Problèmes en début de grossesse

Accouchement

Les premières étapes de la grossesse sont une période merveilleuse, mais excitante pour la future mère. Malheureusement, cette période compte un nombre considérable d'avortements spontanés.

Comment vous protéger des complications possibles et sauver une nouvelle vie en vous - nous dirons la chose la plus importante.

Les premières semaines de grossesse ont rarement lieu au rythme habituel pour les femmes. Les nouvelles sensations font que chacun écoute plus attentivement son corps.

Douleur abdominale

Les douleurs abdominales basses ne sont pas rares dans les premières semaines de la grossesse. Il arrive que cela ne soit pas causé par des raisons obstétricales, mais dans la plupart des cas, cela s’explique par une situation particulière.

La douleur ne parle pas toujours d'un problème, elle apparaît souvent en raison de changements hormonaux dans le corps, d'entorses dans la cavité abdominale, qui provoquent la croissance de l'utérus.

Mais une telle douleur ne progressera pas, durera très longtemps et vous obligera à prendre des analgésiques.

Une autre douleur dans le bas de l'abdomen peut être associée au moment de l'implantation de l'ovule, l'utérus. Chez certaines femmes, ce processus peut être accompagné de sensations désagréables.

De plus, cela se produit souvent lorsqu'une femme ne sait pas encore quelle est sa position. La douleur diminue spontanément.

Si la douleur persiste, augmente et que je souhaite anesthésier, il est préférable d'appeler une ambulance.

Les premières étapes de la grossesse - le moment où la future mère repose le plus souvent sur la conservation. Des douleurs abdominales, des écoulements sanglants, une toxémie grave font qu'une femme est vue à l'hôpital.

Et il est préférable de ne pas refuser de telles mesures si le risque d'interruption de grossesse est élevé.

Outre les causes tout à fait physiologiques de la douleur abdominale, il existe des raisons de la catégorie des alarmantes:

  • grossesse extra-utérine;
  • la menace de fausse couche.

La douleur dans ces cas sera sévère et implacable. Appelez un médecin immédiatement.

Et bien que les principales causes de la douleur soient obstétriques, rappelez-vous d’autres facteurs de la douleur. Par exemple, une cystite, une cholécystite peut survenir ou s'aggraver pendant la grossesse.

Fausse couche précoce

Selon les statistiques, une grossesse sur cinq se termine au début de la fausse couche. Et beaucoup de ces interruptions spontanées se produisent littéralement dans les premiers jours de la grossesse - une femme peut même ne pas être au courant de ce qui s'est passé. C'est une fausse couche asymptomatique.

Mais si la grossesse est interrompue pendant cinq à douze semaines, il s'agit d'une tragédie pour une femme.

Reconnaître que le risque de fausse couche peut être fondé sur les motifs suivants:

  • décharge avec brun, rouge, teinte de café;
  • douleur dans l'utérus et / ou les ovaires;
  • augmentation du tonus utérin;
  • mucus blanc-rose du vagin.

Un tel symptôme accompagne souvent la période où une femme doit commencer à avoir ses règles, et ces sécrétions spotting durent autant de jours qu’il ya une menstruation potentielle.

Mais ce n'est pas toujours le cas, vous ne pouvez donc vous protéger que si vous consultez un médecin.

Causes de la fausse couche menacée:

  • manque de progestérone dans le corps de la mère (résolu en prenant des médicaments spéciaux);
  • échec génétique de l'embryon (l'embryon n'est pas viable et le corps tente de s'en débarrasser);
  • manifestation de conflit rhésus;
  • grand stress;
  • exercice non admissible;
  • exacerbation de maladies chroniques chez la mère;
  • infection transmise par la mère;
  • blessures à l'abdomen et à l'aine.
  • Un appel à l'aide opportun aidera à éliminer la menace et à sauver la grossesse.

    Grossesse extra-utérine

    La grossesse extra-utérine est un test et une tragédie pour une femme. Pour que sa santé ne devienne pas une menace sérieuse, toutes les femmes qui ont des relations sexuelles doivent connaître les signes d'une grossesse aussi pathologique.

    Lors d'une grossesse normale, l'ovule est fixé à la paroi utérine et s'y développe en toute sécurité. On appelle cela une grossesse extra-utérine car l'ovule fécondé n'atteint pas l'utérus. Il peut se développer dans l'un des tubes ou même dans le canal cervical.

    Au début, la pathologie est difficile à déterminer. Mais s'il y a des doutes, des craintes, il y a un risque de grossesse extra-utérine, après le premier test positif, vous devez consulter un médecin.

    La grossesse est détectée par des études transvaginales. Plus tôt cela se produit, plus il est facile de résoudre le problème.

    Si une femme n'a pas fait d'échographie, sa première fois ne sera dérangée par rien, jusqu'à ce qu'elle ne soupçonne pas une pathologie. Mais des signes de développement anormal de la grossesse vont encore apparaître:

  • sévère, augmentant en quelques jours, douleur abdominale (généralement dans l'une des parties);
  • saignements (peuvent commencer, s'arrêter puis se reproduire);
  • douleur dans le rectum et les intestins;
  • douleur à l'épaule (en parlant de l'apparition d'une hémorragie interne causée par une grossesse pathologique).
  • En plus de cette liste, il peut y avoir diarrhée et nausée, vertiges graves, évanouissements et dépression.

    L'obstruction des trompes de Fallope est la cause la plus courante de grossesse extra-utérine.

    Risque de développer une grossesse pathologique chez les femmes atteintes d'endométriose, de processus inflammatoires des organes de reproduction, de grossesse extra-utérine antérieure.

    Si vous ne répondez pas à des symptômes alarmants pendant une longue période, vous pouvez atteindre le point de rupture de la trompe de Fallope causée par la croissance à l'intérieur du fœtus et provoquer un saignement interne. Et c'est une menace pour la vie d'une femme.

    Fading Grossesse

    Cette pathologie peut survenir à tout moment, mais la plupart des cas surviennent au cours du premier trimestre.

    La grossesse est un cas pathologique lorsque le fœtus cesse de croître et de se développer. Une telle grossesse est beaucoup moins fréquente qu'une fausse couche.

    La grossesse provoque une fausse couche. La femme et son médecin décident d’attendre un avortement spontané ou de le provoquer avec des médicaments spéciaux.

    Dans certains cas, le recours à une intervention chirurgicale - curetage de la cavité utérine.

    Il y a plusieurs raisons de provoquer cette pathologie:

    • causes génétiques;
    • incompatibilité immunologique;
    • maladies infectieuses;
    • pathologies du système endocrinien, etc.

    Inutile de penser que les conséquences d'une grossesse non en développement sont particulièrement tragiques. La plupart des femmes tombent enceintes en toute sécurité plus tard. Mais si les cas se répètent, des examens et des traitements supplémentaires sont nécessaires.

    Pour éviter les avortements manqués, vous devez faire attention à la planification familiale. Cela comprend une liste d’études, d’analyses et de détection spécifiques de maladies et de troubles possibles du corps.

