Grossesse et végétarisme: le plus important, ne faites pas de mal!

Les douleurs

Récemment, divers systèmes d'alimentation sont devenus populaires, ce que les gens choisissent pour une raison ou une autre. L'un des domaines était le végétarisme et ses types.

Si une personne en bonne santé peut se permettre d’expérimenter un mode de vie, comment une femme peut-elle être végétarienne quand elle apprend qu’elle attend un enfant?

Le végétarisme est-il bénéfique ou nuisible pour les femmes enceintes? Quel est ce système d'alimentation?

Le végétarisme et ses types

Le végétarisme est un mode de vie des personnes qui refusent de manger des aliments d'origine végétale. Les raisons pour lesquelles une personne décide de devenir végétarien sont différentes.

Certains croient qu'en ne mangeant que de la nourriture végétale, ils s'occupent du monde animal, ils ne supportent pas de tuer et de causer de la douleur aux créatures vivantes. Pour d'autres, refuser la nourriture des animaux est le chemin de la santé.

  • Le véganisme - ne manger que des aliments végétaux. Les végétaliens n'utilisent ni lait, ni œufs, ni viande, ni poisson, ni fruits de mer, ni produits cosmétiques, ni médicaments contenant des ingrédients d'origine animale ou ayant été testés sur des animaux, et ne portent pas de vêtements ni de chaussures en cuir et en fourrure;

  • lacto-végétarisme - le végétarisme, qui est autorisé à manger du lait et des produits laitiers;

  • végétation lactique - en plus des aliments végétaux, les œufs et les produits laitiers sont autorisés;

  • aliments crus - la ration alimentaire ne comprend que des produits frais qui ne peuvent pas être soumis à un traitement thermique. Cela peut également être attribué au fruitarisme, lorsque le régime alimentaire se compose uniquement de fruits frais;

  • Sept végétarisme est un système dans lequel la viande blanche, la volaille et le poisson sont autorisés en plus de la nourriture végétale;

  • flexitarisme - le régime alimentaire principal est constitué de légumes, mais vous pouvez parfois manger de la viande et du poisson.
  • Chaque personne est responsable de sa santé et peut donc choisir un mode de vie plus proche de lui.

    Mais si le choix est devant une femme enceinte qui est responsable non seulement d’elle-même, mais également du développement et de la santé de son enfant. Le refus de la viande est-il utile ou nocif pour les futures mères?

    Végétarisme et grossesse

    Comme tout système alimentaire, basé sur l'utilisation d'un seul type de nourriture et l'exclusion des autres, le végétarisme a de nombreux fans et ceux qui le condamnent. Particulièrement beaucoup de controverse et controverse autour des femmes enceintes.

    Certains médecins, notamment étrangers, estiment que le refus de la viande profite à la future mère et à son enfant. Les experts russes condamnent au contraire ce modèle de comportement alimentaire.

    Quelle est l'utilisation d'éviter les produits d'origine animale pour les femmes enceintes?

    Avantages:

  • l'absence de toxicose, étant donné que le corps n'accumule pas de substances toxiques contenues dans les produits carnés;

  • l'absence d'hormones tranchantes sur l'arrière-plan de la grossesse;

  • dans le lait des femmes qui ne mangent pas de viande, il y a moins de toxines que celles des mangeurs de viande;

  • manque de constipation et problèmes avec le tractus gastro-intestinal, car la nourriture végétale contient une grande quantité de fibres, ce qui favorise une bonne digestion, l'élimination des toxines et des selles régulières;

  • réduire la charge sur le foie et les reins, ce qui améliore leur travail;

  • avec les légumes et les fruits, de nombreuses vitamines et nutriments naturels pénètrent dans le corps de la future mère;

  • faible probabilité de problèmes cardiaques et d'hypertension artérielle, car dans les aliments d'origine végétale, il n'y a pas de cholestérol qui peut s'accumuler sur les parois des vaisseaux sanguins. Cela s'applique non seulement à une femme enceinte, mais également à son enfant.

  • il n'y a aucune probabilité de prendre du poids en excès, car les aliments d'origine végétale sont généralement légers, bien digérés et rapidement digérés;

  • pas de brûlure d'estomac qui cause des problèmes à beaucoup de femmes enceintes;

  • il n'y a pas d'oedèmes, car la nourriture végétale élimine l'excès de liquide et de sel du corps;

  • en cas de refus de viande, on observe une amélioration du tissu musculaire, celui-ci devient élastique, ce qui contribue à l'accouchement sans se déchirer.
  • Inconvénients:

  • manque de fer, faibles taux d'hémoglobine pouvant nuire à l'enfant qui manque d'oxygène et une hypoxie se développera;

  • manque de vitamine B12 et de vitamine D, responsables de l'absorption du calcium dans le corps de l'enfant;

  • affaiblissement de l'immunité dû à une mauvaise alimentation;

  • la viande est nécessaire pour les femmes enceintes qui vivent dans les régions du nord afin que le corps dispose de suffisamment d'énergie pour maintenir la température corporelle pendant la saison froide;

  • le manque de vitamines et de micro-éléments tels que l'iode, le zinc, le calcium, les acides gras oméga-3, qui ne sont pas contenus dans les aliments d'origine végétale ou qui ne sont pas totalement absorbés par l'organisme;

  • Afin de compenser le manque de vitamines, la future mère devra prendre des complexes de vitamines, qui peuvent nuire à la santé du bébé.
  • Végétarisme et grossesse

    Contre-indications

    Le refus de la viande est contre-indiqué pour les femmes souffrant d'anémie, car le fer n'est absorbé par la viande que dans la forme et la quantité requises.

    Ne consommez pas que des aliments d'origine végétale pour les femmes enceintes souffrant de colite, car une grande quantité de fruits et de légumes contribuerait à la flatulence.

    Le végétarisme ne profitera pas à ceux qui ont des problèmes de pancréas, car une diarrhée peut se développer, qui ne peut être soignée qu'avec des médicaments.

    La plus grande contre-indication concerne les femmes qui décident de devenir végétariennes après avoir appris la grossesse.

    Par exemple, la transition vers des aliments crus pendant la grossesse - cela ne peut en aucun cas être fait! Entre le rejet de la nourriture pour animaux et la grossesse devrait prendre au moins un an.

    Si une femme adhère aux principes du végétarisme avant sa grossesse, elle doit planifier son alimentation avec soin.

    Comment manger

    Pendant la grossesse, une femme végétarienne devrait choisir un type de végétarisme plus doux, permettant la consommation de produits laitiers, d'œufs, de poulet et de poisson.

    Il est nécessaire que le régime quotidien comprenne toutes les vitamines et tous les minéraux nécessaires.

