Puis-je tomber enceinte de verrues

La santé

Certains types de verrues qui se forment sur la peau des mains ou sur la plante des pieds sont causés par le virus du papillome humain (VPH), mais sont relativement sans danger. Une autre chose - les verrues génitales, qui sont également causées par ce virus, mais sont extrêmement infectieuses et sexuellement transmissibles. Habituellement, les premiers signes d'infection apparaissent dans les 3 mois suivant le contact avec une personne infectée. Mais dans la plupart des cas, un VPH infecté ignore sa maladie.

Chez la femme, les condylomes se développent à l'extérieur et à l'intérieur du vagin, à l'entrée du col de l'utérus, autour de l'anus. Parfois, ils peuvent survenir dans la bouche ou la gorge d'une personne. Habituellement, les verrues génitales sont connectées en groupes, le plus souvent elles sont petites, mais elles sont assez importantes.

Dans la plupart des cas, les verrues n'affectent pas le cours de la grossesse et n'affectent pas le fœtus de manière critique. Mais le gynécologue assurera le suivi de cette formation et, si nécessaire, prescrira un traitement. Il est impératif d'informer votre médecin que vous avez ce problème afin d'éviter le risque de transmission d'une infection à papillomavirus au nouveau-né lors de l'accouchement.

Au stade de la planification de la grossesse, il est très important de donner du sang pour le virus du papillome humain afin d'éviter des problèmes pendant l'attente du bébé. Mais beaucoup de femmes ignorent ce conseil, puis se renseignent déjà sur ce problème lors de leur inscription à l'écran LCD sur la grossesse et de nombreuses questions se posent.

Causes de l'apparition et de l'augmentation du condylome chez les femmes enceintes

Les scientifiques ne connaissent pas la raison exacte de l'augmentation des verrues génitales au cours de la grossesse. Vraisemblablement: les hormones, l'environnement et le facteur immunitaire jouent un rôle assez important dans ce processus.

Diagnostics

Un médecin ou un autre professionnel de la santé diagnostiquera généralement les verrues génitales lorsqu'il les verra lors d'un examen. Les femmes enceintes doivent vérifier le VPH cervical.

Un gynécologue peut effectuer une procédure de diagnostic avec de l'acide acétique, appliqué sur une surface supposément affectée. Si des lésions tissulaires sont présentes, elles seront peintes d'une couleur plus claire. Cela est particulièrement visible pour le médecin lors de la colposcopie, lorsqu'il peut examiner plus attentivement le vagin et le col de l'utérus à l'aide d'une loupe.

Un frottis (frottis cytologique, test PAP) peut également indiquer la présence d'une infection dans le col de l'utérus.

Traitement

Comme nous l'avons dit plus haut, les condylomes pendant la grossesse ne sont généralement pas traités. Le gynécologue surveillera leur développement, mais il est peu probable qu'il prescrive un traitement. Dans 90% des cas, ce type de croissance de verrues a lieu après la naissance.

Mais dans de rares cas, un traitement peut être nécessaire. Ensuite, les méthodes suivantes seront utilisées:

  • Solution liquide d'azote pour leur congélation.
  • Une solution acide qui brûle la verrue.
  • Électrochirurgie
  • Procédure laser.
  • La chirurgie
  • L'interféron peut être utilisé, qui est injecté directement dans les verrues qui sont revenues après un traitement avec des méthodes traditionnelles.

IMPORTANT! L'imiquimod et la podofilline sont des substances interdites pendant la grossesse. La plupart des dermatologues ont tendance à traiter avec l'acide trichloroacétique ou l'acide dichloroacétique, les meilleurs produits chimiques pour éliminer les condylomes de tout type pendant la grossesse. Mais il faut être soigné sous la surveillance d'un médecin.

Que sont les verrues dangereuses?

Dans certains cas, ils peuvent créer des problèmes pour la future mère.

  • Par exemple, augmentez la taille ou commencez à saigner. Parfois, une grande éducation peut interférer avec les processus de base de la miction.
  • La prolifération verruqueuse dans le vagin le rend moins élastique, ce qui entraîne des ruptures lors de la naissance. Parfois, ils bloquent même le canal de naissance et vous devez faire une césarienne d'urgence.
  • Les condylomes sont causés par le virus du papillome humain (VPH). Une femme qui en a pendant la grossesse ou l'accouchement est plus susceptible de transmettre le virus au bébé. Heureusement, les enfants réussissent assez bien à faire face à cette infection.
  • Dans de rares cas, un nouveau-né infecté par le VPH peut présenter un condylome dans la gorge (papillomatose laryngée), ce qui constitue un danger pour sa vie. Au moindre soupçon, un tel néoplasme doit être retiré pour éviter une obstruction des voies respiratoires. L'enfant passera une chirurgie au laser douce. Il faut se rappeler que ces verrues peuvent survenir non seulement immédiatement après l'accouchement, mais avant l'âge de 5 ans. Alors soyez prêt et surveillez la condition de vos enfants.
  • Aucun lien entre le travail prématuré, les fausses couches, les autres complications de la grossesse et les verrues n'a été identifié.
  • Certains types de VPH peuvent causer le cancer du col utérin. Cela s'applique aux verrues plates. D'autres sont associés à un cancer de la vulve ou de l'anus. La plupart des infections à HPV ne progressent pas vers une tumeur maligne. Mais si une femme a des complications, le test PAP les trouvera certainement.

Est-il nécessaire de faire une césarienne avec des verrues génitales?

Dans ce cas, nous pesons le risque de transmission et le risque de complications pendant la chirurgie. En règle générale, les cas simples ne nécessitent pas de césarienne et la femme accouche naturellement.

Que faire si des verrues apparaissent pendant la grossesse?

