L'utilisation du médicament No-Shpa en début et en fin de grossesse

Traitement

Parmi les médicaments largement utilisés pendant la grossesse, No-Shpa occupe une place particulière. Ce médicament, un antispasmodique puissant, élimine toute sensation désagréable et douloureuse associée à un dysfonctionnement temporaire du tractus gastro-intestinal chez la femme enceinte. De plus, No-Shpa pendant la grossesse est absolument sans danger, il peut être pris sans crainte pour votre bébé.

Cependant, même en ce qui concerne un tel remède inoffensif, il convient de faire preuve de prudence, car ce médicament a ses propres indications, contre-indications et effets secondaires.

Caractéristiques générales du médicament

L'ingrédient actif de No-Shpy est la drotavérine - un antispasmodique myotrope puissant. Cela signifie que ce médicament affecte directement les fibres musculaires lisses situées dans la paroi d'organes creux, tels que l'estomac, les intestins, l'utérus, l'uretère et bien d'autres. À la suite de l'administration de No-Shpy, la membrane musculaire de ces organes se détend et les spasmes sont éliminés, ce qui entraîne une réduction ou une disparition de la douleur.

Contrairement aux relaxants musculaires centraux, qui soulagent également les spasmes des muscles lisses, No-Shpa n’affecte en rien le système nerveux central et périphérique et ne provoque donc pas d’effets secondaires graves, tels que la dépression respiratoire due à la paralysie du diaphragme. En conséquence, No-Shpu est souvent prescrit en tant que médicament de choix en cas de maladies gastro-intestinales, urologiques, gynécologiques, ainsi que pendant la grossesse.

Il convient de garder à l’esprit que, en raison des effets systémiques sur les muscles lisses du No-Shpa, affecte également le système cardiovasculaire. En relâchant les petits vaisseaux périphériques, le médicament entraîne une certaine diminution de la pression artérielle, qui doit être prise en compte chez les patients prédisposés à l'hypotension. Cependant, cet effet dans le médicament n’est pas aussi prononcé et la pression ne peut chuter que lors de la prise de fortes doses.

Indications d'utilisation

Conformément aux instructions d'utilisation du médicament, No-Shpa est utilisé pour un certain nombre de maladies et d'états pathologiques accompagnés d'un spasme des muscles lisses. Surtout souvent, il est utilisé pour soulager la douleur à l'abdomen, car l'utilisation des analgésiques habituels dans ce cas n'est pas recommandée.

Indications d'utilisation de No-Shpy:

  1. Dyskinésie biliaire.
  2. Colique intestinale.
  3. Urolithiase et colique rénale.
  4. Cholécystite chronique, maladie des calculs biliaires et coliques hépatiques.
  5. Hypertension de l'utérus et menace de naissance prématurée.

La dernière indication correspond le mieux aux pratiques obstétricales et gynécologiques. En effet, dès les premiers signes de naissance prématurée ou de menace d'avortement, tels qu'une douleur à la traction du bas-ventre et une sensation de distension dans cette zone, une seule dose de No-Shpy permet dans la plupart des cas d'éliminer complètement l'hypertonus utérin et de maintenir la grossesse.

Une autre indication pour l'utilisation de No-Shpy est un spasme des muscles lisses de l'utérus et du col de l'utérus pendant le travail. Cette situation est dangereuse car l’enfant est comme si, dans un étau - les muscles du myomètre excessivement tendus avaient tendance à l’expulser de l’utérus, mais le col de l’utérus contracté empêchait le fœtus de se déplacer dans le canal utérin. Souvent, un compte-gouttes avec Drotaverinum devient suffisant pour rétablir l'activité normale du travail.

Contre-indications

En raison de ses effets systémiques sur les muscles lisses des organes internes, No-Shpa peut entraîner un certain nombre de conséquences indésirables.

À cet égard, le médicament n'est pas recommandé pour une utilisation dans les situations suivantes:

  • Hypersensibilité au médicament. Si après avoir pris No-Shpy au moins une fois dans la vie, des phénomènes tels que l'urticaire, une perte de conscience, un gonflement des lèvres et de la langue ou une chute de la tension artérielle, alors, afin de préserver la vie et la santé de sa mère et de son enfant, la future mère devrait absolument refuser cette drogue.
  • Glaucome. La drotavérine peut augmenter la pression intra-oculaire, ce qui peut déclencher une crise aiguë de glaucome et une perte de vision temporaire chez les personnes prédisposées.
  • Troubles du rythme cardiaque et insuffisance cardiaque grave. De fortes doses du médicament No-Shpa nuisent au travail du cœur. Par conséquent, les patients atteints de maladies cardiovasculaires doivent être pris avec prudence et uniquement sur les conseils d'un médecin.

Si une femme enceinte souffre d'une carence en lactase ou d'autres troubles enzymatiques du tractus gastro-intestinal, elle ne doit pas prendre No-Shpu sous forme de comprimés, car ils consistent en lactose et en galactose.

Effets secondaires et effets indésirables

Dans le contexte de l'utilisation de No-Shpy pendant la grossesse, les effets indésirables sont extrêmement rares - chez moins de 1 patiente sur 1000.

Les effets indésirables incluent:

  • Tachycardie ou augmentation de la fréquence cardiaque et des palpitations.
  • Abaisser la pression artérielle.
  • Maux de tête, vertiges (dus à la dilatation des vaisseaux cérébraux).
  • Nausée, très rarement - vomissements.
  • Selles retardées et constipation.

En règle générale, ces réactions surviennent lors de la prise de fortes doses du médicament dans l’espoir d’obtenir une action antispasmodique et analgésique plus persistante. Dans de nombreux cas, cela est totalement inutile et la prise d'une dose standard de No-Shpy permet d'éliminer complètement les symptômes désagréables.

Surdose

Le surdosage de Drotaverine est rarement observé. Cela est principalement dû à des problèmes psychologiques, lorsque les patients prennent des doses critiques de No-Shpy à des fins de suicide ou sans connaître le mode d'emploi.

Principales manifestations du surdosage de Drotaverine:

  • Malaise général, nausées, vomissements, retard des selles et même obstruction intestinale.
  • Douleur thoracique sévère et perte de conscience dues à une déficience grave de la conduction cardiaque, incluant le développement d'un bloc auriculo-ventriculaire complet.
  • Dépression respiratoire jusqu'à son arrêt complet en raison d'effets toxiques sur le centre respiratoire du cerveau.

Lorsque les premiers signes d’un surdosage apparaissent, buvez immédiatement quelques verres d’eau et faites vomir. Le traitement des patients présentant une surdose de No-Shpoi, en particulier pendant la grossesse, n’est pratiqué que dans un hôpital du service de soins intensifs.

Utilisation du médicament en début de grossesse

Le premier trimestre de la grossesse est l'étape la plus cruciale du développement du fœtus, au cours de laquelle tous les organes et systèmes principaux sont mis en place. C’est la raison pour laquelle la future mère devrait surveiller de près leur santé et consulter rapidement un médecin lorsque le moindre symptôme désagréable se manifeste.

No-Shpa en début de grossesse est prescrit pour éliminer le spasme des muscles lisses de l'utérus, principale cause des fausses couches. Le médicament détend les cellules musculaires lisses situées dans le myomètre (la membrane musculaire de l'utérus) et lui redonne son tonus. Ceci fournit les conditions normales pour le développement complet du fœtus et, par conséquent, No-Shpu est largement utilisé pendant la grossesse au cours du premier trimestre et des premières semaines du deuxième trimestre.