    Produits qui devraient être sur la table chez la future mère:

    • noix, fruits secs, avocats, qui contiennent les graisses et les calories nécessaires;

  • chou marin, ce qui peut compenser un manque de vitamine B12;

  • manger des graines germées et des haricots contribue à une meilleure absorption du zinc.
  • Voici un exemple de menu d'une journée pour une végétarienne enceinte:

    • une variété de céréales, pâtes et pain environ 600 grammes par jour;

  • les légumes verts (chou, épinards) doivent être consommés en quantité de 100 à 200 g;

  • fruits et autres légumes (carottes, betteraves, pommes de terre), frais et cuits - 500 g par jour;

  • haricots, haricots, pois et produits à base de soja (fromage de soja, lait) - 300-400 g;

  • noix et graines, ainsi que de l'huile végétale (lin, tournesol, sésame) - 50 g.
  • Mais même avec une alimentation riche, il peut y avoir un manque de vitamines et d'oligo-éléments, en particulier aux 2e et 3e trimestres de la grossesse. Dans ce cas, le médecin peut vous prescrire un complexe multivitaminique.

    Supplément de vitamines: oui ou non?

    Une femme enceinte devrait être testée à temps, et un végétarien devrait porter une attention particulière à cela. Très souvent, les vitamines sont prescrites aux femmes enceintes, mais elles ne doivent être prises qu'en cas de pénurie ou de mauvaise alimentation.

    Les préparations multivitamines destinées aux femmes enceintes ne doivent être prises que sur ordonnance et aux doses recommandées. Consommation particulièrement recommandée de vitamine B12, car elle est absente des aliments d'origine végétale.

    Avec une faible hémoglobine, des suppléments de fer sont recommandés.

    Il est préférable de prendre des médicaments contenant une seule vitamine ou un oligo-élément, car dans ce cas, le médecin sera en mesure de vous prescrire la dose exacte, car un excès de vitamines peut avoir un effet pire que son déficit.

    Mais il est préférable de construire votre régime alimentaire de manière à ce que toutes les substances nécessaires soient contenues dans les aliments. En effet, parfois, les médicaments artificiels provoquent des réactions allergiques ou ne sont pas absorbés.

    Après avoir pesé le pour et le contre, chaque femme peut décider de devenir végétarienne ou non pendant sa grossesse.

    Végétarisme pendant la grossesse: quel est le danger pour le bébé

    Parmi les végétariens, les femmes sont 2 fois plus que les hommes. Ceci est un fait prouvé par les statistiques et la recherche. Et presque tous les membres du beau sexe qui ont abandonné la viande assez jeune doivent faire face à un dilemme: le régime végétarien et la grossesse sont-ils compatibles?

    D'un côté, il y a l'opinion de médecins qui soutiennent que la future mère a besoin d'une grande quantité de vitamines et de micro-éléments pendant cette période, et que les plantes ne seront pas en mesure de leur fournir le corps en totalité. D'autre part, il existe de nombreux exemples de la vie où un tel système d'alimentation a même permis de résister à ces neuf mois. Où est la vérité?

    L'essence du problème

    On pense que même avec une alimentation équilibrée, un végétarien manque de nutriments essentiels au fonctionnement normal du corps. Il sera logique de supposer que pendant le port du bébé, lorsque le besoin en sera accru plusieurs fois, la pénurie sera révélée plus clairement. Cela peut être lourd de conséquences: l'enfant ne les recevra pas pour la formation de son corps et naîtra avec des pathologies, des déviations ou des maladies chroniques.

    De telles informations peuvent faire peur à tout le monde, mais l'effet scientifiquement négatif du végétarisme sur la grossesse n'a pas été prouvé et ne constitue qu'une hypothèse hypothétique.

    Arguments contre

    Si vous demandez à votre gynécologue s’il est possible d’observer le végétarisme pendant la grossesse, dans 75% des cas, vous entendrez «non». Les 25% restants - ou des médecins qui ne mangent pas de viande eux-mêmes; ou ceux qui ont déjà rencontré de tels patients et ont eu une expérience d'accouchement réussie; ou des expérimentateurs médicaux qui aiment discuter avec l'opinion de la médecine officielle.

    Quel mal le végétarisme peut-il avoir sur la santé de la future maman et de son bébé? Il y a plusieurs hypothèses.

    Manque de protéines

    Dans le premier trimestre, les glucides sont nécessaires à la formation du fœtus, mais dans le second - protéines. Les végétaliens tentent de combler leur manque de nourriture végétale (il y a beaucoup de protéines dans les pois, le blé, le riz, les haricots, les lentilles, le soja et les noix), les lacto-ovo-végétaliennes avec du lait et des œufs. La première est plus difficile, car la gamme de produits protéiques d’origine végétale est limitée et le régime alimentaire très pauvre. Et plus important encore - les protéines végétales ne sont absorbées qu'à 60% et il n'y a pas de complexe d'acides aminés, qui sont contenus dans les protéines de viande et de poisson.

    Pas vraiment une bonne nouvelle pour les végétariens lacto-ovo. Bien sûr, leur corps obtiendra plus de protéines de qualité provenant du lait et des œufs que les végétaliens. Mais même lui sera de qualité inférieure à la viande. Il est également absorbé à 80% seulement et, en termes d'acides aminés, ils ne constitueront pas la totalité.

    Et maintenant, attention: le danger réside dans le fait qu’à l’aide de protéines au deuxième trimestre de la grossesse, l’enfant forme un tube neural. Et s’ils ne suffisent pas, il ya un point de vue selon lequel, à l’avenir, les enfants peuvent avoir diverses déviations en termes de santé mentale. De plus, cela peut ne pas se manifester par des pathologies évidentes du système nerveux central, qui seront diagnostiquées immédiatement à la naissance. Selon certains scientifiques, ceci ne peut être remarqué qu'à l'avenir - par exemple, dans le comportement déviant d'un enfant, dans diverses phobies ou dans l'autisme.

    Carence en fer

    L'une des raisons les plus puissantes pour lesquelles il est préférable de ne pas adhérer au végétarisme pendant la grossesse est le risque d'anémie. En refusant la viande, le fer est absorbé par les plantes, mais en très petites quantités. Par conséquent, si souvent chez les végétariennes au cours du premier trimestre, l’hémoglobine diminue fortement.

    Aliments riches en fer

    Voici ce qui se passe entre mère et enfant:

    • grossesse grave;
    • anémie - un symptôme d'atteinte des reins, de la moelle osseuse et une conséquence de la toxicose;
    • violations dans le développement mental et nerveux de l'enfant, retard mental dans le futur;
    • la menace de fausse couche, d'avortement spontané;
    • naissance prématurée avec un risque accru de paralysie cérébrale, de réactions allergiques, d'immunité réduite;
    • toxicose;
    • L’insuffisance placentaire est un facteur pathogénique responsable du développement de toutes ces complications.

    De plus, vous avez besoin de temps pour vous occuper des graisses. Beaucoup pensent qu'ils ne sont pas nécessaires pour construire un petit corps. Ceci est en partie vrai, mais en même temps, ils remplissent une fonction de transport: sans eux, les vitamines liposolubles indispensables à un bébé (A, E, D, K) ne sont pas assimilées.

    Et dans les aliments végétaux, il y a très peu de vitamine B12. Le résultat de sa carence est la pathologie des systèmes hématopoïétique et nerveux de la mère et du bébé.

