Premier dépistage pendant la grossesse

Traitement

L'objectif principal du dépistage est de détecter les malformations congénitales chez le fœtus au cours des premiers stades. Les résultats du test sont obtenus à l'aide de tests sanguins et d'échographie. En outre, les caractéristiques individuelles de la femme enceinte sont prises en compte - son âge, son poids, la présence de mauvaises habitudes, un traitement hormonal.

Le premier dépistage ou dépistage du premier trimestre implique un examen approfondi, qui est effectué en prenant du sang d'une veine et par une échographie pour une période de 11 à 14 semaines. Il vous permet de déterminer le risque de changements pathologiques chez le fœtus et, surtout, d’identifier les malformations du tube neural, le syndrome de Down et le syndrome d’Edwards, ainsi que les violations graves du développement d’autres organes et systèmes.

Avec l'aide de l'échographie, le corps du futur enfant est déterminé, si tout est «en place», si les bras et les jambes sont situés correctement. De plus, effectuez des mesures spéciales (mesurez l'épaisseur du pli cervical). Le médecin examine le flux sanguin chez le fœtus, le travail du cœur, la correspondance de la longueur du corps avec la durée de la grossesse. Déterminez également l'épaisseur de l'espace du collet dans l'embryon. Si sa valeur diffère de la norme, le risque de troubles génétiques augmente.

Un test sanguin établit le contenu de PAPP-A (protéine plasmatique) et de hCG (gonadotrophine chorionique humaine) - le soi-disant "double test".

Dissiper les craintes du dépistage par ultrasons du premier trimestre

Le dépistage (de l'anglais. "Screening") est un concept qui comprend un certain nombre d'activités visant à détecter et à prévenir les maladies. Par exemple, le dépistage pendant la grossesse fournit au médecin des informations complètes sur les différents risques d’apparition de pathologies et de complications dans le développement de l’enfant. Cela permet de prendre toutes les mesures nécessaires à l’avance pour prévenir les maladies, y compris les plus graves.

Qui doit être examiné pour le premier trimestre

Il est très important que les femmes suivantes étudient:

  • marié à un enfant
  • qui ont eu 2 avortements spontanés ou plus (travail prématuré)
  • il y avait une grossesse gelée ou une mortinaissance
  • une femme a souffert d'une maladie virale ou bactérienne pendant la grossesse
  • il y a des parents souffrant de pathologies génétiques
  • ce couple a déjà un enfant atteint du syndrome de Patau, du syndrome de Down ou d'autres personnes
  • il y a eu un épisode de traitement avec des médicaments qui ne peuvent pas être utilisés pendant la grossesse, même s'ils étaient prescrits en fonction des signes vitaux
  • enceinte de plus de 35 ans
  • Les deux futurs parents veulent vérifier la probabilité d'avoir un fœtus malade.

Que recherchons-nous lors du premier dépistage échographique au cours de la grossesse

La première projection montre la symétrie des hémisphères du cerveau, la présence de certaines de ses structures qui sont obligatoires à cette époque. Regardez 1 projection aussi:

  • os tubulaires longs, longueur mesurée de l'épaule, du fémur, de l'avant-bras et de la jambe
  • est le ventre et le coeur à certains endroits
  • la taille du coeur et des vaisseaux sortants
  • la taille de l'abdomen.

Quelle pathologie révèle cet examen

Le premier dépistage de la grossesse est informatif en termes de détection:

  • pathologie du bourgeon du SNC - le tube neural
  • syndrome de patau
  • omphalocèle - hernie ombilicale, lorsqu'un nombre différent d'organes internes est situé à l'extérieur de la cavité abdominale et dans un sac hernial recouvrant la peau
  • Syndrome de Down
  • triploïdie (triple jeu de chromosomes au lieu de double)
  • Syndrome d'Edwards
  • Syndrome de Smith opitts
  • syndrome de Lange.

Dates de l'étude

Votre médecin doit une fois encore scrupuleusement et minutieusement calculer, en fonction de la date de la dernière menstruation, la durée de la première étude de ce type.

Comment se préparer à l'étude

Le dépistage du premier trimestre est effectué en deux étapes:

  1. Un dépistage par ultrasons est effectué en premier. Si cela se fait de manière transvaginale, la formation n'est pas nécessaire. Si la méthode abdominale, il est nécessaire que la vessie était pleine. Pour ce faire, buvez un demi-litre d'eau pendant une demi-heure avant l'étude. À propos, le deuxième dépistage pendant la grossesse est transabdominal, mais ne nécessite pas de préparation.
  2. Dépistage biochimique. Ce mot s'appelle un échantillon de sang d'une veine.

Étant donné l’étude en deux étapes, la préparation de la première étude comprend:

  • remplissage de la vessie - avant le dépistage par ultrasons
  • jeûner au moins 4 heures avant le prélèvement de sang dans une veine.
  • jour précédent se priver de produits allergisants: agrumes, chocolat, fruits de mer
  • exclure les aliments complètement gras et frits (1 à 3 jours avant l'étude)
  • avant le test (généralement 12 semaines avant le test de dépistage), allez aux toilettes le matin, puis ne pas uriner pendant 2-3 heures, ou une heure avant la procédure, buvez un demi-litre d'eau sans gaz. Cela est nécessaire si l’étude doit être réalisée à travers l’abdomen.
  • si le diagnostic par ultrasons est posé par un capteur vaginal, la préparation au dépistage du premier trimestre ne comprendra pas le remplissage de la vessie.

Comment se déroule l'étude?

Il comporte, outre un examen de 12 semaines, deux étapes:

  1. Dépistage par ultrasons pendant la grossesse. Il peut être effectué par voie vaginale ou par l’abdomen. On sent qu'il n'est pas différent d'une échographie à 12 semaines. La différence est qu’elle est réalisée par des sonologues, spécialisés en diagnostic prénatal, sur des équipements de grande qualité.
  2. Prélèvement sanguin dans une veine à raison de 10 ml, à réaliser à jeun et dans un laboratoire spécialisé.
Comment se passe le diagnostic de dépistage du 1er trimestre? Tout d'abord, vous subissez la première échographie pendant la grossesse. Il est généralement effectué par voie transvaginale.

Pour effectuer l’étude, vous devrez vous déshabiller sous la ceinture, vous allonger sur le canapé, les jambes pliées. Le médecin insérera très soigneusement un capteur fin et spécial dans le préservatif dans votre vagin et le déplacera un peu pendant le test. Cela ne fait pas mal, mais après avoir examiné ceci ou le jour suivant sur le coussinet, vous pourrez constater une petite quantité de saignement.

Comment se fait le premier dépistage avec une sonde transabdominale? Dans ce cas, déshabillez-vous jusqu'à la taille ou soulevez simplement le vêtement afin d'ouvrir l'abdomen pour l'examen. Avec un tel dépistage par échographie pour le premier trimestre, le capteur se déplacera dans l'abdomen sans causer de douleur ni d'inconfort.

Comment se passe la prochaine étape de l'enquête? Avec les résultats de l'échographie, vous allez faire un don de sang. Au même endroit, vous spécifierez des données importantes pour une interprétation correcte des résultats.

Vous ne recevrez pas les résultats immédiatement, mais dans quelques semaines. C'est donc le premier dépistage de la grossesse.

Résultats de décodage

1. Données échographiques normales

Le déchiffrement du premier dépistage commence par l'interprétation des données échographiques. Taux d'échographie:

Kopchiko-taille pariétale (KTR) d'un fruit

Lors du dépistage à 10 semaines, cette taille se situe dans cette plage: de 33 à 41 mm le premier jour de la semaine 10 à 41 à 49 mm - le jour 6 de la semaine 10.

Dépistage 11 semaines - le taux de KTR: 42-50 mm le premier jour de la onzième semaine, 49-58 - le 6ème jour.

