Allergie de grossesse

La santé

La grossesse affecte tous les processus dans le corps d'une femme. Les changements affectent le système immunitaire, ce qui peut entraîner des perturbations dans son travail et une immunosuppression. Dans ce contexte, le risque de développer une nouvelle allergie et une rechute de l'allergie existante chez la femme enceinte augmente. L'allergie de grossesse survient chez 30% des femmes.

Particularités de l'allergie pendant la grossesse

Les maladies allergiques apparaissent rarement chez les femmes dans une position intéressante pour la première fois. À ce stade, de nombreuses futures mères sont déjà conscientes de "leur" intolérance à certains allergènes et aux symptômes qui causent la maladie, mais il existe des exceptions. La grossesse peut être un catalyseur spécifique pouvant exacerber le problème.

L'immunité de la future mère travaille avec une double force, ce qui lui permet de réagir de manière imprévisible à tout allergène. Alors, quels allergènes devriez-vous craindre pendant la grossesse?

Les principaux allergènes comprennent:

  • la poussière;
  • plants de pollen et d'herbe à poux;
  • les poils d'animaux;
  • les médicaments;
  • certains aliments, souvent des additifs chimiques;
  • ingrédients de certains produits cosmétiques;
  • froid
  • le soleil

Il existe également des facteurs prédisposants qui augmentent le risque de réaction allergique:

  • stress chronique;
  • défense immunitaire affaiblie;
  • traitement non contrôlé avec divers médicaments;
  • contact fréquent avec des produits chimiques ménagers;
  • porter des vêtements synthétiques;
  • abus de maquillage;
  • non-respect des recommandations pour une nutrition adéquate;
  • consommation immodérée d'aliments potentiellement allergènes;
  • situation écologique défavorable.

Types d'allergies de grossesse

Les allergies pendant la grossesse sont des types suivants:

  • Rhinite allergique. Il produit des sécrétions nasales abondantes, des éternuements et des démangeaisons constants, une congestion nasale. Un nez qui coule peut déclencher une floraison saisonnière des plantes, des particules de poils d'animaux et de la poussière domestique. En outre, la cause de cette rhinite est parfois la toxicose chez les femmes enceintes.
  • Conjonctivite allergique. Manifestation: larmoiement abondant, photophobie, hyperémie cornéenne. La rhinite et la conjonctivite sont généralement associées, c'est-à-dire qu'elles sont diagnostiquées simultanément. Les raisons sont généralement les mêmes que pour la rhinite allergique.
  • Urticaire, dermatite. La maladie se caractérise par des éruptions cutanées sur la peau, des rougeurs et un gonflement de la peau, des démangeaisons douloureuses. L'image externe de la pathologie ressemble à une brûlure d'ortie. Typiquement, la réaction se produit localisée, à l'endroit du contact avec un allergène potentiel. Par exemple, une allergie au visage pendant la grossesse est souvent le résultat d'une intolérance à un produit de beauté en particulier.
  • Quincke enflure. La pathologie affecte les paupières, les lèvres, la langue et les voies respiratoires supérieures. La maladie se développe rapidement et soudainement. Le risque le plus important est l'œdème du larynx et de la trachée, qui peut affecter la fonction respiratoire. Parfois, l'œdème de Quincke affecte les tissus des articulations, provoquant des douleurs et une altération de la mobilité, ainsi que des organes digestifs, à la suite desquels la femme peut se plaindre de douleurs abdominales, de signes d'obstruction intestinale.
  • Choc anaphylactique. La forme d'allergie la plus grave, qui survient lors d'un changement de conscience et d'une chute de la pression artérielle. En l'absence d'assistance appropriée, une femme peut mourir. Le choc anaphylactique se développe moins d’une heure après la rencontre avec l’allergène. Les provocateurs de cette maladie peuvent être du pollen de plantes, des médicaments et des produits cosmétiques.

Effet sur les allergies du fœtus

Toute modification de l'état de santé dérange la future mère. Surtout quand il s'agit de la première grossesse. Si, avant le début de la grossesse, une femme pouvait acheter un médicament pour traiter les symptômes d'allergies dans une pharmacie, elle doit maintenant penser à la santé du fœtus et aux effets de telle ou telle drogue sur son développement. Cela signifie qu'un spécialiste devrait prescrire des pilules contre les allergies pendant la grossesse.

Il s'avère que les allergies sont dangereuses car elles peuvent être héritées. Cependant, cela ne se produit pas dans tous les cas. Parfois, les gènes du père gagnent un avantage.

Pour plus d'informations sur la situation, l'effet sur le fœtus sur les trimestres est allergique pendant la grossesse, peut être dans le tableau.

En outre, une allergie pendant la grossesse peut entraîner des complications pour la santé de la femme. La rhinite allergique banale peut provoquer des crises d'asthme bronchique et un choc anaphylactique qui gênent la respiration. Le manque d'oxygène peut provoquer une hypoxie fœtale. La même chose arrive avec un rhume, une faiblesse, une toux d'une femme - le futur bébé ressent tous les changements de son corps et ceux-ci affectent son développement.

Que faire si des symptômes d'allergie apparaissent?

Il est important de garder à l'esprit qu'une réaction allergique chez la femme enceinte est parfois une réaction tout à fait normale du système immunitaire, en tant que signe d'intolérance à un nouveau produit ou produit chimique. Par exemple, une femme a acheté une crème pour le visage qu'elle n'avait jamais utilisée auparavant. Dans ce cas, le corps peut réagir de manière inadéquate au composant qui fait partie de la crème, ce qui lui était inconnu auparavant. Il en résulte une légère allergie, qui passe sans aucune intervention assez rapidement.

La situation est plus difficile avec les symptômes survenus avant et qui se manifestent pendant la grossesse dans le corps de la femme Ce cas nécessite les actions suivantes:

  1. Contactez un allergologue. Si des symptômes d'allergie apparaissent, vous devez tout d'abord connaître leur source et diagnostiquer le problème. Un spécialiste prescrit des mesures de diagnostic pour une femme - généralement des tests cutanés ou des tests sanguins pour les allergies.
  2. Il est temps de commencer le traitement. L'allergie, provoquée par le port d'un bébé, est compliquée par le fait que vous ne pouvez pas boire tous les médicaments vendus dans une pharmacie. Prescrire un traitement contre les allergies pendant la grossesse ne peut être choisi que par un spécialiste qui décide quels médicaments seront sans danger pour la future mère et son enfant.
  1. Éviter le contact avec les allergènes connus.
  2. Refuser l'utilisation de produits potentiellement allergènes tels que le chocolat, les agrumes, etc.
  3. Pour les soins du visage et du corps, choisissez uniquement des produits cosmétiques naturels.
  4. Limite maximale de contact avec des produits chimiques ménagers.

Diagnostics

Les mesures de diagnostic comprennent:

  • un test sanguin pour déterminer le titre total d'immunoglobuline E et d'anticorps anti-allergènes;
  • tests d'allergie cutanée;
  • étude de l'histoire de la maladie;
  • enregistrer les données dans le journal alimentaire si des allergies alimentaires sont suspectées pendant la grossesse.

Comment traiter les allergies?