    Il n'y a aucune preuve que le végétarisme soit nocif pour la grossesse. Il y a des hypothèses que les scientifiques doivent encore prouver ou réfuter. Les écouter ou non, c'est l'affaire de la femme elle-même, mais tout doit être pesé avec beaucoup d'attention.

    Arguments pour

    Il existe un point de vue opposé: le végétarisme peut même influer positivement sur la grossesse. Cependant, il ne s’agit que d’une hypothèse non prouvée scientifiquement.

    • l'absence d'hormone de peur (qui pénètre dans la viande des animaux lors de leur abattage), qui peut affecter le corps humain au niveau des gènes, garantit que tout se passera bien pour le bébé en termes de génétique et de développement du système nerveux central;
    • la future mère fournit au bébé une énorme quantité de vitamines et d'oligo-éléments contenus dans les fruits et légumes, qui constituent la base de son régime alimentaire;
    • pas de pesticides dangereux ni de toxines en magasin, les produits ne regorgent de sang.

    Pour la future maman:

    • l'absence de viande et de poisson dans l'alimentation minimise le risque de développement d'une toxicose;
    • le cholestérol est réduit;
    • la charge sur les reins est réduite au minimum (chez les végétaliens, mais pas chez les lacto-ovo-végétariens: chez ces derniers, les protéines d'œuf et de lait assurent le fonctionnement complet du système excréteur);
    • facilite le travail de nombreux organes: cœur, poumon, thyroïde, tractus gastro-intestinal;
    • diminue le risque de développer des maladies telles que l'oncologie, l'hypertension, l'ischémie, l'athérosclérose, le diabète, l'obésité;
    • la fonction intestinale s'améliore;
    • hormones normales.

    L'effet positif du végétarisme sur la grossesse ne peut être jugé que par un accouchement réussi dans la pratique.

    Et quoi dans la pratique?

    Théorie et hypothèses - tout est bon pour l'illumination informationnelle. Mais si vous regardez les statistiques et les forums où les jeunes mères partagent leur expérience personnelle, nous obtenons l'image suivante:

    • les végétariens donnent naissance à des enfants en bonne santé sans pathologies;
    • triste expérience (fausse couche, naissance prématurée, mortinaissance, anomalies congénitales du fœtus), en règle générale, en raison de facteurs non liés au végétarisme;
    • quelqu'un veut vraiment de la viande (surtout au premier trimestre, quand le fœtus "a besoin" de matériaux de construction pour former son corps) - quelqu'un supporte la tentation, le remplace par des produits d'origine végétale, et quelqu'un cède à lui - et condamne ensuite les futures mamans aucun moyen, car en jeu - la santé de leur bébé;
    • souvent les femmes écrivent sur le faible taux d'hémoglobine pendant la grossesse - les médecins expliquent ce fait comme étant simplement végétarien;
    • à en juger par les récits de femmes dans les forums, elles ont toutes adhéré au lacto-ovo-végétarisme, c’est-à-dire qu’elles se sont autorisées à manger des œufs et des produits laitiers;
    • par conséquent, il y a un très manque de données, comme dans la pratique, la situation d'une grossesse vegan stricte.

    La théorie et la pratique diffèrent donc peu: la grossesse et le végétarisme sont tout à fait compatibles si une femme est en mesure de se nourrir convenablement.

    Attitude de la médecine officielle

    À ce jour, divers instituts et laboratoires continuent de mener des études sur les effets du végétarisme sur la grossesse. Les conclusions finales n’ont pas encore été tirées et ne sont pas présentées au public. Par conséquent, l'avis des médecins peut être rencontré ambigu. Les divergences sont imputables à deux raisons: l’absence de base de preuves scientifiques et l’expérience personnelle des gynécologues.

    Officiellement, il n'est pas recommandé de renoncer à la viande pendant le port d'un bébé, qui pourrait ne pas recevoir d'éléments nutritifs. Et la plupart des professionnels de la santé adhèrent à ce point de vue, puisqu’un risque déraisonnable dans une telle situation est absolument inapproprié.

    Mais si dans la pratique du médecin il y avait au moins un patient qui réussissait à associer le végétarisme et la grossesse, il ne serait plus aussi catégorique quant au refus de la viande. La raison - ces femmes ont rempli leur mission à 100%, et un bébé en bonne santé sans pathologies est né. Le graphique ne contiendrait aucune statistique: "des déviations dans le développement de l'enfant, associées au mode de vie végétarien de la mère".

    Néanmoins, les médecins et les scientifiques soulèvent et essaient de trouver des réponses à des questions telles que:

    • Même si un enfant est né en bonne santé sur un régime végétarien, comment le mode de vie de la mère affectera-t-il son développement futur - mental et physique?
    • Existe-t-il un lien entre les maladies de l'enfant et le végétarisme de la mère pendant la grossesse?

    Des recherches sont menées - en attendant les résultats.

    Vous pouvez être intéressé par ces articles:

    Recommandations

    Si vous décidez de poursuivre le végétarisme pendant la grossesse, vous devez savoir comment en minimiser les effets néfastes sur l’enfant. Quelques recommandations vous permettront de le faire.

    Conseils généraux

    1. S'il y a des maladies chroniques et des dangers pour la grossesse, vous ne pouvez pas quitter le corps sans viande et poisson.
    2. Vous ne pouvez pas commencer un régime végétarien pendant la grossesse.
    3. Si possible, il est conseillé de s'en tenir au végétarisme lacto-ovo plutôt qu'au végétalisme.
    4. Quand il est végétalien pendant toute la durée de la grossesse, il est préférable d'aller en Asie du Sud-Est (Thaïlande, Inde, Vietnam, par exemple), où le climat est idéal pour les végétaliens et les foodists crus.
    5. En lacto-végétarisme, il est nécessaire de veiller à ce que les produits laitiers et les produits à base de lait fermenté consommés soient de grande qualité. Et avec les marchandises en magasin, cela devient parfois un problème sérieux. Par conséquent, il est logique d'essayer de trouver un fournisseur fermier.
    6. Pour compenser le manque de vitamines et de minéraux, buvez des complexes multivitamines spéciaux prescrits par un gynécologue (vous devez immédiatement l'avertir de votre point de vue).
    7. Dans le même but, il est recommandé de prendre de la lécithine de soja tous les jours pendant la grossesse. Posologie - 1 cuillère à soupe. Méthode: ajouter à n'importe quel aliment.

    Ensemble de produits

    1. Un régime végétarien pour un végétarien doit nécessairement inclure du miel, des céréales, du pain, du lait, des pâtes, des légumes, des noix, des fruits et des épices.
    2. Épices utiles: fenouil, gingembre, cardamome, curcuma, zira (en petite quantité).
    3. Nocif (ils devraient être exclus du régime): fenugrec, safran, asafotida, clou de girofle, cannelle.
    4. Les fruits secs et les pistaches reproduisent souvent un champignon moisi qui sécrète de dangereuses aflatoxines. Il est donc préférable de les jeter.
    5. Limitez votre consommation excessivement acide, piquante, amère et astringente.
    6. Pendant la saison froide, 70% du régime alimentaire devrait être constitué d'aliments transformés thermiquement.
    7. Il devrait toujours être frais, fraîchement cuit - et à la maison. Les jus en conserve et emballés ne sont pas les bienvenus.
    8. Prenez soin des graisses: vous pouvez les faire frire dans de l'huile de ghee et il vaut mieux laisser de l'huile d'olive (ou tout autre légume) pour la vinaigrette.