Avec une gestation de 12 semaines, cette taille est: 51-59 mm à 12 semaines exactement, 62-73 mm - le dernier jour de cette période.

2. Épaisseur de la région du cou

Taux d’échographie sur 1 trimestre pour ce marqueur majeur de pathologies chromosomiques:

  • dans 10 semaines - 1.5-2.2 mm
  • Dépistage de 11 semaines est représenté par un taux de 1,6-2,4
  • à la semaine 12, ce chiffre est compris entre 1,6 et 2,5 mm
  • à 13 semaines - 1,7-2,7 mm.

3. le nez

L'échographie de décodage au 1 trimestre comprend nécessairement une évaluation de l'os nasal. Ceci est un marqueur, grâce auquel nous pouvons supposer le développement du syndrome de Down (pour cela, le dépistage du premier trimestre est effectué):

  • à 10-11 semaines cet os devrait déjà être détecté, mais sa taille n'a pas encore été évaluée
  • un dépistage à 12 semaines ou une semaine plus tard montre que cet os est au moins de 3 mm normal.

4. La fréquence des contractions du coeur

  • à 10 semaines - 161-179 battements par minute
  • à 11 semaines - 153-177
  • à 12 semaines - 150-174 battements par minute
  • à 13 semaines - 147-171 battements par minute.

5. Taille bipariétale

La première étude de dépistage pendant la grossesse évalue ce paramètre en fonction de la période:

  • dans 10 semaines - 14 mm
  • dans 11 - 17 mm
  • 12 semaines de dépistage devrait montrer un résultat d'au moins 20 mm
  • à 13 semaines, le BPD est en moyenne de 26 mm.

Selon les résultats de l'échographie du premier trimestre, il est estimé s'il existe des marqueurs d'anomalie du développement du fœtus. Il analyse également combien de temps le développement du bébé correspond. À la fin, on détermine si la prochaine échographie de dépistage est nécessaire au deuxième trimestre.

Quelles sont les normes des hormones détermine 1 dépistage

Le dépistage du premier trimestre n'évalue pas seulement les résultats du diagnostic par ultrasons. L'évaluation hormonale (ou biochimique) (ou une prise de sang au cours du premier trimestre) est la seconde étape non moins importante selon laquelle le fœtus est réputé présenter de graves anomalies. Ces deux étapes constituent un dépistage génétique.

1. Gonadotrophine chorionique

C'est l'hormone qui souille la deuxième bandelette du test de grossesse à domicile. Si le dépistage du premier trimestre révèle une diminution de son niveau, cela indique une pathologie du placenta ou un risque accru de syndrome d'Edwards.

Une hCG accrue lors du premier dépistage peut indiquer un risque accru de développement du syndrome de Down chez le fœtus. Bien qu'avec les jumeaux, cette hormone est également significativement élevée.

Le premier dépistage pendant la grossesse: le taux de contenu sanguin de cette hormone (ng / ml):

  • Semaine 10: 25.80-181.60
  • Semaine 11: 17.4-130,3
  • L'interprétation d'une étude périnatale du premier trimestre à la semaine 12 par rapport à l'hCG indique un chiffre de 13,4 à 128,5 en normale
  • Semaine 13: 14.2-114.8.

2. Protéine A associée à la grossesse (PAPP-A)

Cette protéine est normalement produite par le placenta. Sa concentration dans le sang augmente avec l’âge gestationnel.

Comment comprendre les données

Le programme, dans lequel les données sont saisies, le diagnostic par ultrasons du premier trimestre, ainsi que le niveau des deux hormones susmentionnées, calcule l’analyse des performances. On les appelle "risques". Dans ce cas, le décodage des résultats du dépistage du premier trimestre est écrit sous une forme qui n’est pas au niveau des hormones, mais dans un indicateur tel que «MoM». C’est un coefficient qui montre l’écart de la valeur d’une médiane calculée chez une femme enceinte donnée.

Pour calculer le MoM, l'indicateur d'une hormone est divisé par la valeur médiane calculée pour une localité donnée pour un âge gestationnel donné. Les normes MOM du premier dépistage vont de 0,5 à 2,5 (avec des jumeaux, des triplés à 3,5). Idéalement, valeur en MoM proche de "1".

L'indicateur MoM est affecté par le risque d'âge lors du dépistage du premier trimestre: la comparaison ne porte pas uniquement sur la médiane calculée pour cette période de grossesse, mais avec la valeur calculée pour un âge donné de la femme enceinte.

Les résultats intermédiaires du dépistage du premier trimestre indiquent normalement la quantité d'hormones en unités MOM. Ainsi, le formulaire contient l'entrée "HCG 2 MoM" ou "PAPP-A 1 MoM" et ainsi de suite. Si MoM - 0.5-2.5 - c'est normal.

La pathologie est le niveau d'hépatite chronique inférieur à 0,5 fois la médiane: cela indique un risque accru de syndrome d'Edwards. Une augmentation de l'hCG au-dessus de 2,5 valeurs médianes indique une augmentation du risque de syndrome de Down. Une diminution de PAPP-A en dessous de 0,5 MoM indique qu'il existe un risque pour les deux syndromes ci-dessus, mais son augmentation ne signifie rien.

Y a-t-il des risques dans l'étude?

Normalement, les résultats du diagnostic d'un trimestre se terminent par une évaluation du degré de risque, exprimée en fractions (par exemple, 1: 360 pour le syndrome de Down) pour chaque syndrome. Cette fraction se lit comme suit: avec 360 grossesses avec les mêmes résultats de dépistage, un seul bébé est né avec la pathologie de Down.

Interprétation des normes de dépistage 1 trimestre. Si l'enfant est en bonne santé, le risque devrait être faible et le résultat du test de dépistage devrait être qualifié de «négatif». Tous les nombres après une fraction doivent être grands (supérieurs à 1: 380).

Un mauvais premier dépistage est caractérisé par un record de «risque élevé» dans la conclusion de 1: 250-1: 380, et les résultats des hormones sont inférieurs à 0,5 ou supérieurs à 2,5 valeurs médianes.

Si le dépistage au premier trimestre est faible, il vous est demandé de consulter un généticien qui décide quoi faire:

  • vous assigner à ré-étudier dans le second, puis - dépistage 3 trimestres
  • suggérer (ou même insister) sur un diagnostic invasif (biopsie des villosités choriales, cordocentèse, amniocentèse), sur la base duquel la question de savoir si cette grossesse doit être prolongée sera résolue.

Qu'est-ce qui influence les résultats

Comme dans toute étude, il y a des résultats faussement positifs de la première étude périnatale. Donc, avec:

  • FIV: les résultats en hCG seront plus élevés, PAPP - inférieurs de 10 à 15%, les indicateurs de la première échographie de dépistage augmenteront le taux de LZR
  • L'obésité de la future mère: dans ce cas, le niveau de toutes les hormones augmente, alors que dans le cas d'une faible masse corporelle, il diminue au contraire.
  • dépistage pour le premier trimestre avec double: alors que les normes des résultats pour une telle grossesse sont inconnus. Par conséquent, l’évaluation des risques est difficile; seul le diagnostic par ultrasons est possible
  • diabète sucré: le premier dépistage montrera une diminution du taux d'hormones, ce qui n'est pas fiable pour l'interprétation du résultat. Dans ce cas, le dépistage de la grossesse peut annuler
  • amniocentèse: le taux de diagnostic périnatal n'est pas connu si des manipulations ont été effectuées dans la semaine qui a précédé le don de sang. Il faut attendre plus longtemps après l’amniocentèse avant de subir le premier dépistage périnatal pour les femmes enceintes.
  • état psychologique de la femme enceinte. Beaucoup de gens écrivent: "J'ai peur de la première projection." Cela peut également affecter le résultat et être imprévisible.

