Césarienne élective

Accouchement

Pourquoi une femme a-t-elle une césarienne? Premièrement, il existe des cas où des conditions se sont développées spontanément, liées à l'état de santé de la mère ou du bébé ou à certaines situations d'urgence. Deuxièmement, il y a des opérations planifiées, une nécessité que les femmes connaissent bien avant d'accoucher. Nous en parlerons dans cet article.

Comment se préparer à une césarienne programmée?

Tout d'abord moralement. Une femme devrait, rejetant toute émotion et toute excitation, se calmer et accorder seulement le meilleur. Il est nécessaire de faire confiance à votre médecin (après tout, pour lui, contrairement au patient, il ne s'agit pas de la première, mais d'une opération «énorme») et de vous réjouir de voir que le bébé tant attendu va bientôt flairer. Si toutefois l'excitation est très forte, vous devriez en parler à votre mari, à votre petite amie et même à un psychologue.

Lorsque la date de l'opération est déjà très proche, dans une à deux semaines, la future mère, après avoir rassemblé tout le matériel nécessaire, se rend à la maternité. Cela est nécessaire pour procéder à un examen approfondi de l'état du fœtus (échographie et cardiotocographie), ainsi que de la mère (analyses de sang et d'urine, degré de pureté du vagin (prise de frottis)). De plus, même si une femme a déjà fait de tels tests, elle aura toujours du sang pour déterminer le groupe sanguin et le facteur Rh. Si les médecins détectent des anomalies, la femme recevra des médicaments.

En outre, le médecin fixera la date exacte de l'opération. En règle générale, ce jour est choisi aussi près que possible de la date de naissance prévue, en tenant compte de l'état de la femme et du fœtus, ainsi que des souhaits de la future mère.

Parfois, si rien n’interfère avec l’état de santé de la mère et de l’enfant afin de ne pas rester longtemps à l’hôpital, l’examen peut être effectué avant l’hospitalisation et vous pouvez entrer à l’hôpital un jour avant une césarienne programmée ou même directement le jour de la chirurgie.

Que se passe-t-il le jour d'une césarienne planifiée?

En règle générale, ces opérations sont effectuées le matin. Moins souvent - dans l'après-midi. Par conséquent, le soir, une femme devrait prendre une douche et, si nécessaire, se raser les poils du pubis. La nourriture qu'une femme prend pour le dîner devrait être légère. Le matin, vous ne pouvez pas manger du tout. À l'hôpital, une infirmière aidera à faire un lavement afin que, comme avant toute chirurgie abdominale, nettoyer les intestins.

Après cela, la femme sera interrogée par un anesthésiologiste qui parlera de ce qui va lui arriver pendant l'opération en termes d'anesthésie. Très probablement, ce sera l'anesthésie de la colonne vertébrale, c'est-à-dire lorsque l'opération est réalisée avec la conscience d'une femme. Mais s'il y a des contre-indications, une anesthésie générale sera offerte au patient. Le consentement à l'opération et un certain type d'anesthésie sont consignés par écrit.

Comment est une césarienne planifiée

Avant d'entrer dans la salle d'opération, les femmes reçoivent des couvre-chaussures et un bonnet, et doivent également porter des bandages élastiques. Ces derniers sont nécessaires pour protéger les femmes de la thrombose. Sur la table, une femme est nue. Tout d'abord, l'anesthésiste injecte le médicament, puis le personnel médical installe une intraveineuse et connecte le tensiomètre. Un cathéter à urine est également installé. Lorsque tout est prêt, l'endroit où l'incision sera faite est traité avec une préparation antiseptique.

Puisqu’un écran est installé entre le visage de la femme et le lieu de l’opération, à côté d’elle, si la femme est consciente, il peut y avoir une personne autochtone: mari, mère, amie. Toutefois, cette pratique n’est pas autorisée dans toutes les maternités. Par conséquent, vous devez spécifier à l’avance la possibilité de la présence de "groupes de soutien" lors de ces naissances.

La procédure elle-même pour extraire l'enfant ne doit pas durer plus de 10 minutes. Ce temps est suffisant pour couper la paroi abdominale et l'utérus, attraper le bébé et couper le cordon ombilical. Commence alors le "nettoyage". Le médecin sépare le placenta, examine l'utérus et le coud. Ensuite, il coud la paroi abdominale. Cette suture est traitée et bandée. Au-dessus - une bulle de glace. Cela réduira les saignements et stimulera les contractions utérines. L'opération prend fin et la nouvelle mère est transférée dans l'unité de soins intensifs.

Période postopératoire

Dans l'unité de soins intensifs, la femme est sous la surveillance de médecins. Pour revenir à la normale, se remettre de l'opération et éviter diverses complications, elle prend divers médicaments. Tout d'abord, il s'agit d'antibiotiques et d'analgésiques divers. Ces derniers commencent à entrer dès que l'anesthésie cesse. Pour la normalisation du fonctionnement du tractus gastro-intestinal, ainsi que pour une meilleure réduction du tissu musculaire de l'utérus, fournissez également les médicaments nécessaires. Et afin de compenser la perte de liquide dans le corps d'une mère nouvellement créée, ils injectent une solution saline physiologique. Au début, une femme peut ressentir une douleur dans le bas de l'abdomen, une faiblesse générale, des vertiges. Frissons et soif accrue.

Au cours des 6 à 8 premières heures, le patient ne peut pas simplement se lever, mais même s'asseoir. Après cette heure, avec l'aide de parents ou du personnel médical, vous pouvez vous asseoir sur le lit. La ration de «maman opérée» n'est pas très chic. Tout d'abord, le premier jour, vous ne pouvez boire que de l'eau. Dès le deuxième jour, vous pouvez vous offrir un bouillon de poulet faible en gras (lors de la cuisson, la première eau est égouttée) et des bouillies liquides (le gruau convient particulièrement). Les aliments dits "normaux" peuvent être consommés à partir de la troisième semaine, mais pour le moment, il est nécessaire d'aimer les aliments diététiques.

Un jour plus tard, la femme de l'unité de soins intensifs est transférée dans le service postpartum. La voilà avec le bébé. S'il n'y a pas de complications d'aucune sorte, la mère peut facilement faire face à des tâches simples: nourrir le bébé, le laver, le changer. Mais, même si l'état de santé est bon, il ne faut pas en faire trop.

Environ 2-3 jours après la césarienne programmée, l'anesthésie est arrêtée. Mais la zone de suture est soigneusement traitée avec une solution désinfectante chaque jour. Parfois, une femme commence à avoir des problèmes intestinaux. Dans ce cas, le médecin vous prescrira des laxatifs. Cela peut être un lavement régulier ou des suppositoires à la glycérine. Après 4-6 jours, une femme doit subir des analyses de sang et d'urine, une échographie de la cicatrice, de l'utérus, ainsi que des appendices et des organes adjacents. Le gynécologue procédera à un examen externe pour s'assurer que tout est en ordre. Si les agents de santé ne revendiquent pas la santé de la mère et du bébé, ils seront renvoyés chez eux environ.