Les verrues génitales pendant la grossesse ne sont pas rares. Beaucoup de femmes enceintes sont intéressées par la question, est-il nécessaire de traiter ou de supprimer les verrues émergentes? Toutes les femmes ne savent pas que l'origine de tels éléments sur la peau est d'origine virale. Il existe donc une certaine proportion de risques d'infection par le virus et l'enfant. À ce jour, la question du traitement des verrues génitales est pertinente, car la prévalence de cette pathologie cutanée infectieuse gagne du terrain.

Causes des verrues génitales chez les femmes enceintes

Le papillomavirus humain (VPH) à faible risque oncogénique est à l'origine de l'apparition de verrues sur le corps et sur les organes génitaux.

Tout le monde est confronté à ce virus au cours de sa vie, mais tous ne deviennent pas propriétaires de verrues. La principale raison de la réalisation de l'infection est considérée comme une diminution de l'activité de l'immunité. C'est pourquoi les condylomes chez les femmes enceintes apparaissent si souvent. La suppression de l’immunité est un mécanisme naturel au cours de cette période, de sorte que le système de défense immunitaire de la mère ne rejette pas le fœtus en développement.

Voies d'infection

Les verrues présentes dans la région génitale sont appelées verrues génitales. Le virus pénètre dans la peau des manières suivantes:

  • Pour tout type de contact sexuel. La source d'infection est un partenaire sexuel infecté, sur la peau et les muqueuses, pouvant présenter des verrues génitales ou des verrues génitales. En présence de fissures, plaies, écorchures, la probabilité de pénétration du virus augmente.
  • De manière officielle - par la mise en œuvre d'une infection nosocomiale. Si le personnel médical utilise des gants médicaux non stériles, du matériel contaminé et néglige les règles de l'antisepsie et de l'asepsie lors du diagnostic et du traitement, le risque de transmission du VPH à la femme lors d'un examen gynécologique augmente.

Les condylomes pendant la grossesse peuvent apparaître pour la première fois si la femme a été infectée directement par le virus au cours de cette période. Ils peuvent commencer à se développer plus intensément si l'infection s'est produite plus tôt. Dans ce cas, la grossesse est un élément déclencheur du développement d’une infection. Dans de tels cas, le traitement des verrues.

Quels sont les verrues génitales dangereuses pendant la grossesse

Le condylome est l'épicentre du contenu viral. Ceci est dû à la pathogenèse de l'infection à HPV. Une fois que le virus a pénétré dans la peau ou les muqueuses, il pénètre dans la couche la plus basse de l'épithélium tégumentaire. Là, l'agent pathogène est introduit dans le noyau des cellules immatures et atteint progressivement la couche supérieure de la peau et les muqueuses, où se forme la formation d'une nouvelle particule virale. Ensuite, le VPH atteint les tissus sains environnants, où il est capable de donner naissance à de nouveaux éléments.

Si l’immunité d’une personne conserve son activité normale, l’agent pathogène est détruit ou persiste pendant longtemps sans se manifester. Pendant la grossesse, les verrues peuvent commencer à se développer. L'infection du VPH pour la première fois au cours de cette période assurera la mise en œuvre du processus d'infection sur la peau ou les organes génitaux muqueux.

L’infection primaire au VPH pendant la grossesse est plus dangereuse que les verrues du passé. Ceci est lié au fait que pendant l'infection initiale dans le corps de la femme, il n'y a pas de titre d'anticorps protecteur qui protège le foetus du VPH. Le traitement de telles verrues est nécessaire.

Les verrues génitales peuvent être localisées aux endroits suivants:

  1. Les verrues génitales se développent le plus souvent sur la peau des organes génitaux externes.
  2. Dans la zone du vestibule du vagin.
  3. Sur les parois du vagin.
  4. À la surface du col.

Danger de condylome pendant la grossesse:

  1. Le VPH peut être transmis de la mère au fœtus lors du développement vaginal et intra-utérin par le biais d'une infection ascendante à travers les membranes, ainsi que par le sang à travers le placenta.
  2. L'agent causal des verrues peut nuire au développement du fœtus. Dans le contexte d'une infection intensifiée, des changements se produisent dans le placenta. Il devient plus épais, vieillit plus tôt. Dans de tels cas, la nutrition du fœtus est brisée, l'enfant naît avec un poids faible. En outre, le risque d'infection intra-utérine augmente en raison de la pénétration d'autres bactéries et virus dans le fœtus.
  3. Le VPH pendant la grossesse perturbe considérablement la composition vaginale normale de la microflore, entraînant une dysbiose, ce qui provoque une exacerbation des infections sexuellement transmissibles chroniques, ainsi que la reproduction d'une flore conditionnellement pathogène.
  4. Au cours de l'accouchement naturel, le VPH pénètre dans le système respiratoire d'un enfant, ce qui peut entraîner une maladie très dangereuse - la papillomatose respiratoire.

Le traitement des condylomes pendant la grossesse, localisés sur le col et le vagin, est obligatoire en raison de la proximité anatomique des organes avec les membranes fœtales. En outre, une telle disposition des éléments conduira rapidement à la transmission du VPH par le sang.

Le traitement de la papillomatose respiratoire est difficile. Les enfants sont traités avec des médicaments hormonaux, cytostatiques, immunostimulants, ainsi que par un traitement chirurgical. Il peut y avoir plusieurs opérations. Souvent, l'enfant devient handicapé.

Curieusement, de nombreuses études ont établi que l’infection de l’enfant se produisait à la fois lors du passage par le canal de naissance naturel et lors de la césarienne. Par conséquent, les condylomes chez les femmes enceintes ne sont pas des indications pour la césarienne. Les médecins orientent leurs actions non pas sur le type d'accouchement, mais sur le traitement complet et l'élimination de telles formations pendant la grossesse.