Quelques particularités en pathologie

Le premier dépistage de la grossesse en cas de pathologie fœtale présente certaines caractéristiques que les médecins voient dans le diagnostic par ultrasons. Considérez le dépistage périnatal de la trisomie comme les pathologies les plus courantes détectées par cette enquête.

1. Syndrome de Down

  1. la plupart des fruits n'ont pas d'os nasal visible entre 10 et 14 semaines
  2. 15 à 20 semaines cet os est déjà visualisé, mais il est plus court que la normale
  3. contours du visage lisse
  4. en dopplerométrie (dans ce cas, il est possible de la conduire même pendant cette période), on observe un flux sanguin inverse ou autre pathologique dans le canal veineux.

2. syndrome d'Edwards

  1. tendance à réduire le rythme cardiaque
  2. il y a une hernie ombilicale (omphalocele)
  3. pas d'os du nez visible
  4. au lieu de 2 artères ombilicales - une

3. Syndrome de Patau

  1. presque tous ont des palpitations cardiaques
  2. perturbation du développement du cerveau
  3. le développement du fœtus est ralenti (inadéquation des lignes de l'os long)
  4. altération du développement de certaines parties du cerveau
  5. hernie ombilicale.

Où faire de la recherche

Par exemple, à Moscou, le CIR ne s'est pas mal recommandé: la réalisation et le dépistage du premier trimestre peuvent être effectués dans ce centre.

Dépistage par ultrasons du 1er trimestre: le prix moyen est de 2 000 roubles. Le coût de la première étude périnatale (avec la définition des hormones) est d'environ 4000 à 4100 roubles.

Combien coûte le dépistage d'un trimestre par type d'analyse: ultrasons - 2000 roubles, détermination de l'hCG - 780 roubles, analyse pour PAPP-A - 950 roubles.

Examens sur le dépistage 1 trimestre. Beaucoup de femmes sont insatisfaites de la qualité du calcul effectué: dans les cas où un «risque élevé» est posé, la naissance d'un bébé en parfaite santé a souvent été observée. Les dames écrivent qu'il est préférable de trouver un spécialiste du diagnostic par échographie périnatale de grande classe, capable de confirmer ou de dissiper les doutes quant à la santé du bébé.

Ainsi, le dépistage du premier trimestre est un diagnostic qui, dans certains cas, aide à identifier la pathologie la plus grave du fœtus aux stades précoces. Elle a sa propre formation et conduite. L'interprétation des résultats doit être effectuée en tenant compte de toutes les caractéristiques individuelles de la femme.

Premier dépistage pendant la grossesse

Le dépistage fait référence à des études menées par un groupe d’individus bien défini, en l’occurrence des femmes enceintes à des moments différents. Le dépistage pour le premier trimestre comprend le diagnostic par ultrasons et les tests sanguins biochimiques. L'étude vise à identifier d'éventuelles anomalies génétiques, ainsi que des pathologies du développement du fœtus.

Comment est l'étude et à quelle heure?

Au cours du premier trimestre, le dépistage, qui comprend une échographie planifiée, est réalisé entre 11 et 13 semaines de grossesse, ce qui est considéré comme la période optimale pour l’étude. Si vous effectuez une échographie avant cette période ou, au contraire, plus tard, l'interprétation des résultats risque de ne pas être fiable.

Bien sûr, une femme peut refuser de faire une recherche, même si l'ordre du ministère de la Santé de la Fédération de Russie est en vigueur depuis 2000, mais une telle décision serait extrêmement risquée et même négligente, non seulement pour sa santé, mais également pour celle de son futur enfant.

Le dépistage pour le premier trimestre comprend deux types de recherche:

  1. Diagnostic échographique
  2. Test sanguin biochimique.

L'échographie au cours du premier trimestre de la grossesse nécessite une certaine préparation. Pour effectuer une étude de la manière habituelle (en surface), lorsque le capteur de l'appareil glisse le long du ventre de la future mère, sa vessie doit être pleine, ce qui nécessite environ un demi-litre d'eau pure non gazeuse 1 à 1,5 heure avant le début de la procédure. 4 heures avant que l'échographie n'urine pas.

Si le médecin procède de manière transvaginale, lorsqu'un capteur spécial de l'appareil est inséré dans le vagin, aucune formation spéciale n'est requise. Les femmes enceintes devraient aller aux toilettes avant la procédure.

L'examen biochimique du sang est la deuxième étape du dépistage et est effectué uniquement après une échographie. Cette condition est importante car les résultats obtenus dépendent toujours de la durée de la grossesse et changent tous les jours, et il est possible d'établir la date exacte uniquement à l'aide d'une échographie. Cette condition doit être remplie afin d’obtenir la transcription correcte des indicateurs de recherche et d’établir la conformité aux normes requises.

Au moment de la prise de sang pour analyse, les mains de la femme devraient avoir des résultats immédiats dès la première partie de l’étude, où la durée exacte de la grossesse sera indiquée. Si la procédure d'échographie a montré une régression de la grossesse ou son évanouissement, il serait alors inutile de procéder à la seconde partie du dépistage.

La recherche biochimique nécessite une formation afin que le médecin puisse obtenir des indicateurs précis et déterminer leur conformité aux normes. Le prélèvement sanguin dans une veine est effectué strictement à jeun.

Environ 2-3 jours avant de vous rendre dans la salle de traitement, il est nécessaire d’éliminer les sucreries, les viandes fumées, les aliments frits et gras, ainsi que les produits potentiellement allergènes, tels que les noix, le chocolat, les agrumes et les fruits de mer.

Le non-respect de ces conditions entraîne souvent des résultats de recherche peu fiables.

Que pouvez-vous apprendre du dépistage?

Pour que la transcription de l'échographie soit fiable et informative, la procédure doit être effectuée au plus tôt 11 semaines de grossesse, mais au plus tard à 13 semaines.

La position du fœtus devrait être commode pour l'inspection et la mesure. Si la position de l'enfant ne permet pas une échographie, on demande à la femme de se tourner sur le côté, de marcher, de s'accroupir ou de tousser pour que le bébé se retourne.

Les indicateurs à examiner lors de l’échographie au cours du premier tiers de la grossesse:

  1. Kopchik-taille pariétale (KTR). La mesure est effectuée du point pariétal de la tête au coccyx.
  2. La taille bipariétale (BDP) est la distance entre les bosses de la zone pariétale.
  3. Tour de tête.
  4. La distance du cou à la zone frontale.
  5. La structure du cerveau, la symétrie de l'emplacement des hémisphères, la fermeture du crâne.
  6. L'épaisseur de la zone du col (TVP).
  7. Fréquence cardiaque (HR).
  8. La taille du coeur, ainsi que les plus gros vaisseaux.
  9. La longueur des os des épaules, des hanches, des jambes et des avant-bras.
  10. L'épaisseur du placenta, sa structure et sa localisation dans l'utérus.
  11. L'emplacement du cordon ombilical et le nombre de vaisseaux qu'il contient.
  12. Volume de liquide amniotique.
  13. Le ton de l'utérus.
  14. L'état du col de l'utérus et son os interne.

Lorsqu’une échographie est réalisée à l’avance, le médecin ne peut pas estimer la taille de l’os nasal, le CTD du fœtus variant de 33 à 41 mm, ce qui n’est pas suffisant pour mener une étude adéquate. La fréquence cardiaque pendant cette période varie de 161 à 179 battements, le TVP de 1,5 à 2,2 mm et le BPR de 14 mm.

