Quand est-ce que la grossesse est considérée comme différée et dans quelle mesure cette condition est-elle dangereuse pour le bébé et la mère?

La santé

Le désir de chaque femme enceinte est de supporter et d'avoir un bébé à l'heure convenue. Les effets négatifs d’une grossesse prématurée sont bien connus. Les naissances retardées, au-delà de 40 à 42 semaines de gestation, sont moins courantes, mais elles constituent également un danger pour l'enfant.

Quelle grossesse est reportée?

La période de gestation normale est de 40 semaines ou 280 jours. Cependant, ces indicateurs sont moyennés et la durée de la grossesse, même pour la même femme, peut être différente. Chez certaines femmes enceintes, l'accouchement a lieu entre 36 et 38 semaines, mais le bébé naît plein et ne présente aucun signe de prématurité. Un phénomène inverse est également possible: l'accouchement a lieu entre la 40e et la 42e semaine sans aucun signe de post-maturité.

Combien pouvez-vous prolonger la grossesse sans risque de développer des pathologies chez l'enfant?

Si après 40 semaines, le travail n’est pas venu, l’état pathologique est diagnostiqué en prenant en compte non pas les dates du calendrier, mais l’état du placenta et du fœtus.

La véritable exposition (biologique) est déterminée dans le cas où la période de gestation dépasse la marque des 42 semaines. Dans la période allant de la 40ème à la 42ème semaine, nous parlons de la "tendance du perenashivaniyu". Les naissances au cours de cette période sont considérées comme urgentes, parfois le terme 40+ est utilisé. Dans ce cas, ce n'est pas le moment qui importe, mais l'état du placenta et du fœtus. Parfois, le "vieillissement" du placenta est également noté lors de périodes antérieures (27 à 32 semaines). Dans ces cas, on parle d'insuffisance placentaire.

La date de naissance estimée est généralement calculée à partir du jour du début de la dernière menstruation. Une référence supplémentaire est la date du premier mouvement du fœtus. Ne pas être superflu de prendre en compte la durée du cycle menstruel. Si la durée du cycle dépasse 28 jours, la probabilité d'accouchement après la 40e semaine augmente.

Chez les femmes dont le cycle menstruel est inférieur à 28 jours, un accouchement urgent peut avoir lieu entre la 36ème et la 38ème semaine. Vous devez également prendre en compte le fait qu’avec un cycle menstruel irrégulier, des erreurs de calcul peuvent se produire.

Causes de l'état pathologique

La fréquence des naissances après 40 à 42 semaines est d'environ 8% des cas, ce qui porte le taux de maladies du nouveau-né à 29%. De nombreux facteurs conduisent à une livraison tardive. La cause principale de ce phénomène est le déséquilibre hormonal, qui inhibe l'activité des hormones responsables de l'activité du travail.

Un certain nombre d'autres facteurs influent négativement sur le déroulement de la gestation:

  • troubles du fonctionnement des organes génitaux (ménarche tardive, cycle menstruel irrégulier, infantilisme sexuel);
  • maladies infectieuses passées;
  • la présence de tumeurs dans l'utérus (fibromes, fibromes);
  • maladies du système endocrinien (maladie de la thyroïde, diabète, obésité);
  • processus inflammatoires dans les organes génitaux;
  • dysfonctionnement des ovaires;
  • toxicose tardive;
  • précédemment transféré de nombreux avortements;
  • première grossesse après 35 ans;
  • présentation fœtale ou pelvienne importante;
  • facteur héréditaire.

La cause de la grossesse post-terme peut être dans la pathologie du développement fœtal. Ainsi, à la fin de la 40e semaine, on diagnostique souvent chez le nouveau-né des maladies du système nerveux central (hydrocéphalie, microcéphalie), des maladies génétiques (syndrome de Down), des pathologies des reins et des glandes surrénales.

L'un des facteurs de déclenchement est le manque d'activité physique. Tout d’abord, il s’agit des futures mères qui ont passé beaucoup de temps à observer le repos au lit en raison de la menace de fausse couche. Les causes psychologiques ne sont pas exclues. Chez les femmes dont le système mental est instable, sujettes à des attaques de panique et à des dépressions, caractérisées par une suspicion et une anxiété accrues, l'activité professionnelle peut être bloquée inconsciemment en raison d'une peur accrue du processus de travail.

Les symptômes

Pour le fœtus dans l’utérus, la nature offre des conditions idéales pour le développement et la protection. Mais à l'expiration du délai prescrit, la quantité de liquide amniotique diminue, ce qui empêche son développement ultérieur.

Une grossesse prolongée se manifeste par les symptômes suivants:

  • diminution du volume de l'abdomen de 5 à 10 cm;
  • perte de poids de 1 kg ou plus;
  • diminution de l'élasticité de la peau abdominale;
  • hypertonicité de l'utérus, augmentant sa densité, augmentant la hauteur du plancher pelvien;
  • la présence de manque d’oxygène du fœtus en oxygène - rythme cardiaque lent ou rapide, diminution du nombre de perturbations quotidiennes, augmentation de la densité des os du crâne, étroitesse des fontanelles;
  • immaturité du col de l'utérus;
  • amincissement (vieillissement) du placenta - modification des tissus, sclérose vasculaire, déformation des villosités chorioniques;
  • la libération de lait des mamelons.

La présence de ces signes vous permet de diagnostiquer une grossesse reportée et de prendre en compte l'état de la future mère pathologique et potentiellement dangereux. En règle générale, ces symptômes sont observés avec un travail retardé de plus de 10 jours.

Qu'est-ce qu'un pérenashivanie dangereux?

L'une des principales causes des complications qui en résultent - le manque d'eau. Cela provoque une faiblesse du travail. Lors de l'accouchement, un écoulement d'eau prématuré, un décollement du placenta et des saignements d'intensité variable peuvent se produire.

Implications pour l'enfant

Le vieillissement du placenta entraîne le fait que le fœtus perd les substances utiles nécessaires à son développement. Une telle situation conduit inévitablement à une hypoxie. Pendant l'accouchement, le risque d'asphyxie (suffocation) et de blessures diverses (épanchement intracrânien, fracture des membres) augmente. Un apport insuffisant en oxygène endommage le système broncho-pulmonaire et provoque des troubles neurologiques.

Les enfants nés après la grossesse souffrent souvent d'excitabilité accrue, dorment mal, pleurent continuellement, régurgitent abondamment et prennent du poids mal. À l'avenir, ils signalent souvent un retard dans le développement physique, mental et mental, l'apparition de maladies telles que l'épilepsie, le trouble du déficit de l'attention et l'hyperactivité.

  • Aspiration de méconium

Lésions pulmonaires graves dues au contact avec des masses de méconium. Le nouveau-né a des difficultés à respirer, une respiration sifflante, une déformation de la poitrine, un comportement agité. Un traitement urgent est nécessaire. Il consiste à aspirer le contenu de la bouche et du nasopharynx de l'enfant à l'aide d'un appareil spécial. À l'avenir, le risque d'asthme augmente.

  • Jaunisse sévère

Teneur excessive en bilirubine dans le sang, se manifestant extérieurement par une coloration ictérique de la peau, de la sclérotique et des muqueuses. La jaunisse est caractéristique de la plupart des nouveau-nés, mais normalement cette affection disparaît au bout de 5 à 7 jours et ne nécessite aucun traitement. Chez les nouveau-nés du post-partum, la jaunisse physiologique peut se transformer en pathologie. Ils ont besoin d'une surveillance constante par un pédiatre local et un neurologue pédiatre.