Traitement du condylome chez la femme enceinte

Si une femme a des verrues génitales pendant la grossesse, vous devriez consulter un gynécologue pour résoudre le problème de la méthode d'élimination des éléments et de la durée du traitement.

Quand devrais-je enlever et traiter les verrues pendant la grossesse?

  1. Condylomes multiples de la région vulve et anale.
  2. La localisation d'éléments dans le vagin et le col utérin.

Une seule verrue, située à l'intérieur des cuisses ou sur la peau des organes génitaux, à distance du vestibule du vagin, n'a pas besoin d'être enlevée. De telles formations régressent généralement après l'accouchement.

Le traitement des verrues anogénitales est effectué par des méthodes médicales et chirurgicales autorisées pendant la grossesse.

  1. Acides - Kollomak, Duofilm. Les préparations locales à base d'acides brûlent la verrue. Les acides sont utilisés en présence d'éléments de petite taille et en petite quantité (la surface totale de la lésion ne dépasse pas 5 cm). Le retrait doit être effectué en ambulatoire. L'application exacte dans la zone des verrues génitales ne peut être effectuée que par un médecin.
  2. Les immunomodulateurs (Viferon, Genferon, Cycloferon) sont utilisés avec une zone lésionnelle importante et avec une localisation des formations sur le col et le vagin. Le traitement est effectué après 12 semaines de grossesse.
  3. Les médicaments antiviraux (Panavir) sont prescrits par les médecins en cas de maladie grave, ainsi qu’en combinaison avec d’autres maladies qui affaiblissent le système immunitaire (VIH, hépatite, tuberculose, infections chroniques).
  4. Suppression des condylomes moyens physiques:
    • Méthode laser.
    • La cryodestruction

Le traitement physique est effectué sans anesthésie. Il n'y a pas de récepteurs de la douleur sur le col de l'utérus, les manipulations ne font qu'engendrer un inconfort.

Après le retrait des formations dans le vagin ou sur le col de l'utérus, le médecin vous prescrit des immunomodulateurs. Au cours de la manipulation de l’élimination des verrues, le virus se disperse dans les tissus sains. Il est donc nécessaire d’empêcher que les médicaments ne repoussent.

Prévenir la croissance des verrues pendant la grossesse

Afin de se protéger et de protéger l'enfant des dangers du VPH, chaque femme enceinte doit:

  1. Planifiez une grossesse. Le médecin demandera un examen pour toutes les infections, y compris virales. Souvent, les femmes dans les voies génitales persistent sous différents types de virus, tels que le risque élevé de dysplasie et de cancer causant une carcinogenèse, et le faible initiateur de la croissance des verrues. Par conséquent, le traitement antiviral et immunomodulateur prescrit avant la conception évitera la croissance de verrues avec une diminution de l'immunité. De plus, lors de l'examen, le médecin différencie les tumeurs bénignes de la peau des organes génitaux et leur conseille de les retirer.
  2. Si, au cours de la grossesse, des verrues génitales apparaissent, elles doivent être traitées et enlevées. Les médicaments et les méthodes utilisés sont sans danger pour le fœtus.
  3. Après la grossesse, vous devriez consulter régulièrement votre médecin. Le spécialiste remarquera les changements de la peau et du col utérin au fil du temps.
  4. Il vaut la peine de se protéger de l’infection nosocomiale. Avant le prochain examen gynécologique, vous devez acheter des trousses à usage unique à la pharmacie, comprenant un miroir gynécologique, des gants stériles et une couche, une cuillère Folkmann et une cytobrosse. N'hésitez pas à rappeler au médecin qu'il s'est lavé et traité ses mains avec un antiseptique, s'il ne l'avait pas fait avant l'examen.

Suivant les recommandations du gynécologue, une femme enceinte protégera l'enfant du danger du papillomavirus humain. Au début de la croissance des verrues, les méthodes de traitement modernes peuvent complètement empêcher l’effet de l’agent infectieux sur la santé de la mère et du fœtus.

Condylome pendant la grossesse

Les condylomes sont des néoplasmes dangereux résultant des effets du papillomavirus humain sur l'organisme. La condilomatose est souvent retrouvée pendant la grossesse et, dans une évolution défavorable, peut être dangereuse pour la mère et l'enfant à naître. Nous discutons donc aujourd'hui des caractéristiques de l'apparition de verrues pendant la grossesse.

Condylome pendant la grossesse

Lorsque la grossesse survient, l'immunité est affaiblie, de sorte que les verrues génitales peuvent se reproduire et ont tendance à se développer. Les verrues pendant la grossesse doivent être traitées, car elles constituent une source d'infection constante, ce qui augmente le risque d'infection du fœtus. En outre, les néoplasmes de grande taille peuvent entraîner des complications hémorragiques et mécaniques lors de l'accouchement.

Il est recommandé de commencer le traitement du condylome pendant la grossesse au troisième trimestre en respectant certaines précautions; l'utilisation de la thérapie au laser, de la cryodestruction et des médicaments cytotoxiques est contre-indiquée. Si les verrues génitales sont apparues avant le début de la grossesse et ont été traitées, il est impossible de planifier une grossesse immédiatement après. Dans de tels cas, il est particulièrement important de déterminer si de puissants médicaments antiviraux ont été utilisés dans le traitement du VPH. Habituellement, les femmes peuvent devenir enceintes après un tel traitement dans 2-3 mois.

Si le VPH est déjà détecté pendant la grossesse, le traitement doit être reporté à la 28e semaine de grossesse, lorsque tous les organes et systèmes de l'enfant à naître sont formés. Dans le cas de l'utilisation de médicaments, le fœtus ne subira pas de complications graves. Une femme enceinte atteinte d'une pathologie cervicale nécessite une surveillance constante de la part d'un médecin, en particulier si elle est atteinte d'un type de VPH oncogène.