Normes lors du décodage des indicateurs sur ce terme:

  1. À la semaine 11, l'os nasal du fœtus est visible, mais sa taille n'est pas toujours possible à estimer. Le CTR des miettes est de 42 à 50 mm, le BPR de 17 mm, le TVP de 1,6 à 2,4 mm et la fréquence cardiaque de 153 à 177 battements.
  2. À la semaine 12, la taille de l'os nasal est de 3 mm ou légèrement plus. Le KTP se situe entre 51 et 59 mm, le BPR est de 20 mm, le TVP de 1,6 à 2,5 mm et la fréquence cardiaque de 150 à 174.
  3. À 13 semaines, la taille des os du nez est supérieure à 3 mm. Le KTR varie de 62 à 73 mm, le BPR de 26 mm, le TVP de 1,7 à 2,7 et la fréquence cardiaque de 147 à 171 battements à la minute.

Le criblage biochimique détermine un certain nombre d'indicateurs importants, dont l'un est la gonadotrophine chorionique humaine β-hCG produite par la membrane fœtale. C'est cette hormone qui vous permet de déterminer la présence d'une grossesse très tôt en utilisant une bandelette réactive spéciale.

Depuis le début de la grossesse et son déroulement normal, le taux de β-hCG augmente progressivement pour atteindre une valeur maximale à la 12e semaine, après quoi il diminue. Au cours de la seconde moitié du terme, les niveaux de β-hCG restent inchangés.

Le taux d'indicateurs de β-hCG est:

  • Semaine 10: de 25,80 à 181,60 ng / ml;
  • 11 semaines de 17,4 à 130,3 ng / ml;
  • 12 semaines de 13,4 à 128,5 ng / ml;
  • Semaine 13 de 14,2 à 114,8 ng / ml.

Des valeurs élevées sont observées dans le syndrome de Down chez un fœtus en développement ou lorsque la future mère présente une forme grave de toxicose, ainsi que de diabète.

Les indicateurs bas peuvent indiquer une insuffisance placentaire, la menace d'une fausse couche, la présence d'une grossesse intra-utérine (qui est en général établie lors d'une échographie) ou que le fœtus est atteint du syndrome d'Edwards.

Le deuxième indicateur important est la protéine A (PAPP-A), associée à la grossesse, car cette protéine est produite par le placenta et est responsable de son bon fonctionnement et de son développement.

Les indicateurs normaux de PAPP-A sont les données:

  • De 10 à 11 semaines de 0,45 à 3,73 MU / ml;
  • De 11 à 12 semaines de 0,78 à 4,77 UI / ml;
  • De 12 à 13 semaines de 1,03 à 6,02 MDU / ml;
  • De 13 à 14 semaines de 1,47 à 8,55 UI / ml.

Si les chiffres sont sous la normale, cela peut indiquer non seulement la menace de fausse couche, mais également la présence du syndrome d'Edwards, Down ou Cornelia de Lange chez le fœtus. Dans certains cas, il y a une augmentation des indicateurs de niveau de protéines, mais cela n'a aucune signification diagnostique et clinique significative. En savoir plus sur le développement du bébé à la 12e semaine →

Calcul du coefficient de MoM

Le calcul de cet indicateur est effectué en fonction des résultats de la recherche. Sa valeur indique le degré d'écart des résultats du test par rapport aux taux moyens établis, qui vont de 0,5 à 2,5 en grossesse unique et jusqu'à 3,5 en cas de grossesse multiple.

Dans différents laboratoires, lors de l'examen d'un même échantillon de sang, les indicateurs peuvent être différents, il est donc impossible d'évaluer les résultats de manière indépendante, seul un médecin peut le faire.

Pour calculer le coefficient, non seulement les tests sont pris en compte, mais également l'âge de la future mère, la présence de maladies chroniques, le diabète, les mauvaises habitudes, le poids de la femme enceinte, le nombre de fœtus se développant à l'intérieur et le déroulement de la grossesse (naturellement ou par FIV). Le risque de développer des pathologies chez le fœtus est considéré comme élevé avec un ratio inférieur à 1: 380.

Il est important de bien comprendre le sens de cette relation. Par exemple, si la conclusion indique «1: 290, risque élevé», cela signifie que pour 290 femmes avec les mêmes données, un seul enfant avait une pathologie génétique.

Il existe des situations où les indicateurs moyens s'écartent de la norme pour d'autres raisons, par exemple:

  • si une femme a un excès de poids ou un degré grave d'obésité, le niveau d'hormones est souvent élevé;
  • avec la FIV, PAPP-A sera inférieur à la moyenne globale et β-hCG, en revanche, sera plus élevé;
  • une augmentation du taux normal d'hormones peut être observée même chez la femme enceinte atteinte de diabète sucré;
  • les taux moyens ne sont pas établis pour les grossesses multiples, mais le taux de β-hCG est toujours plus élevé qu'avec le développement d'un seul fœtus.

Effectuer des recherches au cours du premier trimestre vous permet d’établir la présence (absence) dans le développement du fœtus de nombreuses pathologies, par exemple:

  1. Méningocèle et ses variétés (pathologie du développement du tube neural).
  2. Syndrome de Down. La trisomie du chromosome 21 est retrouvée dans un cas sur 700, mais grâce au diagnostic opportune, la naissance de bébés malades a été réduite à 1 sur 1100.
  3. Omphalocèle. Avec cette pathologie, un sac herniaire se forme sur la paroi abdominale antérieure du fœtus, dans laquelle tombe une partie des organes internes.
  4. Le syndrome d'Edwards est une trisomie du chromosome 18. Se produit dans l'un des 7 000 cas. Il est plus fréquent chez les bébés dont la mère a plus de 35 ans au moment de la grossesse. Lors de l'échographie, le fœtus présente de l'omphalocèle, une diminution de la fréquence cardiaque et aucun os nasal n'est visible. De plus, des violations de la structure du cordon ombilical, dans lesquelles au lieu de deux artères, il n'y en a qu'une, sont identifiées.
  5. Syndrome de Patau, qui est un chromosome de trisomie 13. C'est très rare, environ un cas sur 10 000 nouveau-nés et, en règle générale, environ 95% des bébés atteints de ce syndrome meurent au cours des premiers mois de leur vie. Lors de la réalisation d'une échographie dans ces cas, le médecin constate un ralentissement du développement des os tubulaires et du cerveau, de l'omphalocèle et une augmentation du rythme cardiaque chez le fœtus.
  6. La triploïdie, qui est une anomalie génétique caractérisée par un triple ensemble de chromosomes, s'accompagne de la survenue de nombreux troubles du développement.
  7. Syndrome de Smith-Opitz. La violation est une maladie génétique de nature autosomique récessive, caractérisée par une violation du métabolisme. En conséquence, le fœtus en développement présente de nombreux défauts et pathologies, autisme, retard mental. Le syndrome survient dans un cas sur 30 000.
  8. Syndrome de Cornelia de Lange, qui est une anomalie génétique causant un retard mental chez un enfant à naître. Se produit dans un cas sur 10 000.
  9. Anencéphalie foetale. Cette pathologie développementale est rare. Les nourrissons atteints d'un tel trouble peuvent se développer à l'intérieur de l'utérus, mais ils sont incapables de vivre et de mourir immédiatement après la naissance ou d'être dans l'utérus plus tard. Avec cette anomalie, le fœtus n'a pas de cerveau et d'os de la voûte crânienne.

Le dépistage au cours du premier trimestre vous permet d'identifier de nombreuses maladies chromosomiques et troubles du développement chez l'enfant à naître en début de grossesse. Le dépistage vous permet de réduire le pourcentage de naissances d'enfants présentant des anomalies congénitales, ainsi que de sauver de nombreuses grossesses menacées de cessation de grossesse en prenant des mesures rapides.

