La radiographie est-elle dangereuse pendant la grossesse?

Traitement

Le fruit est très sensible à l'action des rayonnements ionisants. Pour cette raison, effectuer une radiographie pendant la grossesse n’en vaut pas la peine. Mais dans certains cas, l'abandon de l'étude peut avoir des conséquences beaucoup plus dangereuses que les effets indésirables du rayonnement lui-même. Par conséquent, il n'y a pas d'interdiction catégorique sur l'examen aux rayons X d'une femme enceinte. Cependant, dans les documents régissant la mise en œuvre des procédures de diagnostic relatives à l'exposition, il y a des recommandations visant à minimiser les risques pour le fœtus.

La réponse à la question de savoir s'il est possible de faire une radiographie pendant la grossesse dépend d'un certain nombre de facteurs: le type d'examen, la période de gestation, les indications, les conséquences du refus de la procédure. Avant de prescrire une radiographie à de tels patients, le médecin doit peser le pour et le contre, évaluer le risque pour le fœtus et le risque pour la femme si l'étude n'est pas terminée ou retardée. Vous devez également envisager la possibilité de remplacer les rayons X par une autre méthode de diagnostic moins dangereuse pour l'embryon.

Effet tératogène aux rayons X

L'effet des rayonnements ionisants sur le fœtus n'est pas le même à différents stades de développement. Plus tôt l'irradiation a eu lieu, plus les conséquences ont été lourdes. Un embryon existant in utero pendant au plus 8 semaines est le plus vulnérable aux rayons X. A partir de la semaine 9, le risque de malformations diminue.

Comment les rayons X affectent-ils la grossesse? C'est au cours de la période embryonnaire que les changements les plus significatifs se produisent dans le corps de l'enfant à naître. Un oeuf de foetus est implanté dans l'utérus une semaine après la fécondation. La pose des organes se poursuit activement pendant une période de 4 à 8 semaines. À ce moment, le système nerveux, le cœur, les reins, les membres se forment. À la 8e semaine de grossesse, la ponte des poumons et des intestins commence. L'action de facteurs nocifs, y compris les rayonnements ionisants, pendant les périodes décrites est extrêmement dangereuse. Les conséquences d’une telle intervention vont de malformations de gravité variable à la mort de l’embryon et à la fausse couche. Pour cette raison, une radiographie en début de grossesse, surtout si l’image capture la région pelvienne et l’abdomen, n’est réalisée que pour des raisons urgentes.

La période d'embryogenèse fœtale (fœtale) commence après la 9ème semaine. L’effet des rayons X sur la grossesse au cours de cette période n’est pas aussi catastrophique, en particulier depuis la seconde moitié du deuxième trimestre. C’est la raison pour laquelle la radiographie, si l’étude ne peut être différée jusqu’à l’accouchement, il est préférable de procéder le plus tard possible, de préférence au troisième trimestre. À ce stade, tous les organes du bébé sont déjà formés, ce qui signifie que le risque de développer des malformations est minime. Cependant, l’influence négative des rayonnements ne peut être complètement exclue. Les rayons X pendant la grossesse au cours des dernières périodes affectent négativement le développement mental de l'enfant et peuvent causer le cancer. Souvent, la tumeur n'apparaît pas immédiatement. Les conséquences sont possibles des années après la naissance.

Les rayons X en début de grossesse conduisent à une altération de l'organogenèse et au développement de malformations, y compris mortelles. L'irradiation au stade de l'ovule se termine souvent par des anomalies génétiques prononcées et un avortement spontané. Les enfants exposés aux rayonnements ionisants au cours des dernières phases de la gestation sont sujets au cancer et peuvent prendre du retard dans leur développement.

Recommandations pour l'examen aux rayons X des femmes enceintes

SanPiN 2.6.1.1192-03 est l’un des documents régissant la conduite des études de diagnostic relatives à l’exposition. Il examine les mesures de sécurité prises par le patient lors de l'exécution de radiographies. Pas contourné et une question telle que la grossesse et les rayons X.

En ce qui concerne les études préventives, l’avis est sans équivoque: la fluorographie et la mammographie (si une femme a atteint l’âge de 35 ans) sont contre-indiquées pour les femmes enceintes. La radiographie, nommée à des fins de diagnostic, n'est pas recommandée, mais non interdite.

Afin de réduire les risques d'effets indésirables sur le fœtus, les recommandations suivantes ont été formulées:

  • Les rayons X pour les femmes enceintes ne sont prescrits que pour des raisons urgentes.
  • S'il est possible de remplacer l'examen aux rayons X par autre chose que des radiations, vous devez le faire.
  • Les rayons X du bassin et de l'abdomen sont extrêmement indésirables pendant la grossesse. Si l'étude est nécessaire, si possible, elle devrait être différée de 3 trimestres.
  • Des mesures de protection du fœtus peuvent également être prises aux rayons X des poumons, du crâne, des jambes ou des mains: protection (protéger l’abdomen et le bassin avec un tablier de plomb) et diaphragmer (avec un obstacle limitant la propagation du faisceau de rayons X). Cependant, même avec ces exigences, l’étude reste dangereuse pour l’enfant. Par conséquent, l'objectif de l'instantané doit être raisonnable.

Pour éviter toute exposition précoce aux embryons, lorsqu'une femme ne sait pas encore qu'elle est enceinte, vous devez suivre les règles:

  • L'étude est mieux réalisée dans les 2 premières semaines après la fin du mois. A cette époque, la probabilité de grossesse est faible.
  • Il est obligatoire d'utiliser un équipement de protection empêchant l'irradiation des organes génitaux.

Si la question de la grossesse reste ouverte, le radiologue doit partir de l’hypothèse que la patiente attend un enfant et se conformer aux règles d’examen susmentionnées.

Les rayons X pendant la période de gestation ne sont pas souhaitables. Les études dans lesquelles l'abdomen et le pelvis sont exposés à des radiations sont particulièrement dangereuses: urographie excrétrice, radiographie de la colonne lombaire, articulations de la hanche, etc. Cette méthode de diagnostic ne peut être attribuée que pour des indications raisonnables. Dans le même temps, l’étude est reportée dans toute la mesure du possible jusqu’à la fin de la grossesse et toutes les mesures nécessaires sont prises pour protéger le fœtus des radiations.

Si la radiographie est déjà faite

Au cours des 6 à 8 premières semaines, une femme peut ne pas être informée de sa grossesse et certaines études, comme les rayons X, par exemple, lui sont contre-indiquées. Les mesures ci-dessus sont des mesures de précaution visant à minimiser le risque d'exposition à l'embryon. Cependant, ils ne garantissent toujours pas une protection absolue contre les conséquences indésirables. Que se passe-t-il si des radiographies sont effectuées avant la détection de la grossesse?

Selon SanPiN 2.6.1.1192-03, la dose reçue par le fœtus ne devrait pas dépasser 1 mSv en 2 mois. Si l'exposition atteint 100 mSv et plus, la probabilité qu'une femme donne naissance à un enfant en bonne santé est faible. Dans ce cas, le médecin peut recommander un avortement. Si une femme veut laisser un enfant, elle doit être consciente du risque de conséquences indésirables. Ces patients ne doivent pas négliger les études de dépistage obligatoires pour les femmes enceintes afin de détecter des anomalies du développement. En cas de détection de défauts graves, le problème de l'avortement peut se poser à nouveau.

Quoi remplacer la radiographie?

L'échographie est la méthode de diagnostic la plus sûre pour les femmes enceintes. Cela peut être fait dans les meilleurs délais. Cependant, bien qu'il n'y ait pas de données sur les effets néfastes de l'échographie sur le fœtus, il n'est toujours pas nécessaire de mener l'étude sans indications.

Malheureusement, les ultrasons ne peuvent pas toujours remplacer la radiographie. Par exemple, une échographie est un bon analogue de l'urographie excrétrice pour une suspicion d'urolithiase. Mais dans certains cas, le remplacement ne peut être fait. Ainsi, le diagnostic des fractures lors de blessures est effectué par des méthodes à rayons X.