    Si vous pratiquez le végétarisme depuis longtemps et que vous ne souffrez pas de maladies chroniques, il est fort probable qu'un tel mode de vie n'aura aucune incidence sur la grossesse. Cependant, personne ne vous donnera une telle garantie. Tous les avantages et les inconvénients, vous vous peserez et prendrez une décision - aussi. Il ne faut pas non plus compter sur le soutien du médecin traitant, car la plupart d'entre eux vous conseillent encore d'inclure à la fois du poisson et de la viande dans l'alimentation.

    Végétarisme et grossesse

    Végétarisme et grossesse. Opinion des médecins

    La conviction que les femmes enceintes ont absolument besoin de manger de la viande pour maintenir le niveau d'hémoglobine et le développement normal de l'enfant n'est rien de plus qu'un anachronisme, réfuté par de nombreux experts raisonnables. Selon les médecins, le végétarisme et la grossesse sont plus que compatibles. Les propos de Tatiana Malysheva, gynécologue-obstétricienne, sur les effets du végétarisme sur la grossesse sont intéressants: «Je travaille avec des femmes enceintes depuis de nombreuses années et je n’ai jamais vu de végétariens souffrant de carences en protéines et en fer. Mais j'ai vu beaucoup plus de mangeurs de viande avec leur carence. Les non-végétariens ont un corps beaucoup plus salissant que ceux qui ne mangent pas de viande. Si le corps est très malade, c'est le premier signe qu'il est empoisonné par des substances toxiques et il faut cesser de manger de la viande, car la viande est le principal fournisseur de toxines dans le corps »1.

    Le manque de protéines, de vitamine B12 et d'autres substances uniquement à cause du manque de viande, de poisson et d'œufs dans le régime alimentaire d'une femme enceinte est totalement un mythe. Des exemples de tels problèmes chez les femmes non végétariennes ne sont pas moins observés, et même plus souvent. Un organisme pollué par des protéines non digestibles est malade et souffre beaucoup plus souvent qu'un organisme utilisé pour éclaircir des aliments rapidement digestibles. Il y a même des cas où les végétariens qui envisagent de concevoir commencent à consommer de la viande en respectant la règle des préjugés. Après tout, ils sont assurés qu’ils devront manger de la viande pendant la grossesse. L'expérience montre que ni la mère ni le bébé en développement ne bénéficient d'une telle décision. Les problèmes d'hémoglobine restent les mêmes et les organes internes souffrent d'une gravité similaire.

    En général, le "buggy" le plus courant chez les femmes enceintes est l'anémie, ou carence en fer, qui se traduit par un taux d'hémoglobine réduit. Cependant, certains professionnels de la santé ne devraient pas être autorisés à utiliser notre analphabétisme. Il faut se rappeler qu'une diminution de l'hémoglobine lors de l'accouchement est caractéristique de presque toutes les femmes, quel que soit leur régime alimentaire. Le fer est extrêmement mal absorbé par les aliments. Par conséquent, la consommation accrue de foie de boeuf (où, en outre, tous les déchets d’un animal cultivé avec des hormones et des antibiotiques est accumulée) a, comme le montrent les statistiques, un résultat pratiquement nul. La réduction des taux d'hémoglobine chez la femme enceinte est la norme. Ce phénomène s'appelle "anémie physiologique". De cette manière, le corps se protège contre le risque de saignement. C'est la nature du mécanisme de préservation de la grossesse. Il est extrêmement illogique et peu judicieux d’appliquer l’indice d’hémoglobine d’une femme non enceinte à un corps de femme reconstruit au cours de la grossesse. Malheureusement, de nombreux gynécologues ignorent ces différences évidentes et, par conséquent, provoquent de manière déraisonnable une anxiété excessive chez une femme, ce qui affecte de manière beaucoup plus significative la santé de la mère et du bébé.

    L'essentiel est que la marque ne tombe pas en dessous de 90. Il est plutôt troublant d'appeler une situation dans laquelle l'hémoglobine dans le sang d'une femme enceinte ne baisse pas du tout. Ensuite, il y a un risque de saignement d'ouverture. Notre tâche à un niveau réduit d’hémoglobine est de la maintenir de sorte qu’elle ne tombe pas au-dessous d’un certain seuil (90). Les produits d'origine végétale font un excellent travail avec cela.

    De plus, même les médecins eux-mêmes recommandent aujourd'hui aux femmes de minimiser ou d'éliminer complètement les protéines animales de l'alimentation au cours du troisième trimestre de la grossesse. Cela permet au corps de se nettoyer avant l'accouchement, réduit considérablement le risque de vieillissement prématuré du placenta et prépare les tissus mous pelviens à l'accouchement - plus les ligaments, les muscles et les tissus du corps féminin sont élastiques, plus il est probable que le travail sera plus facile, plus rapide. pauses.

    Végétarisme pendant la grossesse: que manger?

    Une autre question que les mangeurs de viande posent régulièrement aux végétariens est une question sur les sources de protéines et de vitamine B12. Les protéines sont présentes dans de nombreux aliments beaucoup plus bénéfiques que les aliments pour animaux. Le corps humain, ayant reçu des protéines de viande, doit dépenser beaucoup d'énergie pour les décomposer et en extraire les acides aminés nécessaires. Cependant, le reste des "déchets" doit être traité par le foie, le pancréas, les intestins, lesquels nature ne sont pas adaptés au traitement de tels déchets. Dans des conditions de charge supplémentaire sur le corps pendant la grossesse, avec l'utilisation régulière de viande par une femme, tous les organes internes reçoivent une charge et un stress injustifiés.

    Cependant, dans les aliments d'origine végétale, ce ne sont pas les protéines qui entrent dans le corps, mais les acides aminés essentiels sous leur forme pure. Par conséquent, il n'est pas nécessaire qu'il décompose les protéines animales, perçues par notre organisme comme identiques aux protéines contenues dans la viande humaine et, par conséquent, non destinées à la digestion. Le corps accumule des acides aminés dans les chaînes droites sans être rempli de substances nocives introduites dans des organismes animaux.

    La vitamine B12, quant à elle, est capable de produire de manière indépendante le corps humain (synthétisé dans l'intestin). Mais seul l'organisme qui n'est pas bouché par des toxines, des poisons et du pus provenant d'une tentative de digestion n'est pas typique de notre type de nourriture. Ainsi, dans le corps purifié sur le végétarisme, cette vitamine sera synthétisée indépendamment. Par conséquent, le végétarisme pendant la grossesse est une alternative saine et utile à la nutrition pour la mère et le bébé.