    Le gel de la grossesse n’est pas un verdict, mais une tentative infructueuse: un bon médecin aidera une femme à éviter de répéter la situation à l’avenir.

    Augmentation ou diminution de la température

    Souvent, le fait d'être enceinte devient la cause de l'augmentation de la température corporelle de la future mère. Mais dans ce cas, le thermomètre indique une température légèrement élevée, pas de chaleur.

    Alors le corps s'habitue au nouvel état, le perçoit avec une certaine méfiance. Une température élevée ne durera pas longtemps.

    La température normale est de 37 degrés pendant toute la période de gestation. Si la température a atteint 38 degrés et plus - cet état est dangereux pour le bébé.

    La période de la ponte des organes et des systèmes est la plus responsable, toute perturbation de la santé de l'organisme maternel peut nuire à ce processus.

    Par conséquent, avec une augmentation (diminution) de la température corporelle, vous devez immédiatement contacter votre médecin. Et ne prenez pas de drogue vous-même!

    Il existe de nombreuses méthodes non médicamenteuses qui aideront à réduire la fièvre. Mais ils sont également discutés avec le médecin traitant.

    Une grossesse précoce n’est pas une raison pour avoir peur de tout. Attention à son état, éviter le stress et les endroits surpeuplés, repos, visites régulières chez le médecin aideront à éviter toutes les pathologies possibles.

    Mais même si quelque chose n'allait pas, le contrôle médical aidera à régler la situation autant que possible.

    Pathologie de la grossesse

    Grossesse >>> Pathologie

    Dans certains cas, le déroulement de la grossesse peut être compliqué par diverses conditions pathologiques mettant en danger la vie de la mère et du fœtus.

    Les complications les plus fréquentes de la grossesse sont: anémie de la mère et du fœtus, sous-développement fœtal, grossesse extra-utérine, toxicose de la femme enceinte, avortement, divers états pathologiques du placenta, maladie hémolytique du fœtus et du nouveau-né.

    Il convient de noter que, dans la plupart des cas, l'observation compétente de la grossesse et la fourniture d'une assistance rapide à une femme enceinte peuvent soit prévenir le développement de complications, soit en faciliter grandement l'évolution.

    Évaluation du risque de grossesse
    À l'heure actuelle, l'évaluation du risque de grossesse et de pathologie périnatale est un aspect important de la pratique obstétricale et du suivi de la grossesse. Cela prend en compte tous les facteurs susceptibles de compliquer le déroulement de la grossesse, ainsi que la santé des parents de l'enfant à naître.

    Les facteurs susceptibles de compliquer le cours de la grossesse peuvent être divisés en plusieurs groupes principaux:

    1. Facteurs socio-biologiques: l'âge de la mère a plus de 30 ans et celui du père plus de 40 ans, les mauvaises habitudes des parents (tabagisme et alcoolisme), les conditions de travail néfastes augmentent le risque de maladies chromosomiques et autres maladies fœtales;
    2. Facteurs obstétricaux et gynécologiques (établis en interrogeant et inspectant une femme enceinte): grand nombre de naissances (plus de 4), avortements avant la première naissance, avortement entre deux grossesses, naissance prématurée, mortinatalité, stérilité, maladies gynécologiques de la future mère, maladie fœtale dans le passé la grossesse
    3. Diverses maladies des femmes pendant la grossesse: maladies des organes internes, infections chroniques et aiguës, toxicose des femmes enceintes, saignements pendant la grossesse, mère avec facteur Rh négatif (Rh-);
    4. Diverses maladies du fœtus: hypoxie (manque d'oxygène), malnutrition (faible poids corporel du fœtus), paratrophie (augmentation du poids corporel du fœtus au-dessus du point de vue physiologique);

    L’évaluation du risque de grossesse est effectuée par un médecin spécialiste avec les parents de l’enfant à naître au début de la grossesse et à 35-36 semaines afin de déterminer la tactique appropriée en matière de traitement de la grossesse et de planification de la naissance.

    Anémie de la mère et du fœtus
    L'anémie (ou anémie) est la complication la plus courante de la grossesse. Dans le même temps, la très grande majorité des cas d'interruption prématurée de la grossesse ou de troubles du développement du fœtus sont causés précisément par le manque d'approvisionnement en oxygène du fœtus pendant l'anémie. En règle générale, l'anémie est due à un manque de vitamines et de minéraux dans le corps d'une femme enceinte. Parfois, même un régime alimentaire normal, ne peut pas répondre aux besoins des femmes dans ces éléments. Le plus souvent, l'anémie est due à un manque de fer et d'acide folique. Dans ce cas, une femme enceinte se plaint de peau sèche, d’ongles et de cheveux cassants, et de l’apparition de crevasses difficiles à cicatriser sur les lèvres. Le développement fœtal dans l'anémie se produit à un rythme plus lent ou s'arrête complètement. Le système nerveux central est particulièrement sensible au manque d'oxygène. Par conséquent, en cas de manque de fer et d'acide folique, le développement du cerveau est souvent altéré. Il convient de noter également que l'acide folique est directement impliqué dans le développement du cerveau et des nerfs.

    Sous-développement du fœtus
    En règle générale, le sous-développement du fœtus est le résultat de diverses violations de son développement intra-utérin. Comme vous le savez, l'apport en nutriments et en oxygène du fœtus dépend de l'état du corps de la mère. Par conséquent, diverses maladies ou déficiences de la femme enceinte peuvent nuire au développement fœtal du fœtus. Un des exemples de sous-développement du fœtus est le crétinisme, qui survient en cas de manque d'iode ou d'hormones thyroïdiennes. Le corps du fœtus n’est pas capable de synthétiser ces hormones de façon indépendante, il les extrait donc du sang de la mère. En cas de manque d'iode ou de diverses maladies de la glande thyroïde, le corps de la mère synthétise moins d'hormones, de sorte que le développement du fœtus cesse.

    Les hormones thyroïdiennes sont très importantes pour le développement du système nerveux et des os du fœtus. Par conséquent, le crétinisme se caractérise par un retard mental grave et une croissance altérée des os de l'enfant.

    Une croissance déficiente du squelette du fœtus peut aussi être causée par un manque de calcium.

    Grossesse extra-utérine
    Lors d'une grossesse extra-utérine, l'embryon se fixe et se développe en dehors de l'utérus. La grossesse extra-utérine la plus fréquente survient dans les trompes de Fallope (grossesse tubaire). Les autres sites de grossesse extra-utérine possibles sont les ovaires, divers organes de la cavité abdominale et le col de l'utérus (très rarement).

    Lors de la grossesse tubaire, la croissance de l'embryon entraîne l'étirement et la destruction des parois de la trompe de Fallope, qui se termine par une rupture de la trompe de Fallope et une hémorragie interne grave ou un rejet de l'embryon en développement. Habituellement, les complications de la grossesse tubaire se produisent entre 4 et 8 semaines de grossesse. À la rupture de la trompe de Fallope, douleurs sévères au bas de l'abdomen, accompagnées de signes de saignements internes: vertiges, grande faiblesse, pâleur, perte de conscience. Lorsque le rejet du saignement de fœtus peut être mineur et que la douleur est beaucoup moins intense, cela peut provoquer un saignement de couleur foncée au niveau des voies génitales.