La tomodensitométrie n’est pas indiquée chez la femme enceinte, car la dose de rayonnement reçue au cours de la procédure peut être supérieure à celle obtenue par rayons X. L'IRM est comparable en informatisation à la TDM. Peut-on prescrire aux femmes enceintes l'imagerie par résonance magnétique? La procédure est basée sur l'effet d'un champ magnétique. Comparé aux rayons X, il est moins dangereux pour le fœtus, mais l’IRM n’est toujours pas réalisée au premier trimestre. Pendant cette période, l'embryon est très sensible aux influences extérieures et les données qui excluent complètement l'effet tératogène du champ magnétique ne suffisent pas.

Quel est le danger d'une radiographie pour une femme enceinte?

Toute femme enceinte peut être dans une situation où il est nécessaire de passer une radiographie.

Les rayons X peuvent être nécessaires si vous soupçonnez une inflammation pulmonaire ou une tuberculose, lors d'une visite à une clinique dentaire, en cas de fracture d'un os. Bien sûr, les femmes enceintes s'intéressent à la manière dont les rayons X affectent la grossesse et le bébé, et vaut-il la peine de mener cette étude dans une position intéressante?

Comment les rayons X affectent-ils le fœtus?

Les rayons X ont la capacité de pénétrer dans les tissus minces du corps, qui se divisent activement tout en s'attardant dans le même temps avec les tissus plus denses, ce qui permet d'obtenir l'image des contours des organes et des os. En passant à travers des tissus minces, les rayons X rompent les chaînes de l'ADN et forment un très grand nombre de radicaux libres. Il est également intéressant de noter que ces rayons sont chimiquement actifs.

En conséquence, les cellules du corps peuvent devenir non viables ou muter, plus elles sont nombreuses, plus le risque d'anomalies chez l'enfant à naître est élevé, car dans le corps du fœtus, de nombreuses cellules se divisent activement pendant la grossesse.

L'effet le plus défavorable des rayons X en début de grossesse, lorsque les organes et les systèmes du bébé ne sont que des organes constitués. Au cours des premières semaines de grossesse, le système nerveux fœtal se forme, de sorte qu'une radiographie à ce stade peut conduire à un sous-développement des structures cérébrales, ce qui peut affecter davantage le développement de l'enfant et même sa viabilité, ainsi que des pathologies du système nerveux.

Au cours des premiers mois de la grossesse, les glandes surrénales sont fixées, le cœur, le système immunitaire se forment, ce qui explique pourquoi les rayons X précoces peuvent perturber le fonctionnement de certains organes et systèmes du bébé et nuire à son état de santé. Aux deuxième et troisième trimestres, le risque de développer des pathologies diminue, mais même en fin de grossesse, les rayons X peuvent avoir certaines conséquences: provoquer des pathologies du système sanguin, ainsi que des pathologies du tractus gastro-intestinal.

Et si les rayons X sont nécessaires pendant la grossesse?

Il arrive parfois que vous ne puissiez tout simplement pas vous passer d'une radiographie. En règle générale, les rayons X sont prescrits aux femmes lorsque le risque de complications graves chez la mère est élevé ou que leur vie est en danger. Notez que plus la partie du corps examinée est rapprochée du fœtus, plus l'influence des rayons X sur le fœtus est grande. Ainsi, une radiographie d'un bras ou d'une jambe est moins dangereuse qu'une radiographie d'un bassin.

Dans le cas d'une fracture osseuse, l'étude d'une femme qui attend un bébé est réalisée simultanément au dépistage (protection du rayonnement du bassin, de la poitrine et de l'abdomen). Mais même après une telle étude protégée avec utilisation de radiations, une échographie doit être réalisée pour garantir la santé de l’enfant à naître et son développement normal.

Si vous avez besoin d'une radiographie d'une dent pendant la grossesse, la femme peut ne pas être inquiète, car la faible quantité de radiations qu'elle reçoit au cours de l'étude n'affectera pas le bébé, il en va de même pour la radiographie du nez de la future mère.

Les femmes enceintes n'ont pas le droit de participer au radiodiagnostic, c'est-à-dire de rester à proximité de leurs enfants et de leurs proches pendant l'étude. Beaucoup de femmes souhaitent savoir quoi faire si la présence d'une grossesse a été établie après une radiographie ou une autre radiographie? Dans ce cas, vous devez absolument consulter un généticien au sujet d’une éventuelle menace pour la grossesse et l’enfant à naître.

La radiographie affecte-t-elle la grossesse?

Les appareils modernes utilisés pour le diagnostic par rayons X sont plus sûrs que ceux utilisés il y a plusieurs années. Malgré cela, un examen aux rayons X de l'abdomen et du pelvis provoque une certaine quantité de radiations pour le fœtus, ce qui, bien sûr, affecte son développement.

Plus la proportion de rayons X est importante, plus la probabilité d'avortement est grande dans les prochaines heures après l'étude. Au cours de la première semaine de grossesse (lorsque les organes et les systèmes du bébé n'ont pas encore commencé à se former), la règle du «tout ou rien» s'applique pendant les rayons X. En d'autres termes, l'enfant meurt de la dose de rayonnement reçue ou se développe plus avant.

À quelle fréquence les rayons X peuvent-ils être pris?

L'option la plus idéale est d'éviter les examens aux rayons X. Toutefois, dans les cas où la radiographie ne peut pas être évitée, vous devez absolument avertir le médecin de la présence d'une grossesse. Dans le cas où le niveau d'irradiation admissible dépasse 30 mSv (avec un examen répété des organes du système urogénital, des intestins, etc.), il est le plus souvent recommandé d'interrompre la grossesse.

Vous ne devez pas présumer qu'une radiographie faite pendant la grossesse est une garantie à 100% de l'apparition d'anomalies chez le futur bébé. Ne pas éviter les recherches si nécessaire, suivre cette procédure calmement et essayer d'utiliser des mesures de protection maximales pour réduire le danger des effets nocifs des rayons X pour vous et pour le futur bébé.

Est-il possible de faire une radiographie pendant l'allaitement?

Une autre question qui intéresse les femmes enceintes est la suivante: est-il possible de procéder à un examen radiologique ainsi qu’à d’autres radiographies après l’accouchement, lorsque la mère allaite le bébé? La réponse à cette question est positive, car les rayons X n’affectent ni la qualité ni la composition du lait et n’interfèrent pas avec une lactation normale.

En résumant un petit résultat, je voudrais une fois de plus noter que toute femme enceinte devrait, si possible, éviter les recherches utilisant les rayons X. Cependant, dans les cas extrêmes, lorsqu'il est impossible d'éviter les rayons X, il est nécessaire de prendre des mesures maximales pour protéger le bébé contre les radiations nocives, puis de passer un examen par ultrasons pour s'assurer que la grossesse est normale et que le fœtus se développe conformément à la période attendue.

Radiographie pendant la grossesse: conséquences possibles et existe-t-il une alternative?

L'examen radiographique affecte négativement le développement du nourrisson, provoquant des modifications irréversibles du minuscule organisme et parfois sa mort. Le degré de risque dépend des zones du corps maternel touchées par les rayons ainsi que de la durée de la grossesse.

Les rayons X peuvent-ils être enceintes?

La grossesse elle-même n'est pas une indication ni une contre-indication à la radiographie. Un tel diagnostic n’est nécessaire que sur une base médicale sérieuse. Pendant la grossesse, lorsqu'il n'y a aucun moyen de reconnaître la pathologie autrement, et qu'une radiographie est appliquée. Cela s'applique à des maladies telles que la myocardite, la pneumonie ou la tuberculose, mais même dans ce cas, les médecins tentent de prescrire la procédure après le premier trimestre. Pour diverses fractures, la nécessité de vérifier l'état des dents, un tel examen est également extrêmement important pour une femme.

Les experts tentent, chaque fois que possible, de minimiser les résultats du diagnostic pour le fœtus en utilisant un écran et un diaphragme en utilisant des «tabliers» en plomb couvrant les parties les plus vulnérables du corps de la femme. Cela est parfaitement conforme aux mesures de sécurité approuvées par le ministère de la Santé. Quant aux examens de la région pelvienne d'une femme, ils ne sont effectués que sur la base d'indications importantes concernant la vie de la future mère.