Des mesures préventives aideront à réduire le risque de développer la maladie. La future mère n’est pas intéressée à entrer en contact avec des détergents synthétiques, à manger des produits potentiellement allergènes, à minimiser l’utilisation de produits cosmétiques. En outre, pour éviter le développement d’allergies, les femmes doivent éviter les facteurs de stress, tant mentaux que physiques.

Si vous ne pouvez pas vous protéger contre les allergies, avec ses manifestations initiales, vous devriez consulter un médecin. Seul un médecin, sur la base d'un examen approfondi, peut déterminer avec précision les causes de la maladie, un irritant spécifique, et vous indiquer comment traiter les allergies.

L'allergie en début de grossesse se développe le plus souvent, mais l'utilisation de médicaments à ce stade est hautement indésirable. Si une femme a des réactions allergiques au pollen, vous devriez rester à la maison chaque fois que possible, porter des lunettes de soleil et un masque médical avant de sortir, laver les vêtements et les chaussures après une promenade.

Traitement de la rhinite allergique. Les sprays et gouttes nasaux, prescrits pour le traitement de la rhinite ordinaire, améliorent la santé et la rhinite allergique. Les meilleurs médicaments contre les allergies chez les femmes enceintes sont des produits naturels à base d’eau de mer. Il peut s’agir de gouttes Aqua Maris, de dauphins, d’Aqualor, etc. Les préparations énumérées nettoient la cavité nasale, éliminent les allergènes de la membrane muqueuse, normalisent la respiration nasale sans nuire au fœtus.

En plus de ces médicaments, les femmes enceintes peuvent utiliser les médicaments anti-allergiques suivants pour la rhinite allergique:

  • Les gouttes de Pinosol d'origine naturelle, qui contiennent des huiles d'eucalyptus et de menthe poivrée: le médicament adoucit la muqueuse nasale, aide à soulager son gonflement, facilitant ainsi le sentiment d'allergie;
  • Prevalin spray - ce médicament forme un film invisible sur la muqueuse nasale, neutralisant l'effet des allergènes;
  • Gouttes salines - un médicament créé sur la base de chlorure de sodium, son action principale - le nettoyage en toute sécurité de la cavité nasale des irritants potentiels.

Traitement de la conjonctivite allergique. Pour une instillation oculaire, utilisez les gouttes Innoks, qui ne contiennent que des ingrédients naturels.

Traitement des démangeaisons, éruptions cutanées, desquamation. La pommade des allergies pendant la grossesse aide à se débarrasser des réactions cutanées - éruptions cutanées, dermatite. Pour les futures mamans, l’onguent de zinc, qui assèche la peau, sera le moyen le plus sûr d’éliminer l'inflammation et l'apparition d'allergies. Une alternative à la pommade au zinc peut être le Zindol, à base d'oxyde de zinc.

Egalement efficace contre les réactions allergiques cutanées pommades et crèmes aux extraits de plantes médicinales. Par exemple, une pommade contenant du calendula, de la camomille, de la chélidoine, etc. Vous pouvez les acheter à la pharmacie.

Si nous parlons de dermatite atopique, Physiiogel s'est bien recommandé. Il est appliqué sur les zones cutanées endommagées par l'inflammation et se grattant légèrement. Moyens bien hydrater la peau, contribuant à sa régénération. Il peut être utilisé pour le visage, comme crème d'allergies pendant la grossesse.

Traitement des allergies alimentaires et médicamenteuses. Le traitement principal de ces affections, qui a un effet positif sur le bien-être de la future mère, consiste à assainir le corps. En règle générale, ce type d'allergie se manifeste par des signes cliniques d'urticaire et d'autres éruptions cutanées. Par conséquent, la première chose à faire est d'éliminer les irritants potentiels de la consommation, puis de nettoyer le corps à l'aide de médicaments tels qu'Enterosgel et Lactofiltrum.

En cas de réaction allergique grave, si l’allergie cutanée est accompagnée de démangeaisons et d’un inconfort importants, vous pouvez boire une double dose de n’importe quel sorbant (charbon actif, etc.). La quantité de médicament dépend du poids de la future mère: 1 comprimé est conçu pour 5 kg de poids corporel.

Antihistaminiques pendant la grossesse

Cet élément doit être considéré séparément, car la prise de médicaments pour les allergies pendant la grossesse est importante avec beaucoup de soin et avec l’autorisation du médecin traitant. Un allergologue examine les antécédents du patient, établit un diagnostic et un examen appropriés et, si nécessaire (si les mesures préventives et les méthodes susmentionnées de traitement des maladies allergiques ne permettent pas de résoudre le problème), prescrivent des antihistaminiques, à condition que le risque potentiel de complications pour le fœtus en développement ne soit pas supérieur au bénéfice attendu du traitement.

Toutes les gouttes et les pilules ayant un effet antihistaminique, il est fortement déconseillé de les utiliser pour le traitement des allergies au cours des 12 premières semaines de gestation. En ce qui concerne les deuxième et troisième trimestres, il n'y a pas de restrictions aussi graves, les médicaments anti-allergiques sont prescrits plus souvent.

Le tableau ci-dessous aborde le problème du choix des médicaments contre les allergies aux trimestres.

Allergie et grossesse

Allergies - pas une raison d'abandonner la maternité. Aussi, ne paniquez pas si elle est apparue pendant la grossesse.

Selon les statistiques de l'OMS, aujourd'hui, près de la moitié de la population de la planète souffre d'une maladie allergique. De tristes statistiques, si l’on considère la situation du point de vue du "verre à moitié vide". Et si vous essayez de regarder les choses différemment, c’est-à-dire quand le même verre, mais «à moitié plein»? Notre Terre est confrontée à la surpopulation, ce qui signifie que les femmes, à cause de ce problème, n'ont pas donné naissance à moins. Que l'allergie soit vicieuse et continue, et que les femmes ont donné naissance à des enfants et qu'elles vont les donner encore!

Cette note optimiste est soutenue par la médecine moderne. Ses opportunités actuelles permettent à une femme dans une position intéressante de faire le traitement le plus approprié et le plus inoffensif qui lui facilitera la vie et ne nuira pas au bébé. Mais il ne faut pas compter uniquement sur les médecins, la future maman devrait également travailler dur, car le traitement des symptômes d'allergie nécessite une attitude systématique et responsable.

Les principaux problèmes allergiques des femmes enceintes

Classiquement, ils peuvent être divisés en deux types principaux: la femme avait n'importe quel type d'allergie avant la grossesse ou une allergie était déjà manifestée dans le processus. Examinons les deux options plus en détail.

Asthme bronchique

En règle générale, cette maladie allergique apparaît rarement pendant la grossesse. Et bien que la maladie elle-même soit plutôt désagréable, sa présence ne constitue pas une contre-indication à la grossesse. À ce jour, il existe un arsenal de médicaments anti-asthmatiques efficaces qui vous permettent de contrôler la maladie et de ne pas nuire au fœtus.

La tâche de la femme étant d'informer le gynécologue de la présence de l'asthme dans le temps et de l'allergologue de la grossesse, une consultation conjointe de spécialistes sélectionnera un traitement adéquat pour la femme, ce qui permettra de donner naissance à un enfant en bonne santé sans complication.