Utilisation du médicament en fin de grossesse

La situation est différente aux 2e et 3e trimestres de la grossesse, quand No-Spa est prescrit avec beaucoup de soin. Au cours de ces périodes, la tâche la plus importante du médecin consiste à sauver la grossesse et à la ramener à un calendrier physiologique. Par conséquent, les médicaments pouvant provoquer un accouchement prématuré sont rarement utilisés, voire pas du tout.

L'utilisation de No-Shpy en fin de grossesse contribue également à détendre les muscles lisses de l'utérus, mais agit également directement sur les éléments musculaires du col de l'utérus. En conséquence, une divulgation spontanée peut se produire, ce qui peut déclencher le processus de travail prématuré. Pour cette raison, No-Shpa pendant la grossesse aux 2 et 3 trimestres n'est utilisé que dans des cas exceptionnels. Le plus souvent, No-shpu est prescrit à la 39e semaine de grossesse.

Utilisation du médicament avant l'accouchement

La drotavérine est souvent utilisée pour faciliter le travail, en particulier pour éliminer l'hypertonus de l'utérus. Certaines femmes en travail avant l’accouchement se voient prescrire des doses standard de No-Shpy pendant la grossesse, qui aident à normaliser le tonus de l’organe génital et à assurer l’ouverture de son cou. Si l'hypertonus s'est produit directement pendant la période d'accouchement, un compte-gouttes avec de la drotavérine ou une simple injection intraveineuse peut complètement éliminer cette affection.

L’un des effets secondaires possibles de No-Shpy est l’hypotonie de l’utérus, qui est particulièrement dangereuse au troisième trimestre de la grossesse. Dans cette situation, il peut y avoir un retard dans la séparation de la suite de la naissance et même dans le développement de saignements hypotoniques dangereux. Heureusement, grâce à l'utilisation de médicaments modernes, le risque de ces complications est minime.

Forme de libération et dosage des femmes enceintes

La drotavérine est produite par plusieurs sociétés pharmaceutiques sous divers noms commerciaux.

Les médicaments fabriqués sont complètement similaires les uns aux autres:

  • No-Spa de la société hongroise Chinoin Pharmaceutical and Chemical Works Co.
  • Drotaverinum de la société pharmaceutique russe ALSI Pharma.
  • Spasmol de la société russe Pharmstandard-UfAVITA.
  • La société Spazmonet KRKA-Rus, la branche russe de la société slovène KRKA, etc.

No-Spa est disponible sous deux formes: comprimé et injection. Les comprimés sont placés dans des emballages en carton contenant chacun une ou plusieurs ampoules. No-Shpa est également disponible en flacons pratiques équipés d'un distributeur - lorsque vous appuyez sur un bouton, un comprimé est libéré.

Dans la plupart des cas, la dose standard de No-Shpy est de 40 mg (1 comprimé). Une seule dose ne doit pas dépasser 80 mg. Cette quantité est suffisante pour éliminer tous les symptômes désagréables en une heure.

La dose quotidienne moyenne du médicament varie de 120 à 240 mg, répartis en 2-3 doses. Selon les instructions d'utilisation, la dose quotidienne maximale de No-Shpy pendant la grossesse ne doit pas dépasser 240 mg.

La durée du traitement avec auto-admission ne peut être supérieure à 1-2 jours, sinon le risque d'effets secondaires augmente de manière significative.

En outre, pendant la grossesse, vous pouvez prescrire des injections de No-Shpy.

Caractéristiques du médicament pendant la grossesse

Bien que No-Shpa soit sans danger pour la santé de la mère et de l'enfant, il ne devrait être utilisé pendant la grossesse que sur la recommandation d'un obstétricien-gynécologue. La très grande majorité des cas d'effets indésirables et de surdosage surviennent lorsqu'un médicament non autorisé est pris sans consultation préalable d'un spécialiste.

Si le médicament est pris pour d'autres raisons médicales, par exemple pour le traitement de maladies du tractus gastro-intestinal et du système urinaire, vous devez faire très attention car No-Spa provoque la relaxation systémique des muscles lisses, y compris ceux de l'utérus.

En l'absence d'hypertonie, il est recommandé de choisir un autre traitement pour les maladies gastro-entérologiques, urologiques et autres. Cela est particulièrement vrai en fin de grossesse, quand un relâchement excessif de l'utérus avec des médicaments peut entraîner un travail prématuré.

Les analogues

Chez No-Shpy, il existe de nombreux analogues à activité antispasmodique et analgésique. Bien que les effets de tous ces médicaments soient similaires, ils ont des effets différents sur le fœtus et le corps de la mère. Vous devez donc toujours consulter votre médecin avant de les utiliser.

Analogues de No-Shpy à activité spasmolytique:

Puis-je prendre No-shpu enceinte

La grossesse, ce n’est pas seulement neuf mois d’attente pour un bébé. C'est également un stress énorme pour le corps, des effets secondaires tels que douleur, œdème, varices et autres troubles. Néanmoins, il ne faut pas avoir peur, car presque toutes les femmes ont traversé cette période et ont donné naissance à des enfants en bonne santé. Les douleurs utérines, les maux de tête ont également connu au moins la moitié d'entre eux. Mais shpa au début de la grossesse devient un véritable salut des spasmes. Mais est-elle en sécurité?

Lire dans cet article.

La composition de no-shpy et ses propriétés

La drotavérine est un élément clé du médicament. C'est lui qui a un effet antispasmodique, à cause duquel la douleur s'en va. De plus, il comprend:

  • le talc;
  • le lactose;
  • amidon de maïs;
  • stéarate de magnésium.

En général, le médicament est considéré comme suffisamment sûr pour le fœtus et la femme. Mais la drotavérine a un autre effet sur le corps, grâce auquel le gynécologue recommande même le No-shpa en début de grossesse: il dilate les vaisseaux sanguins, de sorte que l'oxygène est uniformément distribué dans tout le corps.

Le meilleur de tous, le médicament affecte les organes digestifs et le système urogénital. C'est pourquoi il est presque toujours prescrit pour l'hypertonie. Il est également recommandé de l'utiliser avant l'accouchement afin d'ouvrir le col de l'utérus afin d'éviter toute blessure pendant l'accouchement. Cependant, les experts étrangers se disputent avec cette dernière recommandation. Ils sont convaincus qu’aujourd’hui, il existe des médicaments plus efficaces pour obtenir l’effet de la relaxation musculaire.

Qui est interdit de prendre No-shpu pendant la grossesse

Même si, en général, le médicament a des caractéristiques positives et est sans danger pour le fœtus, il existe encore une certaine catégorie de femmes pour qui il est contre-indiqué. Ce sont principalement des femmes enceintes avec:

  • maladie cardiaque;
  • insuffisance rénale ou hépatique;
  • augmentation de la pression intraoculaire;
  • hypotension artérielle;
  • la présence de réactions allergiques à l'un des composants.

Les gynécologues ne recommandent pas non plus de prendre le médicament pour toxicose et autres caractéristiques individuelles, car il peut provoquer une faiblesse et une accélération du rythme cardiaque. En outre, on pense qu’à un stade ultérieur, il peut déclencher l’ouverture du col de l’utérus et, par conséquent, une naissance prématurée. Et c'est pourquoi vous ne devez pas vous prescrire No-shpu vous-même, mais prenez-le uniquement après avoir consulté votre médecin.