Cependant, il existe une radiographie prophylactique, qui est totalement contre-indiquée non seulement pour les femmes enceintes, mais également pour les mères allaitantes.

L'effet des rayons X en fonction de la durée de la grossesse

Les effets tératogènes nocifs des ondes électromagnétiques sont différents selon les périodes de la grossesse. Les complications les plus graves sont généralement provoquées par de telles manipulations aux stades précoces, en particulier jusqu'à la 9e semaine. C'est à ce moment que la conception, le transfert de l'embryon dans l'utérus et son implantation ont lieu, puis les futurs tissus sont pondus.

Au bout de 8 semaines, en plus du système nerveux, le squelette, les organes principaux, les systèmes digestif et pulmonaire se développent et l'exposition aux radiations peut provoquer une fausse couche, la mort du fœtus ou divers défauts, parfois incompatibles avec la vie de l'enfant.

À partir de 10 semaines, le risque de troubles du développement n’est plus aussi élevé, mais s’il est possible de différer l’examen, il est préférable de reporter la procédure à une date ultérieure, de préférence trois trimestres. Effectuer une imagerie par rayons X à ce stade peut poser un risque de croissance oncologique et affecter la santé mentale du bébé à l'avenir.

Quelles pourraient être les conséquences?

Il est possible de parler du danger d'exposition aux rayons X si le seuil établi de 1 millisievert est dépassé. Un examen fréquent à l'aide d'ondes électromagnétiques pénétrant dans les structures internes du corps humain est également extrêmement nocif.

Peu importe que la fluoroscopie soit réalisée avec les résultats sur l’écran ou en radiographie; lors de la prise de vues, les deux peuvent nuire à l’organisme de la mère et du bébé.

  • conduire à la croissance de tumeurs;
  • provoquer le vieillissement prématuré;
  • changer la composition du sang;
  • perturber le système reproducteur;
  • provoquer des mutations imprévisibles.

Pour une femme enceinte en particulier, il est nocif de subir un examen radiographique au cours des trois premiers mois. C'est à ce moment que la ponte des principaux organes et systèmes de l'enfant se forme, que se forment les organes digestifs, le système nerveux, les reins, le foie, le cœur et le cerveau. Les cellules fœtales se divisent continuellement et l'enfant grandit constamment, l'exposition aux rayons X peut suspendre et perturber ce processus physiologique, et les mutations provoquées par celles-ci peuvent alors entraîner de graves pathologies. Les premières études conduisent à une hydrocéphalie cérébrale, à un retard du développement physique et mental, à une diminution de la taille du globe oculaire d'un nourrisson.

Pour l'enfant, l'examen le plus dangereux de la cavité abdominale, du bassin et de la colonne vertébrale de la future mère, puisque les vagues la traversent. Lorsqu'un membre est examiné, sa tête, ses organes thoraciques, le corps de la femme enceinte souffrent davantage, ce qui a également une incidence sur l'état de l'embryon. Les rayons X des dents et du nez sont ceux qui causent le moins de dommages, car pour cette procédure, un appareil légèrement différent est utilisé et pendant la procédure, une zone plus petite de tissus corporels est recouverte.

Le médecin doit être prévenu que la femme porte un bébé, en particulier lors de la prescription d'un scanner à rayons X. Parfois, la conception est détectée après la procédure. Dans de tels cas, même si le fœtus est en vie, l'avortement est recommandé.

Quand une radiographie est-elle nécessaire pendant la grossesse?

Un examen aux rayons X dans certaines situations est parfaitement justifié et la future mère n’a pas le droit de refuser l’examen.

Cela s'applique aux cas où sa santé peut être gravement compromise en raison des anomalies suivantes:

  • troubles des organes digestifs;
  • troubles du système urogénital et respiratoire;
  • anomalies cardiaques;
  • pathologie thoracique;
  • problèmes dentaires;
  • blessures diverses - ecchymoses, fractures (colonne vertébrale, membres, tissu osseux pelvien);

Bien entendu, l'examen du bassin ou de la colonne vertébrale est plus dangereux que l'identification des blessures aux membres ou l'examen des dents. Mais parfois, il s’agit principalement de la vie de la mère et la préservation de l’enfant revêt une importance secondaire. Par conséquent, la recherche utilisant le rayonnement électromagnétique est non seulement autorisée, mais également nécessaire. Cela nécessite un diagnostic et un traitement urgents.

Que faire si une radiographie est prescrite?

De tels diagnostics sont prescrits dans des cas exceptionnels, et si cela se produit, il est logique de discuter de nouveau de sa décision avec le médecin. Peut-être que d'autres méthodes de recherche seront trouvées, ou il transférera la procédure aux trimestres suivants.

Il arrive qu’il soit impossible d’éviter la numérisation. Vous devez alors savoir quel type d’équipement sera utilisé - s’il s’agit d’un échantillon obsolète, vous pouvez essayer de vous faire tester dans une clinique payante dotée d’un équipement moderne, dont les effets néfastes sont minimisés. De plus, la femme doit s'assurer que des coussinets protecteurs seront utilisés pour protéger l'estomac et d'autres parties importantes du corps.

En outre, les femmes enceintes ne devraient pas être dans la salle de radiographie, si cela n'est pas directement nécessaire.

Dent de Roentgen

Les problèmes dentaires sont fréquents chez les femmes enceintes. Leur organisme donne rapidement des substances utiles à l'enfant et parfois, à cause de leur déficience, les dents souffrent. Malheureusement, le dentiste ne peut pas juger du degré de violation, basé uniquement sur une inspection visuelle. Par conséquent, une radiographie est nécessaire pour un examen dentaire.

De tels diagnostics minimisent les effets nocifs sur le fœtus et la santé de la mère, dans la mesure où le dispositif médical moderne est utilisé pour l'imagerie par rayons X - le radiovisiographe électronique. En règle générale, son faisceau est dirigé vers la dent douloureuse et ne la traverse que sans exposer les zones adjacentes.

De plus, le temps d'action des vagues est de quelques secondes et le rayonnement est limité par une micro-dose. Même si plusieurs prises de vue sont nécessaires, l'exposition n'est que de 0,0001, tandis que des malformations fœtales peuvent survenir lorsqu'une dose de 1 rad est affectée. Cependant, certains médecins, si possible, mettent tout en œuvre pour retarder ces diagnostics dans les premières phases de la gestation.

Existe-t-il une alternative sûre aux rayons X pendant la grossesse?

Le médecin traitant peut choisir une méthode d'examen sûre et, en règle générale, il prescrit lui-même un diagnostic alternatif, s'il est possible de se passer de radiographie.

Ces méthodes incluent:

  • Échographie - l'option la plus bénigne pour une femme enceinte. Cette méthode convient également aux premières phases de la gestation, car elle ne provoque pas de radiation nocive et ne provoque pas de mutation génétique. L’étude à l’aide d’une échographie est réalisée sans danger pour la santé de la mère et du bébé.

Il vous permet d'identifier la pathologie des tissus mous, des muscles, des organes tels que le foie, les reins, mais n'est pas capable d'une pénétration plus profonde, car les ondes ne traversent pas les os. Un autre inconvénient est que l’image sur l’écran reste plate, malgré le fait que l’on utilise l’ultrason 3D, il reste donc le risque de manquer des modifications anormales importantes, par exemple la présence d’une tumeur.

  • L’information de l’imagerie par résonance magnétique (IRM) peut être comparable à celle des rayons X et de la tomodensitométrie, mais elle est considérée comme une option diagnostique plus inoffensive. Le principe de fonctionnement de l'équipement n'est pas associé à un rayonnement, mais utilise des champs magnétiques. Pour le futur enfant, il est beaucoup plus sûr que la radiographie, mais il est également préférable de procéder à une telle procédure plus tard.

Ainsi, au cours du premier trimestre, en règle générale, toute recherche à l'aide de matériel n'est pas souhaitable.

Parfois, seule la radiographie est capable de reconnaître la pathologie survenant dans le corps d'une femme enceinte. Par conséquent, la tâche principale de la future mère est de traiter les maladies existantes aux stades de la planification de l'enfant et de protéger sa santé afin que de tels diagnostics ne soient pas nécessaires.