En outre, dans de nombreux cas (environ 30%), la grossesse devient le moment idéal pour une femme lorsque l'asthme disparaît temporairement en raison de modifications des niveaux hormonaux. La condition de ces femmes qui ont une forme sévère, mais encore une fois, un traitement prescrit individuellement peut niveler le problème, peut empirer.

Affections cutanées allergiques

Lorsque l’urticaire allergique a besoin de boire beaucoup d’eau pure, prenez Entersgel sorbent, cholerexum collection (à manger à la pharmacie), suprastin 2-4 jours. Après cela, il est conseillé de contacter un allergologue.

Urticaire, dermatite atopique, neurodermatite, eczéma - si une femme a déjà souffert de ces maladies avant la grossesse, il est probable qu'elles se manifesteront pendant la grossesse. Il est nécessaire d’être traité sous la supervision de spécialistes qui essaieront d’identifier l’allergène et de choisir les médicaments les plus sûrs.

Pour résumer: peu importe la maladie allergique dont souffrait une femme avant la grossesse, qu'il s'agisse du rhume des foins, de l'œdème de Quincke ou de l'une de ces maladies, elle devrait consulter immédiatement un médecin, respecter ses recommandations de la manière la plus stricte possible et ne jamais arrêter son traitement. discrétion.

Allergie de grossesse?

Une autre chose, si les symptômes désagréables de "couvert" la future maman soudainement. Dans ce cas, vous ne pouvez pas non plus retarder une visite chez un allergologue et en aucun cas vous ne devez pas vous soigner vous-même, en vous concentrant par exemple sur la publicité télévisée. Il existe tout un groupe de médicaments pouvant nuire au bébé.

Il est important de déterminer la source de l'allergie et, si possible, d'essayer de l'éliminer, car dans la plupart des cas, les symptômes de l'allergie disparaissent avec la disparition de l'allergène. Bien sûr, vous ne pouvez pas abattre toute l'ambroisie, mais il est tout à fait réaliste de transférer temporairement votre animal de compagnie (s'il s'agit d'une allergie - de sa faute) à l'un des parents ou amis sympathiques.

Rhinite hormonale enceinte

Cependant, loin de toujours dans les manifestations allergiques chez les femmes enceintes sont des animaux coupables, pollen, produits chimiques ménagers, etc. Par exemple, de nombreuses femmes, en particulier aux deuxième et troisième trimestres de la grossesse, se plaignent d’un nez qui coule et d’une congestion nasale. Cet état prolongé peut même causer des troubles du sommeil. Dans de nombreux cas, le nez qui coule pendant la grossesse est associé à des changements hormonaux qui se produisent dans le corps de la femme. Cette affection s'appelle rhinite hormonale chez la femme enceinte.

Voir aussi: Grossesse et diabète

Enceinte que les meilleurs experts!

Comme dans le cas des manifestations chroniques d'allergie, les types d'allergies déclenchés par un nouvel état du corps sont traités sous la surveillance d'un spécialiste qualifié. Après tout, même les gouttes nasales vasoconstricteurs (par exemple, la naphtyzine, qui est connue de tous) à ce moment-là peuvent être nocives. C'est pourquoi, doté d'un vaste arsenal de nouveaux médicaments anti-allergiques, un bon médecin recommandera précisément à une femme les médicaments optimaux dans sa position.

La grossesse peut provoquer une exacerbation de la rhinite allergique. Cela se produit généralement en fin de grossesse.

Et que peut faire une femme elle-même?

L'essentiel est de ne pas déplacer votre problème sur les épaules d'un spécialiste. Si, par exemple, des allergies sont apparues sur certains aliments, ils devraient être exclus du régime et respecter scrupuleusement le régime recommandé. Ne vous permettez aucune fantaisie culinaire de la série "ce bébé veut".

Pour exclure de fumer, et, à la fois actif et passif. Essayez d'éviter le contact avec des allergènes, tels que les plantes, les animaux, les produits chimiques ménagers.

De manière générale, une femme doit mener une vie saine, vivre moins de stress et être à l’écoute de la naissance d’un enfant en bonne santé.

Allergologue à Moscou pendant la grossesse, où se tourner.

Commentaires

Prenez l'immunoglobuline E pour les tests. Si le titre est élevé, alors il s’agit d’une allergie, sinon - le foie en souffre très probablement. Même malgré des tests hépatiques normaux. Les femmes enceintes ont une charge très importante sur le foie et les fruits sont soumis à une pression exercée par le bas. J'ai par exemple pendant la grossesse un sable dans la vésicule biliaire est apparu

Mila, DD, on ne peut plus vous offrir d’entérosolubles comme enterosgel, fenistil et pommade au zinc, bien que la consultation soit nécessaire. Essayez une autre suspension de zindol, elle contient également du zinc, mais elle m’a aidé mieux qu’une pommade. J’avais coulé sous le menton de la semaine 30 et cela n’a pas fonctionné jusqu’à la fin de la grossesse. Je pense que j’avais le diagnostic le plus réaliste de dermatite chez la femme enceinte (bien que différents spécialistes l’ont décrite, de l’herpès aux allergies). Rien ne m'a aidé, j'ai même essayé Advante, le résultat était 0. Je l'ai supporté et après la réanimation, je suis sorti et je me suis regardé dans le miroir - rien ne s'est passé! Avez-vous plus de démangeaisons la nuit ou toute la journée? Si c'est plus la nuit, je vous conseille de rendre ALT et AST, au fur et à mesure que je améliore mon foie, j'ai commencé à abandonner, mon corps me démangeait la nuit et tout allait bien pendant la journée! La bilirubine a donc commencé à augmenter - COP à 36 semaines. BONNE CHANCE!

Traitement d'allergie de grossesse

La grossesse est la période la plus merveilleuse de la vie d'une femme, mais c'est parfois pendant la grossesse que la future mère devient sensible à divers facteurs externes. La manifestation d'une allergie, même si elle ne l'a jamais été auparavant, est assez fréquente. Le nez qui coule, les éternuements, les larmoiements, les éruptions cutanées et autres signes qui perturbent le calme.

Il est nécessaire de traiter les allergies, car la mère a besoin d'un enfant en bonne santé, mais on ne peut pas acheter tous les médicaments vendus en pharmacie.

N'ACCEPTEZ EN AUCUN CAS:

-Un comprimé de suprastine ne peut être pris que si les besoins en traitement sont beaucoup plus importants que les risques pour l’enfant.

En médecine, un cas est décrit lorsqu'une femme, après avoir bu du jus d'orange, s'est couverte d'une éruption cutanée, ce qui ne s'était jamais produit auparavant. Après avoir lu ce qui peut être pris pour des allergies, elle a pris une pilule de Dimedrol. Il n'y avait pas d'effet. Après cela, elle a bu une tablette de suprastin. Le résultat escompté n'a pas non plus suivi, mais au contraire, la femme a été couverte d'une éruption cutanée encore plus. En conséquence, la femme enceinte se trouvait dans l'unité de soins intensifs généraux.

Cette histoire, je ne fais pas peur, je voudrais vous prévenir, futures mamans, ne vous soignez jamais. Ce qui peut être pris même dans la forme légère de l’allergie ne convient pas aux femmes enceintes. DANS CE CAS, LE PLUS CORRECT - Dans ce cas, allez à l’allergologue.