Auteur: Irina Vaganova, médecin,
spécifiquement pour Mama66.ru

Criblage du premier trimestre: pourquoi et comment le faire

Le dépistage du premier trimestre est inclus dans l'ensemble général d'enquêtes pendant la période de gestation afin d'évaluer l'état de santé de l'enfant et les menaces potentielles de gestation. Le dépistage est une méthode de recherche courante qui ne concerne pas uniquement les femmes enceintes: il est également prescrit de soumettre des études de dépistage au nouveau-né, ainsi qu’à tout groupe de la population inclus dans le groupe à risque, pour le développement de maladies, déviations et dysfonctionnements.

Les études de dépistage peuvent déterminer la possibilité probable de la présence d’une pathologie. Au cours du premier trimestre de la grossesse, le dépistage combine une échographie et une analyse des paramètres sanguins, tandis que les résultats sont interprétés exclusivement dans une analyse complète des deux types de recherche.

Le premier dépistage pendant la grossesse: la période et le moment de l'étude

Pendant la grossesse, les femmes sont invitées à se soumettre à trois dépistages pour identifier et corriger les éventuelles anomalies au cours de la grossesse ou le développement fœtal dans le temps.

1 dépistage est effectué au premier trimestre. La période de grossesse dans la version classique est établie sur la base du comptage obstétrique, où le premier jour de la période de gestation est considéré comme la date du dernier jour précédant le début de la grossesse. Dans la méthode du calendrier pour déterminer la durée de la grossesse, les experts sont repoussés dès le jour de la conception. Cependant, comme la conception physiologique est difficile à déterminer cette date (le jour de l'ovulation et le jour de la fusion de l'ovule et du sperme peuvent varier de 3 à 5 jours), il est recommandé de suivre la technique obstétrique, axée sur la date de la dernière menstruation.

Au cours d'un cycle menstruel long, un spécialiste peut modifier les dates de dépistage. Cependant, la première étude de dépistage est réalisée en moyenne entre 11 et 14 semaines de gestation, en limitant la limite supérieure à 13 semaines et 6 jours à compter du début du dernier saignement menstruel.

Pourquoi cette période a-t-elle été choisie pour la première projection? En 12 semaines d'obstétrique, la frontière entre les périodes de développement embryonnaire et fœtale ou fœtale: le futur bébé passe du stade de l'embryon au foetus. La présence de structures formées et les modifications corporelles permettent de donner un nouveau statut au futur bébé au stade de développement périnatal.

En outre, cette période est minimale, où vous pouvez identifier les déviations les plus courantes, même si elles se produisent rarement, ainsi que la réaction de l'organisme maternel au développement d'une nouvelle vie.

Dépistage - recherche volontaire ou devoir?

Etant donné que le diagnostic précoce d’éventuelles déviations permet d’aider rapidement et efficacement la future mère à corriger les éventuelles conséquences négatives, des études de dépistage au cours de la gestation sont vivement recommandées à toutes les femmes enceintes, quels que soient leur âge, leur état de santé et la présence d’enfants en bonne santé. Les déviations enregistrées au cours de l'étude peuvent se produire spontanément sans corrélation avec la santé des parents, des proches et du mode de vie.

Bien que l’étude de dépistage soit réalisée en direction d’un gynécologue, le dépistage peut être levé. Cette procédure est volontaire, bien que recommandée par le ministère de la Santé dans le cadre du maintien médical de la grossesse pour toute femme.

Lorsque vous refusez le dépistage pour une raison ou une autre, vous devez vous rappeler que cette étude est utile pour tout le monde, et en particulier pour certaines catégories de femmes enceintes. Les groupes à haut risque comprennent:

  • futures mères âgées de plus de 35 ans, quelles que soient leurs expériences antérieures en matière de grossesse et d'accouchement. Cette recommandation est associée à une augmentation du nombre d'anomalies chromosomiques probables avec le début du processus de vieillissement;
  • les femmes chez qui on a diagnostiqué une maladie qui menace une fausse couche spontanée ou manquée, une grossesse non développée;
  • antécédents de maladies infectieuses (notamment grippe, ARVI au cours du premier trimestre);
  • les parents atteints de troubles génétiques, les femmes présentant un risque élevé d'anomalies génétiques, la présence de pathologies ou ayant des enfants présentant des anomalies chromosomiques au cours de grossesses précédentes;
  • les femmes enceintes qui sont obligées de prendre des médicaments dont l'utilisation est limitée ou interdite pendant la gestation ou juste avant, certains types de vaccinations et procédures médicales précédant peu de temps la grossesse;
  • les femmes dont la grossesse résulte d'une relation étroite;
  • femmes toxicomanes: alcoolisme, toxicomanie, etc.

Une étude de dépistage ne présente pas de risque pour le fœtus ou la mère; par conséquent, le refus de diagnostiquer, ce qui peut révéler des écarts facilement corrigibles pour une période donnée, est pour le moins peu judicieux.

L'étude est menée gratuitement dans des cliniques publiques. Le choix peut être examiné dans n'importe quelle autre clinique. Si nécessaire, vous pouvez relancer une étude complète, ainsi que l'une de ses étapes, si le calendrier de la grossesse le permet.

Qu'est-ce qui est inclus dans le premier dépistage périnatal?

Le dépistage au cours du premier trimestre de la grossesse se limite à un examen par ultrasons de l’état du fœtus et de l’utérus d’une femme, ainsi qu’à un examen biochimique du sang de la femme enceinte, qui détermine le niveau des hormones correspondantes et la présence de certains indicateurs-marqueurs.

La taille du fœtus, les caractéristiques du développement des parties de son corps, des os, la présence de certaines parties du système circulatoire en combinaison avec les résultats du test sanguin permettent de confirmer l’exactitude du développement de l’enfant et de la réaction du corps de la mère ou de suspecter la possibilité de déviations.

Comment se préparer à la première projection?

L'examen échographique du fœtus et de l'utérus peut être effectué de deux manières: en utilisant un appareil doté d'un capteur transvaginal ou un examen externe transabdominal en utilisant la surface du péritoine.

Dans le premier cas, la préparation à l'étude consiste à vider la vessie directement devant les ultrasons. Dans le second cas, il est nécessaire de remplir la vessie avant l'examen, ce qui créera le noircissement et le contraste nécessaires. Remplir la vessie vaut environ 30 minutes avant le début de l’étude, le volume de fluide requis - de 0,5 à 0,7 litre. Il est préférable de boire de l'eau non gazeuse et de ne pas aller aux toilettes à partir de 4 heures avant l'heure de la visite chez le spécialiste jusqu'à la fin de l'échographie.

Pendant la procédure elle-même, la position du fœtus est un facteur important. Si un enfant ment de telle sorte qu'il est difficile de calculer les dimensions exactes de certaines parties du corps, on peut alors proposer à la future mère de marcher, de se pencher, de se fatiguer et de se détendre l'estomac, d'imiter une toux, etc. À ce stade, il est parfois possible de déterminer le sexe du futur enfant. Pour un résultat plus précis, il est préférable d'attendre une deuxième échographie au-dessus de 20 semaines.

La biochimie du sang au cours du dépistage du premier trimestre doit être effectuée strictement après une échographie. La formule sanguine dans l'organisme maternel change quotidiennement pendant la gestation et, sans corrélation avec la date de l'échographie, le spécialiste ne pourra pas interpréter correctement les données d'analyse.