Il est à noter que le médicament est interdit pendant l'allaitement, ainsi que directement à la naissance, car il peut provoquer des saignements.

Doses permises du médicament pendant la grossesse

Comme les médecins recommandent No-shpa en début de grossesse, la posologie est choisie en fonction de l'état général du patient. En fonction de la sévérité de la douleur et des lieux de sa luxation, il est permis de prendre jusqu'à 6 comprimés par jour ou 1 à 2 fois par 3 doses. Si recalculé en milligrammes, le taux quotidien varie de 80 à 240 mg.

No-shpa étant disponible sous forme de pilule et d'injections, la seconde option est plus souvent prescrite aux femmes présentant une intolérance au lactose. Il convient de noter que l'introduction de l'effet par voie intraveineuse sera réalisée beaucoup plus rapidement, car le médicament pénètre dans le sang immédiatement et atteint plutôt le centre de la douleur. Dans ce cas, la dose quotidienne sera comprise entre 40 et 240 mg. Dépasser c'est déconseillé.

La durée du médicament ainsi que la dose sont définies par le médecin. En moyenne, par exemple, pour éliminer l'hypertonicité de l'utérus, No-shpa en début de grossesse prend 3-5 jours.

De quoi remplacer le No-shpu s'il n'est pas à portée de main

L’analogue le plus courant de la production russe de no-shpy est la drotavérine. Il convient de noter que ce sera en moyenne 6 fois moins cher. En outre, les propriétés suivantes ont les mêmes propriétés:

Néanmoins, si la majorité des gynécologues donnent une réponse affirmative à la question «Est-il possible de prendre du No-shpu pendant la grossesse à un stade précoce?», Des analogues peuvent alors susciter des doutes. Fondamentalement, le facteur décisif dans le choix des médicaments par les médecins sera l’avantage de leur bénéfice par rapport au préjudice potentiel qu’ils peuvent causer.

Bien sûr, il n’est pas nécessaire de supporter la douleur. No-shpa, un médicament peu coûteux mais efficace, fait un excellent travail. Mais les futures mamans doivent faire très attention à n’importe quel moyen pendant la grossesse. Si la douleur n'est pas forte, elles peuvent être tolérées, ou si elles sont irrégulières et de courte durée, il est préférable de supporter. Si des spasmes sanglants s'ajoutent au spasme, il est urgent de consulter un médecin et de ne pas se soigner soi-même.

Lire aussi

Comment garder la grossesse. Paradoxalement, dans certains pays civilisés au premier trimestre, personne ne le fait. “No-shpa”. préparations de magnésium

Pour le traitement peut être utilisé des médicaments à action antispasmodique (No-spa, Papaverine), hémostatique (Vikasol).

Papaverine (bougies) ou No-shpa sous forme de pilule.. Le no-shpa est-il dangereux en début de grossesse?

Mais shpa en début de grossesse

No-shpa pendant la grossesse

No-shpa est l’un des rares médicaments dont l’utilisation est approuvée pendant la grossesse. Comme de nombreuses études l'ont montré, la substance active - Drotaverinum - n'a aucune action tératogène ni embryotoxique. Par conséquent, elle peut être utilisée pour éliminer certains des symptômes désagréables qui se produisent chez les femmes enceintes qui attendent leur bébé. Voyons dans quels cas le traitement de no-spa est indiqué et discutons également des éventuelles contre-indications et caractéristiques de la consommation de drogue.

Quelle action a no-shpa?

Le médicament no-shpa aide efficacement avec les spasmes des muscles lisses de nature musculaire et neurogène:

  • activité musculaire réduite, tonus et fréquence de contraction;
  • les vaisseaux sanguins se dilatent;
  • la circulation sanguine dans le spasme est améliorée.

L'ingrédient actif, la drotavérine, est rapidement absorbé et distribué uniformément dans les tissus, en pénétrant dans les cellules des muscles lisses. La concentration maximale d'une substance dans le sang est atteinte 45 à 60 minutes après l'administration.

Peut-être une légère pénétration du médicament à travers le placenta. L'élimination complète des métabolites peu évolués a lieu dans les 72 heures. Lorsqu'il est utilisé avec d'autres agents antispasmodiques, il est possible d'améliorer mutuellement l'effet.

Quand est-il recommandé de ne pas prendre de silo?

En raison d'un effet antispasmodique prononcé, l'utilisation de no-shpy est indiquée chez les femmes menacées d'interruption de grossesse associée à une augmentation du tonus musculaire de l'utérus (l'utérus se transforme en «calculs», des douleurs apparaissent au bas de l'abdomen). Cette affection nécessite un traitement, car une augmentation du tonus musculaire perturbe la circulation sanguine à l'intérieur de l'utérus et l'irrigation sanguine du fœtus, ce qui peut provoquer une fausse couche spontanée.

C’est pourquoi, dans la plupart des cas, les obstétriciens-gynécologues désignent les cas d’absence de shpa pendant la grossesse au cours des premiers stades (au cours du premier trimestre). Aux deuxième et troisième trimestres, le tonus musculaire accru de l'utérus est éliminé par d'autres moyens, car l'utilisation de no-shpy peut provoquer le développement d'une insuffisance isthmique-cervicale due au ramollissement des muscles du col de l'utérus. Cependant, il est possible d'utiliser no-shpy juste avant l'accouchement pour réduire la douleur et réduire les premières règles.

En outre, aucun médecin pendant la grossesse peut être prescrit par un médecin pour d’autres maladies, dont les symptômes sont la douleur et les spasmes.

  • maladies du tractus gastro-intestinal (ulcère gastrique et duodénal, gastroduodénite, colique intestinale, cholécystite et autres maladies du tractus biliaire, inflammation intestinale);
  • maladies des voies urinaires (cystite, lithiase urinaire, pyélite);
  • maux de tête causés par un spasme vasculaire.

En outre, aucun traitement par shpa ne peut être inclus dans la thérapie complexe pendant la période de récupération après des opérations chirurgicales des organes internes.

Effets secondaires et contre-indications

Dans certains cas, l’administration du médicament no-spa peut être accompagnée de:

  • abaisser la pression artérielle;
Qu'est-ce qui est utilisé si ce n'est pas de silo?

No-shpa est un médicament qui élimine les spasmes de divers organes et d’origine différente, ce qui a pour effet de réduire ou de soulager complètement les manifestations douloureuses.

Pourquoi utiliser no-shpu pendant la grossesse?

Pendant la grossesse, les spasmes sont l’utérus. Leur manifestation, le soi-disant "tonus de l’utérus", c’est-à-dire état de stress. Le ton de l'utérus, bien sûr, est dangereux pour porter un fœtus, car pose une menace de fausse couche. C'est pour soulager le ton de l'utérus que les médecins prescrivent l'utilisation de no-shpy.

Le plus souvent, le médicament est prescrit des comprimés, mais dans les cas graves et sous la forme d'injections à l'hôpital.

Attention!

Le tonus de l'utérus est ressenti comme une douleur lancinante dans l'abdomen, accompagnée d'un écoulement. L'abdomen est tendu et dur.

Le tonus de l'utérus se produit même à la suite d'une tension nerveuse, d'une réaction physique, d'un changement de la position du corps. Une femme doit se sentir souvent dans un environnement familial calme et pendant combien de temps son tonus utérin lui parvient. Si l'état de ton, qui se produit même plusieurs fois par jour, passe en quelques minutes, il n'y a pas lieu de paniquer, ce qui aggrave le stress.