En conclusion, je voudrais vous dire qu’il existe encore des mesures pour prévenir une réaction allergique - c'est de la prévention:

- ne pas consommer de produits allergènes au quotidien, et si jamais il y avait une allergie à un produit, alors pendant la grossesse, l'exclure complètement;

- il n'est pas conseillé d'avoir un animal de compagnie;

- nettoyage humide, aération des locaux - en général, tout pour qu'il n'y ait pas de poussière dans l'appartement;

Maman, souviens-toi, la santé du futur enfant est entre tes mains, tu en es responsable. Vous prendrez soin de votre santé, ce qui signifie que les risques d'avoir un enfant atteint d'une maladie congénitale et, malheureusement, il n'y en a pas beaucoup, ils sont minimes. Une seule conclusion: prévention et pas d'auto-traitement.

Santé pour toi et ton bébé.

Questions aiguës au médecin sur les allergies pendant la grossesse

Egor Batorov, allergologue et immunologue, explique ce qui attend les patientes enceintes atteintes de diverses maladies de nature allergique

La relation entre la grossesse et les allergies est un sujet dont la patiente devrait discuter avec le médecin. Cependant, il est également utile pour un pharmacien de connaître les questions les plus fréquemment posées par les allergologues avec les futures mères polycliniques. Voici les 11 questions les plus courantes.

Docteur, je suis enceinte. Comment vont ma dermatite atopique / rhinite allergique / asthme bronchique?

Pour chacune des maladies énumérées dans le contexte de la grossesse, les trois options sont possibles avec une probabilité approximativement égale: détérioration, amélioration et évolution stable. L'asthme bronchique peut avoir tendance à s'aggraver à la fin des deuxième et troisième trimestres. Il est impossible de prédire comment la maladie évoluera dans chaque cas.

Pour commencer, il est recommandé d'éviter certains allergènes ayant une cause significative plus strictement qu'avant la grossesse et de ne pas négliger les conditions d'un mode de vie hypoallergénique. Si cela ne vous aide pas, passez à la prise de médicaments.

Je ne sais pas avec certitude mes «allergènes de cause significative». Que devrais-je faire?

Pendant la grossesse, les tests de provocation sont contre-indiqués, y compris les tests cutanés d’allergie et les tests d’application, afin d’éviter une réaction anaphylactique à un allergène très improbable mais théoriquement possible, ainsi que la distorsion possible des résultats par rapport à un état de fond du système immunitaire altéré. système d'une femme enceinte. Par conséquent, en plus de la méthode principale - l'enquête et l'examen physique - les procédures de diagnostic se limitent aux méthodes de laboratoire, en particulier la détermination des allergènes IgE spécifiques des allergènes.

Les instructions à la majorité des médicaments utilisés en allergie se lisent comme suit: "Utiliser… pendant la grossesse est possible si le bénéfice attendu pour la mère l'emporte sur le RISQUE POTENTIEL DE FOETUS." Je vais supporter! Je ne vais rien boire / frottis / éclabousser!

Tolérer n'est pas nécessaire. Il n’existe pas de données sur l’effet négatif d’une drogue sur la femme et le fœtus, car personne n’examine les drogues pour les femmes enceintes (si de telles données sont disponibles, elles écrivent à ce sujet directement et en détail.) Très probablement, l’utilisation de médicaments antiallergiques à des doses thérapeutiques pour la grossesse ne va affecter.

Les médecins, à leur tour, essaient de ne pas prescrire de médicaments pendant la grossesse, en particulier au cours du premier trimestre, surtout au cas où. Il est recommandé aux patients de contrôler les maladies allergiques avec des médicaments à action locale - pommades, aérosols, formes à inhalation - et de respecter scrupuleusement les doses thérapeutiques. Si nous parlons de glucocorticoïdes locaux, nous préférons traditionnellement, pendant la grossesse, les médicaments non fluorés d’impact faible et moyen: acétate d’hydrocortisone 0,1%, hydrocortisone 17%, butyrate 0,1%, acéponate de méthylprednisolone 0,1%, etc.

Dans quels cas ce «bénéfice supposé pour la mère est-il supérieur au risque potentiel pour le fœtus»?

Lorsque les symptômes de la maladie ne sont pas contrôlés. Si une femme atteinte de dermatite atopique se désagrège 24 heures sur 24, malgré toutes sortes de pommades, ou ne dort pas la nuit à cause d'un nez bouché avec rhinite allergique, le traitement est suffisamment développé pour permettre de contrôler la maladie. Dans les cas décrits, le processus inflammatoire pathologique dans l'organisme provoqué par l'exacerbation, ainsi que le "stress psycho-émotionnel" notoire, ne représentent qu'un "risque potentiel pour le fœtus".

Ce n'est pas le «potentiel», mais le risque le plus direct pour le fœtus qui entraîne, par exemple, un asthme grave dû au développement d'une insuffisance respiratoire. L'asthme bronchique non contrôlé augmente également le risque de prééclampsie, de diabète gestationnel, de décollement et de placenta previa. Ainsi, avec cette maladie, le traitement continue dans la même mesure qu'avant la grossesse.

Sur Internet, ils disent que la prise d'hormones pendant la grossesse chez les enfants à la naissance est une malformation et un poids faible, et à l'avenir - pression, diabète, hyperexcitabilité, etc. Je ne le ferai pas!

Les données reproduites dans les espaces ouverts du réseau relatent librement des études expérimentales sur des animaux auxquels de fortes doses de glucocorticostéroïdes de synthèse (GCS) de dexaméthasone, inactivés par le placenta, ont été publiées, ainsi que l’étude anglaise de 2002 [4] sur le lien entre un faible poids de naissance et le développement d’une hypertension artérielle et le diabète chez l'adulte, qui comptait plus de 13 000 personnes.

Le lien entre l'utilisation de GCS chez les femmes enceintes et le faible poids de naissance du nouveau-né a été trouvé principalement dans les études sur l'utilisation de dexaméthasone avec la menace d'une naissance prématurée, qui n'est pas utilisé dans le traitement de la pathologie allergique pendant la grossesse. La fente palatine du nouveau-né après la prise de GCS est décrite sous la forme de cas cliniques: dans les grandes études, la fréquence de ce défaut dans les groupes recevant une GCS n'est pas significativement différente de celle des groupes témoins. Les relations avec les problèmes de santé à l'âge adulte dans les grandes études n'ont pas non plus été notées. Dans l'asthme bronchique, au contraire, il a été montré que le rejet des GCS inhalés entraînait une diminution du poids corporel du fœtus, probablement due à un manque d'oxygène au cours d'une évolution incontrôlée de la maladie.

En tout état de cause, sans nécessité valable, aucun médecin de la GCS ne nommera une femme enceinte. Lorsque cela est nécessaire, la prednisone (et non la dexaméthasone) est utilisée à la dose minimale efficace, aussi courte que possible et idéalement au deuxième trimestre.

Parmi les GCS à usage topique, essayez de choisir des formes moins biodisponibles. En cas de dermatose allergique, il est recommandé d'appliquer la pommade avec modération sur de petites zones du corps, avec une grande zone affectée - alternée (par exemple, d'une part le jour, l'autre - de l'autre).