  • Blessures à la naissance

Au cours de l'accouchement après la 40e semaine, les tissus mous, les os et les articulations, les organes internes et le système nerveux central de l'enfant sont très probablement blessés. Les blessures les plus graves incluent des lésions cérébrales. En conséquence, les réflexes de déglutition et de succion sont inhibés, la thermorégulation corporelle est perturbée, des vomissements fréquents, des convulsions, des tremblements des extrémités sont constatés. Caractérisé par une excitation accrue, des pleurs constants. À l'avenir, le développement d'états névrotiques, un retard mental, des convulsions, l'autisme.

Une grossesse prolongée avec une cicatrice sur l'utérus (conséquence d'une césarienne ou d'une intervention chirurgicale antérieure) constitue un danger particulier pour la santé de la mère et du fœtus. Dans ce cas, le plus souvent, des conséquences dangereuses apparaissent: écoulement intempestif de liquide amniotique, faiblesse du travail, menace de rupture utérine, hémorragie postpartum, asphyxie fœtale.

Plus la grossesse après terme est longue, plus le risque de mortalité infantile est élevé. En cas de report important (accouchement après la 44ème semaine), le taux de mortalité atteint 7%

À quoi ressemble un bébé reporté?

Pour les bébés nés d'un accouchement tardif, les symptômes suivants sont caractéristiques:

  • peau ridée, couche adipeuse sous-cutanée insuffisante;
  • la présence de cheveux longs et d'ongles dépassant du bord de la phalange;
  • augmentation de la densité osseuse, fontanelles fermées;
  • grande longueur (plus de 55-56 cm), grosses têtes.

L'apparence peut varier en fonction du degré de post-résiliation. Il y a trois degrés de sur-maturité du nouveau-né:

  • Grade 1 (naissance à la semaine 41), l'état du nourrisson est généralement satisfaisant, le rythme cardiaque est rapide, la peau sèche et l'activité accrue. La longueur dépasse le taux moyen de 1-2 cm.
  • 2 degrés (naissance à 42-43 semaines). Habituellement, il y a des perturbations dans l'activité des systèmes respiratoire et nerveux, qui se manifestent à l'extérieur par de lourds mouvements respiratoires, entraînant des convulsions. L'enfant montre clairement tous les signes de surmaturité, sa longueur dépasse les valeurs normales de 2-3 cm.
  • 3 degré de perenashivaniya (diagnostiqué pendant l'accouchement dans la période après la 44ème semaine). Le nouveau-né a tous les signes de surpuissance. Dans ce cas, la probabilité de sa mort.

Diagnostics

Dans de nombreux cas, pour confirmer une grossesse après terme, il suffit de déterminer avec précision sa durée. En plus des données sur les dernières règles, la durée du cycle menstruel, faites attention à la taille de l'utérus, aux données des études hormonales et à l'échographie.

Le diagnostic post-traitement est important, non pas tant pour déterminer le fait de sa présence que pour déterminer l'état du fœtus et du placenta. Pour ce faire, faites une inspection obstétrique et vaginale. Mesurer le volume de l'abdomen, suivre la dynamique de la prise de poids, analyser l'activité du comportement du fœtus. Ceci est important car, en eau peu profonde, la mobilité de l'enfant diminue. Lorsque l'examen vaginal détermine le degré de maturité et de préparation à l'accouchement du col de l'utérus, le degré de densité des os du crâne de l'enfant.

En médecine moderne, les méthodes suivantes de diagnostic instrumental sont utilisées:

  1. Étude Doppler du flux sanguin dans les vaisseaux de l'utérus et du placenta - fournit des données sur l'intensité de la circulation sanguine, sa diminution indique des violations du fonctionnement du placenta.
  2. La cardiotocographie est une méthode qui vous permet de suivre la dynamique des contractions utérines et de l’activité cardiaque fœtale.
  3. Amniocentèse - le liquide amniotique obtenu à l'aide de cette méthode permet d'analyser la présence de substances nocives (méconium, protéines) qui nuisent au développement du fœtus. La couleur verdâtre de l'eau indique l'impureté du méconium et confirme la présence d'hypoxie fœtale.

Tactiques de l'accouchement

Et si le bébé n'était pas pressé de naître? Une femme ayant déjà eu une grossesse différée est placée dans le groupe à risque et se voit proposer de l'hospitaliser à la maternité pendant une période de 40 à 41 semaines.

Dans certains cas, la césarienne est indiquée:

  • Col de l'utérus "non préparé";
  • Présentation pelvienne du fœtus:
  • accouchement précédent, fin de la mort d'un enfant, naissance d'un bébé mort;
  • bassin étroit de la femme en travail;
  • grossesse après 30 ans après un traitement prolongé de l'infertilité ou à la suite d'une FIV;
  • insuffisance placentaire;
  • la présence de cicatrices sur l'utérus;
  • enchevêtrement du cordon.

Une césarienne est également indiquée pour un grand fœtus, ce qui est souvent le cas lors d'une grossesse après terme. Les naissances qui se produisent naturellement sont pleines de pauses pour la mère et de traumatismes à la naissance pour le nouveau-né.

En l'absence d'indication de césarienne et de signes de surmaturité foetale, on a recours à une induction artificielle du travail. Pré-prescrit un certain nombre d'activités visant à améliorer le flux sanguin utéro-placentaire, à préparer le col pour l'accouchement, à la dilatation du canal cervical, à la stimulation de l'activité contractile de l'utérus.

Les médicaments prescrits qui améliorent la circulation sanguine dans l'utérus et le placenta, stimulant ainsi le début du travail. De tels effets ont des médicaments Actovegin, Kavinton, Piracetam. Les procédures physiothérapeutiques sont présentées: massage de l'utérus, acupuncture.

Un préalable est la préparation à la naissance du col. Pour son ramollissement et sa divulgation prescrire des prostaglandines. Ils sont produits sous forme de gels ou de comprimés vaginaux. De plus, vous devez prendre des médicaments qui stimulent la production naturelle de prostaglandines (rétinol, Essentiale-Forte).

Application de mifépristone

Ce médicament est utilisé principalement pour la contraception d’urgence et l’avortement en début de grossesse (jusqu’à 6 semaines). Pénétrant dans le corps, il bloque l'action de la progestérone. La forme de la drogue - des pilules. Cet outil est également utilisé pour stimuler le travail dans la grossesse à terme, à partir de la 38ème semaine.

En abaissant la concentration de progestérone et en déclenchant l'activité contractile de l'utérus, la mifépristone stimule le travail. L'acceptation du médicament n'est valable que dans un établissement médical spécialisé. Au début, la femme enceinte prend la première dose (200 mg). Si l'accouchement ne se produit pas dans les 24 heures, le patient reçoit un autre comprimé (200 mg).

La mifépristone est applicable pendant la grossesse post-terme pour stimuler le travail et l'accouchement uniquement en l'absence de contre-indications à l'accouchement naturel. La décision sur l'utilisation du médicament est prise par plusieurs spécialistes après un examen approfondi préalable de la femme enceinte.