Comportement d'une femme à la maison après PKS

Étant à la maison, une telle femme a particulièrement besoin d’aide, car il n’est tout simplement pas recommandé pour elle de travailler beaucoup. Vous devez surtout penser à l'aide, si la famille a déjà un enfant. Si l'aîné a entre 2 et 3 ans, il fera preuve, avec une persévérance extrême, de l'attention et des soins de sa mère. Une femme devrait faire attention au premier enfant en évitant de le prendre dans ses bras. Surtout contre-indiqué pour être nerveux.

Passant à un régime plus familier, vous devez toujours suivre le régime. À cette occasion, vous devriez consulter non seulement votre médecin, mais également un pédiatre.

Après une césarienne prévue après 1-2 semaines, vous pouvez prendre une douche. Mais le bain (pas chaud!) - seulement 1,5 mois.

Il est nécessaire d'expliquer au mari que, pendant au moins deux mois, une activité physique importante et des contacts sexuels sont contre-indiqués pour la femme. Dernier point mais non le moindre, vous devez penser à la contraception. La prochaine grossesse peut être planifiée au plus tôt 2 ans.

Après la césarienne

Après une césarienne, une femme est transférée dans le service postopératoire (unité de soins intensifs), où elle passera plusieurs heures à plusieurs jours sous la surveillance d'une infirmière, d'un anesthésiste. Pendant cette période, l’état de santé général, la quantité de sécrétions et la réduction de l’utérus sont contrôlés.

Les premières heures après la chirurgie, la jeune mère ment, on lui prescrit une anesthésie (la zone de suture est très douloureuse et nécessite une anesthésie médicale, la fréquence d'administration du médicament dépend de l'intensité de la douleur), des médicaments réduisant l'utérus et des médicaments normalisant le fonctionnement du tractus gastro-intestinal. Une solution saline intraveineuse est également injectée pour compenser la perte de liquide. Si nécessaire, des antibiotiques sont prescrits pour prévenir d'éventuelles complications. Un sac de glace est placé sur le bas-ventre pendant 20 minutes, ce qui contribue à la réduction de l'utérus et à la réduction des pertes de sang.

Symptômes possibles après une césarienne: frissons, soif, fatigue intense, douleur au site de la suture, à cause de la déshydratation, d'une petite fièvre. Après l'anesthésie générale, il peut y avoir douleur, mal de gorge, nausée et vomissement.

Quand puis-je me lever après une césarienne?

Le premier jour après l'opération, le repos au lit est prescrit, mais la femme doit se retourner sur le côté.

Pour se lever et marcher après l'opération (généralement après 6 à 8 heures), certaines mamans doivent apprendre presque à nouveau, mais, malgré les sensations douloureuses, se lever tôt est très utile. Il s’agit de prévenir les parésies intestinales (altération de la motricité intestinale), la formation d’adhésions.

Vous devez vous lever graduellement, sans hâte, sans mouvements brusques, et la première fois, vous devez être en présence du personnel médical ou de parents. Pour vous lever du lit, commencez par vous rapprocher du bord, tournez-vous sur le côté, abaissez vos jambes au sol, appuyez-vous sur le lit avec une main et soutenez la zone de couture de l'autre. Asseyez-vous lentement, restez assis pendant un moment (une faiblesse et de légers vertiges sont possibles). Que l'on utilise l'anesthésie générale ou la colonne vertébrale, un sentiment de faiblesse lors des premières augmentations est inévitable. Ensuite, vous devez essayer, en vous penchant sur le lit, de vous lever et de rester debout pendant un moment, en essayant de garder le dos droit, sans vous baisser. Pour commencer, cela suffit. À l'avenir, vous pourrez faire quelques pas en augmentant progressivement l'activité physique. Le deuxième jour, en l’absence de complications, la femme doit bouger de façon autonome.

Parfois, le soulagement de bouger dans les premiers jours apporte un pansement post-partum ou un pansement serré. À l'avenir, il est préférable de refuser de porter le pansement, car il faut donner une charge aux muscles et les faire travailler.

Après la chirurgie, il est recommandé de s’allonger le plus possible sur le ventre.

Nourriture après césarienne

Le premier jour après la chirurgie. Tableau 0: eau minérale sans gaz, peut être avec du citron, jus sans teneur en sucre. Il est interdit: le lait, les aliments denses, même sous forme de purée.

Le deuxième jour après la chirurgie. Tableau 1. Bouillie très liquide, bouillon faible en gras, soupes, céréales et soupes râpées, purée de légumes bouillis (sauf le chou) et soupe au lait avec nouilles; peut être un morceau de viande bouillie, thé sucré.

Le troisième jour après la chirurgie. Une bonne nutrition est possible - seuls les aliments non recommandés pour l'allaitement sont exclus du régime alimentaire.

Procédures postopératoires

Un contrôle minutieux de l'état de la suture postopératoire est très important. Au cours des 2-3 premiers jours, l’infirmière traite quotidiennement la suture postopératoire avec des solutions antiseptiques (par exemple, une solution à 5% de permanganate de potassium), modifie le pansement et examine la cicatrice afin d’identifier les zones de suppuration. Si les sutures sont appliquées avec un matériau non résorbable ou des agrafes, les fils ou les entretoises métalliques sont retirés le 6ème jour avant la sortie. Avec une période postopératoire simple, il faut environ deux à trois semaines pour former une cicatrice sur l'utérus.

En période postopératoire, il est nécessaire de surveiller attentivement le fonctionnement de la vessie et des intestins. Le deuxième jour de la période postopératoire, les intestins sont stimulés et déchargés. Pour cette injection de chlorure de sodium par voie intraveineuse, un lavement hypertonique (sel) est placé. Il est nécessaire de restaurer la motilité intestinale. La première chaise indépendante devrait se situer 3 à 5 jours après l’opération. Il est donc nécessaire d’exclure les produits qui entraînent une formation accrue de gaz et une constipation: pain blanc, brioches, semoule, bouillie de riz, etc. L'une des observations les plus importantes dans la période postopératoire immédiate est la mesure du volume d'urine excrétée, il est donc nécessaire de boire, en particulier dans les premiers jours suivant la chirurgie.

On a administré de l'ocytocine pour renforcer l'activité contractile de l'utérus et une sécrétion insuffisante de lochies au cours de la période postopératoire.

Prenez une numération sanguine et une analyse d'urine.

Une échographie est effectuée les jours 4 et 5 pour clarifier l'état de la cicatrice postopératoire sur l'utérus, examiner l'utérus lui-même, évaluer l'état de l'utérus et des organes adjacents (vessie).

Allaitement après une césarienne

En l'absence de contre-indications de la part de la mère et de l'enfant, l'alimentation est autorisée dès que la femme reprend vie après l'opération.

L'utilisation d'antibiotiques ne nécessite pas l'abandon de l'allaitement (des probiotiques tels que la bifidum-bactérine, la normoflorine, Linex sont prescrits à la mère et au bébé.

Après une césarienne, le lait peut arriver de la même manière qu'après un accouchement naturel: le troisième jour, ou la lactation peut avoir lieu plus tard, une hypogalactie peut se développer (excrétion insuffisante du lait). Par conséquent, l’attachement précoce au sein dans cette situation est encore plus important que lors d’un accouchement naturel - pour la réduction normale de l’utérus et la formation d’une quantité suffisante de lait. De plus, il est conseillé de nourrir l'enfant non pas à temps, mais à la demande.