    La santé de la mère et du bébé pendant la grossesse dans le végétarisme ne dépend plus de la consommation ou de la non-consommation de produits d'origine animale, mais du régime alimentaire équilibré de la femme. Les produits à base de plantes sont très riches en nutriments. Par exemple:

    Les protéines végétales se trouvent dans les légumineuses, le sarrasin, les noix, les produits à base de soja et les algues. La spiruline, une algue unique, contient plus de protéines que 1 kilogramme de bœuf. Son utilisation régulière aidera à résoudre la question de savoir où obtenir la quantité requise de protéines pendant la grossesse dans le végétarisme. En outre, la composition de la graine de lin est très proche de celle de la protéine «idéale» (protéine d’oeuf de poulet).

    On trouve du fer dans les légumes verts (en particulier les épinards), les pommes vertes, les grenades, les pêches, les fruits secs (abricots secs) et le sarrasin. Les agrumes, le brocoli, les poivrons, les tomates, les baies acidulées (fraîches ou congelées, en particulier l'argousier) aideront à compléter les aliments contenant du fer avec de la vitamine C.

    Pour obtenir suffisamment de calcium pendant la grossesse, il n'est pas nécessaire de manger 200 grammes de fromage cottage chaque jour, comme recommandé plus tôt. On trouve beaucoup de calcium dans les légumes verts, les noix, ainsi que dans les navets, les choux, les abricots, les oranges, les cerises et les raisins de Corinthe, les graines de sésame et de pavot.

    Les acides gras oméga-3 que votre corps tire des huiles végétales (olive, graines de lin, citrouille, sésame), des graines (tournesol, citrouille) et des noix.

    L'effet du végétarisme sur la grossesse

    De nombreuses femmes adhérant au végétarisme célèbrent une excellente santé, une force supplémentaire, une aisance à la fois avant et pendant la grossesse. En outre, les femmes végétariennes de 9 mois de grossesse ne gagnent généralement que le gain de poids nécessaire (et il n’est pas aussi important qu’elles le disent dans les livres), ce qui permet au corps de fonctionner correctement. Et après l'accouchement, il leur est assez facile de se débarrasser des kilogrammes gagnés et de redonner de l'élasticité aux tissus et à la peau.

    Si vous dites à votre médecin que vous vous en tenez à un type de régime végétarien, c'est à vous de décider. La chose principale - rappelez-vous que les médecins modernes sont pour la plupart un produit du système et travaillent sur une instruction spécifique. Très peu d'entre eux abordent adéquatement l'un ou l'autre problème du corps humain. Cependant, chaque année, il y a de plus en plus de professionnels de ce type. Par conséquent, l'annonce que vous ne mangez pas de viande ne provoquera pas de crise de panique chez votre gynécologue.

    La meilleure option est la santé mentale. Tout d'abord, écoutez-vous et votre corps. Si vous avez déjà pratiqué l’amélioration de vous-même, vous serez en mesure de ressentir assez subtilement les processus qui se produisent au niveau physique. Deuxièmement, ne vous attardez pas sur l'opinion d'un médecin qui vous assure que la viande est nécessaire pour une femme enceinte ou qui allaite, et plus encore pour le corps en développement d'un enfant. Visitez quelques sites et obtenez une vue moyenne. Nous espérons que vous aurez la chance de rencontrer un spécialiste compétent qui, pour simplifier son travail, n'ignore pas les faits et l'expérience réelle de nombreuses personnes.

    Végétarisme pendant la grossesse: bon ou mauvais?

    La chose la plus importante à retenir lorsque nous défendons notre position concernant la grossesse dans le végétarisme est que, si nous faisons un choix en faveur de la vie, nos enfants, présents et futurs, ne peuvent pas être mauvais en cela!

    Dans le Sutra Dharani du Bouddha sur la longévité, l'expiation de la mauvaise conduite et la protection des enfants, le Bouddha Shakyamouni et le roi de la guérison Bodhisattva parlent directement du préjudice le plus dur pour un enfant si ses parents mangent eux-mêmes une nourriture mortelle et encouragent les autres à la manger. Il est important qu'ils indiquent la possibilité de racheter un si mauvais karma par une pratique spirituelle:

    «… À ce moment-là, le roi des guérisseurs Bodhisattva s'avança auprès du Bouddha et dit:« Honoré dans les mondes! Je suis connu comme le grand roi de la médecine et je peux guérir toutes les maladies. Les jeunes enfants peuvent être infectés par neuf types de maladies pouvant entraîner leur décès prématuré.

    ... La seconde est que l'endroit où un enfant naît dans ce monde est taché de sang.

    ... Le cinquième est que des animaux sont abattus pour le compte d'amis et de connaissances lors de la préparation de vacances à l'occasion de la naissance d'un enfant.

    ... Le septième est que lorsqu'un enfant est malade, il mange toutes sortes de viande.

    ... Bouddha se tourna vers Manjusri Bodhisattva: "... En plus, Manjushri!" Après mon départ, dans le monde pervers des cinq confusions, toutes les femmes enceintes qui tuent et mangent la chair d'êtres vivants ou mangent des œufs pour renforcer leur corps, ces femmes manquent de gentillesse et de compassion et reçoivent la récompense d'une courte vie dans le présent.. Ils auront une naissance difficile et risquent de mourir d'eux. Même s'ils donnent naissance à un enfant en toute sécurité, il s'agira en réalité d'un débiteur ou d'un ennemi venu recouvrer des dettes. Il ne peut pas être un bon ami, utile pour la famille. Mais si une femme est capable de faire de bons vœux avant de réécrire ce sutra, accepte, la stocke, la lit et la récite, elle n'aura pas de naissance difficile. Donner naissance à un enfant en toute sécurité sans aucune ingérence. La mère et l'enfant seront heureux. Elle recevra un fils ou une fille selon son vœu 2. »

    Nous vous souhaitons sincèrement d’avoir la possibilité de faire preuve de conscience et de santé mentale pendant la belle période où il faut porter un bébé!

    Véganisme et grossesse

    Commentaires

    Salut Je suis lacto-végétarienne depuis 5 ans maintenant, mon mari a environ 10 ans et nous attendons maintenant le premier fils.J'ai décrit mes difficultés dans un article sur http://www.babyblog.ru/community/post/vegetarianctvo/1700997

    Salut Nous veg famille depuis 14 ans. Les deux filles sont des légumes. Le plus vieux a 7 ans. Le plus jeune 4 mois.

    des trois maintenant seulement le premier B est végétalien :)

    pour être honnête, les sensations sont les mêmes que dans les deux précédents :) mais c’est BYE;) ils disent que le «cosmos» commence au 3ème trimestre: légèreté, pas d’œdème, pas de douleur, etc. Mais bien sûr, si vous ne le faites pas. farine - même sans produits laitiers et sans œufs;)

    J’ai pensé à la nutrition: il ne m’arrivait pas que les gens reviennent à la normale: (mais ce n’est pas un fait que la chimie sera aussi assimilée;) jusqu’à présent en pensée: boire ou ne pas boire.