Pendant l'accouchement, il est nécessaire de surveiller l'activité cardiaque fœtale et de prendre des mesures préventives visant à réduire le risque d'hypoxie fœtale.

Prévention

Il n'y a pas de mesures spécifiques pour la prévention de la grossesse après terme, d'autant plus qu'une femme ne peut pas toujours prédire ce problème à l'avance. Mais si une situation similaire était observée chez le plus proche parent (mère, tante, grand-mère) ou si la femme enceinte elle-même avait eu des cas de naissance tardive, vous devez observer avec soin les mesures préventives pour prévenir les pathologies chez l'enfant.

Ceux-ci comprennent:

  • détection et traitement rapides des troubles endocriniens et des maladies inflammatoires des organes pelviens;
  • attitude responsable à l'égard de la planification de la grossesse, exclusion de l'avortement;
  • naissance du premier enfant jusqu'à 35 ans;
  • inscription à la consultation des femmes à un stade précoce (au plus tard 12 semaines);
  • exclusion des mauvaises habitudes;
  • alimentation complète et équilibrée riche en légumes, fruits, produits laitiers, exclusion du menu des aliments gras et épicés, ainsi que de la restauration rapide;
  • surveillance attentive du flux du cycle menstruel afin de déterminer avec précision l'âge gestationnel et la date prévue pour l'accouchement;
  • visites régulières chez le médecin, la mise en œuvre de toutes ses recommandations et rendez-vous.

Post-grossesse

La grossesse prolongée est une augmentation de la durée de la grossesse par rapport à la période normale de deux semaines ou plus. Les naissances à la fin d'une grossesse post-terme sont appelées tardives. Une grossesse prolongée est enregistrée chez 10% des femmes enceintes et n'est pas toujours associée à une pathologie.

Il n’est pas toujours possible d’établir avec une certitude absolue le véritable âge gestationnel; par conséquent, un nombre important d’épisodes de prolongement ont une issue favorable. Cependant, si l’âge du fœtus est déterminé avec précision, trop de temps pour rester dans l’utérus peut entraîner de graves conséquences.

Pourquoi prolonger la grossesse? Les causes de la grossesse après terme ne peuvent pas être établies de manière fiable, elles sont mal comprises et parfois trop compliquées. Il existe une relation étroite entre la nature du déroulement de la grossesse (à savoir sa durée) chez les femmes de la même famille, ce qui suggère une certaine signification de l'hérédité dans la grossesse post-terme.

Non seulement une grossesse peut être un état usé, une prolongation accompagne souvent plusieurs grossesses.

La seconde grossesse reportée ne peut plus être considérée comme un événement épisodique et inoffensif. On pense qu'une telle répétition de la situation est associée à des troubles structurels et fonctionnels de l'utérus dans le contexte d'un processus inflammatoire prononcé ou dus à des lésions mécaniques de l'endomètre (avortement, curetage diagnostique et manipulations similaires).

Une grossesse reportée peut aboutir à un accouchement normal, mais souvent l'activité générique doit être induite avec des médicaments. Si la fonction contractile des muscles utérins est altérée, il devient impossible d'expulser le fœtus par lui-même et doit donc être stimulé de l'extérieur.

La grossesse reportée n’affecte que très peu la femme enceinte elle-même, à l’exception de l’accouchement, qui est souvent plus compliqué. La manière dont le fœtus réagit est beaucoup plus importante. Le développement intra-utérin du fœtus dépend entièrement du placenta, qui fournit à l'organisme en développement l'oxygène et les substances nécessaires à la nutrition et à la formation des tissus. Le placenta, en tant que structure temporaire, n’est en mesure d’exécuter pleinement les fonctions nécessaires que pendant une période égale à la durée de la grossesse «normale». Ensuite, ses ressources sont épuisées, il «vieillit» et cesse de soutenir les fonctions vitales du fœtus au niveau requis. À mesure que le fœtus continue de se développer pendant le repositionnement, il grossit et ses capacités d’adaptation diminuent fortement.

Parfois, le "vieillissement" du placenta est diagnostiqué beaucoup plus tôt que la fin du travail, entre la 27 et la 32e semaine de gestation. Dans une telle situation, la pathologie ne correspond pas à la replantation, car elle indique un dysfonctionnement foetoplacentaire.

Il est à noter que la retouche fait référence au concept de calendrier, il est vérifié après la 42ème semaine de grossesse.

La grossesse reportée peut se dérouler conformément à la norme physiologique et se terminer par la naissance d'un enfant en parfaite santé. Dans une telle situation, ils parlent de grossesse prolongée. On pense que parfois, le fœtus a besoin d'un peu plus de temps pour se développer, donc la grossesse dure plus longtemps. La prolongation de la grossesse est en corrélation avec l'état physiologique et n'est pas considérée comme pathologique. En règle générale, la grossesse ne se prolonge pas plus de deux semaines.

Lorsqu'un fœtus complètement «mûr» continue de se trouver dans la cavité utérine après un certain délai, la grossesse est classée dans la catégorie «trop mûre». Dans ce cas, le fœtus présente des signes prononcés de post-maturité, et l'accouchement ou ne se produisent pas indépendamment, ou procèdent avec des complications.

Afin de différencier la grossesse prolongée de la sur-maturité, il est nécessaire de déterminer de manière instrumentale l’état du fœtus et de le comparer à l’âge gestationnel. Une cardiotocographie et une échographie sont effectuées.

Le maintien d'une grossesse après terme n'implique pas une correction médicale à long terme, car dans le cas d'une condition négative du fœtus, il n'est pas souhaitable de continuer dans des conditions défavorables. En effet, le traitement d’une grossesse après terme est réduit à son terme de manière médicale ou chirurgicale.

Les complications de la grossesse après terme peuvent être divisées en celles associées à une violation du processus d'accouchement et à des conséquences pour le fœtus. Un arsenal étendu de méthodes de diagnostic modernes dans la plupart des situations d'extirpation vous permet d'éliminer les menaces potentielles à la fois pour le fœtus et pour la femme enceinte.

Causes de la grossesse après terme

Pourquoi prolonger la grossesse? On croit que la véritable pérenne ne provoque pas la seule raison, mais une combinaison de plusieurs facteurs, leur liste complète n’a pas encore été établie.

Il est nécessaire de s'attarder sur l'une des causes les plus courantes et inoffensives de la grossesse après terme - un calcul incorrect de la durée de la grossesse. Tout d'abord, des dysfonctionnements menstruels peuvent entraîner des imprécisions dans les calculs: si la menstruation n'a pas été distinguée au départ par la régularité, la date la plus probable de l'ovulation est plus difficile à calculer que pendant un cycle normal.

En outre, des erreurs dans les calculs se produisent au cours de la participation primaire tardive de la femme enceinte, un retard de croissance normale du fœtus, la présence dans la cavité utérine des ganglions myomateux. Quelle que soit la durée calculée de la grossesse, le critère principal pour son bon développement est considéré comme la symétrie d'une augmentation de la durée et du développement du fœtus.

Si dans le processus d'examen des signes de "surpuissance" chez le fœtus n'est pas détecté, la présence de faux perenosheniya, c'est-à-dire une grossesse prolongée.