Après une césarienne, la position la plus confortable pour nourrir une femme est de rester allongé sur le côté: sur le bras, lorsque la mère tient la main de l’enfant ou sur l’oreiller, lorsque le bébé repose sur l’oreiller et que le lait provient du haut de la poitrine.

Vous pouvez également nourrir l’enfant assis en le tenant sous le bras quand il s’allonge sur le lit. Dans cette position, la charge est retirée de la zone de suture et le lait est bien retiré des lobes inférieurs et latéraux du sein, c.-à-d. La vidange a lieu dans les zones à problèmes où la stagnation du lait est souvent possible. Pour l’alimentation, un oreiller (ou des oreillers) est placé dans cette position, les jambes du bébé se placent derrière le dos de sa mère, le ventre est retourné du côté de sa mère, la tête est près du sein, la bouche du bébé est au niveau du mamelon de la mère.

À la reprise, la mère peut nourrir l'enfant dans d'autres positions: être couché, assis ou debout.

Après la sortie de la maternité

Après la sortie de la maternité (en l'absence de complications, la femme est déchargée pendant 5-7 jours, après avoir retiré les sutures ou les crochets, si aucun matériau auto-absorbable n'est utilisé), la zone de suture devra être traitée pendant un à deux semaines supplémentaires avec l'un des antiseptiques, s'il s'agit d'une solution à 5% de permanganate de potassium (solution noire concentrée de permanganate de potassium). Ne permettez pas le port de pansements humides et sales, car ils deviennent humides et sales. Ils doivent être remplacés par des pansements secs.

Une plaie inhabituellement douloureuse ou sensible est généralement infectée. Par conséquent, en cas de maux, vous devriez consulter un médecin.

Au plus tard deux mois après l'opération, il est nécessaire de se rendre à la clinique prénatale, dont les médecins devraient formuler des recommandations concernant la prévention et le traitement des processus inflammatoires, la régulation de la fonction menstruelle, le choix d'une contraception acceptable. Avec l'apparition de taches irrégulières au niveau des voies génitales, 3 à 6 mois après l'opération, une échographie pour le diagnostic intra-utérin et la correction de la pathologie révélée est présentée.

Césarienne planifiée: indications et préparation

Si le médecin responsable de la grossesse a constaté de graves écarts chez la femme ou l'enfant à naître, il peut décider de subir une césarienne planifiée. Lorsque l'opération est planifiée à l'avance, le patient a la possibilité de s'y préparer correctement, y compris psychologiquement.

Qui et à quelle heure une césarienne programmée?

La durée de la césarienne est déterminée strictement individuellement, mais les médecins tentent de la rapprocher le plus possible du temps du travail physiologique, c'est-à-dire de 39 à 40 semaines. Cela évite le développement d'un syndrome de détresse respiratoire chez le nouveau-né, dû à une hypoplasie (hypoplasie) de ses poumons. Lors de la fixation de la date de l’intervention, plusieurs facteurs sont pris en compte, notamment l’état de santé de la femme enceinte et le développement du fœtus. La grossesse est considérée comme à terme lorsque l'âge gestationnel atteint 37 semaines.

On pense que le moment idéal pour commencer une césarienne est la période des premières contractions, mais si le placenta est mal inséré, elles ne sont pas attendues.

En cas de grossesse multiple ou de détection d'une infection par le VIH chez une patiente, l'opération est réalisée à 38 semaines. Avec monoamniotique double césarienne est réalisée beaucoup plus tôt - à 32 semaines.

Pour une intervention chirurgicale, il existe certaines indications.

En présence d'au moins une indication absolue ou d'une combinaison de deux livraisons relatives ou plus, il est naturellement exclu!

Les indications absolues incluent:

  • corpus césarienne dans l'histoire;
  • opérations antérieures sur l'utérus;
  • gros fruit (≥ 4500 g);
  • jumeaux monoamniotiques;
  • placenta praevia complet;
  • bassin anatomiquement étroit;
  • déformation post-traumatique des os du bassin;
  • présentation croisée de l'enfant;
  • présentation pelvienne après 36 semaines de gestation et poids> 3600 g;
  • grossesses multiples avec présentation inappropriée d'un seul fœtus;
  • retard de croissance de l'un des jumeaux.

Les indications relatives sont:

  • myopie sévère de la mère (myopie) ou rétinopathie;
  • diabète sucré;
  • fibromes utérins;
  • chirurgie plastique du périnée (dans l'histoire);
  • l'herpès génital (avec une manifestation moins de 6 semaines avant l'accouchement);
  • prééclampsie sévère (toxicose tardive);
  • la présence de néoplasmes (à la fois malignes et bénignes);
  • hypertension artérielle (pression artérielle élevée);
  • faible activité professionnelle (avec l'inefficacité de la stimulation médicamenteuse);
  • lésions des organes pelviens;
  • fistules (urinaires et intestinales);
  • maladies neurologiques de la mère;
  • pathologie du système respiratoire chez une femme enceinte.

Une césarienne programmée est toujours réalisée lorsqu'une hernie diaphragmatique est détectée chez le fœtus, qu'une incision de la paroi abdominale ou un tératome n'est pas fermée, ainsi que dans le cas d'une fusion jumelle.

Dans certaines situations, l'opération peut être réalisée sans preuve spéciale à la demande de la femme. Certaines femmes enceintes préfèrent la césarienne sous anesthésie parce qu'elles ont peur de la douleur lors de l'accouchement naturel.

Le processus de préparation pour une césarienne planifiée

Si le médecin vous a informé de la nécessité d'une césarienne planifiée, n'hésitez pas à lui poser toutes les questions qui l'intéressent. Vérifiez la date d'hospitalisation et vérifiez si tout est en ordre avec vos analyses. Un certain nombre de mesures visant à améliorer l'état du corps doivent être prises à l'avance, c'est-à-dire pendant la grossesse.

Lors de l'examen de la future mère, il est nécessaire de consulter un neuropathologiste, un oculiste (ou un ophtalmologiste), un thérapeute et un endocrinologue. Si nécessaire, une correction médicale des troubles diagnostiqués est effectuée.

Il est conseillé de suivre des cours spéciaux pour les femmes enceintes préparées pour la COP.

Essayez de bien manger et d'être plus à l'air frais. Assurez-vous de marcher chaque jour, car l'hypodynamie peut vous blesser, ainsi que votre bébé.

Passer régulièrement des examens en consultation féminine. Tous les changements dans l’état doivent être signalés à votre médecin.

Quoi emmener à l'hôpital?

Liste des documents et des choses nécessaires:

  • passeport
  • certificat d'assurance médicale;
  • carte d'échange;
  • de l'argent;
  • un peignoir;
  • chemise de nuit (pour plus de commodité, il devrait être sur les boutons);
  • des pantoufles;
  • une serviette;
  • couche jetable;
  • lingettes humides;
  • serviettes hygiéniques;
  • papier hygiénique;
  • vaisselle jetable;
  • savon et gel douche;
  • téléphone portable et chargeur;
  • une bouteille d'eau propre.