    à propos des médecins - je ne suis pas un assistant :) nous avons une observation très volontaire des médecins ici :) j’ai décidé de ne pas y aller du tout dans ce B (naturellement, si je ne prends pas du tout - j’espère que je ne le ferai pas :)))

    Maintenant, mon bébé a 7 mois et elle est végétarienne dès la conception =)))))

    Je porte maintenant parfaitement un bébé sur ovo-lacto veg. Mais je ne mange du lait et des œufs que dans les confiseries, je ne peux pas encore refuser)) je bois des vitamines parce que je suis un lâche. Assurer La première grossesse n'était pas purement végétarienne et ce qui est intéressant, maintenant la deuxième B. est plus facile et meilleure. Mais je ne parle pas du végétarisme aux médecins, car ils commencent alors souvent à ne pas avoir de relations objectives. Pourquoi devraient-ils savoir? La seule chose qui s'inquiète, c'est la nourriture dans le RD. Depuis Je me souviens d'un bon appétit après l'accouchement et vous ne pouvez transférer que des biscuits et des fruits. Nous devrons avoir un peu faim

    Végétarisme et grossesse: comment ne pas nuire au bébé?

    Lorsqu'elles apprennent le début de la grossesse, de nombreuses femmes végétariennes commencent à se demander s'il est possible de garder un enfant en bonne santé et de rester en bonne santé, tout en continuant de refuser la viande, le poisson et d'autres produits d'origine animale. Il est important que ces futures mères connaissent certaines caractéristiques de l’effet de ces restrictions sur le corps humain, ainsi que des conséquences possibles d’une fascination déraisonnable pour elles.

    Natalya Batsukova
    Nutritiologist, Minsk

    Le terme végétarisme a deux variantes de consonance d'origine: du mot anglais "vegetal", c'est-à-dire "plante", et du mot latin "vegetus", qui signifie "joyeux, frais, vif".

    Certains adeptes du régime végétarien espèrent avoir uniquement des effets sur la santé. Nombre d'entre eux affirment que la structure anatomique de l'homme est plus proche des représentants herbivores du monde animal que des prédateurs, que la voie du développement humain axée sur la consommation de viande est erronée et mauvaise et que seule la nourriture végétale est favorable au maintien de la santé et à la longévité. Certains végétariens convaincus sont convaincus que les produits à base de viande sont nocifs à cause de toutes sortes de substances nocives qui s'y accumulent: antibiotiques, pesticides, stimulants de croissance, «hormones de la peur, de la mort et de l'agression» hypothétiques, etc. Il y a des végétariens qui ne sont pas autorisés à manger des produits d'origine animale, un sentiment de compassion pour les animaux ou une interdiction morale de "prendre la vie de quelqu'un d'autre pour ses propres plaisirs gustatifs". Ainsi, sans exagération, on peut dire que chaque végétarienne a sa propre raison de refuser les produits d'origine animale. Mais dans quelle mesure le rejet de produits d'origine animale et la grossesse sont-ils compatibles? Parlons des principales formes de végétarisme et essayons d’évaluer leur impact sur le corps de la future mère et du fœtus.

    Grossesse et aliments crus

    La forme la plus stricte de végétarisme est la nourriture crue, qui implique de ne manger que des produits végétaux crus, non traités thermiquement. Les foodists crus n'utilisent ni assaisonnements ni épices. Très souvent, ils consomment des grains germés, car ce type d’aliments repose sur la volonté de préserver la valeur nutritive naturelle des aliments consommés. Les aliments crus sont initialement basés sur la théorie selon laquelle une personne ne pourrait pas inclure des aliments transformés thermiquement dans la chaîne alimentaire, car ils ne sont ni naturels ni absents dans la nature, ce qui équivaut à ne pas être naturel, à leur avis, est la consommation de viande et de lait d'animaux.

    Les aliments crus, en effet, vous permettent de rentrer dans la composition de produits végétaux naturels non détruits: vitamines (en particulier lorsque l’acide ascorbique en pâtit lors de la cuisson - il s’effondre à 60-100%), oligo-éléments et substances biologiquement actives qui nous protègent, notamment, des maladies oncologiques. Cependant, si une femme souffre de maladies inflammatoires du tractus gastro-intestinal (gastrite, duodénite, entérite, colite, etc.), l’utilisation de fibres végétales grossières pendant la syroedénie, ainsi que la présence d’une grande quantité d’acides organiques dans la composition des fruits frais (en particulier les aigres) peut conduire à traumatiser le mucus et à l'aggravation de ces maladies.

    Une forme plus rigide est la monosyroedenie, une forme de végétarisme qui utilise un seul type de produit brut à la fois. Par exemple, le premier repas est constitué de carottes. Au déjeuner, vous ne pouvez manger que des bananes et pour le dîner, préférez les noix. Il est évident que les aliments crus pendant la grossesse sont monotones et que la quantité nécessaire de divers nutriments ne pénètre pas dans le corps de la femme enceinte.

    Vegan pendant la grossesse

    Pas très différent en termes de stress sur notre corps et de végétarisme strict - le végétalisme, qui consiste à ne manger que des aliments végétaux (crus et cuits) et exclut complètement tous les produits animaux (non seulement la viande, le poisson, mais également les produits laitiers,, chérie).

    Étant donné que le traitement thermique est autorisé ici (bouillir, cuire au four, ragoût), cet aliment a un effet moins irritant sur l’estomac et les intestins.

    Lacto-végétarisme et ovo-végétarisme pendant la grossesse

    Dans le lacto-végétarisme, la liste des aliments d'origine animale autorisés comprend le lait et le miel, et dans l'ovo-végétarisme, les œufs et le miel. Le lacto-ovo-végétarisme est plus complet. Le menu comprend, outre des produits à base de plantes, des œufs, du lait et du miel. Ce type de végétarisme, le moins grave, est le moins controversé parmi les médecins. Parce que les produits laitiers et les protéines d'œuf compensent le manque de nombreux acides aminés essentiels dans les aliments d'origine végétale.

    Dans ces produits d'origine animale, des acides aminés tels que la lysine, le tryptophane et la méthionine, qui sont importants pour l'enfant et la mère, participent à la synthèse des acides nucléiques, du collagène et de nombreuses autres protéines nécessaires à la construction des organes et des tissus du fœtus. La méthionine, un acide aminé, est particulièrement importante pour les femmes enceintes car elle n'est pas synthétisée dans le corps. La méthionine accélère le métabolisme des graisses, stimule la synthèse de l'hémoglobine, renforce la fonction protectrice du foie.

    En outre, les produits laitiers contiennent du lactate de calcium dans un rapport équilibré avec le phosphore, ce qui contribue à sa pleine participation à la formation des os du fœtus et maintient le métabolisme phosphore-calcium de la mère à un niveau optimal.

    Les produits à base de plantes ne contiennent pas ces substances, mais ils sont riches en un complexe d’oligo-éléments et de vitamines hydrosolubles, dont la vitamine B9, ou acide folique, qui prévient la survenue de malformations fœtales, est le plus important pour une femme enceinte.

    Semi-végétarisme

    Outre les légumineuses, les céréales, les noix, les fruits, les légumes, les baies et les légumes verts, les femmes adhérant au semi-végétarisme peuvent toujours manger du poisson, des fruits de mer et de la viande de volaille blanche.