Biologique, vrai, perenashivanie a plusieurs raisons, la principale d'entre elles est considérée comme un dysfonctionnement du cerveau, responsable de la régulation adéquate du déroulement de la grossesse. Un autre rôle important dans l’augmentation du calendrier de gestation appartient à:

- Dysfonctionnement hormonal. La clé du succès du développement et de l’achèvement de la grossesse est déterminée par plusieurs hormones importantes: la progestérone, la gonadotrophine chorale, les œstrogènes, les prostaglandines et autres. En cas de sécrétion incorrecte, la grossesse se développe également de manière incorrecte.

- Pathologie du fœtus: syndrome de Down, malformations complexes du cerveau, des reins.

- Violations du fonctionnement du placenta, lorsque celui-ci n'est pas en mesure de fournir correctement au corps en développement l'oxygène et les nutriments nécessaires.

- Pathologies maternelles: traumatismes psychologiques, infections passées (notamment virales), hérédité médiocre, pathologies non génitales, nombreux avortements.

La seconde grossesse reportée n'est jamais considérée comme un accident et nécessite un examen approfondi.

Symptômes et signes de la grossesse après terme

La nature a mis de côté une grossesse pour une certaine période de développement, de sorte que les mécanismes compensatoires du corps puissent aider la femme enceinte à s'adapter à la «vie commune», sans que le fœtus ait besoin de rien. Il est logique de supposer qu'après cette période, les conditions de portage deviennent défavorables, ce qui affecte à la fois l'organisme maternel et le fœtus.

Une grossesse reportée présente plusieurs signes caractéristiques:

- Réduire la quantité de liquide amniotique (manque d'eau pendant la grossesse). Le liquide amniotique est conçu pour protéger l’enfant des blessures mécaniques et lui assurer la liberté de mouvement dans la cavité délimitée. Ils participent également aux processus métaboliques et fournissent au corps une protection immunitaire. Dans le processus générique de l'eau joue le rôle d'un provocateur aimable - sous le poids des membranes de la vessie fœtale, le col de l'utérus s'ouvre.

À la veille de la naissance, alors que le fœtus se prépare déjà à venir au monde, la quantité d'eau diminue. Si la naissance est «retardée», le volume amniotique continue de diminuer, de sorte que l'utérus devient également plus petit. Cliniquement, cela se manifeste par une diminution du volume de l'abdomen et une diminution du poids de la femme enceinte.

De plus, lors du repositionnement, non seulement la quantité mais aussi la composition qualitative du liquide amniotique changent - il devient trouble et perd ses propriétés protectrices; par conséquent, il peut être infecté, ce qui fait que le fœtus est menacé de pneumonie intra-utérine.

- Épuisement (vieillissement) du placenta. À la fin de la période de gestation normale allouée par la nature, des signes d'épuisement apparaissent dans les tissus du placenta: modifications dystrophiques du tissu, amincissement de la barrière placentaire, sclérose vasculaire, déformation des villosités chorioniques et autres. Naturellement, de tels processus se reflètent dans les fonctions exercées par le placenta et affectent donc le fœtus. Lorsque le fœtus est déjà réordonné pendant cinq jours, les premiers signes d’un déficit en oxygène (hypoxie fœtale) sont enregistrés.

- La peau enceinte perd sa turgescence physiologique (élasticité).

- Consolidation de l'utérus due à la perte de liquide et à la contraction des fibres musculaires.

- L'utérus n'est pas situé assez bas, surtout si le fœtus est volumineux (ce qui se produit souvent lors de la replantation). Cela contribue également au tonus excessif des muscles utérins.

- Immaturité du col utérin à la 40e semaine de grossesse.

Si les symptômes énumérés sont absents, la réutilisation ne correspond pas à la pathologie.

Conditions de la grossesse après terme

Le renouvellement est considéré comme un concept de calendrier, c’est-à-dire qu’une grossesse se poursuit pendant plus de 42 semaines. Si, en même temps, aucun des examens ne présentait de signes de sur-maturité de l'enfant, on considère que la prolongation de la grossesse est une variante individuelle de la norme.

Pour évaluer le niveau de dommage causé par le surmenage, il existe plusieurs degrés:

- 1 degré. La période de gestation ne dépasse pas 41 semaines. L'état du fœtus étant généralement satisfaisant, on peut enregistrer une activité motrice excessive et un rythme cardiaque rapide. Avec l'échographie, seuls les signes mineurs de sur-maturité du bébé sont visualisés et le placenta correspond, selon la structure, à la grossesse à terme.

Le volume de liquide amniotique est légèrement réduit (800 - 600 ml).

La palpation de la tête pédiatrique est localisée près de l'entrée de la cavité pelvienne. Lorsque l'examen vaginal a révélé une volonté insuffisante du col utérin.

- 2 degrés. Gestation 42-43 semaines. Sévère manque d'eau. La circonférence abdominale est réduite, le fond utérin est palpé haut. Le fœtus présente des signes d'hypoxie intra-utérine dans le contexte d'une insuffisance placentaire exacerbante, ainsi que de tous les signes de sur-maturité. Le cou n'est pas prêt pour l'accouchement.

- 3 degrés. Le stade extrême de post-implantation lorsque l’âge gestationnel dépasse 43/44 semaines. Tous les mécanismes compensatoires de la femme enceinte sont épuisés. Le placenta ne remplissant pratiquement pas ses fonctions, il existe donc un réel danger de mort fœtale.

Il convient de noter que les degrés extrêmes de grossesse après terme sont rares. Après tout, les femmes enceintes ne vivent pas sur une île déserte en l’absence de médecins, mais sont constamment soumises à une observation dynamique. En règle générale, les spécialistes diagnostiquent suffisamment tôt les premiers signes de la véritable pererashivaniya et prennent les mesures thérapeutiques appropriées. Par conséquent, les complications graves d'une grossesse post-terme sont rares.

Diagnostic de la grossesse après terme

Pour déterminer la grossesse reportée, il faut d’abord déterminer sa durée aussi précisément que possible. En règle générale, pour obtenir un résultat plus précis, il est habituel de déterminer la date de conception par plusieurs techniques. L'âge gestationnel n'est pas déterminé une fois, mais plusieurs fois lorsque le fœtus se développe et que sa durée augmente. Tout d'abord, le spécialiste prend en compte les dernières règles, les études hormonales et la taille de l'utérus, puis l'échographie vient à la rescousse, ce qui permet de «voir» le placenta, l'utérus et le fœtus et de la comparer à la période établie.

Les diagnostics de post-traitement ne comprennent pas seulement une déclaration de l'âge gestationnel correct. Il est également nécessaire de déterminer l’état dans lequel le fœtus se trouve dans l’utérus et comment la «place» de l’enfant (et, par conséquent, ses fonctions).

Les mesures diagnostiques comprennent donc:

1. Spécification de la période de grossesse et de la durée de la naissance prévue par toutes les méthodes les plus fiables.

2. Recherche obstétrique:

- mesure de la circonférence abdominale;

- définition de la palpation de l’utérus (à quelle hauteur se situe-t-il à la sortie du petit bassin) et de la tête du bébé;

- une déclaration du degré de mobilité du fœtus (avec un niveau d'eau bas, il est réduit);

- calcul de la prise de poids enceinte.

3. Examen vaginal:

- évaluation visuelle et palpatoire du degré de "maturité" du col de l'utérus, indiquant son aptitude à l'accouchement;

- détermination de la présentation du fœtus et de sa position par rapport aux os de l'entrée du petit bassin;

- palpation des os du crâne de l’enfant afin d’établir leur densité et leur état des fontanelles et des sutures.