N'oubliez pas de prendre des couches, des couches et de la poudre pour bébé pour le nouveau-né.

Préparation préopératoire quelques jours avant la COP

Assurez-vous de vérifier si vous devez vous raser la région pubienne vous-même. Il est préférable de confier cette manipulation aux agents de santé (pour éviter les coupures, les infections et les inflammations), mais dans certains établissements, il est recommandé de préparer cette zone à l'avance.

Après avoir été placé dans le service prénatal (généralement deux semaines avant l'intervention), il sera nécessaire de passer une série de tests afin que les médecins puissent évaluer objectivement l'état de leur patiente à l'heure actuelle.

Liste des tests requis:

En outre, un examen du matériel est effectué - échographie et CTG - cardiotocographie.

Pendant 48 heures, vous devez abandonner les aliments solides. À la veille de la COP, il est impossible de manger après 18h00 et, le jour de l'opération, il est fortement déconseillé de consommer du liquide. Le matin avant l'intervention, vous devez nettoyer les intestins, en utilisant un lavement si nécessaire.

Pour la prévention de la thrombose veineuse profonde, il est recommandé de porter des bas de compression spéciaux ou de bander les jambes avec un bandage élastique.

Cours d'opération

La méthode d'anesthésie est discutée à l'avance. L'anesthésie locale (anesthésie rachidienne ou épidurale) est recommandée pour ceux qui veulent voir leur enfant dans les premiers moments de sa vie. En outre, vous devez tenir compte du fait que l'anesthésie peut nuire à l'état du bébé. Dans tous les cas, la procédure ne sera pas associée à une douleur.

Dans la plupart des maternités spécialisées, les mères sont autorisées à tenir brièvement le nouveau-né dans leurs bras immédiatement après le CS.

De la chambre à la salle d'opération, le patient est transporté sur une voiture.

Déjà sur la table, un cathéter est inséré dans la vessie. Assurez-vous de mettre le compte-gouttes avec une solution d'antibiotique ou une injection de médicaments.

Le champ opératoire (bas-ventre) est soigneusement traité avec une solution antiseptique. Si l'on suppose que la patiente restera consciente, placez au niveau de la poitrine devant elle un écran qui couvre l'examen (afin d'éviter tout traumatisme mental).

Après l'anesthésie, deux coupures (le plus souvent transverses) sont pratiquées dans le bas de l'abdomen. Dans le premier cas, la peau, la couche fibreuse et la paroi abdominale sont disséquées et dans le second cas, l'utérus. Le bébé est retiré et, après avoir coupé le cordon ombilical, est transféré à un néonatologiste. La bouche et les voies nasales du nouveau-né sont nettoyées. L'évaluation de son état est effectuée sur l'échelle APGAR généralement acceptée sur une échelle de dix points.

Si une césarienne n’est pas pratiquée pour la première fois, l’incision est généralement faite dans le sens de l’ancienne suture.

La plus longue étape est la suture. Cela nécessite des bijoux de la part d'un obstétricien, car non seulement le degré d'expression d'un défaut esthétique, mais aussi le processus de guérison des tissus mous dépendront de la qualité de la suture. Les futures coutures transversales sont presque imperceptibles car elles sont cachées sous le cuir chevelu.

L'avantage d'une incision horizontale au-dessus du pubis est qu'elle réduit presque à zéro le risque d'atteinte accidentelle de la vessie ou de la paroi intestinale. De plus, le risque de formation de hernie est minimisé et la guérison est plus rapide. Une incision dans la direction verticale allant du nombril à l'os pubien est le plus souvent pratiquée lors d'une césarienne d'urgence, lorsque la nécessité de sauver la mère et l'enfant s'impose, plutôt que par des considérations esthétiques.

Au stade final d'une césarienne planifiée, qui, en l'absence de complications, ne dure que 20 à 40 minutes, la suture est traitée avec un antiseptique et fermée avec un pansement stérile.

Période postopératoire

L'enfant peut être attaché à la poitrine immédiatement après la fin de l'opération.

Après la procédure, une femme est généralement transférée à l'unité de soins intensifs, où elle reste 24 à 48 heures (à condition qu'il n'y ait pas de complications). Cependant, dans de nombreuses maternités, déjà deux heures après l'opération, une femme accompagnée d'un enfant de la salle d'opération est immédiatement transférée dans le service commun.

Des médicaments intraveineux sont administrés à la mère pour stabiliser et améliorer son état.

Une femme est autorisée à se lever 12 heures après l'opération (en l'absence de complications).

L'anesthésie générale et la colonne vertébrale (colonne vertébrale) ont un effet négatif sur la motilité intestinale. Ainsi, le premier jour, vous ne pouvez boire que du liquide (eau propre); Le volume recommandé est d'au moins 1,5 litre. Le deuxième jour, vous pouvez boire du kéfir faible en gras ou du yogourt sans colorants ni arômes chimiques, ainsi que consommer du bouillon de poulet avec des craquelins.

Au moins pendant une semaine, évitez les aliments gras et frits, ainsi que les assaisonnements et les épices.

Il est nécessaire de prendre des mesures pour prévenir la constipation, car des efforts excessifs augmentent le risque de divergence des coutures. Il est conseillé de consommer des produits aux propriétés laxatives, et s’ils ne produisent pas l’effet escompté, vous devrez recourir à des médicaments laxatifs.

La suture est traitée et le pansement stérile est changé tous les jours.

Si la patiente se plaint de douleurs, des analgésiques lui sont administrés au besoin.

Avant la guérison et le retrait des points de suture, l'activité physique est exclue. Les poids supérieurs à 3 kg sont strictement interdits dans les 2-3 prochains mois.

La période de récupération qui suit le COP dure un peu plus longtemps qu’après l’accouchement naturel. L'utérus revient à son état physiologique en moyenne après un mois et demi à deux mois.

La reprise de l'activité sexuelle est autorisée deux mois après le jour de l'opération.

Complications probables après une césarienne

La technique de la COP à ce jour, affinée à la perfection. La probabilité de complications lors de l'accouchement de toutes les ordonnances du médecin traitant est minimisée.

Dans de rares cas, possible:

  • perte de sang et anémie (anémie) se développant à sa surface;
  • problèmes d'allaitement (jusqu'à l'absence de lait maternel);
  • l'incapacité de donner naissance à l'avenir naturellement;
  • le développement des adhérences dans la cavité abdominale;
  • dysménorrhée (troubles menstruels);
  • endométrite (inflammation de la paroi interne de l'utérus);
  • thrombophlébite des veines pelviennes;
  • impossibilité de conception (stérilité);
  • complications infectieuses.

Dans les cas graves (en particulier - saignements massifs), les médecins doivent recourir à la disparition de l'utérus pour sauver la vie de la mère.

Auparavant, on pensait qu'un enfant né avec l'aide d'un COP ne produisait pas certaines hormones et certains composés protéiques, qui sont des adaptogènes naturels. À cet égard, les violations du processus d'adaptation de l'enfant à l'environnement et certains troubles mentaux ne sont pas exclus. Maintenant, cette déclaration est considérée comme erronée.

Pour la prévention de la formation d'adhérences, des exercices spéciaux de gymnastique et de physiothérapie sont recommandés.