    Si un ou plusieurs des symptômes mentionnés ci-dessus apparaissent (dans le contexte de la disparition de la menstruation pendant plusieurs semaines et de la présence d'autres signes de grossesse), il est urgent de faire appel à une assistance médicale. Les saignements provoqués par la rupture des trompes de Fallope sont extrêmement dangereux pour la vie de la femme.

    Les maladies chroniques des organes génitaux internes, qui entraînent l'apparition d'obstacles au mouvement d'un ovule de la trompe de Fallope à l'utérus, sont un des facteurs qui augmentent le risque de grossesse extra-utérine.

    Toxicose de grossesse
    La toxicose des femmes enceintes sont des complications assez fréquentes de la grossesse. Les toxicités surviennent plus ou moins dans la plupart des cas de grossesse. En fonction du moment de l’occurrence, nous distinguons entre une toxicose précoce (au cours des 20 premières semaines de la grossesse) et une toxicose tardive (au cours des 20 dernières semaines de la grossesse).

    Selon les concepts modernes, la toxicose est due à des troubles métaboliques dans le corps d'une femme enceinte. L'implication de mécanismes allergiques et immunitaires n'est pas non plus exclue.

    Les formes les plus bénignes de toxicose sont les vomissements et une salivation accrue. Dans le même temps, la fréquence des vomissements varie de plusieurs fois par jour à la survenue de vomissements indomptables. Une salivation accrue accompagne souvent les vomissements. Dans certains cas, la quantité de salive excrétée par jour peut dépasser 1 litre. Les autres formes de toxicose précoce comprennent les démangeaisons cutanées, l'eczéma et l'asthme (extrêmement rare).

    Les toxicoses tardives sont plus graves que les premières et représentent un réel danger pour la vie de la mère et du fœtus. Une toxicose tardive se développe chez environ 10% des femmes enceintes. En toxicose tardive, on observe un dysfonctionnement de tous les organes internes. Le système cardiovasculaire, le cerveau et les reins sont particulièrement touchés. Œdème de toxicose tardif manifesté, augmentation stable de la pression artérielle, éclampsie.

    Les manifestations les plus dangereuses de la toxicose tardive sont la néphropathie, l'hypertension artérielle, la prééclampsie et l'éclampsie. La néphropathie se traduit par des lésions rénales et s'accompagne d'un retard dans le corps contenant de l'eau et des sels. L’hypertension artérielle se manifeste à l’arrière-plan de lésions rénales et de modifications de la réactivité des vaisseaux sanguins. Une augmentation prolongée de la pression artérielle et le spasme des vaisseaux sanguins ont un effet négatif prononcé sur l'état du placenta et sur l'apport en oxygène et en nutriments au fœtus, ce qui peut entraîner un avortement. La prééclampsie se développe dans le contexte d’une augmentation prolongée de la pression artérielle et d’une altération de la fonction rénale (entraînant des lésions cérébrales). L'apparition de la pré-éclampsie est caractérisée par l'apparition de vertiges, de troubles visuels, de nausées, de vomissements, de somnolence. En l'absence de traitement adéquat, la prééclampsie peut se transformer en éclampsie, caractérisée par des convulsions et une perte de conscience. La pré-éclampsie et l'éclampsie sont extrêmement dangereuses pour la vie de la mère et du fœtus. Souvent, l’éclampsie entraîne des complications telles qu’insuffisance cardiaque ou respiratoire, œdème cérébral, pneumonie, décollement de la rétine, mort fœtale.

    Avortement spontané (fausse couche)
    C'est un avortement spontané et le rejet d'un embryon en développement. Les causes de l'avortement spontané peuvent être diverses maladies inflammatoires des organes génitaux d'une femme enceinte, une anomalie fœtale, un manque de vitamines et de minéraux, des troubles hormonaux. L'interruption de grossesse jusqu'à la 12e semaine de développement s'appelle un avortement précoce, dans la période allant de la 12e à la 20e semaine, un avortement tardif. L'interruption de grossesse pendant plus de 28 semaines est appelée travail prématuré. à ce stade de développement, le fœtus est viable et peut survivre grâce à des soins médicaux spécialisés. Le processus de rejet du fœtus passe par plusieurs étapes: au début, il y a des crampes au bas-ventre et des saignements au niveau des voies génitales; l'œuf fécondé exfolie partiellement (à ce stade, l'avortement peut être stoppé et la grossesse sauvée). En outre, la douleur dans le bas-ventre et les saignements augmentent, le fœtus se détache complètement et est expulsé de l'utérus. Dans certains cas, l'évolution d'une fausse couche peut être compliquée par des processus infectieux ou une perturbation des organes internes d'une femme enceinte.

    Maladie hémolytique du fœtus et du nouveau-né
    Cette maladie survient dans les cas où une femme enceinte est porteuse d'un facteur Rh négatif (Rh-) et que le fœtus se développant dans son ventre est Rh positif (Rh +) (dans ce cas, le père est toujours Rh positif). Dans ce cas, le corps de la mère reconnaît les cellules sanguines comme étrangères et produit des anticorps afin de les détruire. Les anticorps du sang de la mère pénètrent dans le sang du fœtus et provoquent la destruction de ses globules rouges. Dans les cas graves, la destruction massive des cellules sanguines d'un fœtus ou d'un nouveau-né peut entraîner sa mort. Habituellement, le conflit rhésus se développe au cours de la deuxième grossesse si, pendant la première grossesse, le fœtus était également Rh positif. À l'heure actuelle, des méthodes efficaces de prévention et d'élimination des conflits rhésus ont été développées. L'essentiel est d'établir rapidement le groupe sanguin de la mère et du fœtus et d'établir un plan de traitement de la grossesse.

    • Carr F. Obstétrique, Gynécologie et Santé de la Femme, MEDPress-Inform 2005
    • Kohanevich E.V. Questions d'actualité en obstétrique, gynécologie et reproduction, M Triad-X, 2006
    • Udipi S.A., Ghugre P., Antony U. Nutrition et grossesse, J. Indian Med. Assoc. 2000;

    Pathologie de la grossesse: caractéristiques des pathologies courantes

    La grossesse est une période de stress accru sur le corps féminin. Ce n'est pas tout le monde qui aborde cela consciemment et qui participe à la planification et à la préparation. L'état de santé avant la conception affecte la gestation ultérieure. Divers troubles peuvent provoquer des pathologies de la grossesse et perturber son déroulement normal.

    Raisons

    La future mère est responsable de son état et de la santé de l'enfant. Des perturbations dans le corps de la mère peuvent affecter le développement du fœtus, la formation du placenta et le maintien de la progression de la grossesse.

    Les raisons du développement d'une grossesse pathologique peuvent être divisées en plusieurs groupes:

    • Maladies des organes internes qui étaient avant la conception.
    • Maladies somatiques et infectieuses aiguës qui se développent pendant l'accouchement.
    • Mauvaises habitudes de la future mère.
    • L'utilisation de certaines drogues.
    • Prédisposition génétique.
    • L'influence de l'environnement, des conditions de travail néfastes.