4. Diagnostic instrumental:

- Sonographie Doppler. Vous permet d'enregistrer le flux sanguin dans la zone de fixation du placenta à l'utérus. Si le débit sanguin placentaire-utérin est réduit, le placenta ne fonctionne pas correctement.

- Cardiotocographie. Réalisé pour quantifier le rythme cardiaque fœtal. L’alternance des épisodes de tachycardie et de bradycardie est caractéristique de l’hypoxie foetale.

- Amnioscopie. Évaluation visuelle du liquide amniotique à travers la vessie fœtale et le canal cervical. En relation avec le changement de la quantité et de la composition des eaux lors du repeinte, ils acquièrent une teinte verdâtre ou jaune.

- Amniocentèse. Instrumentalement, une petite quantité de liquide amniotique est extraite, qui est ensuite testée pour sa composition. Une augmentation de la teneur en substances "nocives" (créatinine, urée, acide lactique), protéines totales, une diminution de la concentration en glucose sont considérées comme caractéristiques de perenosheniya.

- Échographie. Fournit des informations précieuses sur la taille réelle de l'utérus, l'état du fœtus et du placenta.

Que faire avec une grossesse après terme?

La réponse à cette enquête est sans équivoque - faites confiance aux experts. La femme enceinte ne peut déterminer de manière indépendante la gravité du changement et ses effets sur le fœtus, ni décider du traitement.

Le maintien d'une grossesse après terme dépend de plusieurs facteurs. Tout d’abord, vous devez vous assurer que cette grossesse n’est pas prolongée. Si la véritable perenashivanie est établie, vous devez vous renseigner:

- degré de grossesse après terme;

- Quel est l'état du fœtus?

- le degré de maturité (ou d'immaturité) du col utérin;

- s'il existe des conditions préalables à la réalisation de genres naturels induits (par stimulation médicamenteuse).

Si la grossesse est «retardée» pendant une courte période et que le fœtus se sent satisfait, il reste de l’espoir pour le déclenchement spontané du travail et son issue heureuse. Toutefois, si l’âge gestationnel est supérieur à 42 ans, les tactiques futures sont inutiles et dangereuses et un traitement urgent de la grossesse après terme est nécessaire.

Chaque patiente dont la grossesse est reportée souhaite obtenir des informations détaillées sur la prochaine naissance. Malheureusement, les techniques standard n'existent pas et l'obstétricien, dans chaque situation spécifique, élabore une stratégie individuelle, qui dépend avant tout du bien-être du fœtus.

Contrairement à une opinion erronée, une grossesse reportée ne se termine pas toujours sur la table d'opération. Renommer n’est qu’une indication relative de la césarienne, il est réalisé en présence de:

- col de l'utérus «immature», s'il est impossible de le préparer à l'accouchement avec des médicaments;

- présentation pelvienne, lorsque les fesses du fœtus se situent à la sortie de l'utérus et la tête - à la base de son bas ou à tout autre emplacement non physiologique de l'enfant;

- insuffisance fonctionnelle grave, sous-compensée, du placenta;

- enchevêtrement du cordon ombilical autour du corps et surtout du cou de l'enfant;

- données anamnestiques défavorables: pathologies non génitales graves, stérilité prolongée, fécondation in vitro, enfants mort-nés.

Si la situation vous permet d'abandonner l'opération, une simulation médicale du processus générique est effectuée.

Tout mode d’accouchement nécessite une préparation prénatale, notamment:

- amélioration de l'apport sanguin dans la région du placenta;

- stimulation des structures centrales responsables du processus générique.

Les conséquences de la grossesse après terme

Les complications de la grossesse après terme peuvent être classées sous forme prénatale et celles survenues après la naissance d’un enfant.

Conséquences pour les femmes enceintes:

- En fin de grossesse, les femmes enceintes développent souvent une prééclampsie, des modifications de la coagulation sanguine et de l'anémie, ainsi qu'un manque d'eau.

Conséquences pour le fœtus:

- hypoxie due à un dysfonctionnement du placenta;

- asphyxie à l'accouchement;

- Pathologie du système broncho-pulmonaire du nouveau-né;

- troubles neurologiques et infections de la peau;

- lésions à la naissance dues à une ossature crânienne excessivement dense (céphalohématomes, fractures du crâne, hémorragies);

- Décès au cours des périodes de grossesse, d'accouchement et après celles-ci.

Conséquences mises en œuvre directement en accouchement:

- écoulement intempestif d'eau sur le fond d'un cou non préparé;

- période préliminaire (préparatoire) prolongée;

- anomalies du processus générique: discoordination, faiblesse;

- trop long (prolongé) pendant le processus d'accouchement;

- lésions des tissus mous (particulièrement si le fœtus est grand et que ses os crâniens sont denses et sédentaires), pendant le travail;

- risque accru de saignement;

- complications infectieuses chez le fœtus (plus souvent après l'accouchement).

Il a été observé que les enfants retardés dans leur développement physique et intellectuel sont souvent à la traîne par rapport à leurs pairs (évidemment, en raison d'une hypoxie sévère prolongée).

Pourquoi une grossesse reportée survient-elle et qu'est-ce qui est dangereux?

40, 41, 42, 43... Les semaines s'en vont, tout est prêt pour le voyage à la maternité et le bébé n'est pas pressé de naître. Celui qui pense que l'enfant lui-même sait quand naître se trompe profondément.

Une mauvaise écologie, du stress, une alimentation malsaine et un style de vie malsain, selon les médecins, conduisent de plus en plus souvent au fait que le corps de la future mère reste silencieux, même à l'approche de la date prévue de la naissance.

Il n'y a pas de bagarres, pas de signes d'une activité de travail imminente - tout cela ne doit pas seulement inquiéter les futurs parents. En se rétractant, la santé de la mère et la vie du bébé sont réellement menacées.

Qu'est-ce qu'une grossesse reportée?

La date de naissance exacte n’est pas facile à déterminer, car la plupart des femmes ne connaissent pas le jour de la conception. La durée de la grossesse est jugée au premier jour du début de la dernière menstruation et aux résultats de l'échographie.

La durée moyenne d'une grossesse normale est assez large: 40 semaines ou 280 jours, plus ou moins deux semaines.

Les symptômes

L'apparence d'une femme change: le poids corporel diminue de plus de 1 kg, la circonférence abdominale diminue de 5 à 10 cm, ce qui est causé par une diminution de la quantité de liquide amniotique.

Du lait aux glandes mammaires peut être attribué au lieu du colostrum. La turgescence cutanée est réduite.

La confirmation objective du transfert est obtenue après la réalisation d'une échographie et de plusieurs autres études.

Savez-vous si Duphaston peut être pris tard dans la grossesse? Demandez au médecin!

Cet article vous dira si vous pouvez boire du cacao pendant la grossesse.

Signes de

Il existe un imaginaire éternel (chronologique, avec un terme de livraison mal défini) et vrai (biologique).

Ainsi, le principal indicateur de la grossesse après terme n'est pas la période réelle, mais bien des changements importants survenant chez le fœtus et le placenta.

Le diagnostic final est déterminé par les résultats de l'échographie et de la cardiotocographie (CTG), de l'amnioscopie (test du liquide amniotique).