Épidémiologie

La condylomatose génitale est une maladie virale infectieuse constatée dans un centre de traitement des maladies sexuellement transmissibles. 3 fois moins souvent que la gonorrhée, mais 9 fois plus souvent chez l’homme et 25 fois plus chez la femme que la syphilis infectieuse. Par conséquent, les verrues génitales sont l’une des maladies sexuellement transmissibles les plus courantes, caractérisée par une ulcération ou des manifestations semblables à une tumeur. Statistiquement, dans notre pays, la condilomatose génitale n’est pas prise en compte et il est donc possible de juger de sa répartition dans la population uniquement à partir de données relatives.

La maladie est diagnostiquée le plus souvent entre 20 et 25 ans (de 52 à 54,8%). à l'âge de 26-30 ans (de 9,7 à 12,3%). moins souvent entre 13 et 19 ans (environ 10%) et entre 15 et 17 ans (de 5,3 à 7,9%) - Cependant, la maladie est possible pendant la petite enfance et le troisième âge. Il est plus fréquent chez les prostituées et les femmes qui ont eu un grand nombre de partenaires sexuels.

L'agent responsable de la condilomatose génitale est un virus filtrable appartenant à un groupe de virus morphologiquement identiques à l'un d'entre eux, ce qui provoque le développement de verrues sur la peau, mais en diffère par sa composition antigénique. La maladie est contagieuse et on observe souvent une euinoinculation. Le développement des verrues génitales est favorisé par divers irritants locaux, chaleur, humidité, macération de la peau.

Il existe souvent une maladie combinée, ou plutôt le développement de verrues chez des patients atteints de maladies sexuellement transmissibles (gonorrhée, trichomonase et autres) et accompagnée de sécrétions abondantes provenant de l'urètre, du col de l'utérus, du vagin et du rectum. Je crois que les verrues génitales se développent plus souvent chez les femmes, en particulier pendant la grossesse et en cas de non respect de l'hygiène des organes génitaux (accumulation de smegma chez les hommes, pénétration des écoulements des organes génitaux dans la peau environnante chez les femmes), avec les désordres immunitaires existants.

Clinique

Les verrues génitales sont le plus souvent localisées chez les femmes - sur la surface interne des grandes lèvres. sur les petites lèvres, dans la région du clitoris, de l'ouverture vaginale, du périnée et autour de l'anus, chez les patients obèses, des verrues peuvent également être cassées dans les plis inguino-fémoraux, les aisselles, dans le nombril, dans le thorax, et encore plus rarement chez les enfants et les personnes âgées. Chez les enfants, les excroissances sont plus fréquentes dans la vulve et dans les plis de l’aine et du fémur.

La période d'incubation est différente - de 1 à 6 mois. généralement 2-3 mois. Initialement, de petites excroissances villeuses papillaires simples apparaissent sous la forme de nodules roses dans des zones illimitées, puis elles sont regroupées, ressemblant à un écusson ou un chou-fleur sur une base rétrécie. Les candilamas simples ne sont observés que chez une faible proportion de patients: il existe principalement des excroissances multiples, moins souvent des excroissances, se fondant en conglomérats, atteignant des tailles gigantesques et gigantesques.

Ce type de lésion est observé plus souvent chez les patients présentant un tissu sous-cutané graisseux sévère et chez la femme enceinte. Les éléments acquièrent une couleur rouge vif avec une teinte cyanotique à la surface, macéreuse, érodée, douloureuse au toucher, saignent facilement. L'exsudat séro-purulent qui s'accumule entre les lobes du condyle, se décompose et se combine à la sueur, dégage une odeur désagréable.

Ozlokachestvovanie est une complication grave, principalement une condilomatose de grande taille et de taille gigantesque. Des cas de transformation en cancer verruqueux ont été décrits, plus souvent chez les personnes âgées. Un examen histologique est donc nécessaire dans de tels cas.

Sources d'infection à la condilomatose

Il est possible de contracter l’infection à HPV par des moyens sexuels ou domestiques. Les femmes infectées peuvent souvent changer de partenaire sexuel. Les représentants du beau sexe qui se trouvent dans la zone à risque peuvent présenter divers désordres dans le corps, à savoir:

  • immunité réduite;
  • maladies infectieuses;
  • infections fongiques au moment de l'infection par le VPH (gonorrhée, chlamydia, etc.), transmises sexuellement;
  • surcharge émotionnelle due au stress fréquent;
  • tendance à fumer et consommation fréquente d'alcool;
  • manque de vitamines dû à la malnutrition;
  • les conséquences de l'avortement.

Les femmes enceintes et les mères allaitantes sont plus susceptibles d’être infectées par le VPH. Réduire le risque d'avoir des rapports sexuels constants avec le même partenaire. Il est possible d'être infecté par la voie non sexuelle dans la vie quotidienne. En utilisant uniquement vos effets personnels, vous éviterez l'infection si vous devez vivre dans un dortoir, un appartement collectif ou louer un appartement, car il y a toujours des étrangers. N'utilisez pas les effets personnels de personnes infectées ou étrangères.

Vous pouvez être infecté par le VPH en entrant en contact avec les sécrétions d'une personne malade dans des lieux publics. Par exemple, si les règles de désinfection ont été violées dans le bassin, le risque d'obtenir du VPH dans celui-ci est élevé. Une attention particulière doit être apportée lors de la visite des toilettes publiques, faute de quoi vous pouvez être infecté non seulement par le virus, mais également par d’autres maladies dangereuses. Le VPH se transmet également par un baiser amical lors de la réunion. Le risque de contracter le VPH dans un bain ou un sauna est réduit en raison des températures élevées qui causent la mort de l'infection.

Symptômes et méthodes de diagnostic

Les verrues génitales sont une forme de papillomatose. Le coupable de cette maladie est le virus du papillome humain ou HPV. L'infection se produit uniquement par contact.