    Il y a souvent une combinaison de plusieurs facteurs. Mais dire exactement ce qui a conduit au développement de pathologies n’est pas toujours possible.

    Symptômes principaux

    Il est parfois difficile de suspecter le développement d'une pathologie pendant la grossesse. L'accouchement s'accompagne de changements hormonaux, de changements dans le fonctionnement de tous les systèmes. Par conséquent, les processus physiologiques survenant dans le corps d'une femme enceinte sont souvent considérés comme une violation.

    Afin de ne pas oublier les symptômes pathologiques pendant la grossesse, vous devez écouter votre corps et informer votre médecin de tout changement. Et il décide déjà de sa gravité.

    Les symptômes de la pathologie pendant la grossesse peuvent être un changement dans la nature de la décharge:

    • odeur;
    • sanglante à n'importe quel stade de la grossesse;
    • liquide et transparent au troisième trimestre;
    • impuretés de pus jaune;
    • décharge blanche, ressemblant au fromage cottage.

    L'évolution du bien-être est également associée à la pathologie de la grossesse. Légers vertiges, en particulier lors du changement de position du corps, les nausées peuvent déranger la jeune mère. Mais le sens constant de la rotation des objets, l'instabilité de la démarche, le clignotement des mouches devant les yeux, le mal de tête sont le signe d'une insuffisance de la circulation sanguine dans le cerveau.

    Les femmes enceintes ressentent souvent une douleur liée à une localisation différente. Il apparaît après une longue marche dans le bas du dos et les jambes, après une longue position debout. Aux derniers stades, une douleur à la gorge contractée dans le bas de l'abdomen suggère que l'utérus se prépare progressivement à l'accouchement. Un besoin urgent de consulter un médecin si vous ressentez une douleur abdominale aiguë, peu importe la période. Sa combinaison avec la tachycardie, les sueurs froides, les vertiges et les pertes sanguines est particulièrement dangereuse.

    Un symptôme alarmant est l'œdème chez la femme enceinte, surtout caché, qui s'accompagne d'un gain de poids important. À la fin de la journée, au cours des dernières règles, les jambes peuvent gonfler; après le repos, cet état devrait passer. Si le gonflement persiste après une nuit de sommeil, vous devez toujours en informer votre médecin.

    Un signe alarmant d’une grossesse pathologique est un changement de l’activité fœtale. Si un enfant gèle ou, au contraire, pousse trop activement, c'est la preuve de sa souffrance intra-utérine.

    Quand les risques augmentent-ils?

    Au cours de la période de développement fœtal, certaines périodes sont critiques. L'impact des facteurs pathogènes peut entraîner la mort de l'embryon et perturber la formation des organes internes. La première période critique de ce type est considérée comme les deux premières semaines de développement. Si le foetus est endommagé, dans la plupart des cas, il meurt, un avortement spontané se produit.

    La deuxième période critique est la période de développement de 4 à 12 semaines. C'est la période de temps pendant laquelle les organes internes sont formés. L'exposition à des facteurs pathologiques conduit à de graves défauts.

    La troisième période critique dure de la semaine 12 à la naissance. Les principaux organes continuent à mûrir, il y a une petite différenciation. Le développement du cerveau, des dents, des organes génitaux et des poumons n'est pas terminé. Ils peuvent former des défauts flagrants. Les organes restants subissent des malformations secondaires du développement sous l'influence de réactions inflammatoires.

    Pathologies courantes pendant la grossesse

    Si une femme envisage de concevoir, quelques mois avant la date prévue, il est recommandé de subir un examen et de traiter les maladies infectieuses et somatiques afin d'obtenir une rémission stable des maladies chroniques. Cela réduira les risques d'apparition de diverses complications.

    Toxicose et prééclampsie

    Pour le premier trimestre de la grossesse est caractérisée par le développement de la toxicose. Cette maladie se manifeste par des nausées d'intensité variable et des vomissements. Avec une légère crise apparaissent le matin, l'estomac vide. Les vomissements peuvent être plusieurs fois pendant la journée.

    Une toxicité grave viole l'état général de la femme enceinte, il y a une tachycardie, une chute de pression artérielle. Les vomissements peuvent durer 10 à 15 fois par jour. Certains développent un jaunissement de la sclérotique des yeux, une réduction du débit urinaire et une rétention des selles. Ces femmes devraient être traitées à l'hôpital.

    La gestose est appelée toxicose tardive. Il se développe sur le terme après la 20ème semaine de grossesse. Il s'agit d'une affection pathologique qui se manifeste par une violation du tonus microvasculaire, des modifications de la fluidité du sang, de sa coagulation et de l'équilibre eau-sel. Les signes classiques sont l'oedème, la présence de protéines dans l'urine et l'élévation de la pression. Les premiers symptômes de la prééclampsie, le pronostic plus défavorable pour les femmes et les enfants.

    Les complications de la prééclampsie sont les suivantes:

    • retard de croissance intra-utérine;
    • détachement prématuré d'un placenta situé normalement;
    • mort foetale fœtale;
    • hémorragie dans les organes vitaux;
    • insuffisance rénale aiguë;
    • œdème pulmonaire;
    • le coma

    Le processus pathologique dans la prééclampsie peut être plus ou moins grave. Sévère nécessite un traitement en unité de soins intensifs et des soins intensifs. En cas d'échec de la normalisation de l'état en quelques heures, une livraison d'urgence est requise.

    L'anémie

    Une légère diminution de la concentration en hémoglobine est associée à une dilution physiologique du sang due au plasma. Mais un niveau adéquat d'hémoglobine est nécessaire pour la respiration adéquate des tissus foetaux. L'anémie est considérée comme une diminution de l'hémoglobine inférieure à 109 g / l. C'est souvent une conséquence de la faible teneur en hémoglobine qui existait avant la grossesse.

    La raison du développement de la pathologie pendant la grossesse est:

    • maladies du tractus gastro-intestinal qui perturbent l'absorption du fer;
    • saignements;
    • grossesse multiple;
    • intoxication chronique;
    • petit écart entre les naissances;
    • grossesse pendant l'allaitement.

    L'anémie entraîne des complications fœtales telles qu'une augmentation de l'incidence des pathologies infectieuses, un développement retardé du fœtus et une hypoxie cérébrale.

    Fausse couche de grossesse

    L'interruption prématurée est considérée comme celle qui s'est produite sur une période allant jusqu'à 37 semaines. Il se produit sous l'influence de facteurs génétiques, anatomiques, infectieux, endocriniens et immunologiques. Une fausse couche spontanée est considérée comme une interruption, survenue jusqu'à 22 semaines de grossesse.

    La cause de la fausse couche est souvent le faible taux de progestérone. Dans une telle situation, la correction de l'hormone est nécessaire en ingérant celle-ci.

    Si une femme subit 2 pertes de grossesse ou plus, une fausse couche habituelle est diagnostiquée. Avant la conception suivante, une enquête approfondie est nécessaire pour déterminer les causes de l'interruption.