Puis-je faire des rayons X pour les femmes enceintes

La grossesse est un processus à la fois merveilleux et excitant pour chaque femme, dont la joie peut s’assombrir à tout moment. Après tout, personne n'est à l'abri de diverses maladies ou blessures nécessitant un examen radiographique pour établir le diagnostic.

Il n’est pas surprenant que la nécessité de subir des rayons X pendant la grossesse puisse alerter et même effrayer la future mère, car il est toujours primordial de prendre soin de la santé de son bébé. Bien sûr, il n'est pas nécessaire de tirer des conclusions hâtives et de refuser la procédure, mais il est nécessaire de régler les détails pour ne pas paniquer lors de sa nomination!

Rayonnement X et son effet sur le foetus

Comme on le sait depuis longtemps, selon l'expérience tragique d'Hiroshima, de Nagasaki et de Tchernobyl, le champ de rayonnement entraîne une charge de rayonnement sur le corps, ce qui entraîne de multiples perturbations de la structure cellulaire. En conséquence, les personnes développent souvent divers processus pathologiques. La méthode par rayons X est basée sur la capacité des rayons à pénétrer et à s’étendre dans les tissus denses du corps humain, ce qui, en plus de ses avantages, peut parfois être nocif.

En passant à travers les cellules dans un état de division, les rayons perturbent les chaînes de l'ADN - les principaux porteurs d'informations génétiques. Les rayons X ionisent le fluide cellulaire contenant de l'eau dans sa composition, tout en libérant des radicaux réactifs. Ces dernières affectent les protéines et les acides intracellulaires, ce qui entraîne une mutation de la cellule, voire sa mort. Lorsqu'un grand nombre de cellules modifiées par mutation sont formées, diverses anomalies apparaissent.

Et ensuite, qu'est-ce qui pourrait menacer le fœtus dans l'utérus d'une exposition aux radiations? Pour un embryon en développement, le dépassement de la dose de rayons X aura des conséquences irréversibles, étant donné que ses cellules sont en division constante. Cela rend l'embryon encore plus sensible aux rayons X grâce à son action ionisante.

Quels sont les moments les plus dangereux pour la grossesse?

La radiographie la plus dangereuse en début de grossesse, lors de la pose d'organes et de systèmes du fœtus. Les premières semaines de conception se caractérisent par le début de la formation du système nerveux et, si vous effectuez une radioscopie (examen aux rayons X) à ce moment-là, la probabilité de développer une microcéphalie - une pathologie organique irréversible - augmente considérablement. Il existe également un risque élevé de sous-développement de certaines structures cérébrales - l'hippocampe, le cervelet, le cortex, qui peuvent ultérieurement causer l'infériorité mentale du nourrisson.

Les cinquième et sixième semaines - la période de ponte des glandes surrénales et les rayons X pendant la grossesse peuvent provoquer leur sous-développement ou leur déviation lors de la formation ultérieure. De la quatrième à la huitième semaine - la ponte et le développement du cœur fœtal ont lieu. À ce moment-là, l'exposition aux rayonnements entraîne parfois une violation de la structure et de la forme de l'appareil valvulaire (maladie cardiaque), ainsi que des défauts dans le tissu musculaire de l'organe.

Au bout de 6 à 7 semaines, le passage des rayons X pendant la grossesse est dangereux en raison du développement de pathologies du thymus et d'une diminution prononcée de la fonction immunitaire. La procédure, réalisée à 11-12 semaines, peut être un facteur de suppression de l'activité de la moelle osseuse, ainsi que de provoquer le développement d'une anémie sévère et même d'une leucémie aiguë.

Ainsi, il s’avère qu’il est le plus indésirable que le fœtus subisse des rayons X pendant la grossesse aux stades précoces, car à cette époque, les organes et systèmes de base du petit homme sont pondus. Au cours des étapes ultérieures, l’influence dangereuse du diagnostic diminue, mais la probabilité que le système de l’hématopoïèse soit touchée par un accident vasculaire cérébral, qui se traduit par le développement d’une anémie et de pathologies du tube digestif, reste toujours élevée.

Et si la recherche est nécessaire?

La durée de la période de gestation du fœtus par la femme est assez longue et de nombreuses situations imprévues peuvent se produire pendant cette période - des maladies ou des blessures pour lesquelles un traitement ne peut être prescrit qu’après les rayons X. Que doit faire une femme dans cette situation? La première chose à faire est de se calmer et non de paniquer, en se demandant si on peut faire une radiographie pendant la grossesse.

Il est préférable de connaître et de connaître les points suivants relatifs aux fonctionnalités de cette procédure, notamment:

  • dose de rayonnement pouvant perturber le développement du fœtus;
  • les périodes de grossesse les plus dangereuses pour la radioscopie;
  • caractéristiques de protection du fœtus et des organes rapprochés d'une femme;
  • moyens de minimiser l'exposition aux rayonnements à l'aide d'équipements modernes.

Bien entendu, personne n’assigne de tels diagnostics à des personnes sans indications, et le médecin ne peut que recommander vivement de faire passer une radiographie aux femmes enceintes, uniquement en cas de besoin urgent. L'enquête est montrée en cas d'urgence, dont les conséquences peuvent être des complications graves avec une menace pour la vie de la mère et, par conséquent, pour le fœtus.

Egalement obligatoire en cas de fracture d'un membre ou autre blessure permettant l'utilisation d'un blindage - protection avec imposition de tabliers, de couvertures ou de doublures en plomb. Pour diagnostiquer les pathologies chez les femmes enceintes, la radiographie conventionnelle (prise de photos en utilisant des rayons X) est préférable, car la tomographie par ordinateur (CT) donne une exposition beaucoup plus grande.

Il est interdit d'utiliser, pour l'examen des femmes en position de scanner, diverses méthodes utilisant des radio-isotopes, en raison de leurs effets nocifs sur le corps de la mère et du fœtus. S'il est nécessaire d'effectuer une radiographie à la fois aux stades précoces et ultérieurs, une méthode par résonance ultrasonore ou magnétique est souvent utilisée, permettant dans la plupart des cas d'établir un diagnostic précis.

Doses reçues lors de l'examen de divers organes et parties du corps

Si la pathologie est telle que la méthode des ultrasons et de la résonance magnétique ne permet pas de brosser un tableau complet de l'état de l'organe, vous devrez toujours recourir aux rayons X pendant la gestation du fœtus. Ne vous inquiétez pas trop du fait que cela est dangereux pour la santé et le développement, des images de nombreuses parties du corps étant créées avec un faible rayonnement, incapables d’affecter le fœtus.

Selon les normes sanitaires et hygiéniques reconnues du Ministère de la santé, la dose de rayonnement maximale autorisée pour le fœtus ne devrait pas dépasser 1 mSv afin d'éviter les effets négatifs des rayons X. Environ le fœtus reçoit pendant la radiographie:

  • pieds ou mains - 0,1 m3v;
  • section des dents et des mâchoires - 0,02 m3v;
  • poumons - 0,3 m3v;
  • cavité abdominale et petit bassin - 6 m3v;
  • colonne vertébrale - 8 m3v.

Alors que l'irradiation par tomodensitométrie est de 10 m3v, ils tentent donc de ne pas le prescrire lorsqu'ils portent un enfant. Mais si, par exemple, vous devez effectuer une radiographie lors d’un retournement ou une visite chez le dentiste, ne vous inquiétez absolument pas. D'autant que la protection en plomb sera imposée à la région abdominale.

Selon le degré de danger des radiographies pour le fœtus, on distingue 3 groupes, différant par l'intensité de l'irradiation lors de l'exécution:

  • Haut degré de danger. Caractéristique pour l'étude de la cavité abdominale, de la colonne vertébrale et du bassin, car le bébé est situé sur le trajet des rayons X et est directement exposé à leurs effets.
  • Degré de danger moyen. Se produit lors du diagnostic des poumons et du thorax, de la tête, des mains ou des pieds. Bien que les rayons ne tombent pas sur le fœtus, mais que la mère reçoit une dose de rayonnement assez élevée, la zone étudiée est vaste.
  • Degré minimal de danger. Il est observé lors de la prise de photos de la dent, du nez et des sinus nasaux, car l’effet des rayons X sur la grossesse est négligeable en raison de la nécessité de prendre de petites doses et de petites zones des zones examinées.