Les condylomes sont les organes de reproduction des femmes et des hommes, le pli périanal, la région de l'anus et de l'urètre, le rectum, l'intérieur de l'urètre, la région des fesses, du col et, dans de rares cas, de la langue et du larynx.

Symptômes de la maladie:

  • démangeaisons sévères au point d'entrée du virus;
  • douleur dans la zone d'apparition des verrues;
  • troubles de la miction ou des selles si la verrue apparaît dans le rectum ou l'urètre;
  • douleur pendant les rapports sexuels;
  • saignements si une tumeur est endommagée.

L'aspect du condylome ressemble à celui du brocoli ou des fleurs de chou-fleur. La couleur des tumeurs - de la peau au rose sur les muqueuses au brun sur la peau près de l'anus. La taille d'une seule végétation ne dépasse pas 0,7 cm Si plusieurs tumeurs se confondent, le diamètre peut atteindre plusieurs centimètres. En cas de croissance ou de symptomatologie dérangeante, il est nécessaire de s'adresser au gynécologue local.

Le diagnostic du condylome chez la femme enceinte est réalisé selon les protocoles médicaux standards:

  1. Inspection visuelle par le médecin des organes intimes externes et examen des parois internes du vagin et du col de l'utérus dans les miroirs.
  2. Frottis sur les maladies sexuellement transmissibles pour exclure les infections bactériennes.
  3. Analyse PCR pour confirmer le diagnostic et déterminer le type de virus. Il existe 2 types de HPV - faible oncogène - c'est-à-dire que la probabilité de dégénérescence en tumeur cancéreuse est une souche non significative et hautement oncogène. Ces derniers provoquent le développement du cancer du col utérin.

Un signe indirect d'une formation hautement oncogène est la localisation de la tumeur - sur le col de l'utérus - et son apparence. Si l'on découvre un papillome pointu classique, le risque de renaissance est faible, car de telles tumeurs sont à l'origine de souches faiblement oncogènes. Si une verrue large et plate est diagnostiquée et qu'elle pénètre profondément dans les tissus, il est démontré qu'une biopsie du néoplasme détermine la nature de la croissance. La probabilité de développer un cancer du col utérin dans ce cas est extrêmement élevée.

Condylomes sous forme de croissance

Si les partenaires lors de rapports sexuels n'utilisent pas un moyen de contraception connu comme le préservatif, l'infection peut se transmettre d'une personne à une autre. En même temps, il n’est pas toujours possible de protéger cette installation, car le VPH est localisé non seulement dans l’organe sexuel masculin, mais également dans la région de l’anus, du scrotum, etc.

Le contact avec des parties infectées du corps du partenaire à la suite d’un rapport sexuel est dangereux pour la femme. Elle peut éviter cela si elle accepte que son partenaire soit soumis à un test de dépistage du VPH à l'avance. Les relations intimes avec cette personne seront en sécurité dans le cas où le résultat sera négatif.

Les condylomes chez les femmes dont les causes sont liées aux relations intimes se forment principalement dans le vagin et les lèvres. Selon les statistiques, les condylomes vulvaires sont plus fréquents, mais le type de croissance papillaire peut apparaître dans l'anus. Le type périanal se forme près de l'anus et le développement des formations anales se produit directement dans le rectum.

Les incidents peuvent être simples ou multiples. Single - divisé en grand et petit. Les excroissances multiples peuvent ressembler à du chou-fleur, mais ce type de formation peut être caché. Le traitement pathologique doit être effectué par un proctologue. L'existence dans le corps humain de verrues anales et périanales est caractérisée par des symptômes tels que démangeaisons et saignements. S'il n'y a pas de traitement, les formations commencent à se développer, deviennent malignes.

Le développement actif des verrues pose des problèmes non seulement de santé physique, mais aussi de santé mentale. Les déchaînements au niveau du partenaire sexuel, livrant beaucoup d'émotions désagréables, développent un complexe d'infériorité chez une femme. Si l'éducation commence à se développer, les partenaires ne peuvent plus avoir une vie sexuelle à part entière.

Causes des verrues pendant la grossesse

Pourquoi des excroissances épineuses apparaissent-elles pendant la grossesse? En effet, parfois, selon plusieurs témoignages, la vie sexuelle pendant cette période est interdite. Oui, et le mari ou le père de l'enfant, aucune croissance ni plainte ne sont apparues. L’immunité d’un homme est au départ plus forte que celle d’une femme et, pendant de nombreuses années, un être cher est porteur de la maladie. Il n’a aucune manifestation clinique de pathologie, mais il infecte son partenaire.

Dans ce cas, le mécanisme de division cellulaire est violé. Ils commencent à se partager au hasard et un condylome apparaît sur le site de pénétration du virus.

Pendant la grossesse, la cause de l'apparition du condylome est une diminution physiologique de l'immunité chez celui-ci. Le corps considère le fœtus comme un corps étranger et cherchera à s'en débarrasser. Par conséquent, pendant 40 semaines, les forces de protection d’une femme diminuent pour préserver la progéniture future. De plus, un déséquilibre hormonal physiologique se développe pendant la grossesse. C'est également un facteur induisant le déclenchement d'une attaque virale.

Danger de condylome pendant la grossesse

Si nous parlons des effets du condylome pendant la grossesse sur le fœtus, il n’ya alors qu’un danger. Lors du passage dans le canal génital, l'enfant peut prématurément prendre sa première respiration et, si les condylomes sont situés directement dans le vagin, être infecté par un virus, ce qui peut entraîner le développement d'une maladie rare - la condylomatose du larynx du nouveau-né. Pour éviter l’infection de l’enfant, l’accouchement par césarienne est recommandé aux femmes atteintes de condylomes vaginaux.