Pour obtenir les résultats les plus fiables des tests sanguins biochimiques, il est nécessaire d’exclure tous les facteurs susceptibles d’influencer le travail de divers organes. Ainsi, en préparation de la deuxième étape du dépistage, comprend:

  • exclusion du régime alimentaire des allergènes alimentaires potentiels pour toutes les femmes (produits à base de cacao, noix, fruits de mer, agrumes, fruits et légumes non saisonniers) et des allergènes identifiés pour les femmes enceintes présentant des réactions allergiques lors de l'anamnèse. La présence d'une allergie au moment du dépistage ou peu de temps avant qu'il soit nécessaire d'avertir un spécialiste, cela permettra une évaluation plus précise des résultats de l'analyse. Il n'est pas nécessaire de parler de la nécessité de ne pas prendre de boissons alcoolisées pendant la grossesse. Cependant, avant le dépistage, cette règle est particulièrement importante et s'applique même aux petites doses d'alcool en vacances;
  • Le dernier repas doit avoir lieu 12 heures avant la collecte de sang pour l’étude, le soir de la veille. Après avoir levé et avant l'analyse, il est impossible de boire;
  • Immédiatement avant de prendre du sang, vous devez vous asseoir pendant 15 à 20 minutes, éviter le stress, l'effort physique (courir derrière l'autobus, monter les longs escaliers, etc.).

Le non-respect des règles ci-dessus peut entraîner des distorsions dans les résultats des tests, qui peuvent être interprétées à tort comme une déviation du développement du fœtus ou pendant la grossesse. Ces risques inutiles doivent être évités.

Taux fœtaux évalués par échographie lors du dépistage au premier trimestre

Au cours du processus d’échographie, un spécialiste évalue la taille du fœtus en fonction de divers indicateurs ainsi que de certains paramètres du corps de l’enfant, notamment le développement et l’état du placenta et de l’utérus de la mère au cours de cette période de développement.

Dans les résultats de l'échographie lors du premier dépistage, vous pouvez voir la notation suivante:

  • KTP, ou la longueur du fœtus de la couronne au coccyx: c'est ainsi que le processus de développement prénatal se réfère à la «croissance» de l'enfant, puisque la position la plus caractéristique du fœtus est avec les jambes pliées et tirées à la poitrine, il est impossible de déterminer la longueur du corps. La "croissance" totale peut être estimée de manière conditionnelle sur la base de la longueur de l'os du fémur, qui, comme la longueur des os de l'épaule et de l'avant-bras, est un indicateur important du développement fœtal;
  • Les gaz d'échappement sont une mesure de la taille de la tête du fœtus, mesurée en circonférence (calculée sur la base du diamètre);
  • Le BPR est un indicateur de la taille biopariente de la tête entre les os pariétaux. Cet indicateur reflète l'évolution des structures de la tête du fœtus et nous permet, au cours des dernières périodes, de formuler des hypothèses sur le mode d'accouchement préféré de la mère. Avec un volume important du crâne et un bassin rétréci, une césarienne sera probablement proposée. La distance entre le front et la nuque de l'enfant est également mesurée.
  • La TVP est un indicateur de l'épaisseur du collet ou du pli cervical du fœtus, estimé uniquement au cours du premier trimestre. À la semaine 16, cette formation est transformée en nouveaux organes et, lors de la première sélection de cet indicateur en association avec des marqueurs sanguins, l'absence ou la probabilité accrue d'anomalies chromosomiques est diagnostiquée.
  • l'épaisseur de l'os nasal en tant qu'indicateur probable de la présence d'anomalies génétiques est mesurée par échographie à 12-13 semaines, une échographie à 11 semaines d'obstétrique ne permet dans la plupart des cas que de constater sa présence et le début de sa formation;
  • caractéristiques structurelles du cerveau, des os du crâne: cet indicateur décrit la manière dont se développent symétriquement et conformément à la norme la boîte crânienne et le tissu cérébral du fœtus;
  • La fréquence cardiaque, un indicateur de la fréquence cardiaque ou du rythme cardiaque, est estimée conformément à la norme d'âge. En outre, lors de l'examen du cœur, un spécialiste étudie, si possible, la taille et les parties structurelles du muscle cardiaque. La localisation du cœur, de l’estomac, des grosses artères et des veines est également à l’étude;
  • localisation du chorion (placenta), l'épaisseur de l'organe. Dans des études ultérieures, la présence et le nombre de calcifications seront également étudiés - des inclusions indiquant le vieillissement physiologique du placenta;
  • le nombre de vaisseaux du cordon ombilical;
  • volume et état du liquide amniotique;
  • caractéristiques du tonus de l'utérus et du col utérin.

Les valeurs moyennes des principaux paramètres en fonction des semaines de grossesse:

Quand, pourquoi et comment faire 1 dépistage pendant la grossesse

Ce test est effectué en début de grossesse pour identifier d'éventuelles pathologies génétiques chez le fœtus. Le premier dépistage comprend un test sanguin et une échographie. Seulement dans le complexe, ils donnent un résultat précis. Comment se préparer à la procédure, à qui elle est présentée et est-il possible de la refuser?

Qu'est-ce que le dépistage pendant la grossesse

Il s’agit d’un examen extrêmement important lorsqu’on porte un enfant. Il vous permet d'évaluer le statut et le développement d'un bébé à naître. Lors de la prescription d'un dépistage, le médecin prend en compte les caractéristiques du corps de la mère (poids, taille, mauvaises habitudes, maladies chroniques) susceptibles d'affecter les résultats du test.

Un médecin en échographie examine le développement du physique du fœtus et détermine s'il y a des pathologies. Si des violations sont constatées, vous pouvez commencer le traitement à l'heure.

Si le dépistage est recommandé pour une femme enceinte ayant refusé la procédure par écrit, la femme assume toute la responsabilité de la santé du bébé.

Combien de temps dure le premier dépistage?

Les patients sont intéressés lors du premier dépistage et s'il existe un délai pour retarder ou accélérer les tests. Dates fixées par le gynécologue menant la grossesse. Il est souvent prescrit de 10 à 13 semaines après la conception. Malgré les courtes périodes de grossesse, les tests montrent avec précision la présence de troubles chromosomiques chez le fœtus.

Assurez-vous de dépister 13 semaines de femmes à risque:

  • avoir atteint l'âge de 35 ans;
  • moins de 18 ans;
  • avoir des maladies génétiques dans la famille;
  • survécu à un avortement spontané;
  • qui a donné naissance à des enfants atteints de troubles génétiques;
  • infecté par une maladie infectieuse après la conception;
  • conçu un enfant d'un parent.

Le dépistage est prescrit aux femmes ayant eu une maladie virale au cours du premier trimestre. Souvent, ne sachant pas ce qui se passe, une femme enceinte est traitée avec des médicaments conventionnels qui affectent négativement le développement de l'embryon.

Que devrait montrer

Grâce au premier dépistage, la future maman et le médecin sauront exactement comment se développe le bébé et s'il est en bonne santé.

L'analyse biochimique du premier dépistage pendant la grossesse a certains indicateurs:

  1. La norme hCG - révèle le syndrome d'Edwards, lorsque les chiffres sont inférieurs à ceux établis. Si elles sont trop élevées, le syndrome de Down est suspecté.
  2. La protéine plasmatique (PAPP-A), dont la valeur est inférieure aux normes établies, indique la propension du fœtus aux maladies à l’avenir.

L'échographie devrait montrer:

  • comment se situe le fœtus pour éliminer le risque de grossesse extra-utérine;
  • quelle grossesse: multiple ou singleton;
  • si le rythme cardiaque fœtal répond aux normes de développement;
  • longueur de l'embryon, circonférence de la tête, longueur des membres;
  • la présence de défauts externes et de violations des organes internes;
  • épaisseur de l'espace du col. Avec un développement sain correspond à 2 cm Si l'on observe un compactage, la présence d'une pathologie est probable;
  • condition du placenta pour éliminer le risque de dysfonctionnement.

Échographie du fœtus. Dépendant de la localisation intra-utérine et de la conduite:

- à travers la peau;

Une enquête complète, dont les résultats sont révélés par le premier criblage réalisé, permet de détecter diverses pathologies génétiques. Si une maladie grave menaçant la qualité de vie et la santé du fœtus est confirmée, les parents sont priés d'interrompre la grossesse de manière artificielle.