    Manque d'eau

    Le liquide amniotique est un environnement protecteur pour l’enfant en croissance. Mais leur nombre est strictement déterminé. Lorsque des anomalies peuvent être supposées diverses pathologies.

    On considère que Malovodiy réduit la quantité de liquide amniotique à 500 ml. Son développement est associé aux états suivants:

    • retard de développement fœtal;
    • malformations congénitales des reins;
    • grossesse reportée;
    • prééclampsie, maladie vasculaire et rénale chez la mère;
    • insuffisance placentaire;
    • mort foetale.

    Lors de l'accouchement, le manque d'eau peut entraîner un travail faible, une mauvaise position du fœtus, une compression du cordon ombilical.

    Polywater

    Une augmentation de la quantité de liquide amniotique de plus de 1500 ml est considérée comme un polyhydramnios. Les causes sont considérées comme des maladies maternelles (diabète, maladies infectieuses et inflammatoires), des malformations du système nerveux, des troubles digestifs, urinaires chez le fœtus, des pathologies du placenta.

    Une telle pathologie pendant la grossesse, telle que le polyhydramnios, est compliquée par une présentation incorrecte du fœtus, un décollement prématuré du placenta normalement situé, une perte des boucles du cordon ombilical lors de la décharge du liquide amniotique, une hémorragie post-partum.

    Previa anormal

    Au cours des premier et deuxième trimestres, la position du fœtus importe peu. Au moment de la naissance, il doit prendre la présentation occipitale - cela signifie que le bébé est couché sur la tête et que l’arrière de la tête est le point qui progressera pendant le travail. Changer la position du fœtus entraîne une violation du biomécanisme de l'accouchement.

    Parfois, au moment de la naissance, l'enfant reste dans la présentation du siège. Cela signifie que les jambes et les fesses bougeront d'abord le long du canal utérin. Un tel accouchement peut durer plus longtemps, car normalement la tête s'étend sur de larges tissus et l’arrière du corps peut facilement passer.

    La posture pathologique la plus difficile est la position transversale et la tête de l'extenseur, dans laquelle l'enfant jette sa tête en arrière, le menton est le premier à naître. La position transversale est corrigée par la méthode de rotation du fœtus sur la jambe avant la naissance.

    Placenta previa

    Normalement, le placenta est attaché à la paroi de l'utérus par l'arrière, le devant ou le bas. On dit de sa présentation que le fœtus est situé dans la partie inférieure de l'utérus et recouvre la gorge interne. Cette disposition rend le processus de naissance impossible de façon naturelle: lorsque le cou est ouvert au premier stade du travail en raison de la tension des tissus, le placenta commence à se séparer des parois, un saignement important commence, entraînant le détachement et la mort du fœtus.

    Pendant la grossesse, le placenta praevia menace de saigner même au moment de l'examen sur le fauteuil gynécologique. Par conséquent, les femmes chez lesquelles une pathologie a été diagnostiquée nécessitent une attention accrue et une hospitalisation en raison du saignement des voies génitales.

    La raison de la mauvaise fixation du placenta peut être une anomalie de la structure utérine, la présence de ganglions myomateux, une endométrite. Parfois, la cause de la pathologie reste inconnue. L'accouchement au niveau du placenta total est uniquement possible par césarienne.

    Éclampsie

    Une gestose sévère peut aller à un état extrême - l'éclampsie. Une pathologie peut se développer pendant la grossesse, l'accouchement et au début de la période postnatale.

    Les symptômes de prééclampsie sévère rejoignent les crises, la durée des crises en 1-2 minutes. Après cela, la conscience reprend, mais la femme ne se souvient de rien, se sent extrêmement fatiguée, se plaint de maux de tête. Une autre option pour sortir de l'attaque peut être le coma.

    Un mauvais pronostic est associé aux conditions suivantes:

    • gonflement du cerveau;
    • hémorragie cérébrale;
    • forte hausse de la température;
    • la tachycardie;
    • couleur jaune de la peau;
    • mouvements non coordonnés des globes oculaires;
    • diminution de l'excrétion de l'urine.

    Le traitement est effectué en conjonction avec la réanimation en unité de soins intensifs. Ses domaines principaux sont le soulagement et la prévention des crises, la restauration de la fonction des organes internes vitaux. Dans les 2-3 heures, l'accouchement prématuré se fait par césarienne: l'éclampsie étant une pathologie liée à la grossesse, l'accouchement est le seul traitement étiologique approprié.

    Hypertonus de l'utérus

    Un taux élevé de progestérone chez une femme enceinte empêche une augmentation du tonus de l'utérus. La réduction des muscles à tout moment peut entraîner une fausse couche spontanée. L'hypertonie précoce est dangereuse à ses débuts, elle est accompagnée d'un vasospasme et l'enfant ne reçoit pas de sang ni de nutriments riches en oxygène. Cela conduit à un retard de croissance intra-utérine.

    Dans les derniers stades de l'hypertonus, il est important de ne pas confondre avec les combats d'entraînement. La pathologie est caractérisée par les symptômes suivants:

    • douleur dans le bas-ventre, sensation de tension;
    • changement de forme abdominale;
    • l'utérus devient très ferme au toucher.

    Si le ton apparaît dans une grossesse prématurée, cela est considéré comme une pathologie. Une femme devrait être hospitalisée dans le département de pathologie de la grossesse pour préserver le fœtus. Si vous ne commencez pas un traitement en temps voulu, l'hypertonus peut entraîner un travail prématuré.

    Pathologie Extragénitale

    Quelles sont les pathologies pouvant affecter le déroulement de la grossesse? Toute maladie des organes internes peut entraîner la formation de complications:

    • les maladies du tube digestif perturbent l'absorption du fer, ce qui provoque une anémie;
    • l'hypertension artérielle avant la grossesse ne fait qu'aggraver son degré, elle peut entraîner une prééclampsie, une maladie rénale;
    • l'évolution du diabète s'aggrave, elle peut également favoriser le développement de la gestose, diabète congénital chez l'enfant;
    • l'hypothyroïdie perturbe la progression normale de la grossesse et constitue une menace d'interruption.

    Les maladies infectieuses, quel que soit leur emplacement, peuvent entraîner une infection intra-utérine du fœtus. Les maladies aiguës (ARVI, pneumonie, maladies de l'appareil urogénital) et les maladies chroniques (bronchite, caries, cystite, sinusite, etc.) sont importantes. Une infection à la rubéole, à la toxoplasmose, à un cytomégalovirus au cours du premier trimestre de la grossesse entraîne de graves troubles du développement, souvent incompatibles avec la vie.

    Pathologies fœtales

    La condition de l'enfant dépend du cours de la grossesse et de la santé de la mère. Il n'est pas toujours possible d'empêcher le développement de conditions pathologiques. Les anomalies congénitales, les troubles génétiques ne peuvent pas être corrigés, ils sont souvent hérités. Certains syndromes congénitaux sont une conséquence du vieillissement de l'organisme maternel et de l'influence de facteurs défavorables. Par exemple, avec l’âge, le risque d’avoir un bébé atteint du syndrome de Down augmente considérablement.