Il est clair que même les hormones peuvent, si elles sont insupportables. Qu'en est-il des antihistaminiques et des anti-leucotriènes?

Ainsi, si «l'avantage pour la mère l'emporte sur le risque potentiel pour le fœtus», tous les antihistaminiques peuvent être, sauf la clémastine, la desloratadine et la lévocétirizine. Les effets nocifs de ces médicaments ne sont pas remarqués et leur admission n’est pas recommandée, car "le profil de sécurité n'a pas été étudié".

Il est nécessaire de s'abstenir ou de limiter la consommation de tous les antihistaminiques au cours du dernier mois de la grossesse, car il est possible de réduire les comportements alimentaires, de développer des symptômes neurologiques transitoires et de la diarrhée chez les nouveau-nés. Il n'est pas recommandé de prendre un antihistaminique ayant un effet anxiolytique prononcé de l'hydroxyzine. Son admission à la fin du troisième trimestre et immédiatement avant l'accouchement a parfois provoqué une hypotonie transitoire chez le nouveau-né, des troubles extrapyramidaux, une dépression et une respiration du système nerveux central et des expériences sur des animaux ont décrit des malformations fœtales et une augmentation de la fréquence des avortements spontanés lors de la prise du médicament.

L'utilisation de préparations anti-leucotriènes est autorisée avec prudence, sachant que, lors d'une expérience sur des animaux, le montélukast a pénétré dans le placenta.

À quel point les décongestionnants sont-ils dangereux pour le fœtus?

Il y a un danger. Les formes locales et orales de décongestionnants sont à éviter: oxymétazoline et préparations combinées contenant de la phényléphrine et de la pseudoéphédrine. L'oxymétazoline a été inclus dans la liste en raison du seul cas d'insuffisance placentaire décrit en 1985, survenu après la prise de doses quatre fois plus élevées que les doses thérapeutiques, ainsi que de la possibilité théorique de son effet vasoconstricteur sur les vaisseaux placentaires. Dans d'autres études, incluant 167 femmes, aucun changement n'a été trouvé.

La phényléphrine et la pseudoéphédrine pourraient être associées à des malformations de la paroi abdominale, du visage et de l'intestin (expérimentations animales et plusieurs études cas-témoins). Une étude a également montré une augmentation de l'incidence des malformations chez les fumeurs utilisant ces médicaments. Dans plusieurs autres études portant sur plus de 4 000 femmes, les données n'ont pas été confirmées.

Si une patiente utilise l'un de ces moyens pendant la grossesse, cela ne fait pas peur. Les troubles décrits sont connus pour des cas cliniques individuels.

Je suis actuellement en cours d'immunothérapie spécifique aux allergènes (ASIT). Une interruption?

Pendant la grossesse, il n'est pas recommandé de commencer ASIT, ni d'augmenter la dose de l'allergène. En d’autres termes, si une femme est tombée enceinte au moment de recruter la dose au maximum toléré, il est recommandé d’interrompre le traitement afin d’éviter le risque hypothétique de réactions systémiques graves. Si une femme a déjà atteint une dose seuil et la reçoit périodiquement pendant la grossesse, le traitement est généralement poursuivi.

Quelle est la chance de développer une allergie chez mon enfant?

Si l'allergie est le père, le risque de développer une allergie chez un enfant est d'environ 30%, si la mère a entre 40 et 45%. Si les deux parents souffrent de maladies allergiques, la probabilité augmente de 40 à 60% (selon certaines données, de 50 à 80% si les parents souffrent de la même maladie).

De plus, à l'heure actuelle, même si les deux parents sont en bonne santé en termes d'allergie, les risques de développer une allergie chez un enfant sont de 5 à 16%.

Et si je ne bois pas, ne fume pas, ne mange pas de lait, d’œufs, de chocolat, de noix, etc.?

Fumer chez une mère augmente le risque de développer l'asthme, la rhinite allergique et la dermatose allergique chez l'enfant, et la consommation d'alcool, en plus d'autres problèmes de santé, augmente également le risque de développer une dermatite atopique.

Mais le rejet du lait, des œufs, des noix, des fruits de mer et autres plaisirs gastronomiques de la vie, ainsi que l'utilisation de probiotiques, ne réduisent pas le risque de sensibilisation des enfants aux allergènes alimentaires. Selon des études individuelles, les libertés nutritionnelles maternelles pendant la grossesse et l’allaitement pourraient au contraire contribuer au développement de la tolérance immunologique, mais cette question n’a pas été suffisamment étudiée. Dans tous les cas, vous ne devez pas vous limiter à une alimentation saine.

C'est-à-dire qu'il est impossible d'empêcher l'apparition d'allergies chez un enfant?

Vous pouvez réduire la probabilité de son développement. Comme indiqué ci-dessus, ne soyez pas exposé à la fumée de tabac et ne consommez pas d'alcool.

Selon d'autres méthodes de prévention des allergies, les informations sont très contradictoires. Il est possible que la détention d'ASIT pendant la grossesse réduise le risque de développer une allergie chez l'enfant, mais ces données sont représentées par des études isolées dans lesquelles la signification statistique n'a pas été atteinte. Des études distinctes ont montré qu'un chien à la maison réduit le risque de développer un asthme bronchique et une dermatose allergique chez les enfants nés de familles sans prédisposition génétique aux allergies; Cependant, selon d'autres données, la présence d'un chien augmente le risque de difficultés respiratoires chez le nouveau-né et réduit le risque de chat. Bien que rien ne puisse être dit avec certitude, il est théoriquement possible de justifier facilement les deux approches, toutefois, pour le moment, les organisations de lutte contre les allergies dans le monde entier ne sont pas recommandées aux personnes souffrant d'allergies de garder leurs animaux à la maison.

  1. Allergologie-immunologie fondée sur des preuves - P. Kolkhir - Guide pratique. - M.: médecine pratique. - 2010 - 528 s.
  2. Pali-Schöll, I., Namazy, J., Jensen-Jarolim, E. Maladies allergiques et grossesse asthmatique, une publication secondaire. Journal de l'Organisation mondiale d'allergie. 2017; 10h10.
  3. Lieberman J. Devrions-nous encourager l'immunothérapie allergénique pendant la grossesse? Expert Rev Clin Immunol. 2014; 10 (3): 317–9.
  4. Murphy, V., E., T. Zakar, R. Smith, W., Giles, B., P. Gibson, G., et al. 11beta-Hydroxysteroide Dehydrogenase Type 2 Résidu d'acide réduit en association avec l'asthme. J Clin Endocrinol Metab. 2002; 87 (4): 1660-1668.
  5. Lunghi, L., B. Pavan, C. Biondi, R. Paolillo, A. Valerio et al. Utilisation de glucocorticoïdes pendant la grossesse. Curr Pharm Des. 2010; 16 (32): 3616-37.
  6. Barker D. J., Eriksson J. G., Forsén T., Osmond C. Origines fœtales de la maladie chez l'adulte: force des effets et base biologique. Int J Epidemiol. 2002; 31 (6): 1235-12.

0 0 aime 3311 vues

Vous avez trouvé une erreur? Mettez en surbrillance le texte et appuyez sur Ctrl + Entrée.