Si les condylomes pendant la grossesse ne se trouvent pas dans le vagin, il n'y a aucun risque pour l'enfant. Cependant, toute manifestation du VPH affaiblit le système immunitaire, ce qui peut avoir des conséquences indésirables pour l'enfant et la femme enceinte.

Puis-je accoucher avec des verrues

S'il y a des condylomes chez une femme enceinte, même si les résultats de l'analyse PCR indiquent la présence d'une souche hautement oncogène, rien n'indique un avortement. Le risque d'infection intra-utérine de l'enfant est absent.

Le mode d'accouchement est choisi par la femme en collaboration avec le gynécologue:

  • L'accouchement naturel est recommandé lorsque les verrues génitales apparaissent sur la peau de l'anus et sur les organes génitaux externes.
  • lorsqu'une tumeur est située dans le vagin ou le col de l'utérus, en présence de verrues hautement congénitales, le médecin recommandera un accouchement chirurgical.

Traitement du condylome chez la femme enceinte

Le traitement du VPH et des verrues doit être effectué au cours du premier trimestre de la grossesse. En présence de formes exophytiques, leur élimination est indiquée, car il est possible d’attendre à une date ultérieure leur croissance rapide. Ceci est lourd de complications diverses pendant la grossesse et l'accouchement.

Dans les cas où des manifestations actives du VPH, y compris les CIN 1 et 2, sont identifiées, l'interruption n'est le plus souvent pas effectuée. Après traitement, la colposcopie et la cytologie sont à nouveau effectuées. Si CIN 2-3 est détecté à court terme, il est plus optimal de fournir un avortement et un traitement approprié. Cependant, les tactiques peuvent être différentes, la décision est prise spécifiquement dans chaque cas en fonction de la période, de l'âge du patient, du tableau clinique et de l'examen. Dans ce cas, il est obligatoire de consulter un oncologue. Il est possible de microconiser le col avec un accouchement par césarienne.

En présence d'un cancer du col de l'utérus, à condition que la profondeur de l'invasion de la tumeur ne dépasse pas 3 mm, une conisation cervicale (peu profonde) est réalisée. La partie distante est soumise à un examen histologique. Les tactiques sont déterminées après l'obtention des données histologiques avec un oncologue.

Je voudrais souligner un autre aspect important de cette infection virale. Il est également possible de passer de la mère au nouveau-né si, en cours d'accouchement, l'enfant passe par un canal de naissance infecté. En conséquence, le bébé peut développer une maladie très grave du larynx - une papillomatose respiratoire récurrente. Il est très difficile à traiter et ces enfants deviennent souvent handicapés. Heureusement, cette maladie est rare.

Autres traitements

Les médecins sont souvent confrontés au fait qu'ils doivent traiter les effets de l'auto-traitement, l'utilisation de méthodes de médecine traditionnelle. Les herboristes et les guérisseurs traditionnels offrent un certain nombre de moyens efficaces pour se débarrasser des condylomes du prêtre, des organes génitaux.

Quelles manipulations ne doivent pas être effectuées pendant la grossesse:

  1. Cautérisation avec des substances agressives - Feresol, Solkoderm. En raison des particularités du corps d'une femme pendant la grossesse, il est impossible de gérer de manière indépendante et précise les nouveaux excroissances pendant la période de la grossesse. Le risque de brûlure chimique et d'atrophie de la muqueuse est extrêmement élevé. Il est interdit d'utiliser de tels agents pour traiter la surface interne du vagin.
  2. Jus de chelandine et préparations à base de jus.

La chéline est une plante toxique. De plus, toutes les parties sont toxiques, y compris les fleurs, les racines, les tiges et les feuilles. Pendant la grossesse, il est dangereux d'inhaler même les vapeurs de cette plante.

  1. Le savon de goudron est une chose sûre, mais inutile. Tout savon a un environnement alcalin, les membranes muqueuses des organes reproducteurs - aigre. Il est peu probable que l'utilisation de savon élimine les condylomes, mais elle va certainement détruire la microflore naturelle des organes génitaux. Dans des conditions d'immunité réduite pendant la grossesse, le risque de développer des maladies inflammatoires de la sphère génitale augmente.

Mesures préventives

La meilleure prévention de la condilomatose est la vaccination avec des médicaments spécialisés de moins de 13 ans.

Il est recommandé aux femmes et aux hommes adultes d’observer l’hygiène sexuelle et la sélectivité. Il n’existe pas d’autres mesures préventives.

  1. Puis-je tomber enceinte avec un virus? Les papillomes sur les organes génitaux ne sont pas des contraceptifs. Si vous avez des antécédents de types de VPH, lors de la planification d'une grossesse, vous devriez être examiné et discuter de tous les risques avec un gynécologue.
  2. Pendant la grossesse, il n'est pas nécessaire de faire des manipulations douteuses dans des endroits intimes, seul et sans ordonnance du médecin.
  3. L'apparition de verrues n'est pas un signe de trahison envers un homme aimé. Il aurait pu être infecté bien avant de vous rencontrer.

Condylomes et grossesse

Les condylomes pendant la grossesse apparaissent dans la région périanale et sur les surfaces muqueuses des organes génitaux à la suite d'une infection par le virus du papillome humain. Une concentration élevée du virus peut provoquer une gêne pendant la grossesse, la compliquer et causer une infection du nouveau-né.

Le condylome peut compliquer la grossesse

Causes du condylome chez la femme enceinte

Le plus souvent, les condylomes dans la région périanale apparaissent en raison de l'activation du papillomavirus humain. Lorsque les symptômes d'infection n'apparaissent pas immédiatement, il est possible que le virus soit stocké dans le corps pendant des années, jusqu'à la formation de conditions favorables à l'activation. Une telle condition peut être une diminution de la défense naturelle du corps, après laquelle le virus est activé, et divers néoplasmes vont apparaître sur la peau et les muqueuses.