Pour confirmer le diagnostic avec précision, une femme subit une biopsie et perce la membrane amniotique pour obtenir du liquide amniotique et l'examiner au laboratoire. Ce n’est qu’alors que nous pourrons affirmer avec certitude que la pathologie existe et qu’il sera possible de prendre une décision définitive quant à l’évolution de la grossesse et au sort de l’enfant.

Préparer et mener le dépistage

Le gynécologue en charge de la grossesse explique en détail à la femme quelle préparation doit être effectuée. Il connaît également les taux d'examen standard Tous les points d’intérêt doivent être discutés sans information de réserve. Plusieurs nuances sont requises pour les premières semaines de dépistage.

  1. Les tests hormonaux sont effectués le même jour. Il est préférable de faire le premier dépistage dans un laboratoire. La future maman ne doit pas s’inquiéter et comprendre qu’il est extrêmement nécessaire pour elle de donner du sang par une veine. Les sentiments désagréables au moment de l'analyse passent rapidement, surtout, pour obtenir le résultat.
  2. Le sang est passé à jeun. Vous pouvez boire de l'eau bouillie avec une forte soif.
  3. Pesant Avant le dépistage, il est conseillé de peser, car pour la procédure sont des indicateurs importants des données de poids et de taille.

Les résultats du test sont obtenus par le médecin ou la femme enceinte elle-même.

Résultats et normes de recherche

Généralement, les laboratoires publient des formulaires contenant les indicateurs standard de la norme et les résultats obtenus par les femmes enceintes en laboratoire. La future maman peut facilement les comprendre.

Les normes du contenu de PAPP-A lors de la première projection

Normes hCG lors de la première projection

Ces indicateurs sont normaux et n'indiquent pas la présence de violations.

Indicateurs de diagnostic par ultrasons

Les résultats peuvent déterminer la symétrie des hémisphères cérébraux du fœtus et suivre l'évolution des organes internes. Mais la tâche principale de la procédure est d'identifier les pathologies chromosomiques et d'éliminer le risque de leur développement à une date ultérieure.

Donc, le dépistage vous permet de détecter en temps opportun:

  • anomalies chromosomiques (triploïdie, caractérisée par un ensemble supplémentaire de chromosomes);
  • défauts dans le développement du système nerveux;
  • hernie ombilicale;
  • la présence possible du syndrome de Down;
  • prédisposition au syndrome de Patau, se manifestant par l’obtention de l’embryon de 3 treizième chromosomes au lieu de deux. La plupart des enfants nés avec cette maladie rare présentent de nombreuses anomalies physiques et meurent au cours des premières années.
  • syndrome de Lange caractérisé par des mutations géniques. Ces enfants sont très en retard sur le développement mental et ont des défauts physiques importants;
  • Le syndrome d'Edwards est caractérisé par la présence d'un 18ème chromosome supplémentaire. Ces enfants sont loin derrière physiquement et mentalement et sont plus souvent nés prématurément;
  • Syndrome de Lemli-Opitz, caractérisé par un retard mental et physique grave.

Lorsqu'une hernie du cordon est détectée, une violation des organes internes, une fréquence élevée de contractions cardiaques, le syndrome de Patau est suspectée. En l'absence d'os nasal ou de sa taille trop petite, de la seule artère ombilicale disponible et du faible rythme cardiaque, le syndrome d'Edwards est menacé.

Lorsque le moment de la grossesse est établi avec précision, mais que l'échographie ne détermine pas l'os nasal et que les contours du visage ne sont pas exprimés, cela indique le syndrome de Down. Le décodage de la 1ère projection est effectué uniquement par un spécialiste expérimenté, des résultats erronés pouvant créer de vives sentiments pour les futurs parents.

Quand commencer à s'inquiéter de la future mère

Comme on le sait, le facteur humain est omniprésent et, même dans les laboratoires les plus sérieux, des erreurs peuvent se produire. Des résultats incorrects, montrant une biochimie, confondus avec des défauts génétiques. Cela arrive:

  • chez les mères atteintes de diabète;
  • pour ceux qui ont des jumeaux;
  • en cas de premier dépistage précoce ou tardif;
  • avec grossesse extra-utérine.

Des facteurs tels que sont accompagnés de fausseté de résultats:

  • l'obésité de la future mère;
  • Conception par FIV, alors que la performance de la protéine A sera faible;
  • les expériences et les situations stressantes survenues à la veille des tests;
  • traitement avec des médicaments dont le principe actif est la progestérone.

Si PAPP-A à un taux élevé le rend prudent uniquement lorsque les résultats des ultrasons sont défavorables, une faible teneur en protéines indique alors des troubles tels que:

  • mort fœtale;
  • pathologie de la forme primaire du système nerveux du fœtus;
  • forte probabilité d'avortement spontané;
  • le risque de déclenchement prématuré du travail;
  • conflit rhésus maman et bébé.

Le test sanguin est vrai à 68%, et seulement en conjonction avec une échographie, vous pouvez être confiant dans le diagnostic. Si les normes du premier dépistage ne correspondent pas à celles stipulées, il sera possible de dissiper les craintes lors du prochain test. Il doit être effectué au deuxième trimestre de la gestation. Lorsque les résultats du premier examen sont discutables, vous pouvez être examinés dans un autre laboratoire indépendant. Le premier dépistage répété est important pour une période de gestation maximale de 13 semaines.

Les parents auront besoin d'une consultation en génétique, qui leur recommandera des recherches supplémentaires. Lorsque le réexamen montre que l'enfant a une prédisposition au syndrome de Down, cela est indiqué par l'épaisseur de l'espace du col et par l'analyse de l'hCG et du PAPP-A. Si PAPP-A est supérieur à ce qu'il devrait être et que tous les autres indicateurs correspondent aux indicateurs standard, ne vous inquiétez pas. En médecine, il existe des cas où, malgré le mauvais pronostic du premier et même deuxième dépistage, des enfants en bonne santé sont nés.

Premier dépistage pendant la grossesse: examens et dates

Au cours du premier trimestre de leur grossesse, chaque femme subit une procédure indolore telle qu'un dépistage. Pour beaucoup, il s'agit d'un nouveau concept. Il est donc nécessaire d’examiner plus en détail la question du dépistage et de l’identification des principales pathologies en fonction de ses résultats.

Quel est le premier dépistage et quels tests comprend-il

Cette procédure est très importante pendant la gestation, car elle fournit des informations sur l'état et le développement de l'enfant. Il est tenu pour exclure tout changement pathologique dans le corps du fœtus de nature génétique.

Le dépistage consiste en une analyse de sang et une échographie. Avant le dépistage, le spécialiste prend en compte les principales caractéristiques de la femme enceinte (poids, taille, dépendance aux mauvaises habitudes, maladies possibles) pouvant affecter les résultats de l'examen.

Ce qui est déterminé par la première projection

À la dixième semaine de grossesse, la future mère sent à quel point le fœtus se développe bien et s’il existe une quelconque maladie génétique. Si le fœtus développe des signes de syndrome de Down, il sera déterminé par l'épaisseur de l'espace du collet. Les pathologies sont détectées par des indicateurs spéciaux dans l'analyse du sang:

  1. Le taux d'hCG: si le chiffre est inférieur à la norme, le syndrome d'Edwards sera probablement confirmé chez le fœtus, si le syndrome de Down est plus grave.
  2. L'indicateur PAPP-A (protéine plasmatique): la valeur est inférieure à la norme indique qu'à l'avenir, l'enfant est prédisposé aux maladies.