Après la sortie de la maternité, la désinfection des sutures peut et doit être effectuée indépendamment avec du peroxyde d’hydrogène et des solutions vert brillant. Lorsqu'une décharge drastique ou purulente et (ou) une douleur de caractère «tirant» ou «tremblant» apparaissent, il est urgent de faire appel à un médecin - cela peut être le symptôme d'une inflammation inflammatoire naissante.

Vladimir Plisov, médecin, examinateur médical

8,318 vues totales, 3 vues aujourd'hui

Avantages et inconvénients de la césarienne, principales questions concernant sa mise en œuvre et son rétablissement après une chirurgie

Dans le monde entier, il existe une nette tendance à un accouchement prudent, ce qui vous permet de maintenir la santé de la mère et de l’enfant. L’outil permettant d’atteindre cet objectif est une césarienne. L’utilisation répandue des méthodes modernes d’anesthésie a été une réalisation importante.

Le principal inconvénient de cette intervention est une augmentation de la fréquence des complications infectieuses postpartum de 5 à 20 fois. Cependant, une antibiothérapie adéquate réduit considérablement la probabilité de leur survenue. Néanmoins, il y a toujours des conflits à propos du moment où une césarienne est pratiquée et du moment où l'accouchement physiologique est acceptable.

Lorsque la livraison est indiquée

La césarienne est une intervention chirurgicale grave, qui augmente le risque de complications par rapport à une naissance vaginale normale. Il est effectué que sous des indications strictes. À la demande du patient, le COP peut être effectué dans une clinique privée, mais tous les gynécologues-obstétriciens n'entreprendront pas une telle opération sans nécessité.

L'opération est effectuée dans les situations suivantes:

1. Plein placenta praevia - état dans lequel le placenta est situé dans la partie inférieure de l'utérus et ferme la mâchoire interne, empêchant ainsi le bébé de naître. Une présentation incomplète est une indication pour la chirurgie en cas de saignement. Le placenta est abondamment alimenté en vaisseaux et même de légers dommages peuvent provoquer une perte de sang, un manque d'oxygène et la mort du fœtus.

2. Le détachement prématuré du placenta normal de la paroi utérine est une affection qui met en danger la vie d'une femme et d'un enfant. Le placenta, qui s'est détaché de l'utérus, est une source de perte de sang pour la mère. Le fœtus cesse de recevoir de l'oxygène et peut mourir.

3. Chirurgie de l'utérus précédemment transférée, à savoir:

  • au moins deux césariennes;
  • une combinaison d'une opération du COP et d'au moins une des indications relatives;
  • élimination des fibromes intermusculaires ou sous-séreux sur une base solide;
  • correction du défaut de la structure de l'utérus.

4. Position transversale et oblique de l'enfant dans l'utérus, présentation pelvienne («butin vers le bas») en combinaison avec le poids escompté du fœtus supérieur à 3,6 kg ou avec toute indication relative d'accouchement chirurgical: situation dans laquelle l'enfant se situe au niveau du pharynx interne et non pariétal et le front (frontal) ou le visage (présentation faciale), ainsi que d’autres caractéristiques d’emplacement qui contribuent au traumatisme de la naissance chez un enfant.

  • présentation pelvienne du premier fœtus (inférieur);
  • position incorrecte (transversale ou oblique) de l’un des fruits;
  • Syndrome de transfusion fœtale / fœtale - affection caractérisée par un message entre les systèmes sanguins du fœtus, à la suite de quoi le sang est redistribué, entraînant un sous-développement du «fruit donneur».

6. L'âge gestationnel est de 41 semaines et plus, associé à une préparation médicale inefficace à l'accouchement.

7. Taille inadéquate du bassin de la femme et de la tête de l'enfant (forme irrégulière de l'anneau pelvien, bassin étroit, fœtus trop grand) - de telles indications de la césarienne sont largement discutées, la naissance naturelle étant souvent autorisée.

8. Obstacles dans le canal génital, tels que fibromes utérins cervicaux, cicatrices au cou et dans le vagin, y compris après de graves ruptures lors de naissances précédentes.

9. Rupture utérine - menaçante ou déjà commencée.

10. Prééclampsie sévère et éclampsie - types de gestose tardive, accompagnés d'une violation du système nerveux, augmentation de la pression artérielle, insuffisance rénale.

11. Maladies d'organes internes pour lesquelles des tentatives devraient être exclues: myopie compliquée, insuffisance cardiaque III - IV FC, rein du donneur, etc.

12. Insuffisance grave d'oxygène ou détresse fœtale. Il peut se développer rapidement pendant la naissance ou se former progressivement au cours de la période prénatale, y compris une forme décompensée d’insuffisance placentaire. Cette pathologie des vaisseaux du placenta, quand ils ne sont pas en mesure de fournir des nutriments au fœtus.

13. Goutte dans le canal de naissance du cordon ombilical, ce qui menace l'insuffisance en oxygène de l'enfant pendant la naissance.

14. Non traitée pendant la grossesse de l’infection par le VIH de l’enfant chez la mère ou à une charge virale supérieure à 1000 copies / ml; L'herpès génital primaire apparu au troisième trimestre est également une indication de la césarienne.

15. Anomalies du développement du fœtus, empêchant son passage dans le canal utérin, ainsi qu'une violation de la coagulation du sang dans celui-ci.

La césarienne n'est pas utilisée dans les cas de mort fœtale, d'anomalies du développement sévères avérées et incompatibles avec la vie, ni dans le traitement des affections cutanées infectieuses et inflammatoires dans la zone de l'incision chirurgicale.

Types d'opérations et préparation pour cela

Types de césarienne:

Une CS planifiée est réalisée à l'avance en présence d'une pathologie connue. La nécessité d'une urgence apparaît dès lors qu'une menace pour la santé ou même la vie d'une femme et de son enfant lors de l'accouchement apparaît. La décision à ce sujet est prise par un obstétricien-gynécologue, souvent de manière collective.

La césarienne d'urgence est beaucoup plus dangereuse que prévu. Il survient au cours d'une phase compliquée du travail: formation d'un bassin cliniquement étroit, faiblesse grave de la force de travail, hypoxie aiguë du fœtus, etc. Très souvent, il y a un choix: continuer l'accouchement naturel ou effectuer l'opération La décision est prise conjointement par le médecin et le patient.

Quelle semaine font la césarienne prévue?

Avec un foetus, l'opération est réalisée à la 39e semaine de grossesse, avec plusieurs foetus (double, triple, etc.) - à la 38e semaine. Un accouchement plus tôt est dangereux pour l'enfant car ses poumons ne sont pas suffisamment formés, ils ne sont pas encore adaptés à la respiration de l'air atmosphérique.

La préparation pour une césarienne planifiée comprend deux étapes: à la clinique prénatale et directement à l’hôpital.

Lors de la consultation des femmes, la patiente est dirigée vers un hôpital où sont effectués les examens suivants:

  • numération globulaire complète;
  • en l'absence de la carte d'échange - la définition du groupe et du facteur sanguin Rh;
  • si une femme a une cicatrice sur l'utérus, une copie de la sortie de l'hôpital est nécessaire;
  • électrocardiogramme;
  • coagulogramme (indicateurs de coagulation du sang);
  • selon les indications - analyse biochimique du sang.