Est-ce dangereux d'utiliser no-shpu?

1. Des études à long terme menées dans différents pays semblent montrer une sécurité totale pour le développement du fœtus, si la future mère utilisait le principe de l'absence de silos.

2. Détendre les muscles lisses, mais-shpa soulage les tensions et stabilise l'état de l'utérus, mais détend TOUS les muscles, y compris le col de l'utérus. Par conséquent, en fin de grossesse, l'utilisation excessive de no-shpy peut provoquer une dilatation cervicale prématurée et l'utérus lui-même, en même temps que trop relaxé, peut «ne pas vouloir» participer aux contractions du travail.

Conclusions:

Pendant longtemps, quitter son domicile, il n’est pas mauvais d’avoir avec vous un emballage sans shpa, MAIS, comme tout autre médicament pendant la grossesse, mais vous ne devez pas vous laisser emporter par la nourriture.

Pour que le médecin puisse tirer les bonnes conclusions concernant le tonus de l’utérus et ne pas prescrire de traitement excessif, une femme enceinte doit surveiller elle-même son état.

Editeur: Valeria Samoilova

Commentaires (7):

Oui, moi aussi, je ne peux pas me laisser poignarder deux fois par jour pendant deux semaines sans shpu pendant 15 semaines. On m'a dit de piquer afin d'éviter la menace de fausse couche.

J'ai une deuxième grossesse. Pendant le premier tout le temps elle a pris aucun silo ou ses analogues, jusqu'à la naissance. et a duré encore 10 jours. Maintenant que la grossesse est planifiée, lors de la dernière visite, mon médecin m'a dit comment prendre immédiatement du folia et du no-silo.

Eh bien, oui, les pilules sont bonnes, mais vous pouvez les donner trop tôt.

Mon fardeau a provoqué un travail prématuré, qui a été rapide. Ce médicament est interdit en fin de grossesse.

Quand j'étais enceinte, je buvais parfois du nossoo avec des douleurs abdominales

J'ai maintenant la cinquième semaine de tout et il est clair que mon ventre tire un peu, puisque tout est reconstruit dans le corps. Je bois aussi un comprimé trois fois par jour, alors le médecin m'a prescrit.

Lorsque je me suis couché à l'hôpital en présence d'une menace de fausse couche à la huitième semaine, on m'a piqué avec un no silo par voie intramusculaire. Maintenant, je ne suis plus à l'hôpital, mais le médecin m'a recommandé de prendre des pilules No-shpa avec moi et de les prendre en cas de spasmes avant de pouvoir me rendre à l'hôpital pour un rendez-vous. Le spasme est très dangereux et peut provoquer un avortement.

Ajoutez votre commentaire:

No-shpa pendant la grossesse

No-shpa est l'antispasmodique le plus courant, couramment utilisé pour soulager la douleur de différentes étiologies. Le médicament élimine les migraines, les syndromes de douleur dentaire, musculaire et osseuse.

Women no-shpa aide à soulager la situation pendant la menstruation. Le médicament est souvent prescrit pendant la période de transport de l'enfant. La grossesse étant une grande responsabilité pour la vie du futur bébé, la question qui se pose est donc: "Est-ce que l'absence de shpa est sans danger pendant la grossesse?" L'anxiété des femmes enceintes est compréhensible, car l'absence de shp fait référence aux drogues.

  • Action no-shpy pendant la grossesse

Il s’est avéré que l’absence de shpa est non seulement indiquée pour de nombreuses femmes enceintes, mais qu’elle est une substance nécessaire chez les patientes présentant un hypertonus utérin, ce qui permet de prévenir une interruption de grossesse spontanée à un stade précoce.

Est-il possible de ne pas shpu pendant la grossesse?

La base de no-shpy est la drotavérine - l’ingrédient actif aux propriétés antispasmodiques prononcées. La drotavérine affecte toutes les structures musculaires lisses du corps (tractus gastro-intestinal, système urogénital et circulatoire, voies biliaires). Le médicament provoque la dilatation des vaisseaux sanguins, ce qui contribue à augmenter le flux sanguin vers les organes. Pendant la journée, le médicament est traité dans le foie et éliminé du corps.

Est-il possible de ne pas shpu pendant la grossesse? De même que tout autre médicament, mais-shpa est appliqué conformément aux instructions du médecin, après une enquête préliminaire. L'indication principale pour recevoir le médicament est une augmentation du tonus utérin dans les premiers stades du développement fœtal.

En général, il convient de mieux comprendre le concept d'hypertonie. Si vous sentez une piqûre lors d'un virage serré ou lorsque vous essayez de vous lever rapidement, ne vous inquiétez pas. L'état de tension nerveuse, la hâte injustifiée, la fatigue augmentent souvent le tonus utérin, qui revient à la normale après la relaxation. Douleurs, lancinantes, persistantes, accompagnées de saignements indiquent des problèmes. Ces cas permettent l'utilisation du médicament. Il convient de rappeler que l'absence de shpa pendant la grossesse est utilisée exclusivement au début du terme, s'il existe une menace de fausse couche.

Le médicament en plus de réduire le tonus musculaire et l'expansion des vaisseaux sanguins, un effet relaxant sur le col de l'utérus, provoquant sa divulgation. Par conséquent, la réception de no-shpy dans les dernières périodes n'est pas recommandée.

No-shpa en début de grossesse

Le début de la grossesse s'accompagne de changements brusques dans le corps, de changements hormonaux et d'une émotivité accrue. Tous ces facteurs peuvent affecter le tonus utérin, alors ne vous inquiétez pas lorsqu'un malaise à court terme apparaît dans le bas de l'abdomen.

De nombreux médecins vous conseillent de ne pas porter de silo et de prendre des médicaments en cas de douleur. Il est préférable de consulter d'abord un gynécologue, puis de boire le médicament. Certains médecins se réassurent en prescrivant un no silo pour supprimer le ton sans raison apparente. Naturellement, si la tension utérine ne diminue pas, la douleur augmente, des pertes vaginales apparaissent - ce sont des symptômes alarmants et l'indication sera l'absence de shpa en début de grossesse pour préserver le fœtus.

En ce qui concerne les cas restants et la possibilité d'auto-administration du médicament, il est préférable de contacter d'abord le gynécologue, qui, si nécessaire, vous prescrira un traitement compétent.

Dosage non-shpy pendant la grossesse

No-shpa est disponible sous forme de comprimés, de gélules et de solution pour perfusion. La base de la drogue est l'ingrédient actif - chlorhydrate de Drotaverine. Les éléments auxiliaires comprennent l'amidon de maïs, le lactose, la povidone, le talc et le magnésium stéré. Tout cela doit être pris en compte s’il ya intolérance à l’un des composants.

No-shpa enceinte est indiqué dans les situations suivantes:

  • spasmes musculaires lisses;
  • diminution du tonus utérin;
  • conditions nécessitant l'affaiblissement des contractions.

La quantité requise de substance médicamenteuse, ainsi que le formulaire d’accueil, sont prescrits par le médecin individuellement. En règle générale, pour réduire l'hypertonus au début de la période, il est recommandé de prendre un ou deux comprimés deux à trois fois par jour (80 à 240 mg). La dose intramusculaire de no-shpy pendant la grossesse peut être de 40 à 240 mg / jour.