Aucun mal au bébé: allergies saisonnières pendant la grossesse

Pendant l'accouchement, le corps de la femme devient vulnérable à de nombreuses maladies. En raison d'une diminution de l'immunité ou d'une prédisposition génétique, la future mère peut être sous le feu des allergies saisonnières. Pour cette raison, une femme doit savoir comment se protéger de la maladie et être guérie sans nuire à la santé du fœtus.

Maladie provocatrice

L'étiologie et les causes des allergies saisonnières ont récemment été établies par les médecins. Ils ont pu déterminer que dans 30% des cas, un enfant allergique est né d'une femme occupant ce poste. Si le père souffre de la maladie, la probabilité d'exposition aux allergies de la future progéniture augmente à 50%.

Certains gènes provoquent des maladies, qui sont déjà transmises au fœtus dès les premières heures de la conception. En conséquence, même dans l'utérus du bébé, la fonction sécrétoire de l'immunoglobuline est déficiente, ce qui entraîne une augmentation de la sensibilité du corps et une réaction agressive du système immunitaire à certaines substances.

En parlant d’allergies saisonnières, elles désignent la plus caractéristique des périodes de printemps et d’été. En hiver, les allergies saisonnières sont extrêmement rares. La maladie est causée par le pollen des arbres, des fleurs et des herbes, ainsi que par les spores des champignons, l'air pollué, les araignées et autres insectes et leurs moyens de subsistance, etc. Il faut savoir qu'avec les allergies au pollen, une réaction croisée aux allergènes alimentaires peut se produire.

Connaissant sa prédisposition à la maladie, une femme peut se préparer à la grossesse et à l’accouchement à l’avance afin de minimiser les risques de réaction du bébé.

Deux ans avant la fécondation, les médecins allergologues recommandent l'immunothérapie, tandis que la grossesse et l'accouchement doivent être planifiés pour une période en dehors de la période d'exacerbation. À cette fin, vous devriez savoir ce qui provoque des allergies. Avec une tendance à la maladie du père, les médecins lui conseillent de pré-boire des antihistaminiques.

Symptomatologie

Saisonnier ne diffère pas des autres types d'allergies. Les manifestations de la maladie se développent sur la peau et dans les voies respiratoires, descendant progressivement dans les bronches et les poumons. Les différences sont associées à la pathogenèse conjonctivale: le pollen et d’autres allergènes saisonniers peuvent se déposer sur le globe oculaire et pénétrer dans la membrane muqueuse.

Le patient présente un œdème et une rougeur des yeux, des écoulements nasaux allergiques clairs, une éruption cutanée sur tout le corps ou sur certains organes. En l'absence de traitement approprié, la maladie peut provoquer une toux et des crampes dans les bronches.

Il est à noter que les symptômes saisonniers pendant la grossesse sont plus caractéristiques de ces symptômes:

  • photophobie, boursouflure, larmoiement, rougeur des yeux;
  • démangeaisons dans le nez, éternuements fréquents, congestion nasale, difficulté à respirer, lumière liquide s'écoulant du nez;
  • mal de tête avec fièvre possible;
  • urticaire, éruption cutanée, démangeaisons cutanées, dermatite atopique;
  • enrouement et changements de voix dans le timbre;
  • pollen asthme, manifestations bronchospastiques, essoufflement, angioedème.

Le dernier point n'est pas typique pour tout le monde. Ces symptômes peuvent apparaître chez les patients ayant des antécédents d'exacerbation allergique.

On peut dire que les symptômes de la maladie sont similaires à ceux du rhume et des ARVI, à l'exception d'une augmentation de la température. Les allergies saisonnières peuvent apparaître sous forme d'intoxication au pollen avec crises de migraine, troubles du sommeil, irritabilité et faiblesse.

En pénétrant dans le système digestif, l'allergène provoque des douleurs abdominales et des nausées. Par conséquent, beaucoup de femmes enceintes ignorent souvent la maladie et attribuent les symptômes à leur position.

Diagnostics

Pour identifier les véritables causes d'allergie, le médecin effectue une enquête auprès du patient en tenant compte du calendrier de floraison. Des tests d'allergie pour identifier le provocateur sont également prescrits. Il peut s'agir de tests conjonctivaux, endonasaux, cutanés, de microinjection, de tests d'inhalation ou de détection d'anticorps spécifiques dans des conditions de laboratoire.

Les analyses doivent être en dehors de la saison de floraison. La seule exception est l'étude du sérum et des expectorations.

Comment traiter

La grossesse est un moment très spécial où une grande partie de ce que vous avez fait dans la vie quotidienne est absolument impossible à faire. La liste des médicaments pouvant être utilisés, et même de la médecine traditionnelle, diminue rapidement. Alors que faire?

Premier trimestre

Les trois premiers mois de la gestation représentent le moment le plus difficile pour faire face à la maladie. Il est interdit aux femmes enceintes de prendre tout type d'antihistaminique et de gouttes vasoconstricteurs. Un médecin ne peut faire d’exception que dans la perspective de sa vie en danger et dans un état extrêmement grave.

Pour soulager les symptômes de démangeaisons, une femme peut souvent prendre une douche et se laver le visage, faire des passages nasaux avec une solution saline deux fois par jour, utiliser un masque respiratoire ou un filtre nasal. Vous pouvez enterrer le jus de Kalanchoe ou d'aloès, l'estomac vide pour prendre le jus de céleri, de l'éruption cutanée pour utiliser des pansements avec une solution saline, une décoction de cônes d'épinette. La dermatite aide les lotions avec une décoction d'écorce de chêne, de calendula, de chélidoine ou de camomille.

Si la future mère a le nez bouché pendant longtemps, le fœtus ne recevra pas la quantité d'air nécessaire au développement. L'enfant peut développer une hypoxie. La meilleure option serait de limiter l'exposition à l'air pendant la période de floraison et le départ vers une région à climat humide, sans allergènes.

Il est recommandé que la future mère marche après la pluie. Il est nécessaire d’effectuer le nettoyage humide à la maison le plus souvent possible, de limiter le contact avec les animaux, de maintenir l’équilibre en eau et en vitamines dans le corps.

Habituellement, les médecins prescrivent aux femmes enceintes les vitamines du groupe B, A et C, car elles sont naturellement des antihistaminiques. Il est possible d'attirer la vitamine B12, les acides nicotiniques et pantothéniques, un certain nombre d'acides gras insaturés (linoléique et oléique) et le microélément de zinc.

Dans la seconde

Au cours de cette période de grossesse, une femme doit prendre en charge l'hypoallergène de son alimentation. Le deuxième trimestre est la période de production d'anticorps dirigés contre les produits chez le fœtus. La future mère doit introduire dans son alimentation des antioxydants naturels - huile d’olive, huile de poisson, acide ascorbique.

Les comprimés d'antihistaminiques ne sont toujours pas recommandés. Cependant, un allergologue peut prescrire certains types de pommade. Par exemple, Elidel, Psilo-Balsam, Fenistil-gel. D'une manière ou d'une autre, la thérapie doit être supervisée par un médecin.

Si, au cours du premier trimestre, une femme pouvait encore recourir aux recettes de la médecine traditionnelle, elle ne fonctionnerait pas au deuxième trimestre. Un grand nombre de décoctions et d'infusions d'herbes peuvent être des provocateurs de réactions croisées, voire un travail prématuré.