Il est recommandé d'acheter des bas de compression ou au moins des bandages élastiques. L'hospitalisation est effectuée le jour de l'opération ou la veille. 12 heures avant l'intervention, il est recommandé de ne pas manger et d'arrêter de prendre de l'eau dans 4 heures.

À l'hôpital, la préparation consiste en des antécédents médicaux et en un consentement éclairé volontaire. À l'heure actuelle, tous les patients se voient refuser l'utilisation d'un lavement nettoyant. Si le médecin vous le recommande, retirez les cheveux dans la zone d'intervention (bas-ventre, pubis). Ceci n'est pas obligatoire dans toutes les maternités.

Portez des bas de compression ou des bandages élastiques sur les jambes. Pas plus tôt qu'une heure avant l'opération, on administre une prophylaxie antibiotique contre les complications purulentes-inflammatoires. En cas de chirurgie d'urgence, des antibiotiques sont administrés avant l'incision cutanée.

Effectuer une opération

L’anesthésie est l’un des problèmes majeurs de la césarienne. Quelle anesthésie est la meilleure? Sous anesthésie rachidienne ou épidurale, la patiente est consciente ou dans un état de légère somnolence, mais elle ne ressent pas de douleur. Le champ opératoire est fermé par un rideau. Sous anesthésie générale, on utilise une anesthésie trachéale pendant laquelle la femme est profondément endormie et ne ressent rien. La réveillant dans la salle d'opération, elle finit par se retrouver à l'unité de soins intensifs ou à l'unité de soins intensifs.

La méthode de choix est l'anesthésie rachidienne ou rachidienne - l'introduction du médicament sous la membrane de la moelle épinière dans la région lombaire. Si c'est impossible, contre-indiqué ou si le patient le refuse, une anesthésie générale est utilisée. S'il n'y a pas d'indication pour l'anesthésie générale, l'anesthésie épidurale est utilisée pour la césarienne. Dans ce cas, l’anesthésique est injecté plus superficiellement, non pas sous la coque de la moelle épinière, mais au-dessus de celle-ci.

Les moyens modernes d'anesthésie ne nuisent pratiquement pas à l'enfant, mais il peut naître un peu léthargique, somnolent, crier un peu plus tard que les enfants ordinaires.

Dans la salle d'opération devrait être chaud. La position de la femme sur la table d'opération - couchée sur le dos ou légèrement inclinée. Un cathéter est injecté dans la vessie à la femme enceinte et le rythme cardiaque fœtal se fait entendre. Après l'anesthésie, le champ opératoire est traité, le type d'incision dans l'utérus est sélectionné en fonction de la situation obstétricale.

Accès opérationnel pour césarienne

Coupes verticales et horizontales pour césarienne

L'incision cutanée peut être verticale au milieu de l'abdomen ou horizontale dans la région sus-pubienne. Une incision horizontale est préférable car moins douloureuse après l'accouchement, son effet cosmétique est bien meilleur. La laparotomie médiane inférieure (incision verticale dans le tiers inférieur de l'abdomen) est plus souvent utilisée en chirurgie d'urgence lorsque chaque seconde compte.

L'incision de l'utérus peut être transversale, verticale, située au-dessous ou au milieu de l'utérus, en forme de lettre T ou J. Il est recommandé de ne pas pratiquer d'incision en forme de T car elle guérit moins bien. Après une césarienne utilisant une incision classique en forme de T ou de J, il est également recommandé de procéder à une nouvelle administration au moyen de l'opération, car ces types d'incisions sont le plus souvent intenables. Il est conseillé d'utiliser des sections transversales verticales ou basses qui cicatrisent bien et la femme peut ensuite donner naissance à un chemin naturel.

Après l'incision, retirez d'abord soigneusement la tête du bébé, puis coupez le cordon ombilical au niveau des épaules et du reste du corps.

Quand un bébé naît, il est d'abord donné à la sage-femme pour une couche chaude qui sèche et emmaillote le bébé; après le premier cri de l'enfant, il est souhaitable de l'attacher au sein de la mère. Si une césarienne est pratiquée sous anesthésie générale et que le père du bébé est présent dans la salle d'opération, le contact peau à peau avec le parent est encouragé.

La perfusion intraveineuse d'ocytocine est ajustée pour réduire l'utérus et arrêter les saignements, facilitant ainsi la séparation des suites de la naissance. La suite de la naissance est séparée par l'utilisation d'un cordon ombilical, un examen manuel de l'utérus, qui n'est généralement pas éraflé.

L'incision dans l'utérus est suturée avec une suture synthétique, résorbable lentement. La suture des muscles abdominaux ne tient souvent pas, on pense que les muscles sont ensuite restaurés de manière indépendante. L'aponévrose, qui recouvre les muscles situés au-dessus, est suturée avec un fil qui disparaît pendant au moins 180 jours. La peau est suturée avec des sutures individuelles, non amovibles ou amovibles, à la discrétion du chirurgien.

La couture après la césarienne est généralement presque imperceptible, elle mesure 10-12 cm de long et se situe dans le pli sous l’abdomen. Quand une césarienne planifiée essaie toujours d’imposer une couture esthétique et soignée. Les meilleurs résultats sont obtenus avec un matériau de suture résorbable.

Combien de temps dure une telle opération?

Le premier COP prend environ une heure, les suivants sont légèrement plus dus aux difficultés techniques rencontrées pour choisir le site de l'incision, dissection des adhérences entre les parois de l'utérus et les muscles abdominaux.

Quelle est la dangereuse césarienne

Complications postopératoires:

  • saignements associés à une contraction retardée de l'utérus et de ses vaisseaux;
  • maladies purulentes-inflammatoires, en particulier inflammation de la muqueuse interne - endométrite;
  • processus thromboemboliques, dont le plus dangereux est la thromboembolie d'un vaisseau qui transporte le sang vers les poumons pour le saturer en oxygène, l'artère pulmonaire. Son blocage peut être mortel.

Pour leur prophylaxie, on utilise des héparines de bas poids moléculaire, des antibiotiques en période pré et postopératoire, un bandage élastique des membres inférieurs, une surveillance des paramètres de laboratoire et une surveillance du patient.

La césarienne augmente le risque d’intervention d’urgence lors de l’exécution physiologique des genres suivants.

Des dommages à la vessie et à d'autres organes sont possibles, mais rarement observés. Il est également possible que la femme qui accouche accouche décède des suites d'un choc anaphylactique, d'un saignement abondant, d'une insuffisance cardiovasculaire aiguë (1 cas pour 12 000 opérations). Avec la grossesse ultérieure augmente la probabilité de placenta praevia, mort fœtale, saignement, rupture de l'utérus.

Il faut comprendre qu'après la chirurgie, une femme a des douleurs assez sévères dans la zone de la plaie postopératoire. Quelques jours après la CU, elle ne peut pas sortir rapidement du lit et même dans ce cas, la garde des enfants est plus difficile pour elle que pendant le travail physiologique. Après la SC, il se forme souvent des adhérences dans la cavité abdominale, la récupération de la silhouette et l'activité sexuelle ralentissent, des difficultés d'allaitement et des problèmes supplémentaires surviennent souvent au cours de la prochaine grossesse.