    Il convient de noter que ce type de nourriture est assez complet, car le poisson et les fruits de mer sont riches en acides gras essentiels oméga-3 et en oligo-éléments, ainsi qu'en vitamine B12. Et la viande de volaille contient tous les acides aminés essentiels nécessaires à la future mère et à l’enfant.

    Dans le même temps, les acides gras oméga-3 sont nécessaires à la prévention de l'accouchement prématuré et de la fausse couche, à la réduction du risque de développement d'une toxicose tardive et d'une dépression chez la femme enceinte, à la prévention des caillots sanguins et des arythmies cardiaques. Par conséquent, un apport adéquat en oméga-3 avec de la nourriture est nécessaire pour la formation et le développement appropriés du fœtus.

    Les avantages de la carte de légumes

    La ration de légumes permet à une personne de recevoir une quantité importante de fibres alimentaires, contribuant ainsi à la sensation de satiété, à la normalisation des intestins et à l'élimination des substances nocives du tractus gastro-intestinal, à la prévention des maladies cardiovasculaires et oncologiques grâce aux antioxydants qu'elles contiennent - carotène, lycopène, acide ascorbique, tocophérols, flavonoïdes, sélénium. Ainsi, une analyse de 200 études scientifiques menées dans plus de 20 pays du monde pendant 30 ans a permis aux experts de conclure que l'inclusion quotidienne dans l'alimentation (avec les produits d'origine animale) d'au moins 5 portions (environ 500 g) de légumes, de fruits et de baies réduisait le risque de cancer de 20% et 2 fois réduit le risque de développer et de développer un cancer du sein, de l'utérus, des ovaires, de l'œsophage, de l'estomac, du côlon, du pancréas, de la vessie et des poumons.

    Il convient de noter qu’une transition à court terme vers un régime végétal strict en l’absence de contre-indications de la santé, par exemple lorsqu’un jour de jeûne (pas plus d’une fois par semaine) n’a que des effets bénéfiques sur la santé d’une femme enceinte.

    De plus, les phytoncides contenus dans les plantes (substances organiques pouvant empêcher la reproduction de microbes pathogènes) entravent le développement de bactéries putréfactives dans le gros intestin et contribuent à la prévention de la dysbiose.

    En outre, dans les aliments végétaux, il n'y a pas de cholestérol. En outre, un certain nombre d'aliments végétaux, grâce aux pectines et aux fibres, peuvent réduire le taux de cholestérol dans le sang, ce qui réduit le risque de développer des maladies telles que l'athérosclérose, les maladies coronariennes et l'hypertension.

    La teneur élevée en acides gras insaturés dans les noix et les huiles végétales, qui réduisent la formation de cholestérol "nocif", va dans le même sens.

    Il convient de rappeler que les aliments contenant des tanins (cola, café, thé, cacao) et des acides oxaliques ou phytiques (céréales, épinards, oseilles, groseilles rouges) ralentissent l’absorption du calcium. Soit dit en passant, lors du traitement thermique (cuisson du pain ou préparation de porridge, par exemple), l’acide phytique est partiellement détruit et la biodisponibilité du calcium augmente.

    "La partie sous-marine de l'iceberg" végane pendant la grossesse

    Problème numéro 1

    Déficit en protéines pendant la grossesse, riche en acides aminés essentiels. En l'absence totale de produits d'origine animale pendant la grossesse, l'organisme de la future mère ne reçoit pas une quantité suffisante d'acides aminés essentiels dans un rapport équilibré. Notre corps ne peut pas synthétiser ces acides aminés, et ils doivent provenir d'aliments, principalement d'origine animale. De plus, les protéines animales appartiennent à des protéines complètes et ont un degré d'assimilation plus élevé. Par exemple, notre corps reçoit des œufs et du lait jusqu’à 96-98% de protéines, 93 à 95% de viande et de poisson, 80% au maximum de légumes et de céréales et 70% de légumineuses.

    Un ensemble complet et suffisant d'acides aminés essentiels est le plus facile à obtenir: lait, produits laitiers (fromage cottage, fromage, kéfir, etc.), protéines d'oeuf, poisson, viande. Les protéines végétales contiennent également des acides aminés essentiels, mais en quantités insuffisantes et dans un rapport non équilibré, ce qui constitue une violation de leur absorption.

    Une carence longue et croissante en acides aminés essentiels nuit à la santé des enfants à naître et de leur mère. Pendant la grossesse, cette affection se manifeste progressivement par une diminution de l'immunité et du poids corporel de la femme enceinte et par un ralentissement de la croissance du fœtus. Le fœtus peut également perturber la construction des cellules et des tissus des organes internes, la formation du squelette est inhibée. En cas de déficit prononcé en acides aminés essentiels, diverses anomalies congénitales peuvent survenir, telles que des anomalies du septum interventriculaire du cœur, une altération du développement des reins, la formation du tube neural du fœtus, etc.

    Problème numéro 2

    Carence croissante de certaines vitamines (en particulier D et B12). Des aliments exceptionnellement végétaux appauvrissent le corps en vitamine D liposoluble (on en trouve dans le jaune d'oeuf, le beurre, le fromage, le poisson, le caviar, les produits laitiers). Cette carence peut contribuer au développement du rachitisme et à un retard de croissance chez le fœtus et à la formation d'ostéoporose (une maladie qui fragilise les os) chez la mère.

    En outre, sans produits d'origine animale pendant la grossesse, une femme aura besoin de vitamine B12 soluble dans l'eau (nécessaire à la formation du sang et du système nerveux), qui se trouve principalement dans la viande, le poisson, le fromage, le lait, le yaourt, le fromage cottage et les œufs.

    Problème numéro 3

    Absence de prise de fer hémique. Le manque de fer biodisponible (hémique) dans les aliments d'origine végétale, associé à une carence en vitamine B12 hématopoïétique, ainsi que la présence dans les plantes de substances qui entravent l'absorption du fer, peuvent entraîner une anémie. Par exemple, en l'absence de produits d'origine animale dans l'alimentation, les aliments végétaux riches en phytates (constituants du son, de l'avoine, des légumes à feuilles et des céréales) et les polyphénols (présents dans le thé, le café et les légumes à feuilles) peuvent entraîner une anémie ferriprive particulièrement rapidement.

    Problème numéro 4

    L'absence dans le régime de calcium digestible. Le calcium est nécessaire au développement de tous les tissus de l'enfant, y compris les cellules nerveuses, les organes internes, les tissus des yeux, la peau, les cheveux et les ongles, et en particulier du système osseux et des dents. En raison de son manque de nourriture, le corps d'une femme enceinte l'utilise tout d'abord pour l'enfant. Des problèmes peuvent donc survenir dans le corps de la mère: apparition d'ongles cassants, chute des cheveux et destruction ultérieure de l'émail des dents. En outre, il existe une tendance à augmenter la pression artérielle, la perte de sang au cours de l'accouchement (en cas de violation de la coagulation sanguine), le risque d'accouchement prématuré, d'altération de la fonction rénale, de retard de croissance et de développement du fœtus.

    Et comme les principales sources de calcium faciles à digérer sont le lait et les produits laitiers (notamment le fromage cottage, le kéfir, le fromage), une femme enceinte doit simplement les inclure dans son menu.