Les appareils à rayons X modernes ne nécessitent que des doses de rayonnement minimales pour créer des images. L’effet le plus puissant et le plus néfaste est la radiographie au cours du premier trimestre de la grossesse, plus précisément au cours des deux premiers mois du développement de l’embryon. Après le début des 16 semaines de gestation, l'exposition aux rayonnements n'entraînera plus de dégradation significative de la santé de l'enfant.

La principale chose à comprendre pour une femme est que le médecin ne recommandera jamais de subir une radiographie pendant la grossesse à un stade précoce, car cela est interdit. La seule condition pour sa nomination ne peut être qu'une menace sérieuse pour la vie et la santé de la mère, ou la décision de ne pas sauver le fœtus.

Que se passera-t-il si une femme subissait une radiographie sans savoir qu'elle était enceinte?

Si la patiente ne savait pas qu'elle était enceinte et effectuait une radiographie au cours des deux premières semaines, alors, selon certains experts, la meilleure solution serait de mettre fin à la grossesse. Dans le même temps, les médecins tentent d'évaluer le plus précisément possible tous les risques possibles, de préciser le type d'étude et de connaître la dose de rayonnement résultante.

Toutes les informations sont comparées et une décision est prise concernant le danger potentiel pour le port du fœtus. Si, après une erreur de calcul détaillée du terme de conception, il s'avère que les rayons X ont été pris avant le début des périodes mensuelles proposées, il n'y a pas lieu de s'inquiéter. Autrement, les experts recommandent un diagnostic médical et déterminent si la mère et son bébé ont été blessés.

La planification de la conception et la radiographie sont-elles compatibles?

Il est considéré comme idéal si une femme, décidant de devenir enceinte, écoute les recommandations des médecins pour se soumettre à un examen complet de son corps. En effet, le processus de portage peut réduire la qualité du fonctionnement du système immunitaire, ce qui provoque l'apparition ou l'aggravation de diverses maladies. Par conséquent, il est nécessaire d'identifier et de traiter au préalable tous les processus pathologiques possibles dans l'organisme.

La radiographie lors de la planification de la grossesse fait partie intégrante d’un diagnostic complet, vous permettant de vérifier les nombreux organes de reproduction responsables de la possibilité de conception. Il fournit également une vérification de toutes les autres parties du corps féminin. Dans ce cas, la radiographie n'a pas d'effet néfaste sur l'ovule et sur le développement du futur embryon, car la dose est négligeable, c'est-à-dire insuffisante pour la survenue d'anomalies génétiques. Cela garantit, même lors de procédures répétées, une sécurité complète des œufs, à partir de laquelle un embryon en bonne santé peut se développer pendant la fécondation.

La radiographie est-elle nocive pendant l'allaitement?

La nécessité d’être examinée pendant la période d’allaitement est généralement alarmante pour les jeunes mères, ce qui, selon les experts, est totalement vain. Les rayons X n'ont absolument aucune influence sur la composition et la qualité du lait maternel et ne perturbent pas non plus le processus de production du lait maternel et n'en modifient pas la quantité.

Donc, vous ne devriez pas vous inquiéter à ce sujet, et si une enquête est nécessaire si vous soupçonnez la présence d'une pathologie, alors vous ne devriez pas hésiter et subir une fluoroscopie. Cela permettra au médecin d'établir le diagnostic dès que possible et de prescrire le traitement nécessaire.

Le diagnostic par rayons X le plus dangereux

Considérant que la méthode par rayons X présente un certain danger pour la mère et le fœtus, plusieurs techniques sont distinguées, caractérisées par une exposition encore plus importante aux rayonnements. C'est:

  • fluorographie;
  • la fluoroscopie;
  • tomogramme calculé;
  • balayage isotopique.

Si de telles procédures étaient effectuées et que la femme découvrait ensuite sa grossesse, l'obstétricien-gynécologue pourrait recommander un avortement artificiel, en raison de la probabilité élevée de complications. Leur conduite dans les premiers stades est particulièrement dangereuse.

Méthodes alternatives

Bien entendu, dans la plupart des cas, les médecins essaient de ne pas recourir à la radiographie ou à d'autres méthodes ayant divers effets nocifs sur le corps de la mère et de l'enfant. Etant donné qu’aucune méthode, même utilisée depuis longtemps déjà, n’est pas entièrement comprise et qu’il est toujours possible qu’elle influe sur les structures cellulaires. Toutefois, si nous combattons le danger des radiations et les sentiments profonds de la mère à propos de la présence d’une maladie et de ses conséquences pour le bébé, cette dernière peut alors avoir un impact plus important sur sa santé.

Il existe plusieurs méthodes alternatives et sûres qui peuvent dans certains cas sauver une femme enceinte des rayons X. Celles-ci incluent les types suivants de procédures de diagnostic:

  • IRM Son champ magnétique ne viole pas la structure, les processus se produisant dans l'ADN cellulaire de l'embryon et ne provoque pas leur mutation. Malgré tout, l’utilisation de l’IRM dans le diagnostic n’était pas un cas unique dans lequel cette procédure aurait un impact sur le développement de l’enfant dans l’utérus. Néanmoins, les médecins, expliquant le manque de tests pour les femmes enceintes, ne recommandent pas de subir une IRM au cours du premier trimestre.
  • Échographie. Les avantages de l'échographie sont sa sécurité totale pour l'enfant et la possibilité de poursuivre toute période de gestation pour l'examen de la cavité abdominale et du petit bassin, des muscles, des ligaments, des articulations, des ganglions lymphatiques et de la glande thyroïde. Moins - l'incapacité d'effectuer un diagnostic qualitatif des structures osseuses.
  • Visiographe. Appareil à rayons X moderne équipé d'un capteur sensible utilisé à la place du film. Grâce à cette technologie, la puissance rayonnée est considérablement réduite. L'appareil a une taille relativement petite et son faisceau de points faibles permet d'évaluer l'état des dents et de leurs racines, minimisant ainsi l'exposition.

Les dernières méthodes de radiographie, des informations soigneusement étudiées sur la possibilité pour les femmes enceintes de subir un diagnostic aux rayons X et sur la façon de réduire au minimum l'exposition deviendront un guide fiable pour une femme en cette belle et passionnante période. Et s'il s'avère que pour certaines raisons, il est devenu nécessaire de passer par cette procédure, alors il vaut la peine de vous armer de connaissances ou de consulter en détail toutes les questions qui préoccupent un spécialiste.

Rayon X pendant la grossesse

Contenu:

La grossesse est une étape passionnante qui nécessite une responsabilité de la part d'une femme. La santé d'un enfant à naître dépend du soin apporté par la future mère à son bien-être. La liste des médicaments et des procédures sécuritaires autorisés lors de l'accouchement est très petite, car la plupart des traitements efficaces ont un effet négatif sur la grossesse et le développement du fœtus. Une de ces procédures est la radiographie.

Planifier une grossesse - une raison d'abandonner la procédure?

Les obstétriciens et les gynécologues recommandent aux femmes qui planifient un enfant de subir tous les examens nécessaires plusieurs mois avant la conception prévue, afin d'éliminer la possibilité de pathologies et de maladies cachées et d'augmenter les chances d'une grossesse et d'un accouchement sains. La liste des études obligatoires de cette période comprend la fluorographie pulmonaire. De nombreuses femmes, conscientes des dangers des radiations, refusent cet examen par peur des complications possibles.

Ne fais pas ça. La dose de rayonnement que les femmes reçoivent pendant la procédure est très faible et n’affecte pas la structure et l’intégrité des œufs. Vous ne devez donc pas refuser de prendre la fluorographie ou d’autres procédures recommandées par le médecin.

Il est important que les conséquences de la tuberculose ou de la septicémie, qui peuvent survenir à la suite d'une inflammation du périoste due à un traitement inapproprié (si la femme refuse les rayons X), sont pires que des risques minimes au cours de la procédure.

Puis-je faire des rayons X pendant la grossesse?

Si une femme est déjà enceinte et qu'il est nécessaire d'effectuer une radiographie, vous ne devez pas refuser la procédure. Dans certains cas, la vie de la future mère dépend du diagnostic opportun. Vous devez donc faire preuve de prudence et écouter l'opinion du médecin traitant.