L'utilisation de ce médicament avant l'accouchement contribue à réduire la douleur, normalise l'activité contractile des muscles de l'utérus, réduit la période de travail et réduit le risque de blessure. Bien que les experts européens considèrent l'utilisation de no-shpy dans les restes de la vieille école lors de l'accouchement, et dans certains pays, ils ont même interdit le traitement pour toute période de gestation.

Le no-shpa est-il nocif pendant la grossesse?

No-shpa est un médicament qui a ses contre-indications et ses effets secondaires. La drotavérine - la base du médicament - peut provoquer des réactions allergiques. Son utilisation est déconseillée pour les maladies du cœur, des reins, du foie et des personnes souffrant d'hypotension artérielle. Mais le shpa aggrave souvent la toxicose, entraîne une perte d’appétit, une constipation, une faiblesse et une augmentation du pouls. L'utilisation d'un agent antispasmodique pendant le travail est interdite en raison du risque accru d'hémorragie post-partum.

Cette idée inquiète toutes les futures mères: «Le no-shpa est-il nocif pendant la grossesse?» Lors d'études cliniques, les médecins n'ont pas révélé les effets nocifs du no-shpa sur le développement du fœtus. Toutefois, dans un certain nombre de pays (aux États-Unis, en Angleterre et en Allemagne), les experts ne pratiquent plus la prise de médicaments pour les femmes enceintes depuis plusieurs années. L’expérience de gynécologues étrangers montre qu’il existe une relation entre ne pas prendre de shpy pendant la grossesse et ralentir l’activité de la parole chez le bébé plus tard.

D'autres preuves suggèrent que l'absence de shpa normalise l'activité cardiaque fœtale. Les femmes présentant une tachycardie du fœtus ont été injectées par voie intramusculaire et la pathologie a été transmise.

Des scientifiques hongrois ont mené une étude médicale et ont observé que 30 000 femmes enceintes ne prenaient aucun silo au cours des deuxième et troisième trimestres. En plus de l'effet thérapeutique, les médecins n'ont révélé aucun cas de pathologie chez les nourrissons après la naissance.

Dans tous les cas, mais Spee doit être traité avec prudence et le boire strictement selon les instructions du médecin.

No-spa et papaverine pendant la grossesse

No-shpa - action myotrope antispasmodique. Le médicament aide à réduire le tonus des muscles lisses, la dilatation des vaisseaux sanguins et l'activité motrice des structures musculaires des organes internes.

Compte tenu de la durée de son exposition et de son efficacité, No-Shpa occupe la première place parmi les médicaments similaires, mais la papavérine ne fait pas exception. Dans le même temps, no-shpa n’affecte pas le travail des systèmes nerveux autonome et central. L'effet positif de no-shpy est observé deux à quatre minutes après la prise du médicament, l'effet maximum étant atteint en une demi-heure.

No-shpa et papaverine pendant la grossesse sont parfois utilisés ensemble. Il est possible de prendre des comprimés no-shpy tous les 2 jours / jour, ou par injection, selon les directives du médecin. Les suppositoires de papaverine sont utilisés simultanément avec no-spa ou séparément. En règle générale, les médecins prescrivent une bougie dans le rectum jusqu'à trois fois par jour. La combinaison de l’accueil dépend des caractéristiques individuelles du corps de la femme et du déroulement de la grossesse.

No-shpa pendant la grossesse: instructions

L'antispasmodique myotrope, qui n'est pas un spa, présente les meilleurs résultats sur les organes des systèmes génito-urinaire et digestif.

La contraction musculaire, la douleur et la dureté du bas-ventre sont les principaux symptômes d'une augmentation du tonus utérin susceptible de provoquer une fausse couche au début de la grossesse. Afin de détendre les muscles, les médecins prescrivent un no-shpu.

No-shpa pendant la grossesse, les instructions indiquent que le médicament est utilisé dans les cas où le risque associé au traitement est inférieur au risque de la maladie elle-même. Les données de recherche n'ont révélé aucune action tératogène ou embryotoxique de la drotavérine pendant la gestation. L'administration parentérale de non-shpy pendant le travail n'est pas recommandée en raison du développement possible d'hémorragie post-partum. Le médicament est également contre-indiqué pendant l'allaitement.

  • hypersensibilité à l'un des composants;
  • insuffisance rénale / hépatique;
  • Recommandations spéciales pour ne pas prendre de shpy pendant la grossesse

Pendant la grossesse, les médecins tentent de limiter les médicaments au minimum, car ils présentent presque tous des effets secondaires et peuvent avoir des effets néfastes sur le fœtus. Mais, en revanche, ces cas sont rares lorsque la période de gestation a lieu sans médicament. No-shpa désigne les médicaments qui ont un minimum d’effets secondaires, ce qui peut considérablement élargir la liste des indications d’utilisation. Pas de shpa pendant la grossesse de tous les médicaments utilisés plus souvent que les autres, et cela a ses propres raisons.

Quel est le mécanisme d'action no-shpy?

Si vous regardez l'histoire, il s'avère que le premier créateur de ce médicament est l'usine pharmaceutique hongroise Hinoin, dont les spécialistes ont tenté de démarrer la production industrielle du médicament papaverine. La papavérine a été mise au point plusieurs années auparavant et son effet principal a été d'éliminer le spasme des fibres musculaires lisses.

Les muscles lisses font partie des parois de l'estomac, des intestins, de la vésicule biliaire, du cœur, des vaisseaux sanguins, du système génito-urinaire et de l'utérus. En utilisant différentes sources de matières premières, les pharmaciens ont quelque peu modifié la formule de la papavérine, de sorte qu'un nouveau médicament à action antispasmodique est apparu sur le marché, à savoir le chlorhydrate de drotavérine ou no spa.

Le mécanisme d'action no-shpy présente plusieurs avantages, notamment:

  • Mais shpa n'inhibe pas le système nerveux et n'affecte pas le système de régulation dans son ensemble.
  • Mais-shpa est parfaitement associé à d'autres types d'analgésiques, ce qui vous permet d'utiliser ce médicament dans le cadre d'un traitement anesthésique combiné.
  • No-shpa augmente le flux sanguin en dilatant les vaisseaux sanguins.
  • No-shpa a un effet antispasmodique sur les muscles lisses sous différentes formes de libération pharmacologiques (suppositoires, comprimés, injections).
  • No-shpa est sans danger pour la quasi-totalité des groupes de patients (à l'exception des patients ayant reçu un diagnostic de glaucome à angle fermé et d'hypertrophie de la prostate).
  • Mais shpa provoque rarement des effets secondaires et ne cause presque pas d'allergies, ce qui permet d'utiliser le médicament pendant la grossesse.
  • Mais-shpa est rapidement absorbé dans le sang et, au bout de 72 heures, est complètement excrété par le corps.

Indications d'utilisation no-shpy pendant la grossesse

En raison du fait que pas de shpa a un minimum de contre-indications et n'a pas d'impact négatif sur le développement de l'enfant, ce médicament peut être utilisé chez les femmes enceintes à n'importe quelle période. L’action de no-shpy commence littéralement 5 à 10 minutes après la prise de pilules ou une injection intramusculaire, et le médicament a un effet maximal après 25 à 30 minutes.