Dans le troisième

Au cours des derniers mois de la grossesse, les allergies peuvent devenir graves. Une femme peut souffrir d'asthme bronchique. Pour éviter cela, l’allergologue lui prescrit de la loratadine ou de la cétirizine. Ces médicaments ont passé avec succès les tests de laboratoire sur les réactions négatives au fœtus.

Les aérosols et gouttes vasoconstricteurs, comme auparavant, sont interdits. Cependant, certains médicaments hormonaux d’action locale peuvent être prescrits - Fliksonaze, Nasonex.

Lorsqu'il reste 2 à 3 semaines avant la naissance, la femme doit compléter complètement tous ses médicaments, car ils peuvent nuire au fonctionnement du système respiratoire de l'enfant.

Il arrive parfois que, pendant la grossesse, une femme allergique souffre de maux légers ou n’en souffre pas du tout. La raison en est la production d'un excès d'hormone cortisol. Il inhibe le développement de réactions allergiques.

Conclusions

Toute maladie est toujours plus facile à prévenir qu'à neutraliser. Par conséquent, avant de planifier une grossesse, essayez de suivre un traitement d'immunothérapie. Si vous ne pouvez toujours pas éviter la maladie, n'hésitez pas à prendre rendez-vous chez le médecin et ne prenez aucun médicament sans le consentement d'un spécialiste.

N'oubliez pas que vous n'êtes pas seulement responsable de votre santé et de votre vie, mais que vous devez en prendre soin également pour l'enfant à naître.

Allergie de grossesse

Allergie - une condition très désagréable du corps, accompagnée de symptômes spécifiques. La dermatite, la rhinite et la sinusite, l'asthme bronchique, une allergie aux plantes à fleurs, aux aliments, aux médicaments ou une allergie à la laine et à la poussière peuvent tous être les symptômes d'une allergie. Selon la médecine, les allergies ne sont pas une maladie, mais la réaction d’un organisme à certains facteurs environnementaux que le système immunitaire définit comme des ennemis. Les statistiques montrent qu’aujourd’hui, les affections allergiques sous une forme ou une autre et que leur gravité caractérise près de la moitié de la population mondiale. Et malheureusement, on trouve aussi souvent des femmes enceintes parmi les personnes allergiques - leur nombre est compris entre 5 et 20%. Naturellement, dans un tel état de choses, les femmes se demandent: est-ce que l’allergie est nuisible pendant la grossesse à un bébé; comment y faire face et idéalement - ne pas se rencontrer du tout; et comment se comporter, avec des allergies, en portant un bébé.

Les médecins vérifient que tout peut causer une allergie, mais le plus triste est qu’il est impossible de guérir une prédisposition à une allergie - seuls les symptômes qui l’accompagnent sont traités. Et ce ne sont pas toujours les symptômes caractéristiques d'un type particulier d'allergie qui indiqueront son apparence. Par exemple, la congestion nasale, les éternuements et l'écoulement nasal, couramment appelés «rhinite aiguë», surviennent chez 50% des femmes enceintes. Dans le même temps, il est logique de parler de rhinite allergique, si une exacerbation est observée lors de la floraison des fleurs ou des arbres, en réaction à la poussière, à l'apparition d'animaux domestiques dans un appartement. Et maintenant, l'asthme est considéré comme une maladie allergique plus grave. Bien qu'il ne s'agisse pas en soi d'une contre-indication à la grossesse, le médecin doit être informé des antécédents d'asthme. Le spécialiste pourra ainsi assurer le contrôle nécessaire tout au long de la grossesse.

Comment l'allergie affecte-t-elle la grossesse?

En ce qui concerne l’effet de l’allergie pendant la grossesse sur le fœtus: cette affection en soi ne présente pas de danger pour le bébé, car les substances provoquées par des manifestations allergiques (les soi-disant antigènes) ne peuvent pénétrer dans le fœtus à travers le placenta, ce qui l’affecte en aucune manière. Bien sûr, en présence d’une allergie chez une femme enceinte, la susceptibilité de l’enfant aux maladies allergiques augmente certainement.

Une autre chose est que les changements dans les états de la mère et les médicaments utilisés dans de telles conditions (certains affectent l’approvisionnement en sang du fœtus et non le meilleur) sont plus nocifs pour le fœtus. À cet égard, il est recommandé d’éliminer autant que possible tous les facteurs pouvant déclencher une exacerbation des allergies et de s’abstenir de prendre des médicaments - en particulier au cours du premier trimestre de la grossesse, lorsque se forment les principaux organes de l’enfant.

Allergie et grossesse: soyez prudent!

Dans le monde d'aujourd'hui, même une personne en bonne santé n'est pas toujours en mesure de maintenir sa santé et sa force. Et pour une femme enceinte, c'est encore plus difficile, car le corps doit travailler pour deux.

De plus, si le siècle précédent était reconnu comme le siècle des maladies cardiovasculaires, notre siècle serait alors celui de l’allergie.

Qu'est-ce que vous devez savoir sur les allergies?

Causes de la maladie et mécanisme de développement

Chez les personnes souffrant d'allergies héréditaires, lorsqu'elles entrent en contact avec des allergènes, les cellules accumulent des protéines réactives, des protéines spécifiques qui se connectent aux mastocytes des organes humains. Au moment où ces protéines s'accumulent beaucoup dans les cellules, il y a un empressement pour la manifestation d'une réaction allergique.

Ensuite, l'allergène pénètre dans le corps dans lequel les réactifs se sont accumulés, puis les mastocytes sécrètent des substances aux propriétés dommageables. De telles substances sont appelées médiateurs. Ceux-ci peuvent être des histamines, des leucotriènes, des substances anaphylactiques et autres.

Ils provoquent des réactions allergiques dans différents organes d'une personne. Les allergies provoquent des lésions organiques, des rougeurs, des dysfonctionnements, des gonflements, des démangeaisons et des douleurs.

Parmi les violations des fonctions des organes peuvent être distingués violation de la respiration, démangeaisons de la peau et autres. Dans les cas graves, une dilatation sévère des vaisseaux et une chute de pression peuvent survenir.

Symptômes de la maladie

Les allergies sont locales et communes.

Rhinite, rougeur des yeux, larmes, difficulté à respirer, otite moyenne, perte auditive, rougeur de la peau, démangeaisons, éruptions cutanées et autres sont locales.

Les symptômes communs sont une combinaison de locaux. Par exemple, démangeaisons, difficultés respiratoires, éruptions cutanées et autres. Si les symptômes sont graves, on parle de choc anaphylactique.

Savez-vous si une femme enceinte peut prendre un bain? Ou vaut-il la peine de prendre une douche? Nous apprenons de cet article.

Les contractions commencent-elles le travail? Beaucoup d'informations utiles - dans cet article.

Diagnostic de la maladie

Sur leurs propres

La présence d'allergies et ses causes, vous pouvez essayer de déterminer vous-même. Bien sûr, cela peut être fait avant de consulter un médecin, mais si vous n’avez pas réussi, ou si vous n’êtes pas sûr du résultat, vous devez absolument consulter un médecin et effectuer des recherches en laboratoire.