L’échographie lors du premier examen vise à déterminer les points suivants:

  • localisation fœtale pour exclure la possibilité d'une grossesse extra-utérine;
  • confirmation de grossesses simples ou multiples;
  • suivi du rythme cardiaque et de la viabilité de l'embryon à la dixième semaine de développement;
  • calcul du CTE (taille du coccyx et du pariétal);
  • examen anatomique du fœtus (défini comme défauts externes et pathologie des organes internes);
  • inspection de l'espace du col dont l'épaisseur, pendant le développement normal, devrait correspondre à deux centimètres. Si un épaississement est noté, la probabilité d'un défaut est élevée;
  • examen de l'état du placenta et exclusion de son dysfonctionnement.

C’est cette étude complète qui aide à identifier les anomalies chromosomiques génétiques fœtales. Si un diagnostic sérieux est confirmé, qui paralyse la vie du fœtus, un avortement artificiel peut être proposé à une femme enceinte.

Ce n’est que selon les tests complexes que le médecin détermine l’état exact du fœtus. En cas de confirmation de la probabilité de pathologie, une femme est envoyée pour des tests spéciaux - biopsie et amniocentèse. Sur la base des résultats desquels ils tirent des conclusions finales et décident du sort futur du fœtus.

Quand fait le premier dépistage pendant la grossesse

Le dépistage est-il requis?

Lorsque la future mère est inscrite, l'ensemble des études permettant de suivre l'état de la femme enceinte et de son fœtus est obligatoire. Le dépistage peut également être inclus ici, ce qui permet à la parturiente d'être calme pour le développement génétiquement chromosomique du bébé. Mais si la femme elle-même refuse cette procédure, le médecin ne peut la forcer de force à faire le premier dépistage.

Tout d'abord, les gynécologues se concentrent sur les intérêts des femmes enceintes. Parce que chaque mère devrait se préoccuper de l'état du fœtus dès le moment de la conception. Le danger de ne pas dépister peut résider dans le fait qu’au début de la période, le fœtus peut être atteint de la maladie du cerveau la plus grave, pouvant entraîner la mort avant la naissance ou une invalidité grave. Même si la grossesse est planifiée et que les deux parents sont complètement en bonne santé et qu'il n'y a aucune personne ayant des proches de maladies génétiques parmi les proches, le principal médecin recommande toujours fortement de subir une procédure de dépistage.

Qui est recommandé de subir un dépistage

Certains groupes à risque doivent être dépistés au cours du premier trimestre. Ils ignorent la première projection interdite. Ce groupe comprend:

  • les femmes en âge de travailler à partir de 35 ans;
  • jeunes individus qui décident de devenir mères à l'âge adulte;
  • les filles, parmi les parents de personnes atteintes du syndrome de Down ou d'autres maladies génétiques, également s'il existe de tels représentants parmi les parents du mari;
  • si les grossesses précédentes étaient avec des anomalies fœtales ou des fausses couches;
  • les femmes enceintes qui, avant la conception, ont abusé de l'alcool ou de stupéfiants;
  • si le père de l'enfant est un parent éloigné de la femme en travail;
  • les femmes enceintes qui ont précédemment signalé des cas de mortinatalité;
  • les filles qui, peu avant la conception, consomment des drogues pour un avortement rapide;
  • si l'enfant précédent est né avec une pathologie génétique.

Comment se préparer au premier dépistage pendant la grossesse

Des activités préparatoires sont organisées dans la clinique prénatale pour la participation d'un gynécologue de premier plan. Une conversation doit avoir lieu entre la femme enceinte et le médecin, au cours de laquelle la patiente clarifiera toutes les questions d’intérêt concernant les tests. Il y a aussi quelques nuances à propos de la première projection:

  1. Des tests complets doivent avoir lieu dans la journée, il est recommandé de les prendre dans un laboratoire. La mère doit être calme et comprendre que toutes les procédures ne seront pas douloureuses si vous ne tenez pas compte de la consommation de sang veineux.
  2. Avant de faire un don de sang, il est recommandé de ne pas vous mêler de rien et de ne pas manger, cela risquerait d'altérer les résultats.
  3. Avant le dépistage, une femme enceinte doit peser, car des données précises sur la taille et le poids seront nécessaires au moment de la procédure.
  4. Immédiatement avant la procédure devrait s'abstenir de l'utilisation de fluides. Avec une soif forte, pas plus de cent millilitres de liquide sont autorisés.
  5. Les résultats de la recherche et les conclusions sur la présence de pathologies après le décodage sont rapportés par le médecin.

Normes du premier dépistage pendant la grossesse

Si la femme enceinte connaît les valeurs normales, il lui sera alors facile de décoder elle-même les résultats du premier dépistage. Ainsi, la future mère sera déjà consciente de la probabilité de risque de pathologie. À cette fin, les normes approuvées par les experts sont fournies.

Les indicateurs de protéine (PAPP-A), qui sont responsables du fonctionnement normal du placenta et de l’hCG, sont importants.

Les taux de PAPP-A et d’hCG lors du premier dépistage

Ces indicateurs sont la norme et ne permettent pas de prédire l’évolution des défauts.

Normes d'indicateurs du premier dépistage par échographie pendant la grossesse

La première chose à laquelle le médecin fait attention est la fréquence cardiaque (elle devrait se situer actuellement entre 150 et 175 battements) et le CTE (pas moins de 45 mm) à ce moment.

Calcul des pathologies possibles en dépistage

Selon le premier dépistage, la symétrie des hémisphères cérébraux est déterminée, ainsi que des indicateurs généraux du développement des organes internes du fœtus. Cependant, la tâche principale de la recherche est de fournir des données qui confirment la probabilité d’une pathologie chromosomique. Portant un enfant, il est très important d’exclure d’autres types de déviations et de maladies:

  1. Triplodia (dans le développement fœtal normal, un double jeu de chromosomes est noté).
  2. Changements pathologiques dans le tube neural.
  3. Hernie ombilicale possible.
  4. La probabilité du syndrome de Down.
  5. Lieu du syndrome de Patau.
  6. Symptômes du syndrome de Lange.
  7. Le fœtus se développe avec le syndrome d'Edwards.

Par conséquent, afin de commencer un traitement en temps voulu ou de stimuler le développement du fœtus, il est recommandé à toutes les femmes enceintes après la dixième semaine de se faire dépister. Le décodage 1 du dépistage pendant la grossesse doit être effectué par un spécialiste, car Une mauvaise interprétation des paramètres ne conduira qu'à une panique et à une anxiété indésirables.

Facteurs influençant les premiers résultats de dépistage

Parfois, les résultats d'une étude approfondie peuvent être inexacts, ce qui est accompagné de tels facteurs:

  • surcharge pondérale enceinte, stade d'obésité;
  • si la conception ne s'est pas produite de manière naturelle, mais avec l'aide de la FIV, la protéine dans le sang sera alors sous-estimée;
  • si la grossesse est multiple (dans ce cas, il sera difficile de déterminer l'indicateur de la norme);
  • expériences et situations stressantes à la veille des tests avec la future mère;
  • l'amnéocentose peut également affecter les résultats;
  • si enceinte a un diagnostic de diabète.

De tels cas faussent les résultats du dépistage et ne fournissent pas un tableau clinique complet de l'état du futur bébé.

Les résultats du premier dépistage peuvent-ils être faux?

Comme vous le savez, divers facteurs peuvent influer considérablement sur les résultats de la recherche. Ne pas exclure la possibilité d'une erreur médicale. Ainsi, les résultats faux qui sont facilement confondus avec les indicateurs d'une maladie génétique sont présents:

  • chez les femmes enceintes atteintes de diabète;
  • un écart par rapport à la norme d'hCG peut également se produire lorsqu'une femme est enceinte de jumeaux;
  • livraison tardive de la première sélection (tôt ou tard);
  • grossesse extra-utérine.

Première vidéo de projection

Nous vous invitons à regarder la première vidéo de projection, où vous trouverez, espérons-le, les réponses aux questions restantes.