Lors du diagnostic, plusieurs paramètres sont évalués:

  • degré de vieillissement du placenta (des signes d'insuffisance foetoplacentaire peuvent apparaître, conduisant à une hypoxie fœtale);
  • la densité des os du crâne de l’enfant et l’état des fontanelles;
  • le rythme cardiaque de bébé;
  • la quantité et la couleur du liquide amniotique, la présence de méconium en eux (ils deviennent plus petits, ils deviennent verdâtres);
  • débit sanguin utérin et fœtoplacentaire (il diminue avec le retraitement).

Les vrais signes de grossesse post-terme sont:

  • immaturité du col de l'utérus avec une grossesse longue;
  • «Eaux vertes», troubles à cause du méconium et de leur carence (un manque d'eau est une condition préalable à une activité professionnelle médiocre);
  • la soi-disant "bulle plate", ajustant bien la tête de l'enfant (manque d'eau à l'avant);
  • vieillissement du placenta et impossibilité de fonctionner pleinement;
  • ossements crâniens denses chez l’enfant (ce qui complique la période pondérale).

Raisons

Les causes de la grossesse après terme ne sont pas clairement définies à ce jour, car cette pathologie grave se développe sur la base de processus physiologiques complexes.

Les médecins distinguent deux grands sous-groupes:

  1. Modifications dans le corps d'une femme enceinte (troubles endocriniens ou présence de maladies chroniques de la sphère génitale, maladie du foie, ainsi que de graves troubles psycho-émotionnels). La dépendance vis-à-vis de l'âge de la femme a également été établie: plus la femme est enceinte tardivement, plus le risque de «retraite» est grand.
  2. Changements dans le corps de l'enfant.

Outre les raisons médicales, il existe également des raisons psychologiques. Si la future mère a peur de la douleur à la naissance ou est prudente en raison de la menace d'interruption précoce, si elle n'est pas prête psychologiquement pour l'accouchement, le corps continue à maintenir la grossesse, comme s'il reportait l'accouchement à plus tard. Dans une telle situation, il est important d'aider et de soutenir les êtres chers, la consultation d'un psychologue ne fera pas de mal.

Savez-vous si le cockpit est dangereux pendant la grossesse? La réponse à la question, regardez dans cet article.

On trouvera dans cet article à propos de la posologie de no-shpy pendant la grossesse.

Degré de tolérance

Les signes du foetus reporté ont reçu le nom de syndrome de Bellentaine - Runge. Les experts distinguent trois degrés.

Grade I - la peau d'un nouveau-né est sèche (pratiquement sans lubrification), mais de couleur normale. Son état général est satisfaisant. Les eaux amniotiques sont brillantes, mais peu nombreuses.

Niveau II - la peau du bébé est très sèche, les pieds et les bras sont ridés (comme après le bain) et s’écaillent, des signes de malnutrition du fœtus sont observés et les os du crâne sont denses. Liquide amniotique trouble issu du méconium.

Grade III - l'enfant est généralement gros, ressemble à un vieil homme (en raison de l'épuisement des tissus adipeux sous-cutanés et des rides), les ongles longs, la peau, les ongles et le liquide amniotique ont une couleur jaune (signe d'un fort manque d'oxygène).

Quel est le danger de retarder la grossesse?

Bien qu'il existe de nombreux cas connus de naissance sans risque de bébés «retenus». Et pourtant, la mère en travail et son bébé restent en danger.

Risques pour maman

Après la 42ème semaine de grossesse, une probabilité élevée d'obstétrique opératoire. Une césarienne est utilisée deux fois plus souvent qu'avec les dates du calendrier.

Les complications maternelles postérieures à la grossesse peuvent être attribuées de manière naturelle aux blessures lors de l'accouchement: rupture des 3 degrés périnéaux, fracture des parois du vagin et du col de l'utérus, l'enfant ayant souvent de grandes tailles, ainsi que la survenue de saignements.

Ces complications entraînent ulcères du post-partum, rétention urinaire, saignements, formation de fistules, infections.

Risques pour un enfant

Les complications néonatales comprennent l’hypoxie chronique (manque d’oxygène), les traumatismes à la naissance, l’aspiration des eaux meconiales (quand elles entrent dans les poumons).

Chez les enfants retardés, la sensibilité au déficit en oxygène est accrue en raison du haut degré de maturité du cerveau.

Si le placenta ne fournit pas au bébé une quantité suffisante d'oxygène, il pourrait alors développer une affection grave. Les os du crâne deviennent plus denses et s’adaptent moins bien au canal de naissance de la mère, ce qui augmente le risque de traumatisme à la naissance.

La peau n'est presque pas recouverte de lubrifiant, de flocons et a une apparence ridée.

Que faire si vous avez trouvé des vers en début de grossesse? Recommandations d'experts - ici.

Qu'est-ce qu'un pruneau utile pendant la grossesse? Lisez cet article.

Caractéristiques de la grossesse et de l'accouchement après une grossesse

Les naissances avec une grossesse après terme sont appelées tardives. Le plus souvent, ils nécessitent une amniotomie (dissection artificielle de la membrane du fœtus), une stimulation médicamenteuse du travail ou un accouchement opératoire (césarienne).

Habituellement, à 41 semaines de grossesse, la future mère se voit proposer l'hospitalisation dans le département de pathologie de la femme enceinte, où elle sera examinée (il est écrit ci-dessus) et la question de la tactique de la naissance sera tranchée.

Au lieu de conclusion

Le test de Mammar est un test permettant de déterminer l'état de préparation à l'accouchement.
Il est nécessaire de s’asseoir ou de s’allonger dans une position confortable pour vous, de vous détendre le plus possible, de placer l’horloge à côté de vous. Toutes les trois minutes, vous devez irriter les mamelons et l'aréole avec les doigts pendant 1 minute, 5 à 6 fois. Placez votre main sur votre estomac pour suivre les contractions.

Résultats de test
Le test est considéré comme positif si des contractions utérines apparaissent dans les 3 premières minutes suivant l'apparition de l'irritation du mamelon et si au moins 3 contractions sont surveillées pendant 10 minutes.

Si le test est négatif à 40 semaines de grossesse, cela signifie que la grossesse est plus tardive.

Si le test est positif (l'utérus réagit par des contractions actives une minute après le début de la stimulation) et que la naissance ne commence pas du tout, cela signifie que votre enfant a besoin d'un peu plus de temps pour se préparer à la naissance.

Post-grossesse

La naissance est déjà proche, proche… Maman est toute anticipée et commence à paniquer doucement: et si elle avait un visage en avance? Et chaque sensation de picotement ou de douleur est prête à être perçue comme le début des contractions. Mais jour après jour, les douleurs imaginaires n'acquièrent pas une régularité caractéristique.

Peut-être que ce n'est pas à propos de vous et que vous êtes aussi calme qu'un boa constrictor: alors quoi, quelle est la 42ème semaine? Il va naître quand même, mais comment faire autrement? Et cela «autrement» peut être différent. Par conséquent, nous vous exhortons à traiter la situation de manière adéquate: avec sérieux et responsabilité, mais sans panique.

Si les médecins vous assurent que vous prolongez votre grossesse et que vous devez amener ou provoquer un accouchement, ne vous écartez pas. Il est possible que l'enfant dans votre estomac soit maintenant non seulement inconfortable, mais également en danger.