Les rayons X pour les femmes enceintes sont prescrits selon des indications strictes, lorsque sans les résultats de l'étude, il est impossible d'établir la cause de la pathologie, de poser un diagnostic précis et de trouver le traitement approprié. Cela est dû à la capacité dommageable des ondes électromagnétiques, qui "cassent" l'enveloppe protéique de la cellule et causent sa mort ou sa mutation.

Radiographie en 1 trimestre

La période la plus dangereuse pour une étude par rayons X est les 12 premières semaines de grossesse. C'est pendant la pose et la formation des organes les plus importants - le cœur, la colonne vertébrale, les poumons, les organes de la vue - que le risque de développer des anomalies congénitales et des pathologies est grand. Dans le cas d'études multiples, une fausse couche ou la mort du fœtus peuvent survenir. Si une femme reçoit des rayons X très tôt (jusqu'à 4-5 semaines), le médecin peut recommander un avortement, car la probabilité d'avoir un enfant atteint de pathologies génétiques causées par une violation de la structure de l'ADN cellulaire est très élevée.

important Si l'examen est nécessaire pour des raisons de santé pour la future mère, vous devez toujours utiliser un équipement de protection (tablier de plomb sur l'estomac) et avertir votre médecin de votre situation.

Radiographie aux 2e et 3e trimestres

La densité des tissus fœtaux augmente au cours du deuxième trimestre et les rayons X lui causent moins de tort, mais cela ne signifie pas pour autant que la procédure devient sûre. Il existe toujours un risque de troubles du développement, ainsi que de menace de décoloration soudaine ou d'interruption de la grossesse. Cela se produit très rarement, mais il est impossible d’exclure complètement cette possibilité. C’est pourquoi les médecins conseillent de traiter toutes les maladies chroniques au stade de la planification.

Cela est particulièrement vrai pour la santé dentaire. La nécessité de prendre une image radiographique peut survenir à tout moment. Malgré le fait que la dose de radiation dans ce type d'examen est très faible et qu'il n'y ait pas d'effet direct sur l'abdomen, des risques minimaux subsistent également.

Radiographie pendant la grossesse: effets possibles

La question de l'influence du rayonnement électromagnétique sur le fœtus est toujours à l'étude. Les scientifiques notent que la plupart des pathologies ont été enregistrées chez les nouveau-nés dont les mères ont été radiographiées au cours des 12 premières semaines de gestation. Par conséquent, tous les risques associés à la procédure sont imputés précisément au 1er trimestre. Parmi les conséquences possibles des néonatologistes et obstétriciens, on peut citer:

  • malformations cardiaques;
  • troubles sanguins;
  • altération du développement des membres;
  • microcéphalie;
  • dommages à l'arbre bronchique;
  • défauts maxillo-faciaux («fente palatine», «fente labiale»);
  • mutation de cellules souches;
  • formation incorrecte du tube neural (colonne vertébrale);
  • trouble des selles stable, pratiquement incurable;
  • pathologie des organes de vision et d'audition.

Parmi les problèmes probables figurent également la mort fœtale de l'embryon, une grossesse extra-utérine, des fausses couches. Il existe des preuves de susceptibilité aux tumeurs malignes des enfants dont les mères ont été exposées à des radiations pendant la grossesse.

Y a-t-il une alternative?

Si l'étude est nécessaire pour mener une urgence, vous pouvez consulter votre médecin sur le choix du moyen le plus sûr. Ceux-ci comprennent:

  • diagnostics par ultrasons;
  • imagerie par résonance magnétique;
  • viziograf.

InformationToutes ces méthodes comportent également des contre-indications, mais leur utilisation est nocive plusieurs fois moins que les rayons X.

Rayon X pendant la grossesse

Ce n’est un secret pour personne que la santé de l’enfant est au cœur de toutes les femmes enceintes. C'est normal, car pour chaque maman, un enfant est la créature la plus précieuse et la plus aimée de sa vie. Nous vivons pour le bien des enfants, de sorte que toute la sollicitude à leur égard nous incombe. Sans surprise, la question d'un examen aux rayons X pendant la grossesse intéresse presque toutes les femmes enceintes.

Quelle est la sécurité d'une grossesse roentgen? À quel point peut-il nuire à la croissance et au développement du fœtus? Que faire si la grossesse n'a été détectée qu'après les rayons X?
Nous commençons notre histoire avec de très brèves informations sur les différences existantes entre un enfant qui est dans l’utérus et un adulte. Cette information provient de la radiobiologie, c'est-à-dire de la science, qui étudie les effets des rayonnements sur tous les êtres vivants. Les spécialistes dans ce domaine affirment et confirment que tous les types de rayonnement radioactif sont les plus dangereux pour les organismes dont les cellules sont en cours de division active au moment de leur exposition. La division cellulaire active est observée chez tous les enfants qui sont dans l'utérus. Une seule conclusion peut être tirée de tout cela: l’exposition aux rayons X est beaucoup plus dangereuse pour le fœtus que pour un adulte.
Que faire si la grossesse n'a été détectée qu'après les rayons X?
Dans ce cas, le moment du cycle menstruel attendu joue un rôle très important. Si les rayons X ont été pris avant la période de menstruations prévue, la future mère peut rester sereine quant à la santé de son bébé. Si l'examen aux rayons X a été effectué après la période prévue du cycle menstruel, une femme enceinte devrait y réfléchir et faire l'objet d'un examen médical et génétique spécial. Ce n’est qu’avec son aide qu’il sera possible d’établir le risque estimé pour le fœtus.
Combien de rayons X peuvent nuire à la croissance et au développement du fœtus?
Nous ne vous cacherons pas que la radiographie au cours du premier trimestre de la grossesse est dangereuse. Cela s’explique par le fait que c’est au cours des trois premiers mois de la grossesse que se développent les systèmes et les organes les plus importants du corps de l’enfant. En conséquence, les rayons X peuvent déclencher l'apparition de nombreuses anomalies. Si une femme a désespérément besoin d'une radiographie, il est préférable de le faire au deuxième trimestre de sa grossesse. Dans certains cas, les rayons X sont effectués quelle que soit la durée de la grossesse. Le plus souvent, cela se produit lors de la fourniture de soins d'urgence ou en cas d'interruption prématurée de la grossesse.
Très souvent, les femmes enceintes s’intéressent à la question d’un tel plan - quelle est l’effet négatif des rayons X sur l’étude du bras ou de la jambe cassés chez une mère?
En principe, ce type d’études aux rayons X est le plus souvent sans danger, car elles sont réalisées avec une protection corporelle. Malgré cela, chez les femmes ayant subi ce type de radiographie, il est préférable de passer une échographie du fœtus, mais également de ses organes. Cela peut être fait dès la douzième semaine de grossesse.
Est-il possible ou non de subir une radiographie pendant l'allaitement?
Pendant l'allaitement, toute femme peut se permettre de radiographier n'importe quelle partie du corps. Dans ce cas, cela ne présente aucun danger pour l’enfant, car les rayons X n’ont aucune influence sur la composition du lait maternel.
Vous avez maintenant les informations nécessaires et pouvez tirer vos propres conclusions.

Est-il possible d'effectuer des rayons X pendant la grossesse

La radiographie pendant la grossesse n'est pas recommandée, mais pas interdite. Il n'est nommé qu'en cas de danger grave pour la santé d'une femme, par exemple en cas de suspicion de tuberculose, de pneumonie et de fractures. Une telle étude peut amener le fœtus à développer rapidement diverses pathologies. Par conséquent, les médecins, si possible, ne prescrivent pas de méthodes de diagnostic par rayons X, les remplaçant par des alternatives plus sûres.

De plus, les rayons X ne sont pas utilisés lors de la planification d'une grossesse, de retards, en l'absence de confiance dans la conception ratée. Le rayonnement agressif provoque des changements au niveau cellulaire, devient la cause de diverses pathologies du fœtus. Par conséquent, une femme doit prendre soin de sa santé afin d'éliminer à tout moment la nécessité d'un tel diagnostic.