    Parfois, les futurs parents sont porteurs du gène récessif (sommeil) du syndrome congénital. Lorsque deux signes récessifs sont combinés chez un même enfant, des signes cliniques de pathologie héréditaire apparaissent.

    Certaines malformations nécessitent un traitement chirurgical dans les premiers jours suivant la naissance. Par exemple, l'atrésie ou la fusion de l'anus est un œsophage incomplet qui ne se connecte pas à l'estomac, ce qui constitue une violation de la formation de l'urètre.

    Les malformations cardiaques, les fentes de la lèvre supérieure et du palais mou opèrent quelque temps après la naissance en plusieurs étapes.

    Dans les forces de la future mère pour prévenir le développement d'une infection intra-utérine chez l'enfant. Pour ce faire, vous devez éviter les infections et traiter rapidement les maladies existantes.

    Prévention

    Pour prévenir le développement de la pathologie pendant la grossesse est possible, si vous planifiez son apparition. Les conjoints peuvent être testés pour les infections, si elles sont détectées - à traiter.

    De nombreuses maladies chroniques ne sont pas depuis longtemps une contre-indication à la grossesse. Mais ils doivent être contrôlés, mener un mode de vie qui ne permettra pas l'aggravation des maladies.

    La prévention des pathologies lors du port du fœtus contribue à un mode de vie sain et à une nutrition adéquate pour les femmes enceintes. Vous ne pouvez pas vous torturer avec des régimes pendant cette période de la vie. Le régime alimentaire doit être équilibré et contenir des quantités adéquates de vitamines, de minéraux et de nutriments.

    Les femmes enceintes mènent sciemment une enquête en plusieurs étapes lors de leur inscription. C'est un moyen de déterminer le niveau initial de santé afin de prévoir la possibilité de formation d'une pathologie. Après un tel examen, en tenant compte de la présence et de l’évolution des grossesses précédentes et du mode de vie de la femme, le médecin peut établir le groupe de risque pour le développement de complications. Cela est nécessaire pour prévenir en temps voulu la progression des conditions défavorables.

    Auteur: Yulia Shevchenko, gynécologue,
    spécifiquement pour Mama66.ru

    Complications de la grossesse

    Les complications de la grossesse sont des affections pathologiques de la pratique obstétricale apparues en relation avec la gestation et qui en violent le cours naturel. Au début, ils peuvent ne pas être accompagnés de symptômes cliniques; ils se manifestent plus tard par des douleurs au bas de l'abdomen, des sécrétions vaginales, une altération des mouvements du fœtus, des maux de tête et un œdème. Pour le diagnostic par ultrasons de l'utérus et du fœtus, pélviométrie par IRM, tests de laboratoire, méthodes prénatales invasives, CTG et autres méthodes. En fonction de l'état de la femme et de l'enfant à naître, le traitement peut être orienté vers la préservation ou l'avortement de la grossesse.

    Complications de la grossesse

    Selon les experts en obstétrique et en gynécologie, environ 30 à 50% seulement des grossesses se déroulent de manière physiologique et ce pourcentage est en diminution constante. Les complications les plus courantes de la période de gestation, sans compter la toxicose précoce, sont les fausses couches, qui représentent 15 à 20% des grossesses et le travail prématuré (6 à 10%). Dans le même temps, 30 à 80% des bébés profondément prématurés souffrent de maladies invalidantes. Environ 8% des femmes enceintes souffrent de pénurie d’eau, 3 à 8% - prééclampsie et éclampsie, 2 à 14% - diabète gestationnel. Chaque cinquantième grossesse est extra-utérine et tous les deux centièmes de placenta previa se produisent. Les autres types de complications chez les femmes enceintes sont moins courantes.

    Causes des complications de la grossesse

    Une période de gestation compliquée peut être déclenchée par de nombreux facteurs de la part de la mère ou du fœtus. Les causes les plus courantes de complications de la grossesse sont:

    • Pathologie somatique extragénitale. Dans les maladies cardiovasculaires (hypertension, malformations cardiaques, arythmies) et les maladies urologiques (glomérulonéphrite, pyélonéphrite), le risque de retard de gestose augmente. La gestation peut également entraîner la décompensation de presque toutes les maladies chroniques.
    • Endocrinopathie. En cas de violation de la régulation hypothalamo-hypophysaire et de la fonction endocrinienne des ovaires, l’implantation d’un ovule fécondé en souffre et l’activité contractile du myomètre change. Le diabète sucré provoque des troubles de la microcirculation dans le corps de la femme et dans le système placentaire.
    • Maladies gynécologiques inflammatoires. En cas de salpingite, annexite, endométrite augmente le risque de grossesse extra-utérine tubaire et cervicale. La cervicite chronique peut provoquer une insuffisance isthmique-cervicale. Lorsque l'inflammation est possible, une infection intra-utérine du fœtus.
    • Développement anormal de l'utérus. Chez les femmes atteintes d'un septum intra-utérin, l'utérus à deux cornes, en forme de selle ou infantile, les avortements spontanés, le travail prématuré, l'insuffisance placentaire, le décollement placentaire et l'hypoxie fœtale sont plus souvent diagnostiqués.
    • Grossesse et accouchement pathologiques dans le passé. Les fausses couches et les naissances prématurées transférées augmentent le risque de fausse couche habituelle. La déformation cicatricielle du col après sa rupture est la principale cause d’insuffisance cervicale. Après une rupture de l'utérus pendant l'accouchement, il est probable que cette rupture survienne aux derniers stades de la prochaine grossesse, en particulier en cas de grossesse multiple.
    • Grossesse multiple. S'il y a deux foetus ou plus dans l'utérus, la pathologie extragénitale chronique est souvent exacerbée, une toxicose tardive est observée, une polyhydramnios se produit, une fuite de liquide amniotique, le risque d'interruption prématurée de la grossesse.
    • Maladies infectieuses. Les infections virales et bactériennes peuvent provoquer une fausse couche, un accouchement prématuré, aggraver l'évolution de la prééclampsie, des maladies somatiques et endocriniennes chroniques et provoquer une complication sous la forme d'une inflammation des membranes fœtales. Certains agents pathogènes peuvent infecter le fœtus par voie intra-utérine.
    • Facteurs immunologiques. Une fausse couche habituelle est plus souvent observée lorsque le sang de la mère et du fœtus est incompatible selon le système AB0 ou le facteur Rh et que la patiente est atteinte du syndrome des antiphospholipides.
    • Anomalies génétiques du fœtus. La raison la plus courante d'interruption de grossesse avec une fausse couche précoce est un défaut de vie incompatible dans le développement du fœtus.
    • Complications iatrogènes. En réalisant une amnioscopie, une amniocentèse, une cordiocentèse et une biopsie chorionique, la couture au col de l'utérus augmente le risque de rupture importante de la vessie amniotique, d'infection et d'interruption prématurée de la grossesse.