No-shpa pendant la grossesse est prescrit le plus souvent comme antispasmodique, et les indications principales sont:

  • Douleur au bas-ventre et à l'aine (surtout en début de gestation).
  • Contractions et crampes abdominales (dues à une motilité intestinale accrue).
  • Augmenter le tonus de l'utérus.
  • La sensation de lourdeur dans le bas-ventre et dans l'utérus.

En outre, mais-shpa pendant la grossesse est prescrit dans les cas où une femme enceinte a des maladies d'autres organes. Par exemple, le médicament peut être pris avec des douleurs à l'estomac, des coliques intestinales, des maux de tête, une lithiase urinaire et une maladie des calculs biliaires.

Pendant le travail, no-spa exerce un effet antispasmodique sur les muscles du col de l'utérus, facilitant ainsi son ouverture et la promotion du fœtus par le canal utérin. Si la naissance s'est terminée par une césarienne, le puits sans spa supprime la douleur après la chirurgie.

En raison de la sécurité absolue et des effets légers de l'absence de shpa pendant la grossesse, elle peut être incluse dans la trousse de premiers soins de toute femme enceinte. Avant l'arrivée d'une ambulance ou la visite d'un médecin, une femme peut prendre elle-même 1 à 2 comprimés car le médicament peut prendre plusieurs heures.

Mais il faut se rappeler que no-shpa pendant la grossesse ne peut pas être utilisé indépendamment pendant une longue période. En cas de douleur, une femme devrait consulter son médecin et déterminer la cause des crampes à l’estomac.

Les doses recommandées de non-shpy pendant la grossesse

1 comprimé no-shpy contient 40 mg de drogue, la même dose est contenue dans 1 injection. La dose quotidienne ne doit pas dépasser 240 mg ou 6 comprimés (pour les adultes). À quelles doses prescrire le médicament, seul le médecin décide, après avoir examiné la femme enceinte, et les doses sont calculées strictement individuellement.

Habituellement, lorsque le tonus utérin est augmenté ou que les douleurs abdominales sont accrues, 2 comprimés sont prescrits en 3 doses (le matin, le déjeuner et le soir).

Recommandations spéciales pour ne pas prendre de shpy pendant la grossesse

Malgré la sécurité et l'efficacité de l'action, certaines instructions spéciales doivent être suivies. Ceux-ci comprennent:

  • No-shpa pendant la grossesse n'est pas utilisé en cas de diagnostic "d'insuffisance isthmique-cervicale" (incapacité du col de l'utérus à retenir le fœtus pendant son développement).
  • No-shpu ne doit pas être utilisé en cas d'hypersensibilité au médicament, de troubles du rythme cardiaque et de certaines maladies des poumons (bronchite, asthme bronchique).
  • Il n’est pas recommandé d’utiliser des silos sans silos en cas de toxicose, car le médicament peut provoquer des nausées.
  • L'injection intraveineuse de non-shpa est administrée lentement, car une introduction rapide peut provoquer des battements de coeur, des vertiges et une transpiration.
  • Il est également déconseillé d'injecter rapidement du silo pendant le travail (dilatation cervicale), car cela pourrait provoquer des saignements pendant le travail.
  • Il n'est pas recommandé de prendre No-Shpu seul avec des spasmes simples ou des douleurs abdominales mineures pendant la grossesse. Souvent, le repos, ainsi qu'une respiration profonde et une expiration peuvent améliorer l'état de la femme enceinte et soulager les spasmes.
  • Il est nécessaire de faire preuve de prudence, mais pas de silo pour les femmes enceintes qui ont une diminution de la pression artérielle, car le médicament peut dilater les vaisseaux sanguins et contribuer à la réduire davantage.
  • La durée de non-consommation d’espace n’est pas supérieure à 5 à 7 jours, en particulier aux 2 et 3 trimestres de la grossesse, car elle peut entraîner une naissance prématurée.

On peut donc en conclure que le no-shpa peut être utilisé pendant la grossesse comme antispasmodique, mais que son utilisation à long terme augmente le risque d'accouchement prématuré (en particulier à la fin de la période). C’est pourquoi vous ne devez prendre le médicament qu’après les recommandations du médecin traitant.

Les femmes enceintes peuvent-elles boire le médicament "No-Shpa", pour lequel il est prescrit tôt et tardivement?

Tout médicament a des contre-indications et des effets secondaires. En prenant des médicaments, les gens comprennent qu'ils peuvent être confrontés à des phénomènes désagréables. Lorsque des médicaments sont prescrits aux femmes enceintes, il est nécessaire de prendre en compte les éventuels dommages, non seulement pour la patiente, mais également pour l'enfant à naître.

Parmi tous les médicaments connus, seule une petite quantité est autorisée pendant la grossesse. Ces médicaments comprennent No-Shpu, un excellent antispasmodique. L'ingrédient actif de ce médicament ne nuit pas au corps du fœtus et vous permet d'éliminer les spasmes qui constituent parfois une menace pour une femme en position.

No-Shpa: substance active, propriétés

Après avoir pris ce médicament, les tissus musculaires situés dans l'utérus, les parois de l'estomac et d'autres organes sont détendus, les spasmes et la douleur sont éliminés. Composants supplémentaires du médicament - talc, stéarate de magnésium et amidon de maïs.

L'avantage de No-Shpy par rapport aux antispasmodiques à action centrale est qu'il n'affecte pas le système nerveux périphérique ni le système nerveux central. Cela explique le fait que le médicament n’a pas d’effets secondaires graves. Mais-Shpa est souvent utilisé pour les pathologies gynécologiques, utilisées en urologie et en gastroentérologie, avec maux de tête.

En outre, il est prescrit aux femmes qui portent un enfant pour soulager les spasmes utérins afin de maintenir la grossesse. La substance active de ce médicament dilate et détend les vaisseaux sanguins, ce qui améliore l'apport d'oxygène aux tissus. L’expérience montre que No-Shpa est efficace contre la tachycardie fœtale. Parfois, ses injections sont utilisées au début du travail pour assurer une dilatation complète du col utérin.

Étant donné que Noshpa agit sur les structures des muscles lisses, nous devons nous rappeler que cela affecte les vaisseaux. Lorsque les parois des vaisseaux sanguins se détendent, la pression diminue légèrement. Cet effet est léger, mais peut se manifester chez les femmes enceintes souffrant d'hypononie ou lors de la prise d'une dose importante du médicament.

No-Shpa et grossesse: indications pour l'admission aux premier, deuxième et troisième trimestres

Au cours du premier trimestre de la grossesse, une femme qui porte un enfant devrait accorder une attention particulière à sa santé et à son mode de vie, car à ce moment-là commence la formation de tous les systèmes et organes du fœtus. En cas d'anomalie, la femme doit immédiatement consulter un médecin.

Au début de la grossesse, No-Shpu est généralement recommandé lorsqu'un hypertonus utérin est détecté et que le risque de fausse couche apparaît. L'élément actif du médicament provoque la relaxation des structures musculaires de la paroi utérine et maintient son tonus normal. En raison de ces propriétés, No-Shpu est souvent prescrit au cours du premier trimestre pour assurer le développement normal du futur bébé.

Pendant la grossesse, aux deuxième et troisième trimestres, le médicament doit être bu avec beaucoup de soin. Aux dernières étapes de la grossesse, la femme et le médecin ont pour tâche de favoriser le développement et la croissance de l'enfant. À partir de la 33e semaine, la future mère et le gynécologue devraient veiller à l'état de préparation physiologique du bébé au moment de la naissance. Pour cette raison, à 36, 37 et 38 semaines, vous devez éviter de prescrire des médicaments pouvant nuire à la condition de la femme enceinte et provoquer une naissance prématurée.