Indications pour l'examen

Les rayons X pendant la grossesse sont prescrits dans des cas exceptionnels, lorsque les autres méthodes ne donnent pas un résultat précis. Un tel diagnostic est nécessaire s’il existe une menace pour la vie d’une femme. Le plus souvent, un instantané des indications est utilisé dans les cas suivants:

  • pneumonie suspectée;
  • afin de confirmer ou d'infirmer l'infection par la tuberculose, déterminez l'emplacement et la taille des lésions;
  • problèmes dentaires, en particulier inflammatoires;
  • fractures complexes des jambes, des bras (dépistage de la poitrine, de la région pelvienne nécessaire);
  • fractures multiples des côtes, du bassin.

Avec une radiographie du bassin et des poumons, la probabilité de blessure est plus grande qu'avec un examen périphérique. Si possible, le médecin remplace les rayons X par d'autres méthodes de diagnostic, telles que l'IRM ou l'échographie.

Radiographie et planification de la grossesse

La grossesse après les rayons X peut être abandonnée, mais une femme doit comprendre tous les risques que cela comporte. Mais ne vous attendez pas à ce qui est mauvais, les équipements de radiographie numériques modernes garantissent une sécurité accrue par rapport au film utilisé précédemment. En outre, le médecin doit prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger le fœtus, calculer à l'avance la dose de rayonnement admissible ou remplacer l'étude par une autre plus sûre.

Les rayons X et la planification de la grossesse sont des concepts incompatibles, le rayonnement a un effet négatif même sur un corps en bonne santé. Par conséquent, si possible, la préférence devrait être donnée aux méthodes de diagnostic plus sûres.

Il est impossible de dire sans équivoque si les rayons X affectent la conception pour les femmes. Au cours de la première semaine, la règle du «tout ou rien» s'applique, c'est-à-dire qu'un embryon ayant reçu une dose de rayonnement meurt immédiatement ou commence à se développer. Mais les radiations qui en résultent peuvent toujours affecter la santé du fœtus, c’est-à-dire qu’elles doivent être surveillées par un gynécologue spécialiste en génétique jusqu’à l’accouchement.

Pour éviter des conséquences indésirables, les règles suivantes doivent être suivies lors de la planification:

  • passer aux rayons X au cours des deux premières semaines du cycle menstruel, lorsque la probabilité de grossesse est minime;
  • utiliser des mesures de protection (blindage, diaphragme) des organes du système reproducteur.

S'il n'est pas certain qu'il n'y ait pas de grossesse, le médecin doit présumer que la fécondation a eu lieu et prendre rendez-vous en fonction de cette hypothèse.

Puis-je faire une radiographie pendant la grossesse

Seul un médecin peut déterminer l’impact d’un test de grossesse aux rayons X sur la grossesse. Si un tel diagnostic ne peut pas être évité, par exemple, si l'on soupçonne une lésion grave de l'os du bassin, le rayonnement doit être mesuré avec soin et toutes les précautions doivent être prises. Lors du balayage de la tête, de la mâchoire supérieure et inférieure, du nez, de la protection de l'abdomen et du thorax est également requise.

Le médecin traitant doit expliquer à la future mère si la radiographie pendant la grossesse est dangereuse, s'il est possible de remplacer cet examen par un autre. Les diagnostics tels que la tomodensitométrie et la fluorographie sont strictement interdits car ils peuvent entraîner des modifications irréversibles, des mutations pouvant aller jusqu'à la mort du fœtus. Dans certains cas, autoriser les rayons X:

  • en présence de pathologies dangereuses et de fractures;
  • si d'autres méthodes ne peuvent pas remplacer le type de données du diagnostic.

La décision du médecin de procéder à une radiographie pour une patiente enceinte repose sur plusieurs facteurs:

  • le type de diagnostic;
  • âge gestationnel;
  • le sérieux du témoignage;
  • conséquences possibles du refus de la procédure.

La dose maximale admissible est de 30 m3v, mais en cas de dépassement de cette norme, en particulier après des études répétées, il est recommandé d'interrompre la gestation.

Rayon X en début de grossesse et ses effets

Le plus dangereux est une radiographie en début de grossesse, ses conséquences sont irréversibles et peuvent entraîner la mort du fœtus. Avant le délai et dans les huit premières semaines, c'est-à-dire au cours du premier trimestre, les radiations provoquent des mutations au niveau des gènes, les facteurs tératogènes conduisent à des pathologies de la colonne cervicale, du système nerveux et du développement du cerveau.

Les rayons X lors de la deuxième semaine de grossesse sont les plus critiques. A ce stade, il se produit une formation active du fœtus et de ses organes internes, et des radiations agressives perturbent leur développement. Sur cette période, la radiographie peut provoquer la mort de l'embryon et l'avortement spontané.

En général, entre les quatrième et huitième semaines de grossesse, les principaux organes et systèmes de l’enfant à naître sont activement implantés: système nerveux, système cardiovasculaire, reins et extrémités. À la fin de cette période, les intestins et les poumons se forment. Les effets nocifs sur le corps de la mère entraînent l'apparition de défauts de gravité variable jusqu'à la mort de l'embryon et la fausse couche.

Habituellement, les médecins ne recommandent pas le diagnostic par rayons X dans les premières semaines de grossesse, le remplaçant par un examen échographique ou une IRM sans danger.

Comment la radiographie affecte-t-elle le fœtus?

Les rayons X pendant la grossesse provoquent des modifications irréversibles des cellules foetales qui deviennent non viables ou commencent à muter. Cela est dû au fait que les radiations pénètrent à travers de minces couches de tissus, mais restent denses. La photo montre que le sceau peut montrer non seulement les contours des os et des organes, mais aussi une variété de pathologies.

Lorsqu'ils traversent des tissus minces, les rayons X entraînent une division cellulaire intense et des ruptures de brins d'ADN activant un grand nombre de radicaux libres. En outre, les rayons X étant chimiquement actifs, ils peuvent déclencher diverses réactions qui affectent l’état général des tissus.

L'examen radiographique d'une femme enceinte est contre-indiqué, car les rayonnements ionisants affectent activement le fœtus, provoquant une mutation cellulaire. Pour un organisme en phase de formation, de tels changements sont très dangereux, en particulier pour le système nerveux. Le fait de passer des rayons X à travers l'organisme maternel au cours du premier trimestre peut également entraîner un sous-développement du cerveau, une impraticabilité de l'embryon.

La physiologie de l’embryon humain est telle que l’effet des rayonnements ionisants est perçu comme trop sensible, il est sujet à des modifications au niveau des gènes. Dans ce cas, plus la période de gestation est courte, plus les conséquences d'un tel effet sont lourdes. Le fœtus se développant in utero moins de huit semaines est le plus vulnérable. Après neuf semaines, le risque de déviations diminue mais ne disparaît pas.

La radiologie aux derniers stades est également dangereuse, mais la probabilité de développer des pathologies chez le futur bébé est quelque peu réduite. Les organes gastro-intestinaux et le système cardiovasculaire sont à risque. La moins dangereuse est une radiographie des bras et des jambes; avec de telles études, la région de l'abdomen et du bassin est examinée à l'aide d'un tablier en plomb.

Risques possibles pendant la radiographie

L'effet des rayons X sur la grossesse est extrêmement négatif, en particulier aux stades précoces, lorsque la lésion peut toucher le cerveau et la moelle épinière, centres nerveux. Ils sont au stade de la formation active, ils sont donc plus vulnérables aux rayons X. En général, la fluorographie au cours de la deuxième semaine de grossesse entraîne souvent la mort du fœtus et une fausse couche.

Après la quatrième semaine, les pathologies les plus probables sont: la microcéphalie, la maladie du sac vitellin, des organes temporaires, ainsi que le chorion et l'amnion.

Après la sixième semaine, les facteurs tératogènes qui entraînent une violation de l'organogenèse de la glande thyroïde, des glandes surrénales et du foie sont dangereux. Parmi les plus probables figurent des complications sous forme de dysfonctionnement hormonal, de lésions des parois des vaisseaux sanguins, de cardiopathie valvulaire.

À partir de la septième semaine, l'exposition aux rayonnements ionisants provoque des anomalies congénitales telles qu'un déficit immunitaire, des malformations de la rate, du tractus gastro-intestinal et des bronches.