    La dépendance (nicotine, alcool, drogues) et le mode de vie social sont des facteurs provocateurs supplémentaires, dans lesquels les complications de la grossesse sont le plus souvent observées. Le groupe à risque comprend également les femmes enceintes de moins de 18 ans et de plus de 35 ans, les patients mal nourris et obèses, les femmes qui mènent un style de vie peu actif, connaissent un stress physique et psychologique excessif.

    Classification

    La classification clinique des complications de la grossesse prend en compte qui et à quel niveau les changements pathologiques sont survenus - chez la mère, le fœtus, dans le système mère-fœtus ou dans les structures embryonnaires. Les principales complications chez les femmes sont:

    • Conditions et maladies associées à la grossesse. Le patient peut présenter une toxicose précoce, une gestose tardive, une anémie, un diabète gestationnel et une thyréotoxicose, ainsi que des varices. Les changements fonctionnels dans le système rénal du bassin contribuent au développement rapide des maladies inflammatoires urologiques.
    • Complications de maladies existantes. La charge sur le corps de la femme enceinte provoque la décompensation de pathologies endocriniennes et somatiques chroniques - thyrotoxicose, hypothyroïdie, diabète, cardiomyopathie, hypertension et maladies gastro-intestinales. La déficience fonctionnelle des organes et des systèmes atteint parfois un degré d'échec (cardiovasculaire, rénal, hépatique).
    • La menace de résiliation et de fausse couche. La gestation peut se terminer par un avortement spontané prématuré ou tardif (jusqu'à 22 semaines inclusivement) ou un accouchement précoce (23 à 37 semaines complètes).
    • Grossesse extra-utérine. Lors de la fixation de l'ovule en dehors de l'utérus, une grossesse extra-utérine est observée. Actuellement, cette condition dans 100% des cas se termine par la mort du fœtus et l'apparition de complications graves chez une femme (saignement interne, choc hypovolémique, syndrome douloureux aigu).

    Dans certains cas, les principaux changements pathologiques se produisent dans le corps du fœtus. Ce groupe de complications comprend:

    • Anomalies génétiques. Les malformations causées par des anomalies génétiques entraînent des fausses couches et, lors de la grossesse, des troubles neurologiques, mentaux et somatiques graves chez l’enfant.
    • Infection intra-utérine. L'infection peut être causée par des bactéries, des mycoplasmes, des chlamydia, des champignons, des virus. Ses complications sont les suivantes: altération de la maturation foetale, interruption précoce de la grossesse, défauts de développement multiples, mort foetale, évolution pathologique du travail.
    • Hypoxie du foetus. Cette condition est observée lorsque l'alimentation en oxygène est insuffisante, elle peut provoquer une ischémie et une nécrose dans différents organes. L'hypoxie prolongée résulte en une pathologie congénitale du décès néonatal ou prénatal du fœtus.
    • Hypotrophie Avec un retard marqué du développement fœtal à partir de la période de gestation, l'apparition d'une hypoxie générique, des problèmes de respiration spontanée, une aspiration de méconium avec le développement ultérieur d'une pneumonie, une thermorégulation altérée, une hyperbilirubinémie et des lésions cérébrales sont possibles.
    • Position et présentation incorrectes. Avec la présentation pelvienne et oblique, le risque de complications lors de l'accouchement est élevé, avec un travail transversal indépendant devient impossible.
    • Gel de la grossesse. La mort fœtale d'un enfant avec sa préservation dans l'utérus entraîne le développement de complications inflammatoires graves - endométrite purulente, péritonite, sepsie, qui menacent la santé et la vie d'une femme.

    En raison de complications liées à des structures embryonnaires qui assurent la nutrition et la protection du fœtus, ce sont les enfants à naître qui en souffrent le plus souvent, susceptibles de développer des maladies inflammatoires, une hypoxie et une hypotrophie, entraînant une pathologie congénitale ou un décès prénatal. De plus, de telles complications provoquent un travail prématuré et anormal. Compte tenu du niveau des lésions on distingue:

    • Pathologie du placenta. Des kystes et des tumeurs peuvent survenir dans les tissus placentaires, ainsi que des processus infectieux-inflammatoires (deciduitis, Willitis, Intervilleusitis). Anomalies possibles du disque placentaire, violations de la fixation du placenta à la paroi utérine - fixation étroite, augmentation, croissance et germination. Les complications graves sont une localisation basse, une présentation et un décollement prématuré du placenta.
    • Pathologie du cordon ombilical. Une funiculite se produit lorsque le processus inflammatoire se propage sur le tissu du cordon ombilical. Les principales anomalies du développement du cordon ombilical sont son raccourcissement, son allongement, son attachement à la coquille, la formation de nœuds faux et vrais, ses kystes, ses hématomes, ses tératomes, ses hémangiomes.
    • Pathologie des membranes. Les complications les plus courantes du sac du fœtus - eau basse et haute, rupture prématurée et fuite d'eau, formation de cordons amniotiques, chorioamnionite.

    Un groupe distinct de complications est représenté par des perturbations dans le système d'interaction entre la mère et le fœtus. Les principaux sont:

    • Conflit rhésus. Cette maladie s'accompagne de la destruction des érythrocytes fœtaux et du développement de diverses complications, allant de la jaunisse hémolytique à la mort d'un enfant.
    • Insuffisance placentaire. La violation de la structure morphologique et de la fonctionnalité du placenta, causée par différentes raisons, conduit à l'hypoxie, à la malnutrition et, dans les cas graves, à la mort du fœtus.

    Lors de la classification des complications, il est également important de prendre en compte le moment de leur survenue. Il existe des complications précoces, conduisant souvent à un avortement, et tardives, affectant le développement du fœtus et le déroulement du travail.

    Symptômes de complications de la grossesse

    Malgré la relation entre certaines conditions pathologiques et la période de gestation, un certain nombre de signes communs indiquent un déroulement compliqué de la grossesse. Le premier d'entre eux est la douleur abdominale. Habituellement, ils sont situés dans la partie inférieure de la cavité abdominale, ils peuvent être livrés à l'aine et au bas du dos. Rarement, la douleur commence dans l'épigastre, puis va dans le bas de l'abdomen. La douleur survient lors d'une grossesse extra-utérine, du risque de fausse couche et d'accouchement prématuré, de menace de rupture utérine (chez la femme enceinte présentant une cicatrice sur l'utérus). Dans de tels cas, il y a faiblesse, vertiges et parfois perte de conscience. La douleur dans les maladies inflammatoires est souvent associée à de la fièvre.

    Les pertes vaginales indiquent une complication de la grossesse. Une fausse couche, un travail prématuré, un décollement placentaire ou un saignement du placenta sont accompagnés d'un écoulement sanguinolent. Des blancs purulents et mucopurulents sont observés dans les processus inflammatoires. La nature aqueuse de la décharge est caractéristique d'une décharge prématurée ou d'une fuite de liquide amniotique.