Voies d'infection

Les papillomes qui apparaissent dans la région génitale sont appelés verrues génitales. Ils apparaissent lorsqu’ils sont infectés par un virus, par les moyens suivants:

  1. Au cours de tout rapport sexuel (vaginal, oral ou anal). Le porteur du virus dans ce cas est le partenaire sexuel infecté. Sur les organes génitaux et les surfaces muqueuses d'une personne infectée, des verrues génitales ou des accumulations de croissance de couleurs différentes sont souvent présentes. C'est le contact avec eux qui conduit à l'infection. Si les muqueuses et la peau présentent des fissures ou des abrasions, le risque d'infection augmente plusieurs fois.
  2. L'infection par d'autres voies (méthode de l'artefact) se produit si le personnel médical a négligé les règles d'hygiène et d'antiseptique pendant la période de traitement et de diagnostic. Le risque de transmission du virus augmente en l'absence d'un gant jetable lors de l'examen et de l'utilisation d'un instrument non stérile.

Si une femme est infectée précisément pendant la période de portage d'un enfant, les verrues génitales se développent lentement pendant la grossesse et causent rarement une gêne, elles ne sont détectées par un spécialiste que lors d'une inspection de routine. Et s'il n'y a pas de risque d'infection de l'enfant, le traitement est symptomatique.

Si l'infection s'est produite plus tôt, la croissance des verrues augmente considérablement pendant la grossesse et les néoplasmes causent un inconfort grave à la femme. Dans ce cas, le spécialiste prescrit le traitement obligatoire.

Une désinfection insuffisante des instruments médicaux peut entraîner une infection virale.

Symptômes de la maladie

Chez les femmes, les néoplasmes sont situés à différents endroits et peuvent toucher la peau autour du vagin et peuvent se situer sur la muqueuse vaginale et le col de l'utérus.

Il peut s'agir à la fois de tumeurs uniques et de foyers multiples. Les néoplasmes ressemblent à des inflorescences de chou-fleur et présentent une teinte pâle gris-rose. La forme de la tumeur n'est pas toujours pointue, elle peut parfois être plate ou arrondie.

Certaines femmes ne remarquent pas la présence de tumeurs en raison de leur petite taille. La petite forme et la couleur claire des verrues sont dues à la faible teneur en virus du corps. Avec une forte concentration de virus, les excroissances ont une couleur plus foncée, s'étendent aux surfaces muqueuses des organes génitaux et peuvent recouvrir complètement le col de l'utérus, ce qui rend difficile la grossesse et l'accouchement.

Les principaux symptômes de la condylomatose:

  1. Légère irritation des canaux génitaux et anaux;
  2. Prurit croissance démangeaisons;
  3. Écoulement sanglant et muqueux avec une prolifération importante de tumeurs;
  4. Syndrome douloureux dans les grands foyers de néoplasmes.

Les verrues peuvent causer des démangeaisons et des démangeaisons.

Diagnostic du condylome

La principale méthode de diagnostic de la condylomatose est un examen clinique, qui permet de déterminer le nombre de tumeurs et leur localisation. Pour un tableau clinique plus détaillé, le spécialiste utilise les méthodes de diagnostic suivantes:

  1. Colposcopie. L'inspection du vagin et du col utérin à l'aide d'un colposcope (un dispositif grossissant pour le diagnostic des pathologies gynécologiques) vous permet de détecter des tumeurs sur les muqueuses et d'en déterminer le nombre, de prendre en compte la nature des tumeurs.
  2. Examen cytologique. Elle est réalisée sur la base de matériel raclant du canal cervical et de sécrétions provenant de la surface du col de l’utérus. Ce n'est pas la présence du virus dans les tissus qui est déterminée, mais leur modification sous l'influence du virus.
  3. Examen histologique des tissus. Une biopsie tissulaire est étudiée pour déterminer les changements structurels dans les cellules. Les verrues génitales et les verrues vénériennes renaissent parfois en excroissances cancéreuses. Pour éviter cela, les médecins suivent l'évolution des cellules. Une biopsie est réalisée uniquement pendant la planification de la grossesse; Quand une femme est enceinte, il est interdit de pratiquer une biopsie.

Parfois, pour éliminer les symptômes d'un virus, il est nécessaire de connaître son type, puis les experts utilisent la réaction en chaîne de la polymérase (PCR). L'analyse permet de déterminer le risque oncogénique des tumeurs sans application d'un examen histologique supplémentaire pendant la grossesse.

Une colposcopie permettra au médecin d'inspecter visuellement les verrues.

Le risque de verrues génitales pendant la grossesse

La pénétration du papillomavirus humain dans le corps de la femme pendant la grossesse constitue un grave danger pour le bébé, surtout si sa présence est longue dans le corps jusqu'à la conception. Dans ce cas, il n’ya pas d’anticorps dans le corps de la femme qui puisse empêcher la propagation et l’activation du virus, ce qui affecte nécessairement le fœtus. Par conséquent, le traitement du condylome chez la femme enceinte est une nécessité qui aidera à prévenir les conséquences désagréables pour la mère et l'enfant.