Après la douzième semaine, les effets négatifs les plus fréquents de la fluoroscopie sont l'anémie, la leucémie et une insuffisance grave de la fonction de la moelle osseuse.

Après la neuvième semaine, commence la période dite de développement embryonnaire fœtale, c'est-à-dire fœtale. Les effets nocifs des rayons ionisants à ce moment-là sont beaucoup moins importants qu'au premier trimestre. Tous les principaux organes et systèmes ont déjà été installés, de sorte que les risques de survenue de défauts sont minimisés, mais pas totalement exclus. Le fait est que les rayons X à une date ultérieure sont toujours dangereux car ils peuvent provoquer un retard dans le développement mental du bébé et même le début du processus oncologique. Dans ce cas, les symptômes correspondants peuvent apparaître beaucoup plus tard. C’est pourquoi, s’il ya une possibilité, il est préférable de reporter une radiographie jusqu’à la livraison ou au moins de la réaliser le plus tard possible. Dans ce cas, la règle: "plus tard, mieux c'est".

Comment sécuriser votre enfant

Pour exclure l'avortement, la fausse couche spontanée, l'apparition de divers défauts chez le fœtus, le médecin qui procède à la nomination à la radiographie doit respecter les exigences du SanPiN 2.6.1.1192-03 (document réglementant la recherche utilisant des radiations):

  • l'exposition totale ne peut pas dépasser 100 m3v, la dose admissible pendant deux mois peut aller jusqu'à 1 m3v, sinon l'avortement est recommandé;
  • si une femme décide de quitter l'enfant, toutes les conséquences négatives possibles lui sont expliquées, un dépistage est effectué afin d'identifier d'éventuelles anomalies du développement;
  • Lors de la prescription de rayons X, le médecin doit évaluer tous les risques pour la santé de la femme et du fœtus. S'il existe un danger pour la vie de la future mère, l'examen est effectué avec la plus grande protection possible.

Afin de protéger l'enfant à naître, un examen par rayons X des femmes enceintes n'est prescrit qu'en cas d'urgence.

Pour protéger les organes du fœtus pendant la radiographie, des mesures spéciales doivent être prises, par exemple un blindage (recouvrant la région abdominale avec un tablier en plomb) ou un diaphragme (organisant une barrière artificielle à la pénétration des rayons X). De telles méthodes sont applicables si des images du crâne, des poumons ou des membres sont prescrites. Dans d'autres situations, il est recommandé de remplacer les rayons X pendant la grossesse par une échographie. Le dépistage de l’abdomen et du pelvis (rayons X de la colonne lombaire, des organes pelviens, de l’urographie excrétrice, etc.) est particulièrement dangereux. Si la situation le permet, essayez de reporter la procédure au troisième trimestre ou à l'accouchement.

Lors de l’attribution d’une étude basée sur une exposition aux rayons X, les spécialistes prennent en compte les doses approximatives de rayonnement suivantes:

  • pour les images périphériques: jusqu'à 0,1 m3v;
  • images de la colonne vertébrale - 8 m3;
  • examens dentaires - 0,02 m3v;
  • fluoroscopie générale - 3 m3v;
  • examen de la cavité abdominale - 6 m3;
  • Rayon X des poumons - 0,3 m3v;
  • examen tomographie calculée - 10 m3.

Les rayons X en début de grossesse sont les plus dangereux:

  • balayage isotopique;
  • Scanner;
  • fluoroscopie générale;
  • images fluorographiques.

Dans toutes ces méthodes, le rayonnement est appliqué, provoquant le développement de pathologies. Pour protéger l’enfant, les médecins prescrivent une échographie, l’IRM, qui remplace avec succès la radiographie dans divers cas et n’a pas d’impact négatif sur la santé du futur bébé.

Malheureusement, les formes alternatives de diagnostic ne sont pas toujours efficaces. Ainsi, si une urographie urétérale est suspectée, il est possible de remplacer l’échographie pelvienne, mais pour les lésions des structures osseuses, les méthodes d’échographie et de résonance magnétique sont impuissantes.

La tomodensitométrie est une forme de diagnostic reposant également sur les rayons X du corps humain. Le considérer comme une alternative sûre n’est pas pratique. Mais le principe de l'imagerie par résonance magnétique est l'effet d'un champ magnétique sur les atomes d'hydrogène qui constituent les tissus du corps. Bien que cette méthode soit plus bénigne, il n’est pas recommandé de la prescrire au cours du premier trimestre, car l’effet tératogène d’un tel effet sur l’œuf fécondé n’est pas totalement compris.

Si la radioscopie ne peut être évitée, le généticien doit calculer correctement la dose maximale admissible et prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger le fœtus.

Est-il possible de faire une radiographie pendant l'allaitement

Les radiographies ne sont pas souhaitables pour les femmes enceintes, mais cette restriction ne s'applique pas à la période suivant l'accouchement pendant l'allaitement. La radiographie n’affecte pas la composition et la qualité du lait maternel, c’est-à-dire que la lactation n’interfère pas. Cependant, la fréquence des examens doit rester limitée, car l'exposition à de fortes doses nuit à la santé de la patiente elle-même.

Foire Aux Questions

Quand ne peut pas refuser la radiographie?

Vous ne pouvez pas abandonner l'étude s'il existe des suspicions de pathologies graves pouvant menacer la vie d'une femme. Dans ce cas, vous pouvez prendre une photo uniquement sur ordonnance d'un médecin. Les rayons X auront un impact moins négatif si la radioscopie des organes périphériques est réalisée.

Lorsque vous prenez une photo des membres, vous utilisez un écran de protection - les régions de l'abdomen et de la poitrine sont fermées à l'aide d'un tablier en plomb. La zone touchée sera visible et le fœtus est protégé.

À quelle fréquence la radiologie est-elle autorisée pendant la grossesse?

Les experts ne recommandent pas du tout la radiographie. S'il est impossible d'éviter de prendre une photo, vous devez informer votre médecin de votre état. La dose de rayonnement maximale admissible va jusqu'à 30 m3v, la valeur recommandée est de 10 mSv. Lorsque ce nombre est atteint et que plusieurs coups sont pris dans la région abdominale, dans la région pelvienne, le médecin recommande l’avortement. La valeur ne sera pas seulement l'étude, mais aussi le fait que la femme enceinte se tenait à côté de l'appareil sans protection. Même une fois prise, une photo peut entraîner l'apparition de divers défauts chez le fœtus.

Nous donnons un exemple de calcul d'exposition au rayonnement. Ainsi, si une femme prend deux fois une radiographie des poumons sur un appareil numérique, la dose de rayonnement résultante ne dépassera pas 40 µSv, soit 0,04 mSv. Cette valeur est dans les limites de la norme autorisée, de sorte que l'avortement dans cette situation n'est pas obligatoire.

Et si l'étude avait été réalisée avant la confirmation de la grossesse?

Si la patiente passait une radiographie sans savoir qu'elle était enceinte, cela pourrait-il avoir des conséquences négatives? Dans une telle situation, la consultation d'un généticien et d'un gynécologue est nécessaire, ainsi que l'observation jusqu'au moment de l'accouchement. Prendre un seul coup au stade de l'ovule a de lourdes conséquences. La seule exception à cette règle peut être la numérisation périphérique avec l'utilisation de moyens de protection des organes reproducteurs. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour éliminer les effets négatifs sur l'enfant.

Dans les 6 à 8 semaines suivant la fécondation, la future mère ne peut pas deviner ce qui s’est passé. Si elle a effectivement subi des rayons X après son ignorance, vous ne devriez pas vous inquiéter à l'avance. Dans cette position, une attitude positive est importante. Il existe de nombreux exemples de cas où des femmes enceintes, malgré la radiographie, ont eu un bébé en bonne santé.

Les rayons X pendant la grossesse sont dangereux. Un type d'étude basé sur un tel phénomène physique n'est pas recommandé. Si possible, essayez de trouver une alternative sûre. La photo n'est prise que dans le cas où il existe un danger réel pour la vie ou la santé de la femme. Dans ce cas, le médecin prend toutes les mesures nécessaires pour protéger le fœtus.