L'utilisation de No-Shpy dans les derniers stades de la grossesse après 36 semaines peut supprimer le tonus accru de l'utérus, mais la drotavérine affecte également le col de l'utérus. Cela peut contribuer à sa divulgation précoce et provoquer un accouchement prématuré. Le plus souvent, les médecins prescrivent No-Shpu aux patients qui sont à la 39e semaine après avoir porté un enfant.

Contre-indications pour les femmes enceintes

Il est interdit de prendre No-Shpu dans les cas suivants:

  • plus tôt que 8 semaines selon les conditions obstétricales;
  • sensibilité individuelle élevée du patient aux composants du médicament;
  • conditions pathologiques du col de l'utérus;
  • hypotension artérielle;
  • obstruction des artères coronaires;
  • le glaucome;
  • maladie chronique du foie;
  • maladie rénale.

Instructions pour l'utilisation des comprimés et des injections

No-Shpa est un médicament à action antispasmodique myotrope, qui a les effets les plus importants sur les fibres musculaires des systèmes génital, urinaire et digestif. Les principaux symptômes pour lesquels la drotavérine est indiquée pendant la grossesse sont la douleur et la pétrification du bas-ventre. Ces phénomènes peuvent indiquer une fausse couche menacée au début de la gestation.

No-Spa se présente sous forme de comprimés et de solution injectable. Quelle forme de substance conviendra le mieux à chaque femme, combien de fois par jour le médicament sera-t-il établi par le médecin conformément aux instructions de la préparation.

Schéma et dosage

Lors de la prise de No-Shpy ne doit pas dépasser la dose maximale, qui est 240 mg par jour. Si un comprimé contient 40 mg de l'ingrédient actif, vous ne pouvez pas prendre plus de 6 comprimés par jour. Si dans un comprimé la concentration de drotavérine correspond à 80 mg, 3 doses par jour au maximum sont prises. Avec une seule utilisation de la douleur et des crampes devrait disparaître dans l'heure.

La dose quotidienne doit être divisée en 3 parties. Ainsi, à la fois, vous ne pouvez pas utiliser plus de 80 mg de la substance active.

Il y a des cas où le médecin recommande les injections de No-Shpy. Si le médicament est utilisé par voie intramusculaire ou intraveineuse sous forme d’injections, on observe les mêmes doses maximales admissibles de l’injection que lorsqu’on prend le comprimé sous forme de comprimé. Les injections de noshpy pendant la grossesse aident à prévenir le risque de fausse couche au cours du premier trimestre.

Interaction médicamenteuse

Lors de la prescription de No-Shpy pendant la grossesse, il convient de garder à l'esprit que la drotavérine, qui est son principe actif, peut augmenter l'effet hypotenseur des autres médicaments pris par une femme. Pour cette raison, il convient de préciser si le patient ne prend pas d'antidépresseur tricyclique, de procaïnamide ou de quinidine.

L'utilisation de Noshpy avec d'autres médicaments du groupe antispasmodique est également interdite. L'utilisation simultanée de ces médicaments peut provoquer une relaxation accrue des fibres musculaires, ce qui entraînerait un accouchement prématuré.

Juste avant le début du travail, Noshpu et Buscopan peuvent être combinés. Cette combinaison de médicaments empêche l'apparition de pauses pendant le travail.

Effets secondaires et symptômes de surdosage

Mais-Shpa pendant la grossesse est montré assez souvent. Cela est dû à sa sécurité relative et à son faible nombre d'effets secondaires. Toutefois, dans certains cas, des effets indésirables liés à l’utilisation du médicament sont encore observés. Dans le contexte de l'utilisation de No-Shpy chez les femmes enceintes peut survenir:

  • la constipation;
  • des nausées;
  • éruptions cutanées allergiques, œdème de Quincke;
  • maux de tête et vertiges;
  • la tachycardie;
  • diminution du tonus vasculaire et de la pression artérielle.

Si le patient remarque l'un de ces symptômes après avoir pris le médicament, il doit consulter son médecin. Peut-être que la femme a une intolérance individuelle aux composants du médicament. Ensuite, on lui assignera un autre remède.

Une surdose de No-Shpy se produit en cas de non-respect des instructions. Une personne peut, intentionnellement ou par négligence, boire une dose excessivement élevée d'une substance, ce qui entraîne les symptômes suivants:

  • nausée, vomissement;
  • obstruction intestinale;
  • douleurs à la poitrine;
  • perte de conscience;
  • troubles du rythme cardiaque;
  • dépression et arrêt respiratoire.

En cas de surdosage chez un patient, il est nécessaire de provoquer des vomissements. Assurez-vous d'être hospitalisé et de subir un lavage gastrique.

Comment No-Shpa affecte-t-il le fœtus?

De nombreuses expériences ont montré que la drotavérine ne montre pas d'effet négatif sur le fœtus au stade du développement intra-utérin. No-Spa est considéré comme un médicament totalement sûr, largement utilisé en gynécologie et en début de grossesse.

Lors de l'examen des nouveau-nés, les spécialistes n'ont révélé aucune anomalie dans leur développement associée à la prise de Drotaverine par la mère. Les médecins disent que l'action de No-Shpy est plus efficace et plus durable par rapport aux autres antispasmodiques. Cependant, il ne faut pas oublier que l'absence d'effet négatif n'a lieu que si les recommandations des médecins sont observées.

Certains médecins occidentaux suggèrent que la prise de Drotaverine par une mère pendant la grossesse pourrait avoir une incidence sur le développement de son bébé après la naissance. En particulier, ils attribuent le retard dans le développement de la parole à l'utilisation fréquente du médicament par la mère. Cette hypothèse ne repose sur aucune preuve scientifique, mais dans tous les cas, une femme qui porte un enfant devrait respecter les doses permises du médicament et ne prolonger le traitement que sur la recommandation d'un médecin.

Analogues du médicament

Mais-Shpa a un certain nombre d'analogues qui soulagent également les crampes et éliminent la douleur. Cependant, toutes ne sont pas montrées pendant la grossesse. Certains médicaments sont toxiques et ont un effet négatif sur le bébé dans l'utérus. Par conséquent, il est interdit de prendre tout antispasmodique seul sans consulter un médecin. Les analogues de No-Shpa en action les plus proches sont indiqués dans le tableau.

No-Shpa pendant la grossesse est possible, mais soigneusement

Pratiquement toutes les femmes enceintes sont confrontées à une question importante: est-il possible pour elle de prendre tel ou tel médicament? Après tout, en règle générale, de nombreux médicaments ont des effets secondaires pouvant nuire au bébé. Mais comment faire face à la douleur? Le No-Shpa est l’un des médicaments les plus populaires dans notre pays pour éliminer les symptômes de la douleur. Est-il possible de l'utiliser pendant la grossesse?

Quel est ce médicament

Mais-Shpa a un effet spasmolytique sur le corps humain, réduit l'intensité et le nombre de spasmes, élimine la douleur qui en résulte. La douleur spastique résulte de la contraction des muscles lisses d'une personne, que l'on retrouve dans de nombreux organes de notre corps. Le principe actif du médicament est le chlorhydrate de drotavérine. Le médicament peut être acheté dans les pharmacies en ampoules et en comprimés.