L'opération comporte un risque potentiel non seulement pour la mère, mais également pour le fœtus. Il y a des avantages et des inconvénients pour un enfant qu'une femme devrait connaître.

Les avantages de l'accouchement chirurgical comprennent l'absence de blessure à la naissance, car l'enfant ne passe pas par les voies génitales. Ainsi, un hématome post-partum ne se forme pas sur la tête du bébé, le cou n’est pas blessé, il n’ya pas de risque d’hypoxie grave par enchevêtrement ou perte du cordon ombilical. Moins de risque d'infection avec des infections telles que, par exemple, l'herpès génital.

Cependant, pendant l'anesthésie, l'enfant reçoit une certaine quantité d'anesthésique par le sang, ce qui déprime quelque peu son système nerveux. Il existe également un risque de blessure lors de l'extraction de l'utérus chez le fœtus. Cependant, il est prouvé que les enfants nés avec une césarienne ne sont pas à la traîne par rapport à leurs pairs en termes de croissance et de développement.

Période postopératoire et sortie

Après la chirurgie, le patient et son médecin examinent régulièrement la patiente et une anesthésie adéquate est effectuée. Après une CS de routine, une femme est généralement observée dans l'unité de soins intensifs pendant 6 à 12 heures, puis transférée dans l'unité de post-partum. Si l'anesthésie épidurale a été utilisée, une femme est autorisée à s'asseoir 6 heures après l'administration de la dernière portion de la substance anesthésique et après une anesthésie générale - 12 heures plus tard. Immédiatement après l'activation de la femme, le cathéter urinaire est retiré et transféré dans le service postpartum.

Le patient continue à recevoir des antibiotiques - il s’agit le plus souvent de pénicillines (Amoxiclav) ou de céphalosporines (Céfazoline) protégées contre les inhibiteurs, qui ne nuisent pas au bébé pendant l’allaitement. Le premier jour, l'anesthésie est réalisée à l'aide d'analgésiques narcotiques (Promedol), puis des injections d'anesthésiques conventionnels sont proposées, qui peuvent éventuellement être supprimées.

Parfois, après l’administration de Promedol, des vomissements se produisent - c’est un effet secondaire assez fréquent du médicament. Dans ce cas, le patient ressent des sensations extrêmement désagréables: une douleur assez forte dans la région de la suture ne permet pas de se lever rapidement et d'aller aux toilettes, et avec des vomissements, les muscles abdominaux deviennent tendus et la douleur devient encore plus forte. Par conséquent, si la suture n'est pas très douloureuse, vous pouvez demander au médecin de ne pas vous prescrire d'analgésique narcotique, mais d'utiliser un médicament anesthésique ordinaire. Avec l’apparence de douleur future, Promedol peut être appliqué à nouveau à la demande de la femme.

L'activation précoce du patient est un moyen de réduire le processus d'adhérence, de prévenir la stagnation des poumons et les complications thromboemboliques. Contre-indications à l'activation précoce:

  • fièvre
  • thrombophlébite des veines dans les jambes, se manifestant par une douleur dans la jambe, son gonflement, un changement de couleur de la peau, une diminution de la température de la peau;
  • saignements de l'appareil génital associés à la pathologie du système de coagulation du sang;
  • douleur intense après une césarienne, mais même en cas de syndrome douloureux, il est conseillé de faire au moins demi-tour au lit, de s’asseoir, de se lever, de faire quelques pas dans la salle commune.

Il est souhaitable que la mère et l'enfant soient ensemble si elle peut s'occuper du bébé elle-même. L’aide de parents proches dans le service postnatal est encouragée; il est donc souhaitable que la femme avec l’enfant soit allongé dans une pièce séparée ou ait la possibilité de s’isoler des personnes extérieures avec un écran. Si, au cours des premiers jours, la patiente ressent une douleur assez intense, l'enfant n'est amené que pour être nourri, puis transféré complètement dans son service.

Nourriture après césarienne

Lorsque vous utilisez une anesthésie rachidienne ou épidurale, vous pouvez boire de l'eau immédiatement, manger - une heure après l'intervention. Tous les produits sont autorisés, à l'exception du pain, des légumes et des fruits. Ils peuvent être introduits dans le régime un peu plus tard - dans les 3-5 jours. Si l'anesthésie générale a été réalisée, il est alors possible de boire de l'eau 2 heures après la césarienne, il y a un bouillon - après 6 heures, pour manger de la nourriture normale - dans une journée. Bien sûr, dans les premières heures, il est préférable de ne pas manger beaucoup, de sorte que plus tard, il n'y aura pas de problèmes de selles. Le premier jour, il est tout à fait possible de se limiter au bouillon ou au porridge léger.

Le pansement est retiré un jour après l'accouchement, il est permis de ne pas traiter la plaie postopératoire. Dans certains hôpitaux, la suture est traitée chaque jour avec une solution d'un vert brillant et recouverte d'un bandage.

L'exécution d'un lavement ou d'une stimulation intestinale avec des médicaments est effectuée uniquement selon des indications strictes, le plus souvent en l'absence de selle 3 jours après le COP.

L'allaitement après une césarienne est la meilleure option pour la mère et l'enfant. Dans ce cas, l'utérus est bien réduit, ce qui empêche la formation d'adhérences, l'enfant reçoit tous les nutriments et anticorps nécessaires. Malheureusement, parfois après une telle opération, le lait maternel n'apparaît pas ou il en contient très peu. Si vous le souhaitez, vous pouvez essayer d’allaiter pendant 4-5 jours, lorsque le lait apparaît. Si le lait n'apparaît pas du tout, l'alimentation artificielle est ajustée.

Avec le consentement de la femme en travail libérée à la maison pendant 3 à 4 jours après l'accouchement, cela réduit la fréquence des complications purulentes postopératoires causées par la microflore hospitalière résistante aux médicaments. Les points de suture sont retirés sur le lieu de résidence pendant 6 à 8 jours (si un matériau non résorbable a été utilisé). Une décharge précoce est autorisée à température corporelle normale, involution suffisante (contraction) de l'utérus selon l'échographie, aucune fissure dans les mamelons et la lactostase, bon état de la suture cutanée sans signes d'infection.

Mémo au patient après la sortie

Combien de coutures guérissent?

Dans les 14 à 20 jours, la plaie sur la peau est retardée. Cependant, soulever des poids supérieurs à 5 kg, laver le sol, plier, soulever le chariot dans les escaliers ne peut être fait qu’après 2 ou 3 mois et il est préférable d’éviter de telles charges au cours des six premiers mois.

Combien de temps dure la sortie après la césarienne?

Les saignements mineurs ou l'écoulement brun durent généralement jusqu'à 2 semaines, mais peuvent persister pendant 6 à 8 semaines. A cette heure, vous ne devriez pas aller au bain, au sauna, à la piscine, prendre un bain chaud. Il est recommandé de reprendre les relations sexuelles après la cessation des pertes vaginales.

Quoi gérer la couture?