Les principaux dangers posés par les néoplasmes dans la région périanale concernent la mère et le bébé:

  1. Risque élevé d'infection. Le virus est très contagieux et peut être transmis non seulement par un partenaire sexuel. L'infection par le virus se produit de la mère infectée à l'enfant. Le virus est transmis à l'enfant pendant l'accouchement naturel ou pendant le développement du fœtus. Pendant le développement fœtal, l'infection est possible à travers les membranes et à travers le placenta.
  2. Gros risque de pathologie développementale du bébé. Le papillomavirus se manifeste non seulement par des tumeurs négatives de la peau, mais affecte également le développement du fœtus pendant l'infection pendant la grossesse. L'infection provoque des modifications du placenta, sous son action, le placenta s'épaissit et des modifications qualitatives se produisent prématurément dans sa structure (le placenta vieillit). Le vieillissement du placenta a un effet négatif sur le bébé car il reçoit moins de nutriments. Le risque de pénétration d'autres infections chez le fœtus augmente plusieurs fois.
  3. Violation de la microflore vaginale et ouverture des seuils d’entrée pour infections.
  4. Si l'activité générique se produit naturellement, l'infection peut pénétrer dans les voies respiratoires de l'enfant, ce qui déclenchera le développement de la papillomatose respiratoire.

Par conséquent, l'élimination des condylomes pendant la grossesse et le traitement d'autres manifestations du virus constituent la principale tâche de la femme lorsqu'elle détecte des tumeurs.

Le virus peut provoquer des pathologies de la grossesse.

Puis-je tomber enceinte s'il y a des condylomes?

La présence de petits néoplasmes sur les organes génitaux d'une femme n'exclut pas la possibilité de tomber enceinte et de porter un bébé. Mais si les tumeurs sont volumineuses et situées à la surface du col, elles peuvent bloquer le trajet du sperme. Les spermatozoïdes ne peuvent pas pénétrer dans l'utérus et il est plus difficile pour une femme de tomber enceinte. Par conséquent, le médecin prescrit le retrait obligatoire des condylomes à la surface du col de l'utérus si la femme souhaite préserver la fonction de reproduction.

Si vous ne retirez pas de tumeurs avant la grossesse, elles peuvent augmenter considérablement et même saigner sous l'action de changements hormonaux dans le corps. Par conséquent, lors de la planification d'une grossesse, vous devez consulter un spécialiste pour consultation et examen.

Traitement du condylome pendant la grossesse

Si des tumeurs sont apparues pendant la grossesse, les femmes se demandent souvent si elles peuvent être enlevées à ce moment-là ou si elles doivent attendre. Avant d'utiliser des remèdes traditionnels pour éliminer les verrues, vous devriez demander conseil à un gynécologue et, en collaboration avec un spécialiste, choisir une option qui aidera à préserver la santé de la mère et de l'enfant.

Si les tumeurs sont localisées dans le canal anal et n'affectent pas les lèvres ni la surface muqueuse du vagin, il n'est pas nécessaire d'enlever les verrues pendant la grossesse, vous pouvez effectuer l'opération après l'accouchement.

Il est possible que les verrues génitales se dissolvent avec le temps. Par conséquent, les spécialistes ne sont parfois pas pressés de prendre des mesures drastiques pour éliminer les néoplasmes. Et il est conseillé d'exclure uniquement les facteurs contribuant à l'activation du virus:

  1. L'hypothermie
  2. Surmenage et stress.
  3. Violation systématique du mode de la journée et du sommeil.
  4. Carence en vitamine.

Pendant la grossesse, le surmenage et le stress doivent être évités.

Si les néoplasmes ne passent pas indépendamment, mais continuent de progresser sous l'influence de modifications hormonales de l'organisme, le médecin vous prescrit l'une des méthodes suivantes:

  1. Destruction des néoplasmes. Cette méthode implique l'élimination complète des tumeurs. Il existe des méthodes d'effets physiques sur les tumeurs (cryodestruction, élimination des tumeurs par ondes radio, élimination au laser et électrocoagulation) et des méthodes de destruction chimique des verrues (utilisation de Solcoderm, de l'acide trichloroacétique, du médicament "Feresol"). La méthode de l'excision chirurgicale des tumeurs est également destructive. Mais ces méthodes doivent être utilisées avec prudence pendant la grossesse, car il existe un risque de saignement et d'infection ultérieure après le retrait des verrues.
  2. L'utilisation de médicaments cytotoxiques pour éliminer les manifestations du virus ("Condilin", "Podofilline"). Leur utilisation est contre-indiquée pendant la grossesse, car ils peuvent endommager non seulement les personnes malades, mais également les cellules saines du corps. Les médicaments cytotoxiques ne sont prescrits aux femmes que pendant la planification de leur grossesse, si elles présentent des verrues génitales marquées dans la région génitale.
  3. L'utilisation de médicaments et d'immunomodulateurs pour éliminer les manifestations du virus. Étant donné que l'apparition de tumeurs est associée à des réactions hormonales et immunitaires du corps à la grossesse, les experts prescrivent un traitement d'entretien. Les complexes de vitamines peuvent éliminer l'activation du virus et réduire sa manifestation, réduisant ainsi la taille des tumeurs (parfois jusqu'à leur disparition complète).

Tous les traitements pendant la grossesse ne sont prescrits que par un spécialiste. Les méthodes traditionnelles doivent également être appliquées sous la supervision d'un spécialiste et en complément du traitement principal.

Méthodes traditionnelles de traitement

Le moyen additionnel le plus efficace de la thérapie populaire:

  1. Teinture de chélidoine. Il est préférable d’acheter la teinture Celandine en pharmacie. La teinture d'alcool est utilisée pour cautériser les tumeurs sur la peau, et sur la membrane muqueuse du vagin et du col de l'utérus ne peut pas utiliser l'outil.
  2. Ammoniac Utilisé pour la cautérisation des excroissances situées sur la peau.
  3. Huile de ricin.
  4. Jus d'ananas, ail et pommes aigres. Le jus de ces produits acides est utilisé pour cautériser les excroissances dans la région génitale.

Souvent, l’apparition de tumeurs est accompagnée d’une sensation de brûlure. Il est donc préférable d’utiliser les jus et les solutions au frais. Appliquer le produit devrait être un point: il aidera à éliminer les dommages causés aux tissus sains autour des tumeurs.