41 semaines, 42 semaines, 43 semaines... Quelle grossesse est considérée comme différée?

Comment savoir avec certitude si vous prolongez votre grossesse ou non? Après tout, tout est individuel et cela ne suffit pas - et si demain ne faisait que commencer? Mais, en prévision de demain, vous pouvez rater le moment important où les conditions de l’habitat intra-utérin du bébé deviennent impropres à son prochain séjour là-bas.

En règle générale, une grossesse normale dure 40 semaines. Considérez donc le terme obstétrique, repoussez dès le premier jour de la dernière menstruation. Si vous connaissez le jour de la conception, comptez 38 semaines. Mais dans les deux cas, un écart de deux semaines dans un sens ou dans l’autre est considéré comme la norme. Les gens disent que la grossesse dure 9 mois. En obstétrique, les mois sont calculés de manière quelque peu différente, il y en a donc 10.

En général, le terme normal de la gestation est un concept plutôt tendu. Cependant, il a un certain cadre. En général, une grossesse (de 37 à 42 semaines) est considérée comme normale (en ce qui concerne les retouches et le sous-étirement). Si vous portez un enfant pendant 10 à 14 jours de plus que prévu, lisez "perenashivaet".

Cette période de cinq semaines permet la présence de nombreux facteurs qui affectent la durée d'un enfant dans chaque cas individuel. Ainsi, plus votre cycle menstruel est long (du dernier jour du jour précédent au premier jour de la prochaine menstruation), plus il est probable qu'une grossesse normale dure plus de 40 semaines. Avec un cycle court, l'accouchement sera considéré comme normal à partir de la 36ème semaine.

De plus, la présence de complications pendant la grossesse peut également affecter son prolongement afin de «compenser» la perte. Le facteur héréditaire est également important: si le rythme biologique du développement intra-utérin d'un enfant de votre famille est un peu plus long que d'habitude, il est probable que vous accoucherez plus tard.

Nous ne devons pas négliger la soi-disant perenashivanie «psychologique». Si vous décidez de donner naissance à la veille du Nouvel An ou à votre mari le jour de votre anniversaire, la nature vous aidera peut-être à concrétiser vos projets.

En plus de ce type de perenashivaniya, il en existe d’autres - obstétriques. Les médecins en distinguent:

Le retraitement prolongé est une grossesse normale qui dure 10 à 14 jours plus longtemps que celle acceptée. Dans ce cas, l'enfant est né mûr fonctionnellement sans aucun signe visible de repositionnement. À propos, en latin, cela ressemble à une grossesse prolongée. Rien de mal à ça.

Véritable perenashivanie - c'est ce qui menace le bébé. En même temps, tous les signes de prolongation et de «surpuissance» de l’enfant sont présents: «vieillissement» du placenta, quantité insuffisante de liquide amniotique, éventuellement avec un mélange de méconium, absence de lubrifiant principal pendant l’accouchement, sécheresse et rides de la peau du bébé, enfant très volumineux, os de la tête durs, cheveux trop longs.

Vous devez comprendre que le facteur déterminant dans la définition du remodelage est loin du délai - après tout, il est possible de rater le délai. Avant qu'un diagnostic final puisse être posé, il est nécessaire de procéder à une série d'examens sur l'état du placenta, du cordon ombilical, du liquide amniotique, du rythme cardiaque et de l'activité de l'enfant, etc. Ce n’est que sur la base de ces résultats que nous pourrons décider si la grossesse est reportée et s’il est nécessaire de stimuler l’accouchement.

Causes de la grossesse prolongée

Ici, vous pouvez deviner beaucoup de choses. Il y a beaucoup de raisons de reporter une grossesse et des facteurs prédisposants. Parmi les plus importants sont:

  • troubles endocriniens: diabète, dysfonctionnement de la thyroïde, etc.
  • violations dans le fonctionnement du système nerveux central;
  • changements hormonaux: déséquilibre entre le ratio œstrogène et progestérone;
  • le stress et les nerfs;
  • activité physique limitée pendant la grossesse;
  • avortements et fausses couches dans le passé;
  • la menace d'interruption de cette grossesse;
  • traitement hormonal pendant cette grossesse;
  • inflammation des organes pelviens, dysfonctionnement ovarien;
  • violation du cycle menstruel: début ou fin du début de la menstruation, cycle irrégulier;
  • maladies du foie, de l'estomac, des intestins;
  • gros fœtus, surtout si les grands enfants sont déjà nés auparavant;
  • présentation pelvienne;
  • prééclampsie tardive;
  • obésité enceinte;
  • L’âge de la femme en travail est supérieur à 35 ans.

Post-grossesse

Grossesse: 41 semaines, 42 semaines?

Post-grossesse

Donc, neuf mois ont passé. Et votre bébé n'est pas pressé de naître. Pourquoi Et que devrait faire maman?

Beaucoup de femmes dont l'accouchement ne commence pas après 40 à 41 semaines sont alarmées. Chaque nouvelle journée s’étire, semble-t-il, indéfiniment. Ils se plaignent: "Un jour, comme toute une semaine!"

Maman se calmerait, mais comment pouvez-vous vous détendre? Les médecins ont peur des problèmes avec l’enfant et de la stimulation du travail. Il tourmente la pensée, est-ce qu'il maîtrise?

Les parents sont inquiets et les amis et les connaissances appellent avec une régularité enviable avec la question: "Eh bien, avec qui voulez-vous vous féliciter?"

Grossesse reportée?

Pour commencer, définissons les termes. Une grossesse moyenne normale s'inscrit dans des limites assez larges: 40 semaines à compter du premier jour de la dernière menstruation (ou 38 semaines à compter du jour de la conception), plus ou moins 2 semaines. Et comme la plupart des femmes ne peuvent pas se rappeler avec précision le jour de la conception, il est de coutume de se concentrer sur 40 semaines.

Les naissances à la 37-42ème semaine ne sont pas considérées comme précoces ou tardives. Une grossesse qui dure 42 semaines ou plus et se termine par la naissance d'un bébé normal à terme et ne présentant aucun signe de sur-maturité est appelée prolongée. C'est deux fois plus rare que perenosheniya. En tout cas, ne paniquez pas.

Chaque femme a sa propre limite supérieure de durée normale du travail. Qu'est-ce qui le détermine?

Si le cycle mensuel est supérieur à 28 jours (du premier jour d'une menstruation au premier jour de la suivante), la grossesse dure plus de 40 semaines - normale.

En même temps, plus il y a de jours dans le cycle, plus vous pouvez faire le tour sans crainte. Pour les femmes dont le cycle est inférieur à 28 jours, une grossesse de 36 à 40 semaines est la norme.

Si le premier trimestre de la grossesse a passé avec quelques complications, il est possible que son prolongement se prolonge sans signes de post-maturité. Dans ce cas, l’enfant reçoit ce qu’il n’a pas reçu au tout début.

Si, dans la famille d'une future mère, quelqu'un porte un enfant depuis plus de 40 semaines, on peut s'attendre à ce que cela se produise aussi avec une certaine probabilité. Il existe un biorythme héréditaire du développement prénatal de l'enfant et donc du début du travail.

Si une femme s'autorise à accoucher, par exemple, lorsque le mari revient d'un voyage d'affaires ou que le médecin quitte les vacances, son corps peut s'adapter à cette situation.