Il n'est pas prouvé que le traitement de la suture avec des désinfectants réduit le risque de complications infectieuses. Il suffit de respecter les règles d'hygiène, d'empêcher l'eau de pénétrer dans la plaie non cicatrisée, de la recouvrir d'un bandage léger, d'une serviette en papier, afin de ne pas endommager le tissu conjonctif qui se forme dans les tâches ménagères. Bien sûr, vous pouvez lubrifier les bords du joint avec une solution de vert brillant, de teinture d’iode, si cela est recommandé par un médecin ou des proches qui insistent pour un tel traitement, il n’y aura pas de mal à le traiter.

Complications nécessitant des soins médicaux urgents (appel d'urgence):

  • l'apparition de douleurs dans la poitrine, les jambes, la toux et l'essoufflement (probablement le développement de complications thromboemboliques);
  • saignements soudains après une césarienne, utilisation de plus de deux serviettes hygiéniques en une heure;
  • température supérieure à 38 ° C, en particulier en combinaison avec des sécrétions purulentes du tractus génital;
  • éruption cutanée, maux de tête, vertiges, crampes.

Signes nécessitant un contact avec une consultation féminine:

  • rougeur, induration, douleur dans la glande mammaire;
  • difficulté à allaiter;
  • irritation dans la zone de la suture, divergence de ses bords, écoulement de la plaie;
  • gonflement persistant des jambes;
  • irritabilité, pleurs, instabilité d'humeur;
  • exacerbation d'hémorroïdes.

Les conséquences qui ne nécessitent pas de traitement chez le médecin sont des sensations de douleur mineures dans la paroi abdominale et le bas-ventre. Ils sont associés à la cicatrisation des tissus, à la formation de cicatrices sur l'utérus et à des adhérences. Symptômes d’adhérences après une césarienne: douleur persistante dans la couture et le bas de l’abdomen pendant plusieurs mois, ballonnements, tendance à la constipation. Pour leur prévention, l'activité est importante au cours du premier mois suivant l'accouchement, lorsque la guérison des tissus est intense.

La réadaptation comprend des mesures telles que:

  • bon repos, si quelqu'un est prêt à aider aux tâches ménagères ou à s'occuper du bébé, il est préférable d'utiliser cette aide;
  • nutrition équilibrée avec le contenu obligatoire en protéines animales, vitamines, fibres et suffisamment d'eau;
  • restriction des visites des invités - non seulement ils peuvent causer une infection à la maison, mais ils peuvent également causer des problèmes à une jeune mère;
  • courtes promenades avec possibilité de repos;
  • gymnastique légère au plus tôt le deuxième mois après l'accouchement;
  • formation à la restauration de la presse - au plus tôt six mois après la COP.

Le rétablissement complet après une césarienne a lieu dans les 2-3 mois.

Planification familiale et contraception

Contraception post-partum

Tous les mois après la césarienne rétablie après 1-3 mois, en l'absence d'allaitement. Si la lactation est établie, le cycle menstruel sera restauré après son achèvement. Après le début de la menstruation, une nouvelle grossesse peut survenir. Dans les trois ans qui suivent la COP, cela n’est pas souhaitable et il est donc conseillé, avant l’accouchement, de consulter un médecin au sujet des méthodes de contraception post-partum.

Une grossesse peut survenir même pendant les premières semaines de la période postpartum. La méthode du calendrier de la contraception dans les conditions d'un cycle irrégulier n'est pas applicable. Les préservatifs les plus couramment utilisés, les mini-pili (contraceptifs progestatifs qui n’affectent pas l’enfant pendant l’alimentation) ou les contraceptifs oraux réguliers (en l’absence de lactation). L'utilisation de la contraception d'urgence doit être exclue.

Une des méthodes les plus populaires est la contraception intra-utérine. L'installation de l'hélice après une césarienne peut être effectuée dans les deux premiers jours suivant celle-ci, mais cela augmente le risque d'infection et est également très douloureux. Le plus souvent, l'hélice est installée après environ un mois et demi, immédiatement après le début de la menstruation ou à n'importe quel jour qui convient à la femme.

Si une femme a plus de 35 ans et a au moins deux enfants, si elle le souhaite, le chirurgien peut effectuer une stérilisation chirurgicale pendant l'opération, c'est-à-dire une ligature des trompes de Fallope. C'est une façon irréversible, après laquelle la conception ne se produit presque jamais.

Grossesse ultérieure

L'accouchement naturel après une césarienne est autorisé si le tissu conjonctif formé dans l'utérus est cohérent, c'est-à-dire qu'il est fort, même, capable de résister à la tension musculaire pendant l'accouchement. Ce problème lors de la prochaine grossesse doit être discuté avec le médecin superviseur.

La probabilité d'accouchement ultérieur augmente normalement dans les cas suivants:

  • une femme a donné naissance à au moins un enfant par des voies naturelles;
  • si la CdP a eu lieu en raison de la mauvaise position du fœtus.

D'autre part, si la patiente au moment de l'accouchement a plus de 35 ans, si elle a un excès de poids, des maladies concomitantes, une taille inappropriée du fœtus et du pelvis, il est probable qu'elle subira une nouvelle intervention chirurgicale.

Combien de fois une césarienne peut-elle être pratiquée?

Le nombre de ces interventions est théoriquement illimité, mais pour maintenir la santé, il est recommandé de ne pas les faire plus de deux fois.

Habituellement, la tactique de reprise de la grossesse est la suivante: un obstétricien-gynécologue observe régulièrement la femme et, à la fin de la gestation, un choix est fait - une opération ou une naissance naturelle. Lors d'une naissance normale, les médecins sont prêts à tout moment à effectuer une opération d'urgence.

Une grossesse après une césarienne est préférable de planifier avec un intervalle de trois ans ou plus. Dans ce cas, le risque d'échec de la suture sur l'utérus diminue, la grossesse et l'accouchement se déroulent sans complications.

Après combien de temps pouvez-vous accoucher après la chirurgie?

Cela dépend de la viabilité de la cicatrice, de l'âge de la femme et des maladies associées. L'avortement après un SC a un effet négatif sur la santé reproductive. Par conséquent, si une femme tombe enceinte presque immédiatement après le CS, elle peut porter l'enfant pendant le cours normal de la grossesse et sous une surveillance médicale constante, mais l'accouchement aura vraisemblablement lieu.

Le principal danger de la grossesse précoce après le COP est l’échec de la couture. Elle se manifeste par une douleur intense croissante dans l'abdomen, l'apparition de pertes sanguines par le vagin, puis par l'apparition de signes de saignements internes: vertiges, pâleur, chute de tension, perte de conscience. Dans ce cas, il est nécessaire d'appeler d'urgence une ambulance.

Que faut-il savoir à la deuxième césarienne?

Une opération planifiée est généralement effectuée dans une période de 37 à 39 semaines. L'incision est pratiquée le long de l'ancienne cicatrice, ce qui allonge un peu la durée de l'intervention et nécessite une anesthésie plus forte. La récupération de la CS peut également être plus lente, car le tissu cicatriciel et les adhérences abdominales empêchent l’utérus de bien se contracter. Cependant, avec l'attitude positive de la femme et de sa famille, l'aide de parents, ces difficultés temporaires sont tout à fait surmontables.