Des tests spéciaux sont vendus pour vérifier les allergies dans les pharmacies. Le principe de leur fonctionnement est simple: vous devez appliquer du sang à ce test et, au bout d'un moment, comparer les résultats avec le tableau fourni avec le test. Une telle étude est très pratique. Cependant, si vous êtes allergique à des types de produits rares, seules des recherches en laboratoire peuvent le révéler.

Vous pouvez essayer de déterminer la cause des allergies de manière logique. Essayez de vous souvenir des aliments que vous avez mangés avant l'apparition des symptômes, que vous communiquiez avec des animaux ou que vous changiez de cosmétique. Essayez d'éliminer ces irritants et, si les symptômes d'allergie disparaissent, renvoyez l'allergène. Si une réaction allergique se manifeste, il est possible de croire avec une certaine confiance que c'est lui qui a provoqué les symptômes.

Si vous êtes sujet aux allergies, vous devriez tenir un journal alimentaire. Notez-y tous les produits que vous utilisez et la réaction du corps à ceux-ci. Il vous sera donc plus facile d'identifier exactement ce qui doit être exclu.

Si vous n'avez pas réussi à identifier l'allergène vous-même, consultez un médecin qui vous prescrira un test de laboratoire. Ne le serrez pas trop, sinon les allergies peuvent devenir chroniques.

Avec l'aide d'un docteur

Pour vérifier si vous êtes allergique, des tests cutanés sont utilisés en médecine. Dans des conditions de laboratoire, diverses substances sont appliquées sur la peau du patient et de petites égratignures sont apportées sur la peau pour y introduire ces substances.

Il existe une autre méthode pour déterminer les allergies - l’application d’un allergène à un organe qui en souffre. Cette méthode s'appelle le choc.

Par exemple, dans la rhinite allergique, l'allergène est enfoui dans le nez et dans la conjonctivite dans les yeux. Si un patient a une allergie alimentaire, on lui donne alors à consommer une grande quantité de ce qui aurait pu la causer, puis un test sanguin est effectué pour déterminer le nombre de globules blancs. Ainsi, vous pouvez confirmer ou exclure les allergies à différents types de produits.

Les gens demandent souvent: comment arrêter de fumer enceinte? Recommandations spécialistes - dans cet article.

Découvrez les premiers signes d'avortement manqués dans cet article.

Qu'est-ce qui est dangereux (et est-ce dangereux?) Pendant la grossesse?

Les réactions d'une femme enceinte aux substances environnantes peuvent ne pas être les mêmes qu'avant la grossesse. Par exemple, auparavant, elle pouvait manger en toute sécurité des oranges ou vivre avec un chien. À présent, cela lui cause de fortes réactions allergiques.

Pendant la grossesse, de nombreuses femmes doivent réviser la liste des allergènes qui les entourent. Bon nombre de ces allergènes qui ne posaient pas de problèmes auparavant, tels que les squames animales, la moisissure ou la poussière. Ou des aliments qui ont toujours été dans le régime alimentaire.

En effet, pendant cette période, le corps de la femme se modifie sous l'influence d'hormones. Ils influencent activement le système immunitaire et suppriment sa fonction. Ceci est fait afin de ne pas nuire à l'enfant à naître, ce que le corps de la mère peut rejeter en tant que corps étranger.

En raison de la suppression du système immunitaire, le corps de la femme devient plus susceptible aux allergènes. Ainsi, même ceux qui n'ont jamais souffert d'allergies peuvent ressentir ses symptômes sous forme d'urticaire, de rhinite, d'œdème et même d'asthme.

Pour maman

L'allergie elle-même n'est pas dangereuse pour une femme si elle ne se manifeste pas par de fortes réactions.

Mais même les manifestations les plus faibles épuisent le corps de la femme, ce qui peut ne pas affecter au mieux l’état du fœtus. Parce que, pour qu'un enfant naisse sain et fort, sa mère doit également être en bonne santé.

Pour bébé

Toutes les femmes enceintes qui ont eu des allergies sont principalement préoccupées par les conséquences sur leur bébé. Cependant, les médecins disent que les allergies ne peuvent en aucun cas affecter l'état du fœtus. Après tout, les antigènes ne peuvent pas pénétrer dans le placenta ni pénétrer dans le corps du bébé.

Toutefois, dans le traitement des allergies avec des médicaments, il est utile de consulter un médecin afin de ne pas nuire à ce bébé.

Par quoi commence la définition de la grossesse extra-utérine? Pouvez-vous définir vous-même? Demandez au médecin!

Sur la première échographie planifiée pendant la grossesse, on dira dans cet article.

Traitement et prévention des allergies

Dès que vous ressentez les premiers symptômes d’une allergie, vous devez:

  1. Abandonnez complètement les aliments allergènes et suivez un régime strict. Au cours de la grossesse, une réaction allergique est souvent provoquée par des produits qui ne pouvaient pas en être la cause avant la grossesse.
  2. Minimiser le contact avec des objets allergènes.
  3. Contactez un allergologue ou un immunologiste pour vous donner le traitement nécessaire, en tenant compte de la grossesse.

L'allergie peut être supprimée par vous-même. Pour soulager la rhinite allergique, vous pouvez appliquer un spray salin. Pour réduire les démangeaisons désagréables des yeux - chiffon imbibé d'eau froide sous forme de compresses.

Les symptômes allergiques pendant la grossesse peuvent survenir sans exposition à l’allergène. Ces manifestations comprennent le nez bouché.

Trois questions à l'allergologue. L'émission "Live is great!" Du 16/10/2012

Quels sont les premiers signes de la grossesse? Comment les reconnaître? Détails à ce sujet - ici.

Est-il possible de pousser pendant la grossesse? Ou est-il préférable de le faire pendant l'accouchement?

Régime d'allergie

La future mère, afin d’éviter les manifestations indésirables d’allergie, devrait limiter l’utilisation de certains produits. Parmi eux se trouvent:

  • aliments frits, fumés et épicés;
  • fruits de mer et caviar;
  • œufs de poule;
  • ketchup et mayonnaise;
  • cornichons, oseille, radis et radis;
  • champignons et noix;
  • agrumes, melons et pastèques;
  • boissons gazeuses;
  • des bonbons.

Vous pouvez manger du chou frais, des produits laitiers à base de colorants et de saveurs, de la viande et du veau de lapin, de la citrouille et des courgettes.

Mais cela ne signifie pas que la future mère doit mal manger et ne pas recevoir toutes sortes de substances utiles pour elle-même et le futur bébé. Il vous suffit de limiter les produits présentant un degré d'allergie élevé et de surveiller leurs réactions à certains produits.

Pour prévenir les allergies, il est nécessaire de procéder à un nettoyage quotidien au mouillé, de passer l'aspirateur sur les tapis et les meubles, de changer souvent de lit et de ventiler.

Si l'air ambiant est sec, il est judicieux d'utiliser un humidificateur.

Si une femme est allergique au pollen, il convient de réduire le temps passé à l'air frais pendant la période de floraison.

Comment reconnaître les fausses contractions pendant la grossesse et ne pas les confondre avec celles-ci? Vous pouvez apprendre de cet article.

Sur les indications pour la césarienne, nous allons discuter dans cet article.