Signes de report

Mais il y a toujours des cas de grossesse vraiment après terme. Cette situation nécessite généralement un accouchement rapide et le travail ne se précipite pas pour commencer.

Qu'est-ce qui empêche l'accouchement et indique clairement une prolongation?

  • Une forte diminution du volume de liquide amniotique est une condition préalable au développement d’une activité professionnelle faible.
  • Le manque d'eau avant (la «vessie plate» qui enveloppe la tête du bébé) inhibe le travail et ralentit l'ouverture du col de l'utérus.
  • Un col utérin immature à 40 semaines indique une forte proportion de la probabilité de grossesse prolongée.
  • Les os denses du crâne de l’enfant, les points de suture étroits et les fontaines compliquent cette période difficile - beaucoup plus d’efforts sont nécessaires de la part de la mère et du bébé.
  • L’absence dans le liquide amniotique de flocons de lubrifiant semblable au fromage (selon les données des ultrasons) indique une sécheresse de la peau du bébé, ce qui indique une maturité excessive.
  • Les signes du vieillissement du placenta, facilement détectables par échographie, suggèrent que le placenta ne peut plus faire face aux besoins d’un bébé en pleine croissance.
  • Les boues de meconium (la première décharge intestinale du bébé), le liquide amniotique (selon l'échographie) indiquent que l'enfant manque de oxygène.

Causes de traîner

Quelles sont les raisons de la grossesse reportée?

Aspect médical du port

Les médecins estiment que le fondement de la grossesse après la grossesse est le manque de «préparation biologique» du corps de la mère pour l'accouchement. Cela est dû au dysfonctionnement du système nerveux central de la mère et de l'enfant et (ou) à la fonction régulatrice du placenta.

L'immaturité du système immunitaire fœtal, la carence en vitamines C, P, E et le groupe B contribuent également à la perenashivanie, ainsi que les maladies endocriniennes, les troubles du métabolisme de la graisse, l'avortement, certaines maladies des organes génitaux, les traumatismes mentaux.

L'hérédité joue également un rôle: si un membre de la famille a une grossesse récurrente, il y a une possibilité de replantation. Des tests cliniques de sang et de liquide amniotique peuvent confirmer des déséquilibres hormonaux et des troubles des processus énergétiques intracellulaires.

Mais trop de contrôle médical en soi peut également retarder le délai de livraison. La soi-disant «indisponibilité biologique» pour l'accouchement est dans la plupart des cas une conséquence de ces problèmes ou d'autres craintes de la mère. Par conséquent, l'accouchement peut être stimulé à la fois par des moyens médicaux et psychologiques.

L'accouchement ne peut pas commencer en raison des différentes peurs de la mère. Par exemple, la menace d'interruption de grossesse conduit souvent au fait qu'elle commence à se comporter de manière à minimiser tous les processus qui entraînent une fausse couche ou une naissance prématurée. Pour la grossesse, c'est très bien, mais cela empêche la naissance.

De tels processus prénatals, tels que l'augmentation du tonus des muscles utérins, les contractions messagères, l'adoucissement et le lissage du col de l'utérus, sont associés dans l'esprit d'une femme à la peur de perdre un enfant.

Pour stimuler l’accouchement, incluez dans votre vie toutes les activités qui ont été exclues pendant la période de danger: longues marches, monter les escaliers, gymnastique, nager. Ne négligez pas la vie intime. En bref, détendez-vous et préparez-vous à l'accouchement!

Peurs inconscientes de l'accouchement - pas du tout inhabituel. Travailler efficacement avec les peurs sur les cours de formation prénatale, et des consultations individuelles avec un psychologue vous aideront. Si la future mère menait une vie très active pendant toute la grossesse et peu de temps avant la naissance, elle se détendait et commençait à en profiter, la grossesse pourrait être retardée.

Tout va bien dans le temps et avant l'accouchement, il est normal de ne ressentir aucune fatigue liée à la grossesse. Un contrôle permanent sur les manifestations du travail imminent peut être trop intrusif. Il ne donne pas naissance pour commencer à l'heure.

Distrayez-vous des attentes en matière de planification et de mise en œuvre de toute affaire. Par exemple, il est bon de commencer à préparer une dot pour un enfant, à faire briller le «nid familial», à faire une longue promenade tous les jours ou à aller rendre visite.

Très souvent, les parents se précipitent pour assister aux événements et infectent leurs futurs parents de leur anxiété. Si l'excitation augmente, il est utile de consulter un bon spécialiste ou de vous rendre sur une échographie pour déterminer la présence ou l'absence de signes d'une grossesse réelle différée. S'ils ne sont pas détectés (même pour une période de 41 à 42 semaines), il reste encore du temps.

Le facteur le plus dépourvu nécessitant une intervention rapide est la présence d'une suspension méconiale dans le liquide amniotique (selon une échographie) et une détérioration du rythme cardiaque de l'enfant. Ensuite, il est utile que maman ait même un peu peur pour le bébé afin que l'accouchement commence. Dans tous les cas, nécessite une surveillance médicale professionnelle et, éventuellement, une stimulation médicamenteuse du début du travail.

Discutez du problème du report au conseil de famille avec votre conjoint et d’autres membres adultes de la famille. Dans une telle conversation, vous pouvez exprimer vos sentiments et expériences accumulés, en apprendre davantage sur les sentiments des autres.

Il arrive que la peur d’un futur père avant d’accoucher et l’apparition d’un enfant créent un sentiment d’insécurité chez une femme - surtout si elle est habituée à être accusée de cette confiance de la part de son mari. Ensuite, une conversation sincère et confidentielle, et parfois même une clarification de la relation (avec la conciliation obligatoire, bien sûr) auront l’effet thérapeutique souhaité et attendu depuis longtemps.

Test Mammar

Asseyez-vous ou allongez-vous dans une position confortable, détendez-vous, mettez une horloge à proximité. Irritez vos mamelons et votre aréole avec vos doigts 5-6 fois pendant 1 minute toutes les 3 minutes. Pour suivre les contractions, placez votre main sur votre ventre.

Résultats:

  • Le test est considéré comme positif si la contraction de l'utérus apparaît dans les 3 premières minutes suivant l'apparition de l'irritation du mamelon et qu'il y aura au moins 3 contractions dans les 10 minutes.
  • Si le test est négatif à 40 semaines, il y a une tendance à reporter la grossesse.
  • Si le test à la mammar est clairement positif (après une minute de stimulation, l'utérus réagit par des contractions actives) et que la naissance pour une raison quelconque ne commence pas, cela signifie que les miettes doivent rester un peu plus dans le ventre de la mère. L'accouchement commencera dès que le bébé sera prêt à naître.

Qu'est-ce qu'un pérenashivanie dangereux?

Chez les bébés retardés, ils sont plus sensibles au manque d'oxygène en raison du haut degré de maturité du cerveau. Si le placenta ne fournit pas suffisamment d'oxygène au bébé, il peut alors développer une affection grave.

Les os denses du crâne s'adaptent moins bien aux passages maternels de la mère, ce qui augmente le risque de traumatisme à la naissance. Chez les enfants retardés, il existe plus souvent une complication telle que l'aspiration du liquide amniotique (liquide amniotique retardé dans les poumons).