L'utilisation de No-Shpy autorisée pendant la grossesse

"No-Shpa" - un médicament développé dans les années 60 en Hongrie et produit dans ce pays. “No-Spa” est un nom abrégé de l'expression “no spasm”, qui signifie “pas de spasmes”. Le nom de marque a été traduit pour la population de langue russe et est vendu dans notre pays sous le nom commercial "No-Shpa".

Variétés de No-Shpy, qui est interdit aux femmes enceintes

Les fabricants produisent plusieurs types de médicaments - No-Shpa, No-Shpa Forte, No-Shpalgin.

No-Spa Forte contient deux fois la substance active

No-Spa Forte contient 80 mg de la substance active Drotaverinum, No-Spa - 40 mg. C’est la principale différence entre ces médicaments. Le principe d'action, les indications d'utilisation, les contre-indications, les effets indésirables des médicaments ne diffèrent pratiquement pas.

Chez No-Shpalgin, les principaux ingrédients actifs sont la drotavérine, la codéine et le paracétamol.

Outre la drotavérine, la substance active No-Shpalgin comprend également de la codéine et du paracétamol. Le paracétamol est un agent analgésique et antipyrétique. Codéine - médicament contre la toux, augmente l'effet analgésique du paracétamol. Selon les instructions, no-Shpalgin peut être pris pendant la grossesse.

Nomination de No-Shpy pendant la grossesse

Le médecin No-Shpy de la réception peut prescrire à n’importe quel trimestre de la grossesse. En obstétrique, la médecine est utilisée, y compris pendant le travail, pour améliorer la dilatation cervicale.

Mais-Shpa a un effet bénéfique sur l'irrigation sanguine de l'utérus, car il a un effet d'expansion sur les vaisseaux. Au début, c'est une propriété utile pour le fœtus, l'enfant commence à recevoir plus d'oxygène et de nutriments. A révélé un effet positif du médicament sur le bébé lorsqu'il a des problèmes cardiaques. Les études menées sur l'effet négatif de No-Shpa sur le corps de l'enfant n'ont pas été montrées, mais il n'est pas intéressant de s'impliquer dans la prise fréquente de médicaments au cours de cette période importante. Après 38 semaines, le médicament doit être pris très soigneusement, car il peut entraîner un relâchement musculaire lors de l'accouchement, raison pour laquelle il existe un risque de saignement.

Pendant la grossesse, j'avais toujours peur de prendre une pilule supplémentaire. Même les médicaments prescrits par les médecins ont été étudiés à fond, pas une seule instruction d'utilisation ne m'a été transmise. Une fois, je me suis plaint à mon gynécologue que j'avais souvent mal à la tête. Le médecin a prescrit No-Shpu. Lorsque je l'ai acheté à la pharmacie, j'ai tout de suite regardé les instructions. Et il n'y avait aucune information claire que cela a été résolu pendant la grossesse. Par conséquent, bien sûr, vous ne devriez pas le prendre vous-même.

Indications de rendez-vous

Dans quels cas le médecin peut prescrire le médicament:

  • hypertonicité de l'utérus en début de grossesse, ce qui peut provoquer la menace d'une naissance prématurée;
  • mal de tête;
  • l'apparition de coliques (rénale, intestinale);
  • maladies des voies biliaires;
  • autres types de douleur spastique;
  • douleurs à la formation combat dans les dernières étapes de la procréation.

No-Shpu est souvent utilisé en pratique obstétrique. Le médicament ramollit le col de l'utérus. Les gynécologues prescrivent donc des médicaments pour se préparer au travail.

Lorsque je me suis retrouvé dans la salle de soins prénatals de la maternité, une femme était avec elle à la 42e semaine de grossesse et se préparait à devenir mère pour la deuxième fois. Comme sa peine est venue accoucher il y a une semaine et que le travail n'a pas commencé, les médecins ont décidé de provoquer l'accouchement. Pour se préparer à la dilatation cervicale, on lui a attribué un No-Shpa. Plus tard, lorsque nous avons correspondu avec elle sur les réseaux sociaux, elle a remarqué que ces genres l'accompagnaient beaucoup plus facilement et plus rapidement.

Des pilules ou des injections?

Les médecins prescrivent souvent des pilules sans shpu. C'est pratique pour la future mère. Le médicament commence à agir dans les 15 à 20 minutes suivant l'administration. Comprimés prescrits et avec l'utilisation à long terme du médicament.

No-Shpa sous forme de pilule convient à l'administration orale.

Mais il existe des situations où une aide d'urgence est nécessaire pour les femmes enceintes, par exemple, il existe une menace sérieuse de fausse couche. Dans ce cas, on utilise des injections dont l’action commence dans 2 à 5 minutes.

L’utilisation de No-Shpy sous forme d’injections est possible en cas d’intolérance au lactose

Il existe des cas où la future mère présente une intolérance au lactose contenue dans les comprimés. Prendre le médicament dans de telles circonstances est possible avec les injections. En accouchement a également utilisé des injections, pas de pilules.

Contre-indications et effets secondaires

Comme tout médicament, No-Shpa a des contre-indications. Le médicament avec drotavérine n'est pas prescrit dans les cas suivants:

  • si l'un des composants peut développer des allergies;
  • si le patient a développé une insuffisance rénale, hépatique ou cardiaque;
  • si le patient a un glaucome;
  • si le patient a un déficit en lactase, les pilules sont interdites.

Les patients qui ont une pression artérielle basse devraient prendre le médicament avec prudence.

Les effets secondaires se produisent dans de rares cas. S'ils se produisent, ils se manifestent par les symptômes suivants:

  • mal de tête;
  • troubles du sommeil;
  • troubles du tractus gastro-intestinal;
  • abaisser la pression artérielle;
  • palpitations cardiaques;
  • des vertiges;
  • des nausées;
  • réactions allergiques.

Comment prendre No-Shpu et comment le remplacer

Avant de prendre le médicament, il est nécessaire d’étudier attentivement ses interactions avec d’autres médicaments. Par exemple, si vous prenez simultanément No-Shpu et un autre médicament antispasmodique, ils se renforceront mutuellement.

Selon les instructions, un adulte peut prendre de 3 à 6 comprimés par jour. Mais pour les femmes enceintes, la posologie requise est déterminée par le médecin. La dose quotidienne autorisée pour les femmes enceintes varie de 80 à 240 mg. Si les pilules sont prescrites, alors vous pouvez boire 1-2 à trois fois par jour. Il n'est pas recommandé de prendre No-Shpu pendant plus de deux jours, sauf si le médecin vous a prescrit une prise de médicament plus longue.

Les analogues

Certaines femmes enceintes prennent du chlorhydrate de drotavérine au lieu de No-Shpa.

Il n'est pas très différent de No-Shpa. Le principe actif est la drotavérine. Disponible sous forme de pilule et en ampoules. Il a des contre-indications telles que le coeur, les reins, l'insuffisance hépatique, l'athérosclérose, les saignements, l'intolérance aux composants qui composent le médicament. Mais la principale différence avec No-Shpy est un prix inférieur.

Spazmonet est un autre médicament dont la composition et le principe d'action sont similaires à ceux de No-Shpu.

Le médicament est autorisé à prendre des femmes enceintes. La substance principale est la drotavérine. Il est prescrit comme anesthésique. Disponible sous forme de pilule seulement. Ainsi que Drotaverin, diffère de No-Shpy par son prix inférieur.