    Pratiquement tous les changements dans le bien-être général des femmes peuvent être un signe de complications possibles. Au cours du premier trimestre de la grossesse, les nausées, vomissements et autres signes de toxicose précoce sont concernés. La gestose tardive provoque des vertiges, des douleurs dans la région occipitale, l'apparition de "mouches" devant les yeux, un gonflement des jambes, des nausées et des vomissements. Une élévation soudaine de la température peut survenir lors du développement de complications inflammatoires ou d'une maladie infectieuse. Une femme enceinte peut remarquer l'apparition ou l'intensification de symptômes caractéristiques d'une pathologie extragénitale, tels qu'une bouche sèche, des palpitations fréquentes, un essoufflement, des brûlures d'estomac, des varices, etc.

    Les complications de la grossesse chez le fœtus sont souvent identifiées par un changement dans la fréquence des perturbations. Si les mouvements ne sont pas ressentis pendant plus de 4 heures, s'il n'y a pas de réaction aux stimuli habituels (caresses de l'abdomen, musique, nourriture), il est urgent de contacter un obstétricien-gynécologue. Car l'hypoxie est caractérisée par un mouvement actif et une sensation de hoquet du fœtus.

    Diagnostics

    Si vous soupçonnez qu'une complication de la grossesse dans le processus de collecte des antécédents révèle des facteurs provocants, demandez un sondage pour déterminer le type et l'étendue des violations. Recommandé pour le diagnostic:

    • Étude obstétrique externe. La taille et la forme de l'utérus, le tonus de ses muscles, les zones de douleur sont déterminés.
    • Inspection dans les miroirs. Vous permet de détecter un écoulement, d'évaluer l'état de la membrane muqueuse du vagin et du col de l'utérus.
    • Microscopie et frottis vaginal arrière. Illustré pour évaluer l'état des sécrétions vaginales, identifier les agents pathogènes des maladies infectieuses.
    • Échographie des organes pelviens. Vise à déterminer la taille de l'utérus, l'état de la paroi et de la cicatrice (le cas échéant), l'évaluation de la taille et de l'état du fœtus, du placenta, du cordon ombilical, du volume de liquide amniotique.
    • Pelviométrie IRM. Détecte efficacement le développement anormal du foetus et des membranes foetales, suspecté par échographie.
    • Diagnostic prénatal invasif. Avec l'aide de l'amnioscopie, l'amniocentèse, la biopsie du chorion, la cordocentèse, la placentocentèse et la fœtoscopie, les anomalies chromosomiques congénitales sont exclues, l'état des membranes fœtales, la quantité et la couleur du liquide amniotique sont évalués.
    • Tests rapides non invasifs. L’identification de marqueurs spécifiques permet en cas de doute de diagnostiquer une grossesse extra-utérine, d’établir la fuite d’eaux amniotiques, de confirmer l’apparition prématurée du travail.
    • Surveillance en laboratoire de la grossesse. La détermination du niveau d'hormones - hCG, bêta-hCG et estriol libres, PAPP-A, lactogène placentaire et alpha-fœtoprotéine - est révélatrice de violations du placenta, de la présence de pathologies du fœtus et de complications de la gestation.
    • TORCHE-complexe. Au cours d'une étude sérologique, on diagnostique des maladies infectieuses qui affectent le fœtus in utero - toxoplasmose, rubéole, cytomégalovirus, herpès, hépatite B et C, chlamydia, syphilis, gonorrhée, listériose, VIH, varicelle, entérovirus.
    • Dopplerographie du flux sanguin utéroplacentaire. Fournit une évaluation objective de l'hémodynamique transplacentaire.
    • Cardiotocographie. Nommé pour évaluer le rythme cardiaque fœtal, la détection rapide de bradycardie et de tachycardie, indiquant une hypoxie et d'autres complications critiques pour l'enfant.

    Pour le suivi dynamique de l’état de la femme enceinte et du fœtus, il est possible d’identifier des facteurs de risque supplémentaires, des tests sanguins et urinaires généraux, le contrôle de la pression artérielle et de la température, l’ECG et d’autres méthodes de recherche instrumentale et de laboratoire. Le diagnostic différentiel des complications de la grossesse est réalisé avec des comorbidités (hypertension, coliques néphrétiques, glomérulo- et pyélonéphrite), une pathologie chirurgicale aiguë (appendicite, cholécystite aiguë), des maladies gynécologiques inflammatoires et non inflammatoires. Dans les cas difficiles, un urologue, un chirurgien, un médecin généraliste, un anesthésiste-réanimateur, un spécialiste des maladies infectieuses, un immunologiste et d’autres spécialistes au sens étroit sont attirés par le diagnostic.

    Traitement des complications de la grossesse

    La tactique de prise en charge d'une femme enceinte en présence de complications dépend de leur nature, de leur gravité, de leur degré de risque pour le fœtus et la mère. Dans l'état normal de l'enfant et dans les troubles pathologiques qui ne menacent pas sérieusement la vie de la femme, un traitement médicamenteux est prescrit pour prolonger la grossesse. Le plan de traitement peut inclure:

    • Médicaments hormonaux. Normaliser l'équilibre endocrinien dans le corps.
    • Tocolytics. Réduisez l'activité contractile du myomètre.
    • Agents antibactériens. Détruire la flore pathogène ou empêcher le développement de l'infection.
    • Anti-inflammatoires. Réduit la sévérité du processus inflammatoire et de la douleur.
    • Glucocorticoïdes. Favorise la maturation du tissu pulmonaire et accélère la synthèse de surfactant.
    • Sédatifs. Soulager le stress émotionnel.

    Selon le témoignage d'une femme, un traitement symptomatique de la pathologie extragénitale est utilisé, des complexes de vitamines et de minéraux et une infusion de solutions sont utilisés. Si nécessaire, des points de suture sont placés sur le cou ou un pessaire obstétrique est inséré dans le vagin. Lorsque certains types de pathologies du fœtus, du placenta et du liquide amniotique sont détectés, le drainage fœtal et les opérations fœtoscopiques, les transfusions et les perfusions intra-utérines sont indiqués.

    Pour le traitement de l'insuffisance placentaire à l'aide de médicaments améliorant la microcirculation et le flux sanguin utéro-placentaire - agents antiplaquettaires et anticoagulants. Dans le cas du conflit rhésus, l'administration de l'immunoglobuline antirhésus est efficace. La découverte de malformations graves, la mort d'un enfant, le début d'un avortement et les conditions qui menacent la vie de la mère constituent des indications d'avortement et de soins intensifs. Compte tenu du terme, ils pratiquent un avortement médicamenteux, mini ou médical ou une naissance artificielle.

    Pronostic et prévention

    Le pronostic d'une grossesse compliquée dépend de la nature de la pathologie. Avec des défauts génétiques, une grossesse extra-utérine et une fausse couche, le fœtus ne peut pas être sauvé. Dans d'autres cas, la probabilité de grossesse et de naissance d'un enfant en bonne santé est déterminée par le moment de la détection et le degré de troubles pathologiques, ainsi que par l'exactitude des tactiques obstétricales. Pour prévenir les complications de la grossesse, il est conseillé aux femmes qui envisagent de concevoir un enfant de traiter les comorbidités, d’abandonner leurs mauvaises habitudes, de s’inscrire dans un centre de consultations prénatales et de consulter régulièrement un médecin, notamment en présence de facteurs de risque.