    Chez les poissons, les membranes des cellules contiennent des acides gras oméga-3, ils sont «emballés» (entourés de protéines). Par conséquent, le traitement thermique n'a pratiquement aucun effet sur leur destruction (contrairement aux produits végétaux).

    Problème numéro 5

    Carence en carnitine. Les végétaliens ont un risque élevé de carence en carnitine. La carnitine est une substance ressemblant à une vitamine qui a un effet cicatrisant et anabolique général sur le corps, qui se manifeste par sa capacité à augmenter la synthèse des protéines dans le corps de la femme et du fœtus. Il est contenu uniquement dans les produits d'origine animale (viande, lait). De plus, la méthionine et la lysine (les acides aminés nécessaires à la synthèse de la carnitine) ne se trouvent pas non plus dans les produits végétaux en quantité suffisante. Une carnitine est extrêmement nécessaire pour une femme enceinte: elle aide à réduire la teneur en graisse du corps, améliore l’approvisionnement en énergie des tissus corporels, favorise la performance physique et mentale. Par conséquent, ceux qui ne consomment pas d’aliments pour animaux pendant une longue période peuvent bien développer des symptômes de carence en carnitine: fatigue, douleurs cardiaques, faiblesse musculaire et même tendance à l’obésité (ce dernier effet peut être dû à une violation du métabolisme des protéines et des graisses et à l’accumulation de graisse ).

    Solution de compromis

    Si vous êtes toujours un adversaire actif de la viande et préférez les produits végétaux, essayez de ne pas abandonner les produits laitiers, les fruits de mer et le poisson (y compris le rouge, qui contient de nombreux acides aminés essentiels, le fer hémique et la vitamine B12 hématopoïétique).

    Problèmes de fer

    Le coefficient d'absorption du fer de la viande de bœuf (il s'agit de fer hémique) est de 17–22%, et pour le fer non issu de l'hème (fruits, légumes), pas plus de 2-3%.

    À propos, l'un des stimulants les plus puissants de l'absorption du fer est la vitamine C, le cuivre et les produits fermentés contenant des acides organiques (par exemple, la choucroute), car ils forment des complexes empêchant la formation de composés végétaux mal digestibles (phytate de fer).. Par conséquent, si une femme est végétarienne fondée sur des principes, il est nécessaire de prendre des suppléments de fer avec de l'acide ascorbique, après avoir consulté un médecin.

    Le véganisme et la grossesse: 2 positions qui ont leur place!

    Comment le véganisme et la grossesse sont-ils combinés? Le végétalisme, qui a pour principe principal le rejet strict de l’utilisation dans l’alimentation des produits animaux, n’est plus nouveau. Le nombre de personnes qui changent de mode de vie et choisissent un nouveau type de nourriture augmente chaque jour.

    Il existe à la fois des partisans et des opposants au régime végétalien. Des différends particulièrement difficiles surviennent à propos de végétaliens enceintes.

    Refuser ou pas?

    Grossesse - une nouvelle étape dans la vie, impliquant le rejet de nombreuses choses familières. La nutrition pendant cette période a un rôle accru: elle doit être complète et utile.

    C'est de la manière dont la mère mange que le développement fœtal du bébé dépend en grande partie.

    Selon de nombreux médecins, il est inacceptable d'exclure la viande de l'alimentation pendant la grossesse, ainsi que le poisson, les œufs et les produits laitiers.

    Alors, que font les végétaliennes enceintes: s'en tenir à la forme de nourriture préalablement choisie ou écouter les médecins? Pour répondre à cette question, il est nécessaire d’étudier attentivement le problème et de définir les principaux avantages et inconvénients que le végétarisme peut causer au corps d’une femme enceinte.

    Véganisme et grossesse: mal

    Pour le déroulement normal de la grossesse, une femme doit enrichir son corps avec la quantité nécessaire de protéines, de calcium et de fer.

    Une gamme complète de vitamines, d'acides aminés et d'oligo-éléments devrait également être présente.

    La consommation de nourriture végétale ne peut pas fournir cela. Le résultat peut être déplorable: de l'anémie et de la perturbation du travail de nombreux systèmes du corps végétalien pendant la grossesse à la décoloration ou au sous-développement du fœtus.

    Les végétaliennes enceintes: les pros

    Nous passons aux aspects positifs pour les végétaliennes enceintes. Et la première chose à laquelle vous devriez prêter attention est qu'une transition brutale d'une personne vers un autre type de nourriture deviendra un stress pour le corps.

    Oui, et en toute confiance pour dire qu'un régime végétalien ne fournira pas à une femme enceinte tous les nutriments nécessaires.

    Nous allons passer au régime végétalien pendant la grossesse un peu plus tard, mais pour l'instant, notons plusieurs autres facteurs qui plaident en faveur du véganisme chez un enfant en bas âge.

    1. La fibre dans les fruits et les légumes améliore la fonction intestinale;
    2. L'absence de cholestérol dans les aliments d'origine végétale réduit le risque d'obésité et de maladies du système vasculaire chez les végétaliens;
    3. La toxicose est absente ou plus facilement tolérée;
    4. Les protéines végétales réduisent la charge sur les reins, ce qui signifie que les œufs pendant la grossesse ne sont pas menacés par les végétaliens.

    Nutrition végétarienne pendant la grossesse

    La grossesse végétalienne devrait être accompagnée d'une nutrition adéquate. Et cela signifie que le menu de la future maman est composé le plus varié possible. Dans le même temps, nous rappelons que toute la période de grossesse d’une femme devrait recevoir tout le complexe nécessaire de vitamines et d’éléments micro-nutritifs. Découvrez quels produits végétaliens fourniront à la future maman tout ce dont vous avez besoin.

    1. Protéine

    La protéine végétalienne est obtenue à partir de produits à base de soja, de céréales, de légumineuses, de noix et de graines. Portez une attention particulière aux grains germés de sarrasin et de blé.

    2. les graisses

    Aromatisant chaque jour la salade de légumes avec de l'huile de lin, nous répondons au besoin quotidien en matière grasse. En outre, les graisses se trouvent dans les légumes à feuilles vert foncé, le sésame, les noix, le soja.

    3. Calcium

    Brocolis céleri, chou-fleur et kaput, figues, noisettes, amandes, lait de soja, sésame - tout cela fournira à la femme enceinte le calcium nécessaire.

    4. fer

    Toutes sortes de fruits séchés, noix et graines ne sont qu'un entrepôt de fer. Bouillon de hanches, kaki, pommes et fraises - voici une autre liste délicieuse d'aliments contenant du fer. N'oubliez pas le sarrasin et le son de blé.

    5. vitamines

    Toutes les vitamines nécessaires peuvent être obtenues à partir d’une variété de fruits et de légumes. Les jus de fruits frais jouent ici un rôle particulier.

    Résumons

    Ainsi, même si vous suivez un régime végétalien pendant la grossesse, vous pouvez obtenir tous les éléments nécessaires à partir d'aliments sains et savoureux.

    Par conséquent, si vous étiez végétarienne avant la grossesse, n’ayez pas peur de la soutenir pendant le portage du tout-petit.